Umberto Lenzi

 
Umberto Lenzi
1931 - 2017
 

Réalisateur italien considéré comme le pape de la série B, méconnu du grand public, il est fortement lié à l'âge d'or du cinéma de genre transalpin et était adoré par Quentin Tarantino. Ses films les plus célèbres sont « Cannibal Ferox » (1981, horreur/gore) et « Si douces, si perverses » (1969, policier). Il a réalisé de nombreux films de séries B, dans des genres et sous-genres aussi différents que le péplum ou le giallo.

Nationalité italienne Italien, né le 6 août 1931 et mort le 19 octobre 2017

86 ans Mort à l'âge de 86 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
d'Umberto Lenzi ?


Contribuez !

Anniversaire !

Cela fera 2 ans que Umberto Lenzi est mort le samedi 19 octobre 2019. Plus que 30 jours...

Pour lui rendre hommage, vous pouvez :

  • Noter Umberto Lenzi (si ce n'est pas encore fait).

Biographie

Umberto Lenzi est un réalisateur et scénariste italien, né le 6 août 1931 à Massa Marittima dans la province de Grosseto en Toscane (Italie) et mort à Rome le 19 octobre 2017. Considéré comme le pape de la série B, méconnu du grand public, il est fortement lié à l'âge d'or du cinéma de genre transalpin et était adoré par Quentin Tarantino. Ses films les plus célèbres sont « Cannibal Ferox » (1981, horreur/gore) et « Si douces, si perverses » (1969, policier). Il a réalisé de nombreux films de séries B, dans des genres et sous-genres aussi différents que le péplum ou le giallo.

Umberto Lenzi est né à Massa Marittima, dans la province de Grosseto, le 6 août 1931. Lenzi est diplômé du Centro Sperimentale di Cinematografia en 1956. Il réalisa à cette occasion un court-métrage intitulé I ragazzi di Trastevere, une histoire d'inspiration pasolinienne sur un groupe de jeunes gens d'un quartier populaire romain.

Par la suite, Lenzi collabora à diverses revues cinématographiques comme Bianco e Nero, avant de devenir assistant-réalisateur sur le film Il terrore dei mari.

Il crée sa première mise en scène en 1961 (si on exclut la parenthèse d'un film tourné en 1958 en Grèce qui ne trouva pas de distributeur) avec Mary La Rousse, femme pirate, un film de cape et d'épée. Il tourna ensuite un certain nombre de films d'aventure, notamment Sandokan le tigre de Mompracem en 1963 et Les Pirates de Malaisie, tous deux interprétés par Steve Reeves. Le tournage à Singapour de ce dernier film fut d'ailleurs transféré en Malaisie à la suite du déclenchement de la guerre civile.

Les nouvelles tendances du cinéma populaire le portent à s'intéresser aux films d'espionnage, mais aussi aux films de guerre avec notamment La Légion des Damnés et Les Chiens Verts du Désert. On lui doit également la réalisation de Kriminal, un film adapté d'un célèbre fumetti italien.

Par la suite, Lenzi se spécialise dans le giallo, le thriller italien qui à la fin des années 1960 et au début des années 1970 connait un fort engouement public. Il invente même un sous-genre, le giallo érotique italien, signant dans ce cadre trois films Orgasmo en 1969, Si Douces si perverses (1969), avec Jean-Louis Trintignant et Paranoïa en 1970. Les trois films sont tous interprétés par l'ex-star hollywoodienne Carroll Baker.

Le succès des gialli de Dario Argento au début des années 70 l'amène à mettre en scène cinq films du genre : Un posto ideale per uccidere (1971), Sette orchidee macchiate di rosso (1972), Il coltello di ghiaccio (1972), Spasme (1974) et Gatti rossi in un labirinto di vetro (1975). Entre-temps, Lenzi aura tourné le premier film « cannibale » en 1972 avec Il Paese del sesso selvaggio avec Ivan Rassimov.

