Pierre Corneille

 
Pierre Corneille
1606 - 1684
 

Artiste, Écrivain, Poète (Art, Littérature).

Nationalité française Francais, né le 6 juin 1606 et mort le 1er octobre 1684

78 ans Mort à l'âge de 78 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Pierre Corneille ?


Contribuez !

Biographie

D'une famille de robe, Pierre Corneille fait ses études au Collège des Jésuites de sa ville natale, puis, diplômé de droit, devient avocat en 1628, métier qu'il exerce jusqu'en 1651. De sa vie privée, fort discrète, on connaît peu de chose. Il épouse, en 1640, Marie de Lempérière, qui lui donne six enfants et quitte Rouen pour s'installer à Paris en 1662, lorsque la suite de ses succès au théâtre lui garantit la reconnaissance du public.

Il écrit sa première comédie, Mélite ou les fausses lettres, en 1629. Elle est jouée à Paris en 1630 par le célèbre acteur Mondory, fondateur du Théâtre du Marais, auquel Corneille confie toutes ses pièces jusqu'en 1647. Après ce premier succès Corneille donne, entre 1630 et 1633, Clitandre ou l'Innocence délivrée, puis La Veuve ou le Traître trahi, La Galerie du Palais ou l'Amie rivale, La Suivante, La Place Royale ou l'Amour extravagant. Tragi-comédies, ou comédies à l'espagnole, les pièces de Corneille sont écrites dans un langage riche, sonore et efficace. En 1635, Corneille aborde la tragédie, avec Médée, dont il emprunte le sujet à Sénèque, et compose L'Illusion comique, comédie gigogne qui met en scène à la fois l'allégorie du théâtre du monde et les différents genres dramatiques possibles. La même année, le cardinal de Richelieu fait appel à lui pour constituer, avec Boisrobert, Colletet, L'Estoile et Rotrou, les « cinq auteurs » chargés de rédiger tragédies et comédies sur des canevas imaginés par Richelieu. Ainsi sont composées La Comédie des Tuileries et L'Aveugle de Smyrne.

À partir du Cid, tragi-comédie inspirée d'une épopée espagnole, créée au début de l'année 1637, il connaît une suite de grands succès. Paraissent alors des tragédies à sujets romains, successivement Horace (1640), Cinna ou la Clémence d'Auguste (1641), Polyeucte, martyr (1641), La Mort de Pompée (1643). Il revient à la comédie avec Le Menteur (1643) et La Suite du Menteur. Puis la série des tragédies continue avec Rodogune, princesse des Parthes (1644), Théodore vierge et martyre (1645), Héraclius, empereur d'Orient (1646), Andromède (1650) tragédie à machines jouée dans les décors de Torelli, Don Sanche d'Aragon (1649), Nicomède (1651) jusqu'à l'échec de Pertharite, roi des Lombards, en 1651. Corneille se détourne momentanément du théâtre et se consacre à la traduction en vers de L'Imitation de Jésus-Christ. Il renoue avec la tragédie en 1659 avec OEdipe, puis La Conquête de la Toison d'Or (1660), tragédie à grand spectacle, et donne ensuite Sertorius (1662), Sophonisbe (1663), Othon (1664) et Agésilas (1666). Avec Attila (1667), puis Tite et Bérénice (1670), Corneille quitte l'Hôtel de Bourgogne et s'adresse à la troupe de Molière, qui a déjà interprété plusieurs de ses pièces. Pulchérie, jouée au Théâtre du Marais en 1672, puis Suréna en 1674, terminent la carrière dramatique de Corneille.

En 1682, paraît sous son contrôle l'édition complète de son Théâtre et il assiste à une reprise triomphale d'Andromède. Sa pension, inexplicablement suspendue sept ans auparavant, est alors rétablie.

Le théâtre de Corneille, écrit dans une versification dense et étonnamment moderne, présente des héros d'une rare grandeur, confrontés à des situations nécessitant des choix difficiles. L'honneur, le devoir, l'élévation de pensée sont les qualités de personnages dont le code moral et politique exigeant s'exprime dans un parcours dialectique qui n'exclut ni les sentiments ni l'ironie.

