Yona Friedman

 
Yona Friedman
1923 - 2020
 

Architecte franco-hongroise, son travail a porté principalement sur la conception d’une ville improvisée construite par ses habitants. Il est un « architecte de papier » aux conceptions futuristes dont la production en plans et maquettes font l’objet d’expositions artistiques ; de ce point de vue, il est plus considéré comme un artiste que comme un architecte.

96 ans Mort à l'âge de 96 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
d'Yona Friedman ?


Contribuez !

Biographie

János Antal Friedman dit Yona Friedman, né le 5 juin 1923 à Budapest et mort le 21 février 2020 à Paris, est un architecte et sociologue français d'origine hongroise. Son travail, aux centres d’intérêt multiples, a porté principalement sur la conception d’une ville improvisée construite par ses habitants : il a diffusé ses idées à travers des centaines de maquettes, de films, de dessins, et une multitude de publications, certaines traduites en plus de trente langues, telles que L’Architecture mobile (Casterman, 1958), Utopies réalisables (10/18, 1976), L’Univers erratique (PUF, 1994) ou L’Ordre compliqué (L’Eclat, 2008). Yona Friedman est un « architecte de papier » aux conceptions futuristes. Sa production en plans, maquettes (dont certaines sont à échelle 1:1 et peuvent être visitées) et autres moyens de communications (bande dessinée…) font l’objet d’expositions artistiques ; de ce point de vue, il est plus considéré comme un artiste que comme un architecte, pour une production de pièces d’un « art qui est porteur de message ».

Yona Friedman commence ses études à l'institut de technologie de Budapest en 1943 et les poursuit en 1945 à Haïfa, alors en Palestine mandataire, jusqu’à son diplôme en 1948.

En 1948, Yona Friedman expérimente en Israël la conception de l’habitat qui n’est pas un objet livré à l’habitant mais qui répond aux nouveaux schémas d’une organisation sociale nouvelle de cet État naissant.

Ses premières réalisations sont faites en Israël entre 1949 et 1957.

Après avoir fréquenté Paris pendant une décennie, il s'y installe en 1957. Il est naturalisé français en 1966 et vit dans un appartement-atelier à Paris depuis 1968, dans lequel il a habité jusqu'à sa disparition annoncée sur Instagram le 21 février 2020.

Dès 1953, il s’intéresse aux structures spatiales en trames cubiques, et rapidement ses projets 1960 proposent des mégapoles hors sol répondant au problème de la reconstruction après la Seconde Guerre mondiale puis à celui de la démographie galopante. Ces « villes spatiales » seraient constituées de structures de cellules d’habitat mobile qui suivraient l’habitant dans ses pérégrinations en s’accrochant sur une infrastructure porteuse mise à sa disposition, qui fournit les fluides et a des dispositifs pour circuler.

Pour obtenir le résultat concret de ce qui est en projet Friedman pose des principes d'« auto-planification » c'est-à-dire la planification par l'ensemble de ceux qui travaillent sur le même projet sans « chef dirigeant unique » à partir des années 1970. C'est en rupture avec le rôle dévolu traditionnellement à l’architecte : celui-ci n’est plus le concepteur/organisateur mais il est un consultant fournissant des connaissances en écologie.

Les conurbations et la notion d’espace parcouru et de temps pris en déplacement l’amènent à la « ville continent », ruban urbain aéré « transparent » mince mais continu, un « réseau » qui, étant élevé au-dessus du sol à une hauteur de plus de 10 étages, libère le terrain que ce soit pour les besoins de l’agriculture, pour s'affranchir des contraintes naturelles (un projet présenté traversait La Manche), ou pour bâtir une strate moderne d'habitat sur des cités historiques.

Puis Yona Friedman conceptualise le respect de l’espace personnel intime dans les mégapoles par l’idée de la « ville privée », devenue une sorte de quartier virtuel, une restriction selon lui au sens mathématique mais ni topographique ni sociale, obtenue par le codage-décodage effectif par l’affectif personnel de l’individu qui filtre dans le « réseau » l’espace réel qui de son côté « malaxe » de fait toutes les disparités réelles.