L'émergence du film policier italien, le « poliziottesco », avec notamment Société anonyme anti-crime (La polizia ringrazia, 1972) de Steno, permet à Lenzi de trouver son terrain le plus fertile, devenant le cinéaste le plus prolifique de ce genre et signant aussi quelques oeuvres majeures, appréciées aussi bien par le public que par la critique, comme La Rançon de la Peur (Milano odia: la polizia non può sparare, 1974), un film violent et atypique centré sur l'ascension criminelle d'un délinquant particulièrement détraqué interprété par un Tomas Milian en état de grâce. On doit aussi à Lenzi deux autres films policiers violents : Brigade Spéciale (Roma a mano armata, 1976) et Le Clan des Pourris (Il trucido e lo sbirro, 1976)

Dans ce dernier film, Lenzi, en collaboration avec le scénariste Dardano Sacchetti (it), invente le personnage d'«Er Monnezza (it)», littéralement « Le Fumier », sympathique et drolatique voleur qui s'exprime en patois romain et qu'interprète Tomas Milian..

Lenzi contribue également au succès de Maurizio Merli, présence constante dans ses films policiers dans le rôle d'un commissaire, notamment dans les films comme Napoli violenta et Le Cynique, l'Infâme et le Violent.

Jusqu'au début des années 1980, le réalisateur suivra la mode des films d'horreur, lancés aussi bien par Lucio Fulci que par Dario Argento. Parmi ces films, il convient de citer L'Avion de l'Apocalypse en 1980, un film apprécié par Quentin Tarantino, dans lequel des hommes contaminés par des radiations se transforment en cannibales assassins quasi indestructibles inspiré du célèbre « Zombie » de George Romero.

L'année suivante, à la suite du succès de Cannibal Holocaust (1980) de Ruggero Deodato, il dirige La Secte des Cannibales et surtout Cannibal Ferox (1981), un de ses films les plus connus. Le film eut néanmoins des problèmes avec la censure à cause de quelques scènes de violence réelle perpétrées sur des animaux. Dans une interview à la télévision romaine T9, Lenzi considère qu'il a fait ce film pour des raisons alimentaires et qu'il ne le porte pas en grande estime.

À la fin de la décennie, Lenzi revient sans grand succès au thriller horrifique avec des films comme Nightmare Beach (1988) une production mineure tournée aux États-Unis. On lui doit également pendant cette période quelques autres films d'horreur comme La Maison du Cauchemar 3 (1988), suite apocryphe de la série initiée par Sam Raimi, Paura nel buio (1989) et un film à petit budget Le porte dell'inferno (1990), dernier film de l'acteur Giacomo Rossi Stuart. La même année, Lenzi est contacté par ReteItalia qui l'engage pour deux téléfilms ayant comme thème la « maison hantée ». Les films sont: La casa del sortilegio (1989) et La casa delle anime erranti (1989). Ces films sont à ce jour les deux seuls réalisés pour la télévision par Lenzi.

Toujours dans les années 1980, Lenzi se lance également dans d'autres genres, comme la comédie, l'aventure fantastique (La guerra del ferro en 1983) inspiré par Conan le Barbare et le film de guerre (I cinque del Condor en 1985, Un Ponte per l'Inferno en 1986 et Tempi du Guerra en 1987, ces deux derniers tournés en Yougoslavie).

Les derniers films de la carrière de Lenzi sont destinés au cinéma d'exportation pour des marchés mineurs. Parmi ceux-ci, citons notamment Obiettivo poliziotto (1989), Caccia allo scorpione d'oro (1991) et Demoni 3 (1991). Son film dernier film est Hornsby e Rodriguez - Sfida criminale (1992), tourné aux États-Unis et à Saint-Domingue. Retiré du monde du cinéma en même temps que son épouse Olga Pehar, scénariste de quelques-uns de ses films, il a collaboré avec la revue italienne de cinéma Nocturno, dans laquelle il a tenu une rubrique.

Umberto Lenzi est mort le jeudi 19 octobre 2017 à l'âge de 86 ans à Rome (Italie).

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe d'Umberto Lenzi en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture d'Umberto Lenzi.

Vous savez où se trouve la tombe d'Umberto Lenzi ?

