Philippe Rondot

 
Philippe Rondot
1936 - 2017
 

Militaire français, général de division français et ancien commando parachutiste, il fut l'un des acteurs de l'affaire Clearstream (affaire française de 2004 où un petit groupe de politiciens et d'industriels tenta de manipuler la justice afin d'évincer des concurrents).

Nationalité française Francais, né le 5 octobre 1936 et mort en décembre 2017

81 ans Mort à l'âge de 81 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Philippe Rondot ?


Contribuez !

Biographie

Philippe Rondot, né le 5 octobre 1936 à Nancy et mort en décembre 2017, est un général de division français. Fils de général, et ancien commando parachutiste. Il est docteur en sociologie politique. Il fut l'un des acteurs de l'affaire Clearstream (affaire française apparue en 2004 où un petit groupe de politiciens et d'industriels tenta de manipuler la justice afin d'évincer des concurrents, en voulant faire croire à l'implication de ceux-ci dans le scandale des frégates de Taïwan).

Philippe Rondot entre en 1965 dans les services spéciaux, où il est officier au service action du Sdece (l'ancêtre de la direction générale de la sécurité extérieure, la DGSE).

A la fin des années 1970, il rejoint la DST, le contre-espionnage français.

En 1994, il participe à la capture du terroriste Ilich Ramírez Sánchez (dit Carlos) au Soudan. Il participe à la libération de plusieurs otages en Libye et, plus récemment, en Irak.

Philippe Rondot fut chargé de la coordination du renseignement au cabinet du ministère de la défense de 1997 au 31 décembre 2005, date de sa retraite. Il était à ce titre le « conseiller pour le renseignement et les opérations spéciales » du ministre de la Défense, Alain Richard puis Michèle Alliot-Marie.

Philippe Rondot fut un des témoins-clés de l'affaire Clearstream 2, qui portait sur la falsification de listings de la compagnie de clearing bancaire Clearstream. Il fut l'un des témoins entendus par les juges Jean-Marie d'Huy et Henri Pons dans l'affaire Clearstream 2.

Ses carnets personnels furent saisis lors d'une perquisition à son domicile. Leur contenu divulgué par la presse mit en position difficile le Premier ministre Dominique de Villepin. Ces notes, dans lesquelles il a tout consigné, sont partiellement classées secret défense, et sont aujourd'hui déclassifiées. Le général Rondot, responsable des services secrets français, avait pour habitude de relater de son écriture manuscrite ses actions et ses conversations dans des petits carnets. Il codifiait également les personnes concernés ne les citant pas directement : ainsi le Premier ministre est abrégé en PM, le président de la République en PR, Imad Lahoud en Mahdi, etc. Selon Libération du 13 juillet 2007, la pratique des carnets à spirale du général Rondot témoigne d'une « graphomanie incongrue »..

Les investigations judiciaires sur le PDA HP iPAQ de l'ex-agent secret des renseignements ont également permis de mettre la main sur de nouvelles notes sur l'affaire Clearstream 2. Cet assistant personnel, saisi lors d'une précédente perquisition, révèle que certaines notes compromettantes pour Jacques Chirac et Dominique de Villepin ont été effacées de la mémoire flash du PDA. D'après le magazine Paris Match le général Philippe Rondot a déclaré aux juges que l'effacement de ces notes émanait d'une consigne de l'ancien premier ministre Dominique de Villepin.

Stéphanie Queroy, qui est à la fois la nièce et l'assistante du général Rondot, a confirmé le 4 juillet 2007 devant les enquêteurs le contenu de ces notes qu'elle a tapées et que ces notes avaient été effacées à la demande de Dominique de Villepin.

La saisie de ces notes a révélé d'autres affaires sans rapport avec ces faux listings, notamment des documents des services secrets français faisant état de l'existence d'un compte bancaire détenu par Jacques Chirac au Japon, crédité de 300 millions de francs (près de 46 millions d'euros). Cette divulgation relança l'affaire des comptes japonais de Jacques Chirac à la Tokyo Sowa Bank. Les juges d'Huy et Pons ne sont toutefois saisis que de l'affaire des faux listings.

Selon Le Canard enchaîné du 23 mai 2007, des documents nouveaux saisis chez le général Rondot, versés récemment au dossier, accréditeraient l'existence du compte bancaire en question. Il s'agit d'une chemise intitulée « affaire japonaise », de deux autres appelées « PR1 » et « PR2 » (pour « président de la République »), contenant des messages de la DGSE et de relevés bancaires japonais. Des notes évoquent « à tort ou à raison » l'ancien président de la Polynésie française Gaston Flosse, ami personnel de Jacques Chirac. Le parquet de Paris aurait tenu une réunion lundi 21 mai 2007 pour examiner les conséquences possibles de ces éléments nouveaux.

Lors d'une première audition comme simple témoin le 28 mars 2006, Philippe Rondot a indiqué aux juges avoir été chargé en janvier 2004 par Dominique de Villepin, alors ministre des affaires étrangères, d'enquêter sur des noms et des numéros de comptes qui figuraient sur des listings de Clearstream. Le général citait le nom de Jacques Chirac comme celui qui aurait donné des « instructions » à Dominique de Villepin sur les vérifications à effectuer.

