Soeur Emmanuelle

 
Soeur Emmanuelle
1908 - 2008
 

Religieuse franco-belge naturalisée égyptienne en 1991, connue pour ses œuvres caritatives en Égypte auprès des enfants et des plus démunis et est un symbole, dans l'opinion française, de la cause des déshérités. Elle fut en tête des classements des personnalités préférées des français de son vivant.

Nationalité française Française, née le 16 novembre 1908 et morte le 20 octobre 2008

99 ans Morte à l'âge de 99 ans (de quoi ?).

Enterrée en France à Fayence (Var).

Cimetière de Callian
Zoomez sa tombe

Biographie

Soeur Emmanuelle, née Marie Madeleine Cinquin, souvent surnommée la « petite soeur des chiffonniers » ou « petite soeur des pauvres », est une religieuse et écrivain née le 16 novembre 1908 à Bruxelles (Belgique) et morte le 20 octobre 2008 à Callian (Var, France). Elle est connue pour ses oeuvres caritatives en Égypte auprès des enfants et des plus démunis et est un symbole, dans l'opinion française, de la cause des déshérités. Née de parents belges et français, elle posséde ces deux nationalités. En 1991, le président Moubarak lui a remis la nationalité égyptienne en remerciement de son oeuvre au Caire.

A son entrée chez les religieuses de Notre-Dame de Sion, elle prend le nom de Soeur Emmanuelle mais se fait appeler Mère Emmanuelle par ses élèves. C'est sous ce nom qu'elle se fait connaître des médias et devient très populaire dans l'opinion publique, apparaissant régulièrement en tête des classements des personnalités préférées des français.

Madeleine Cinquin est née le 16 novembre 1908 d'un père français, originaire de Calais, et d'une mère belge, originaire de Bruxelles. Elle grandit dans une famille aisée de trois enfants ayant fait fortune dans la lingerie fine et partage ses jeunes années entre Paris, Londres et Bruxelles. En 1914, alors qu'elle n'a que six ans, elle est fortement marquée par la mort de son père, noyé sous ses yeux sur la côte d'Ostende. Cette expérience la traumatise profondément et lui fait se rapprocher de Dieu. Elle déclare que, dans son inconscient, sa vocation de religieuse date de cet accident.

Quelques années plus tard, Madeleine Cinquin souhaite aller à l'université catholique de Louvain mais sa mère s'y oppose car elle estime qu'elle y serait trop oisive. Elle remarque alors que sa fille fait preuve d'une certaine vocation pour le Christ et elle tente de l'en détourner en lui faisant rencontrer une supérieure d'un couvent de Notre-Dame de Sion à Londres. Ceci ne fait que renforcer ses convictions et accentue la quête de toute sa vie, l'aide à l'enfance malheureuse. Après avoir voulu initialement rejoindre les Filles de la Charité, Madeleine entre finalement comme postulante à la congrégation Notre-Dame de Sion le 6 mai 1929. Après des études de sciences philosophiques et religieuses, elle prononce ses voeux de religieuse le 10 mai 1931 et choisit le nom de Soeur Emmanuelle, qui signifie « Dieu avec nous » en hébreu.

La carrière d'enseignante de soeur Emmanuelle commence tout d'abord à Istanbul en Turquie, dans une école pour jeunes filles d'un quartier pauvre de la ville. Soeur Emmanuelle attrape alors la typhoïde et toutes les autres soeurs lui proposent leur sang afin de l'aider à combattre la maladie. Une fois rétablie, en guise de remerciement, soeur Emmanuelle donne une conférence sur la vie de Soliman le Magnifique et impressionne la directrice du collège, Mère Elvira, qui décide alors de l'affecter dans son établissement. Bien que celle-ci se soit engagée à affecter Soeur Emmanuelle chez les pauvres, elle la convainc qu'elle sera plus efficace si elle enseigne à des jeunes filles aisées, appelées à avoir un rôle influent dans la vie turque. Elle enseigne alors les lettres au Lycée Notre-Dame de Sion. Après la mort de sa supérieure, Soeur Emmanuelle ne s'entend pas avec sa remplaçante et elle est envoyée à Tunis.