La démarche est systémique, l’architecture n’est pas une esthétique de la construction, et l’architecte, conseiller du collectif des utilisateurs, reste cependant un acteur principal, même s'il n'est plus celui qui veut laisser son empreinte pour la postérité.

Certaines caractéristiques des propositions initiales de Yona Friedman se sont retrouvées, par exemple, dans l’urbanisme et l'architecture des grands ensembles d’habitat populaire de la période high-tech 1970 : ce sont la notion du sol « libéré » et les circulations spécialisées, plus la mixité sociale initialement prévue dans certaines réalisations. Ce sont en fait des urbanisations et architecture fonctionnelles. Cette théorie universelle est fondée sur une analyse systémique qui s’est affinée au cours du temps avec une écoute sur place des acteurs des différentes sociétés : Friedman passe du système des planchers et cloisons amovibles de sa première structure vers 1950 (système ayant inspiré les Japonais à partir de leur propre concept de cloisonnement de l’habitat) au système qui fait usage des matériaux locaux tels que les déchets industriels ou le bambou vers 2000, soit des matériaux constitutifs par leur disponibilité sur place du choix d'un système constructif « abordable par tous ».

Yona Friedman ne se considère cependant pas comme utopiste. En effet, ses projets, qui sont présentés à des concours internationaux importants, reposent sur des techniques connues. Par ailleurs, ses enseignements ont eu des retombées pratiques sur l’urbanisme publiquement prôné par des instances dont l'objet est la régulation. Enfin, certains de ses projets ont effectivement été construits ; ainsi, ses principes d’auto-planification ont été appliqués au lycée Bergson d’Angers.

Yona Friedman est mort le vendredi 21 février 2020, à l'âge de 96 ans, à Paris (France).

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe d'Yona Friedman en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture d'Yona Friedman.

Vous savez où se trouve la tombe d'Yona Friedman ?

Citations

Nous n'avons pas de citations d'Yona Friedman pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Yona Friedman, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Yona Friedman.

Fiche d'identité

Identité

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Yona Friedman
  • Nom complet : --
  • Prénom : János
  • Prénom (2) : Antal
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Friedman
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Date de naissance : 5 juin 1923
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 96 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Yona Friedman ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Yona Friedman, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Yona Friedman ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle d'Yona Friedman et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres architecte (hommes) francais

Portrait de Paul Andreu
 
Notez-le !

Drapeau France 1938 - 2018
Francais, 80 ans

Architecte français spécialiste des constructions aéroportuaires, créateur de l’aéroport de Roissy, il a également mené la construction de la Grande Arche du quartier de la Défense, à Paris.
Portrait de Alexandre Marcel
 
Notez-le !

Drapeau France 1860 - 1928
Francais, 67 ans

Architecte français, parmi ses oeuvres principales : l'ambassade de France à Tokyo (Japon, près du parc de Shiba) ou le palais hindou pour le Baron Empain (Égypte, à Héliopolis).
Portrait de François Seigneur
 
Notez-le !

Drapeau France 1942 - 2019
Francais, 77 ans

Architecte français, a travaillé pour de grands noms de l’architecture et conçu, entre autres, le pavillon français de l’Exposition universelle de Séville.
Portrait de André Ravéreau
 
Notez-le !

Drapeau France 1919 - 2017
Francais, 98 ans

L'un des architectes français les plus importants de la deuxième moitié du XXe siècle et l'un des premiers annonciateurs des désordres à venir de la terre et des villes, spécialiste de l'architecture traditionnelle algérienne, il est élevé au rang d'Achir de l'Ordre du mérite national d'Algérie en 2012.
Portrait de Roger Taillibert
 
Notez-le !

Drapeau France 1926 - 2019
Francais, 93 ans

Architecte français, créateur du Parc des Princes de Paris (de 1969 à 1972) et du Stade olympique de Montréal (pour les Jeux olympiques de 1976).
Portrait de Pierre-André Lablaude
 
Notez-le !

Drapeau France 1947 - 2018
Francais, 71 ans

Architecte français en chef des monuments historiques et inspecteur général des monuments historiques, responsable du parc de Versailles et des bâtiments qui s'y rattachent, il a aussi participé à la rénovation complète des parterres de Le Nôtre au Parc de Sceaux.

Autres points communs avec Yona Friedman