Le général Rondot fut de nouveau entendu comme témoin assisté par les juges Jean-Marie d'Huy et Henri Pons dans le cadre de l'affaire Clearstream 2 le 22 mai 2007, le 11 juin et le 26 juin 2007.

Au cours de l'interrogatoire du 22 mai 2006, l'officier a été questionné sur la réunion du 9 janvier 2004 dans le bureau de Dominique de Villepin, alors ministre des affaires étrangères, au cours de laquelle ce dernier l'avait chargé d'une enquête secrète de « vérification » sur les listings truqués de Clearstream. Les magistrats cherchent à connaître le rôle de Dominique de Villepin dans cette affaire.

Le général Rondot a également été interrogé sur l'affaire du compte japonais de Jacques Chirac (présumé) évoquée dans ses notes, dont plusieurs ont été récemment jointes au dossier.

Philippe Rondot est mort en décembre 2017 à l'âge de 81 ans.

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Philippe Rondot en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Philippe Rondot.

Vous savez où se trouve la tombe de Philippe Rondot ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Philippe Rondot pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Philippe Rondot, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Philippe Rondot.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

  • Activités principales : Général
  • Autres activités : Militaire
  • Domaines : Corruption, Justice, Politique

Noms

  • Nom usuel : Philippe Rondot
  • Nom complet : --
  • Prénom : Philippe
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Rondot
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : Général Rondot

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 81 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : Samedi 30 décembre 2017
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Philippe Rondot ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Philippe Rondot, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Philippe Rondot ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Philippe Rondot et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres général francais

Portrait de Charles De Gaulle
 

Drapeau France 1890 - 1970
Francais, 79 ans

Militaire, résistant et homme d'État français, considéré comme l'un des dirigeants français les plus influents de son siècle, connu pour avoir été le Chef de la France libre puis le dirigeant du Comité français de Libération nationale pendant la Seconde Guerre mondiale, le président du Gouvernement provisoire de la République française de 1944 à 1946, le président du Conseil des ministres français de 1958 à 1959, l'instigateur de la 5ème République fondée en 1958 et le président de la République française de 1959 à 1969 (il est le premier président de la 5ème République). Il lança, depuis Londres, le célèbre « Appel du 18 Juin » au peuple français pour résister et rejoindre les Forces françaises libres (rejettant l'armistice demandé par Pétain à l'Allemagne nazie). Il est le fondateur du parti politique RPF (Rassemblement du peuple français). Il renonce par étapes à l'Algérie française, malgré l'opposition des pieds-noirs et des militaires. Il décolonise l'Afrique noire, en y maintenant l'influence française. Il prône l'« indépendance nationale » en rupture avec le fédéralisme européen et le partage de Yalta : il préconise donc une « Europe des nations » impliquant la réconciliation franco-allemande et qui irait « de l'Atlantique à l'Oural », réalise la force de dissuasion nucléaire française, retire la France du commandement militaire de l'OTAN, oppose un veto à l'entrée du Royaume-Uni dans la Communauté européenne, soutient le « Québec libre », condamne la guerre du Viêt Nam et reconnaît la Chine communiste.
Portrait de Charles-François Dumouriez
 

Drapeau France 1739 - 1823
Francais, 84 ans

Général français, vainqueur avec Kellermann de la bataille de Valmy, qui devient par la suite opposant à la Première République française.
Portrait de Napoléon Bonaparte
 

Drapeau France 1769 - 1821
Francais, 51 ans

Premier empereur des Français, il parvenu au pouvoir en 1799 par le coup d'État du 18 brumaire, puis sera sacré empereur le 2 décembre 1804 par le pape Pie VII. Ses nombreuses et brillantes victoires renforceront la France et lui apporteront un degré de puissance jusqu'alors rarement égalé en Europe. Il portera le territoire français à son extension maximale avec 134 départements en 1812, transformant Rome, Hambourg, Barcelone ou Amsterdam en chefs-lieux de départements français. Objet, dès son vivant, d'une légende dorée comme d'une légende noire, il doit sa très grande notoriété à son habileté militaire, récompensée par de nombreuses victoires, et à sa trajectoire politique étonnante, mais aussi à son régime despotique et très centralisé ainsi qu'à son ambition qui se traduit par des guerres d'agression très meurtrières avec des centaines de milliers de morts et blessés, militaires et civils pour l'ensemble de l'Europe. Il amènera la France dans une impasse avec sa lourde défaite de Waterloo qui met fin à l'Empire napoléonien et assure la restauration de la dynastie des Bourbons. Sa mort en exil, à Sainte-Hélène, sous la garde des Anglais, fait l'objet de nombreuses controverses.
Portrait de Pompée
 
Notez-le !
Général, Homme d'état, Militaire (Histoire).
Portrait de Raoul Salan
 
Notez-le !

Drapeau France 1899 - 1984
Francais, 85 ans

Général, Militaire (Guerre).
Portrait de Marcel Bigeard
 

Drapeau France 1916 - 2010
Francais, 94 ans

Général, Militaire (Guerre).

Autres points communs avec Philippe Rondot