Si ses oeuvres les plus représentées à la Comédie-Française au cours des siècles restent encore Le Cid, Cinna, Polyeucte, Horace, Nicomède, Rodogune et la comédie du Menteur, la tendance est actuellement à redécouvrir des pièces peu connues, voire méconnues, telles Tite et Bérénice — qui pâtit en son temps de la comparaison avec la Bérénice de Racine —, Sertorius ou encore Suréna.

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Pierre Corneille en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Pierre Corneille.

Vous savez où se trouve la tombe de Pierre Corneille ?

Citations

Les meilleures citations de Pierre Corneille.

A vaincre sans péril on triomphe sans gloire.
L'absence ne fait mal que de ceux que l'on aime.
L'amour n'est qu'un plaisir, l'honneur est un devoir.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Pierre Corneille. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Pierre Corneille, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Pierre Corneille.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Pierre Corneille
  • Nom complet : --
  • Prénom : Pierre
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Corneille
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : pierre corneille, pierre corneil, piere corneil, corneillle, coneille, coreille

Naissance

  • Date de naissance : 6 juin 1606
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 78 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Pierre Corneille ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Pierre Corneille, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Pierre Corneille ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Donias tombe de Pierre Corneille
Répondre - il y a 1 an
Donias billet de Pierre Corneille
Répondre - il y a 1 an
Donias Le 100 francs Corneille est un billet de banque français créé le 2 avril 1964 et émis à compter du 19 janvier 1965 par la Banque de France. Il succède au 100 nouveaux francs Bonaparte et fut remplacé par le 100 francs Delacroix.
Répondre - il y a 1 an
Donias France 100 francs 1976
Répondre - il y a 1 an
Donias Ce billet polychrome exécuté en taille douce appartient à la série des « créateurs et scientifiques célèbres » lancée par la Banque de France à partir de 1963 et qui comprend Pasteur, Voltaire, Racine et Molière.

Il sera imprimé d'avril 1966 à février 1979.

Il commence à être retiré de la circulation le 1er mars 1985 et est définitivement privé de cours légal le 15 septembre 1986. Tirage total 3 120 000 000 exemplaires.
Il a été peint par Jean Lefeuvre et gravé par Gilbert Poilliot et Jules Piel.

Les tons dominants sont le rouge et le marron.

Au recto : centré, le buste de Pierre Corneille d’après un dessin de Charles Le Brun, devant les colonnades du théâtre du Château de Versailles inauguré en 1682. Dans le bas de la vignette, à gauche et à droite, figurent des trophées d’armes.

Au verso : idem centré, Corneille, inscrit dans un médaillon rocaille sur fond d’une vue de Rouen en bord de Seine avec la Cathédrale. La partie inférieure droite évoque sa maison natale, et à gauche, le palais de Justice de Rouen. La partie inférieure comprend le texte de loi renvoyant aux peines encourues en cas de contrefaçon : il est à noter que le dit texte est expurgé des deux fautes d'accord qui étaient présentes dans tous les cartouches depuis 1831 (cf. le billet de 500 francs 1831).

Les deux filigranes représentent des têtes de personnages issus des tragédies de Corneille : une tête laurée de trois-quart et un profil de soldat casqué.

Ses dimensions sont de 172 mm x 92 mm.
Répondre - il y a 1 an
Donias Plaque au no 6 rue d'Argenteuil, rappelant le décès du dramaturge en ce lieu (maison aujourd'hui détruite).
Répondre - il y a 1 an
Donias C'est là que Pierre Corneille meurt le 1er octobre 1684. Depuis longtemps malade, il n'avait plus paru aux séances de l'Académie française depuis le 21 août 1683. Quelques semaines plus tard, son frère Thomas fut élu à son fauteuil, et c'est Racine qui, le 2 janvier 1685, prononça le discours de réception qui fut consacré pour l'essentiel à un vibrant éloge de Pierre Corneille.

L’œuvre étendue et riche de Corneille a donné naissance à l’adjectif « cornélien » qui dans l'expression « un dilemme cornélien » signifie une opposition irréductible entre deux points de vue, par exemple une option affective ou amoureuse contre une option morale ou religieuse.
Répondre - il y a 1 an

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Pierre Corneille et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.