De 1954 à 1959, elle enseigne en Tunisie pendant cinq ans où elle s'occupe de filles de français installés dans le pays mais ce nouveau poste ne lui convient pas. En pleine décolonisation du pays, les filles dont elle a la charge lui semblent plus superficielles et l'environnement général la fait doucement sombrer dans une dépression. Ce n'est qu'au bout de trois ans que les responsables de Sion se rendent compte de son état et se décident à la déplacer.

Après avoir décroché sa licence ès lettres à la Sorbonne à Paris, Soeur Emmanuelle est de nouveau affectée à Istanbul en 1959 pour une courte durée.

De 1964 à 1971, elle est envoyée en Égypte pour enseigner au collège de Sion à Alexandrie. Cette expérience s'avère de nouveau négative pour elle car les élèves dont elle est en charge sont peu ouverts sur la pauvreté. Elle décide donc d'arrêter d'enseigner la philosophie et s'occupe à la place des filles du quartier défavorisé de Bacos. C'est durant cet épisode qu'elle tombe amoureuse de l'Égypte.

En 1971, à l'âge de la retraite, elle décide de partir, à l'instar du Père Damien qu'elle vénère, s'occuper des lépreux au Caire mais doit renoncer face à des complications administratives car le lazaret se trouve en zone militarisée. Elle décide alors de partager la vie des plus démunis et, avec l'autorisation de sa congrégation, part s'installer à Ezbet-Al-Nakhl, un des bidonvilles les plus pauvres du Caire en Égypte, au sein de la communauté majoritairement copte chrétienne des zabbalines, chargée de la récupération des déchets. En collaborant avec plusieurs églises locales, elle parvient à établir une communauté et lance de nombreux projets de santé, d'éducation et de protection sociale visant à améliorer les conditions de vie.

En 1976, elle rencontre Sarah Ayoub Ghattas (soeur Sarah), alors supérieure de la congrégation copte-orthodoxe des Filles de Marie de Béni-Souef. Francophone et issue d'une famille de la bourgeoisie, elle obtient l'autorisation de l'évêque Athanasios, fondateur de la congrégation, pour rejoindre Soeur Emmanuelle à Ezbet-Al-Nakhl dont elle partage la cabane. En 1977, Soeur Emmanuelle publie son premier livre Chiffonnière avec les chiffonniers dans lequel elle raconte son combat. En compagnie de Soeur Sarah, elle part en 1978 aux États-Unis afin de récolter des fonds. A leur retour, avec l'argent amassé, elles peuvent investir et en 1980, le Centre Salam est inauguré par l'épouse du président Sadate et propose des dispensaires, des écoles, des jardins d'enfants, des centres de formation et un club social.

En 1982, après avoir confié la gestion d'Ezbet-Al-Nakhl à des jeunes religieuses de l'ordre des filles de Sainte-Marie, elle s'occupe des chiffonniers de Mokattam représentant, avec plus de 23 000 personnes vivant au milieux des détritus, la plus grande communautés de zabbalines du Caire. En 1984, Soeur Emmanuelle vient en aide à cinq familles pauvres et leur permet à chacune de se construire un abri, séparé du lieu où sont triés les déchets. Elle fera plus tard construire ce même type d'abris à plus grande échelle afin d'accueillir le plus de monde possible. Elle continue à utiliser son charisme afin de récolter des dons et mobiliser les pouvoirs. Elle permet de raccorder le bidonville à l'eau et l'électricité et poursuit la construction de nombreuses habitations et d'une usine de compost. En 1985, elle s'installe dans le bidonville de Meadi Tora puis se rend à Khartoum (Soudan) la même année pour créer des foyers, écoles, fermes-écoles et dispensaires.

En 1991, à l'occasion du cinquantenaire de la prononciation de ses voeux, le président Moubarak lui remet la nationalité égyptienne en reconnaissance de son oeuvre en Égypte, . En 1993, à la demande de sa congrégation, Soeur Emmanuelle quitte définitivement l'Égypte et rejoint sa communauté en France. Soeur Sarah dirige alors l'entreprise caritative et continue seule le développement du bidonville de Mokattam. Depuis, un lycée pour filles a été créé grâce à l'opération Orange et des écoles techniques ont été ouvertes pour les garçons. Un hôpital a même été construit grâce au prince Albert de Monaco. En 22 années de présence, l'oeuvre de Soeur Emmanuelle a permis de scolariser 85 % des enfants, de faire diminuer la violence et de permettre aux femmes de se libérer.