Citations

Nous n'avons pas de citations d'Umberto Lenzi pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Umberto Lenzi, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Umberto Lenzi.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Italienne Drapeau italien
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Umberto Lenzi
  • Nom complet : --
  • Prénom : Umberto
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Lenzi
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Date de naissance : 6 août 1931
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 86 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Umberto Lenzi ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Umberto Lenzi, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Umberto Lenzi ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle d'Umberto Lenzi et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres cinéaste (hommes) italien

Portrait de Alberto Sordi
 

Drapeau Italie 1920 - 2003
Italien, 82 ans

Acteur et réalisateur italien, l'un des piliers de la « comédie à l'italienne » (avec Marcello Mastroianni, Ugo Tognazzi, Nino Manfredi et Vittorio Gassman) et l'archétype du Romain dans le cinéma italien.
Portrait de Sergio Leone
 

Drapeau Italie 1929 - 1989
Italien, 60 ans

Réalisateur italien, père du western spaghetti (qu'il popularise largement sans toutefois l'inventer), il réalise les films « Pour une poignée de dollars » (1964), « Et pour quelques dollars de plus » (1965) et « Le Bon, la Brute et le Truand » (1966) qui sont souvent considérés comme des classiques du cinéma, films qui révèlent l'acteur Clint Eastwood et le compositeur Ennio Morricone. Il est également célèbre pour la trilogie « Il était une fois », composée de « Il était une fois dans l'Ouest » (1968), « Il était une fois la révolution » (1971) et « Il était une fois en Amérique » (1984). Alors qu'il était apprécié par le public, mais boudé par la critique et ses pairs de son vivant, son importance dans l'histoire du cinéma est par la suite reconnue. Il réussit à s'imposer parmi les grands réalisateurs grâce à son style novateur, par sa mise en scène, et par l'utilisation de la musique, composée par son collaborateur et ami Ennio Morricone. Plusieurs réalisateurs importants reconnaissent l'influence qu'il a eue sur leur travail ou l'admiration qu'ils lui portent, au premier rang desquels Quentin Tarantino.
Portrait de Franco Zeffirelli
 
Notez-le !

Drapeau Italie 1923 - 2019
Italien, 96 ans

Cinéaste italien, a signé environ 20 longs métrages inspirés des chefs d'oeuvres de la littérature anglaise, et notamment de Shakespeare dont il avait adapté « Roméo et Juliette » pour son film le plus connu du même nom. Parmi ses films les plus connus : « La Mégère apprivoisée » (1967, comédie dramatique), « Roméo et Juliette » (1968, drame, romance), « Jésus de Nazareth » (1977, biographie), « La traviata » (1983, film d'opéra) ou « Un thé avec Mussolini » (1999, comédie dramatique).
Portrait de Bernardo Bertolucci
 
Notez-le !

Drapeau Italie 1941 - 2018
Italien, 77 ans

Cinéaste italien, communiste engagé, ses films sont imprégnés de son engagement politique comme « Le Conformiste » (1970), ou sa grande fresque historique « 1900 » (1976), qui embrasse près d’un siècle de lutte des classes dans la riche plaine du Pô à travers le destin de deux amis d’enfance. En 1987, avec « Le Dernier Empereur », il remporte le César du meilleur film étranger et l’Oscar du meilleur réalisateur. Il a reçu la Palme d’or d’honneur à Cannes en 2011 pour l’ensemble de son oeuvre.
Portrait de Giorgio Capitani
 
Notez-le !

Drapeau Italie 1927 - 2017
Italien, 89 ans

Réalisateur italien connu pour ces films de divertissement des années 1960 à 1980, mais surtout pour ces 2 nanars « La Lycéenne est dans les vaps » (1979), « L'amour, c'est quoi au juste » (1977).
Portrait de Vittorio Taviani
 
Notez-le !

Drapeau Italie 1929 - 2018
Italien, 88 ans

Réalisateur italiens, inséparable de son frère Paolo Taviani, il co-signe la mise en scène de chacun de leurs films et co-écrit certaines des plus belles pages du cinéma italien, dans une oeuvre atypique qui mêle histoire, psychanalyse et poésie, comme par exemple les films : « Padre padrone », « La Nuit de San Lorenzo », « Kaos » ou « César doit mourir ».

Autres points communs avec Umberto Lenzi