A son retour en France, Soeur Emmanuelle continue de se battre pour plus de solidarité. Elle écrit des livres, rencontre des jeunes dans les lycées et les écoles, s'occupe également de l'association Les Amis de Paola à Fréjus en aide aux SDF et donne des conférences aux côtés de son association pour sensibiliser le public à l'engagement solidaire.

Parallèlement, Soeur Emmanuelle continue à donner « un souffle » à son association. Elle lui transmet ses principes d'actions qui sont chaque jour mis en pratique sur le terrain. « éduquer un homme c'est éduquer un individu, éduquer une femme, c'est éduquer un peuple ».

En 1995, avec Geneviève de Gaulle-Anthonioz, elle est à l'origine de l'orientation de la campagne présidentielle de Jacques Chirac sur le thème de la fracture et de l'exclusion sociale.

Le 1er janvier 2002, Soeur Emmanuelle est promue par Jacques Chirac au grade de commandeur de la Légion d'honneur avant d'être élevée, par Nicolas Sarkozy, le 31 janvier 2008 grand officier de la Légion d'honneur. En Belgique elle devint en 2005 grand officier dans l'Ordre de la Couronne.

Depuis 1993, elle vivait dans une maison de retraite de Callian dans le département du Var, où elle est morte le 20 octobre 2008 à l'âge de 99 ans. Soeur Emmanuelle aurait fêté ses 100 ans le 16 novembre 2008.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Où se trouve la tombe de Soeur Emmanuelle ?

La position exacte de la tombe de Soeur Emmanuelle n'est pas renseignée.
Vous pouvez nous transmettre l'emplacement exact de sa tombe.

Où est enterré Soeur Emmanuelle ?

Cimetière de Callian
10 Avenue René Cassin
83440 Fayence
Var
France Drapeau francais

La tombe de Soeur Emmanuelle est au Cimetière de Callian, 10 Avenue René Cassin, 83440 Fayence, Var, France Drapeau francais.

Citations

Les meilleures citations de Soeur Emmanuelle.

On ne possède pas le bonheur comme une acquisition définitive. Il s'agit à chaque instant de faire jaillir une étincelle de joie. Ne l'oublions pas : "Souris au monde et le monde te sourira."

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Soeur Emmanuelle. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Soeur Emmanuelle, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Soeur Emmanuelle.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : Madeleine Cinquin
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Féminin

Domaines d'activité

  • Activités principales : Religieuse
  • Autres activités : --
  • Domaines : People, Religion

Noms

  • Nom usuel : Soeur Emmanuelle
  • Vrai nom : Madeleine Cinquin
  • Prénom : Madeleine
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Cinquin
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : Petite sœur des chiffonniers, Petite sœur des pauvres
  • Erreurs d'écriture : Soeur Emmanuelle, Seur emmanuelle, Soeur emanuelle, Soeur emmenuel

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 99 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

Que recherchez-vous sur Soeur Emmanuelle ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Soeur Emmanuelle, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
21 notes
5 étoiles
21
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Soeur Emmanuelle est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Soeur Emmanuelle au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 21 notes. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 A fait beaucoup de bien sur cette terre.
soeur emmanuelle doit être au paradis car elle a fait beaucoup de bien sur cette terre
Commentez - il y a 1 an
 Soeur Emmanuelle était la bonté même.
soeur emmanuelle était la bonté même, elle s'est consacré aux chiffonniers du Caire sans oublier de revenir de temps en temps en occident
Commentez - il y a 1 an
 La petite soeur des pauvres mérite une meilleure place
La petite soeur des pauvres qui mérite une meilleure place , mais je suis sure qu'elle s'en fiche , elle était tellement simple et humble
Commentez - 1 - il y a 1 an
21 notes ►

Commentaires

Vous avez des questions sur Soeur Emmanuelle ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Spectre-du-vexin1968 tombe Soeur Emmanuelle
Répondre - il y a 1 an
Jesuismort (admin) Merci pour votre photo de sa tombe.
Répondre - il y a 1 an
Donias Photo de sœur Emmanuelle par Gauthier Fabri.
Répondre - il y a 11 mois
Vangelis Publication visible uniquement par les membres de JeSuisMort. Inscription/Connexion pour la lire.
Répondre - il y a 10 mois
Donias à : pas de quoi, j'aimai beaucoup Soeur Emmanuelle
Répondre - il y a 10 mois
Donias Soeur Emmanuelle jeune religieuse
Répondre - il y a 11 mois
Vangelis Deux anges aujourd'hui au paradis....
Répondre - il y a 10 mois
Vangelis "La vraie leçon qu'ils dispensaient ,elle et l'abbé Pierre, n'était pas une éthique mais une leçon de bonheur. En offrant leur vie au réconfort des autres, ils s'étaient rendus librement disponibles pour être ce que tous nous voudrions être : heureux"
Répondre - il y a 10 mois
Vangelis Neuvaine Abbé Pierre pour la protection des personnes seules et défavorisées.
Neuvaine Soeur Emmanuelle protectrice des enfants malheureux ou maltraités, pour toute cause des déshérités.
Contre la pauvreté, la solitude, la charité, l'exclusion et l'isolement. Leurs prières ne restent jamais vaines....on vous aime
Répondre - il y a 10 mois

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Soeur Emmanuelle et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres religieuse française

Portrait de Agnès Valois
 

Drapeau France 1914 - 2018
Française, 103 ans

Infirmière et religieuse française décorée par le Canada et la France pour avoir soigné des soldats alliés durant la Seconde Guerre mondiale après l’échec du débarquement de Dieppe.
Portrait de Bernadette Soubirous
 

Drapeau France 1844 - 1879
Française, 35 ans

Sainte catholique française connue pour avoir témoigné de 18 apparitions mariales (phénomène surnaturel se rapportant spécifiquement à une vision de Marie, mère de Jésus) en 1858 à la grotte de Massabielle (Lourdes, Hautes-Pyrénées, France). Au cours d’une de ces apparitions, Bernadette a creusé le sol pour y prendre de l’eau dont la source s'est rapidement vu attribuer une réputation miraculeuse (et commença à être question de guérisons). Bernadette niera avoir été témoin de guérisons ou y avoir contribué. Âgée de 14 ans, elle devient une célébrité internationale. Après sa mort en 1879, elle est béatifiée en 1925, puis canonisée en 1933 par le pape Pie XI. Sa fête est célébrée le 16 avril (en France, le 18 février). Le sanctuaire de Lourdes accueille plusieurs millions de personnes chaque année.
Portrait de Thérèse De Lisieux
 

Drapeau France 1873 - 1897
Française, 24 ans

Religieuse carmélite française devenu l'une des plus grandes saintes du XIXe siècle suite au retentissement de ses publications posthumes dont «Histoire d'une âme publiée» (1898). La nouveauté de sa spiritualité, appelée la théologie de la « petite voie », de l'enfance spirituelle, a inspiré nombre de croyants car elle propose de rechercher la sainteté, non pas dans les grandes actions, mais dans les actes du quotidien même les plus insignifiants, à condition de les accomplir pour l'amour de Dieu. La dévotion à sainte Thérèse s'est développée partout dans le monde. Canonisée dès 1925, elle fut considérée par Pie XI comme l'« étoile de son pontificat ». Religieuse cloîtrée, elle est paradoxalement déclarée sainte patronne des missions et, avec Jeanne d'Arc (canonisée en 1920), proclamée « Patronne Secondaire de la France ». Enfin, elle est proclamée Docteur de l'Église par Jean-Paul II en 1997 pour le centenaire de sa mort. En la proclamant 33e docteur de l'Église, le pape Jean-Paul II a reconnu ipso facto l'exemplarité de sa vie et de ses écrits. Édifiée en son honneur, la basilique de Lisieux est le deuxième plus grand lieu de pèlerinage de France après Lourdes.
Portrait de Alexandra David-Néel
 

Drapeau France 1868 - 1969
Française, 100 ans

Artiste, Aventurière, Chanteuse, Écrivaine, Journaliste, Musicienne, Religieuse (Art, Aventure, Journalisme, Littérature, Musique, Religion).
Portrait de Marthe Robin
 

Drapeau France 1902 - 1981
Française, 78 ans

Religieuse (Religion).
Portrait de Jeanne De Chantal
 
Notez-la !

Drapeau France 1572 - 1641
Française, 69 ans

Religieuse, Sainte (Religion).

Autres points communs avec Soeur Emmanuelle