Crassus

2486ème
Crassus
-115 à -53
Score : 0

Général, Homme politique, Militaire (Politique).

Nationalité romaine Romain, né en de l'an -115 av. jc (environ) et mort en de l'an -53 av. jc (environ)

62 ans Mort à l'âge de 62 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Crassus ?


Contribuez !

Biographie

Marcus Licinius Crassus né vers 115 av. J.-C. à Rome et mort en 53 av. J.-C., est un général et politicien romain qui joua un rôle essentiel dans le passage de la République à l'Empire. Ayant amassé une immense fortune durant son existence, Crassus est considéré comme l'homme le plus riche de l'Histoire de Rome, et il fait certainement partie de la liste des hommes les plus riches de l'Histoire en général.

Crassus commence sa carrière d'homme d'État en tant que commandant militaire sous Lucius Cornelius Sylla pendant la seconde guerre civile. Après la victoire de Sylla et son ascension en tant que dictateur, Crassus amasse une énorme fortune grâce à sa spéculation sur les biens immobiliers. Paradoxalement, Crassus s'impose sur la scène politique romaine après sa victoire contre les esclaves révoltés de Spartacus, partageant le consulat avec son rival Pompée.

En tant que patron politique et financier de Jules César, Crassus se joint à César et à Pompée dans l'alliance officieuse du Premier Triumvirat. Ensemble, les trois hommes dominent le système politique romain. Cependant, l'alliance ne peut durer indéfiniment à cause des ambitions et des jalousies des trois hommes. Alors que César et Crassus sont de vieux amis, ce dernier et Pompée se haïssent, Pompée devenant de surcroît maladivement jaloux des succès spectaculaires de César au cours de sa guerre des Gaules. L'alliance est rétablie à la conférence de Lucques en 56 av. J.-C., après laquelle Crassus et Pompée servent encore une fois ensemble en tant que consuls. Après son second mandat, Crassus est désigné gouverneur de la Syrie romaine. Crassus fait usage de la Syrie comme d'une plate-forme afin de lancer sa campagne militaire contre l'empire parthe, le traditionnel ennemi oriental de Rome. Sa campagne est un échec retentissant, s'achevant par sa défaite et sa mort à la bataille de Carrhes.

Sa mort défait rapidement et définitivement l'alliance entre César et Pompée. Quatre années après le décès de Crassus, César traversera le Rubicon, inaugurant ainsi une nouvelle guerre civile contre Pompée et le gouvernement légitime de la République.

Marcus Licinius Crassus est le troisième et plus jeune fils de Publius Licinius Crassus. Le père et le frère de Crassus étaient au nombre des nobles que Cinna fit tuer. Crassus incarne le type même de l'aristocratie sénatoriale par sa carrière exemplaire.

Durant la guerre civile (87-82 av. J.C.), il s'enfuit en Espagne et en 83, revient combattre aux côtés de Sylla contre Marius. Son intervention décisive le 1er novembre 82 devant la Porte Colline donne finalement la victoire à Sylla dans un combat imprudemment engagé. Profitant par la suite d'une situation favorable, il étend le réseau de ses clients. Nommé préteur en 73, il reçoit l'année suivante les pouvoirs extraordinaires qui lui permettent de lever six légions nouvelles pour en finir avec la troisième guerre servile. Il tente de bloquer Spartacus à l'extrémité du Bruttium, mais celui-ci réussit à s'échapper. C'est en Lucanie que Spartacus est vaincu et tué par Crassus : en 71 av. J.-C., Crassus noie dans le sang la révolte des esclaves menée par Spartacus et fait crucifier 6 000 esclaves le long de la voie Appienne qui relie Rome à Capoue (selon Plutarque, ils auraient été pendus). Mais Pompée, qui revient victorieux de sa campagne contre Sertorius dans la péninsule ibérique, se heurte aux esclaves survivants qu'il écrase : se vantant d'avoir mis un terme au soulèvement des esclaves d'Italie, il vole ainsi la victoire à Crassus. Pompée obtient alors le triomphe, et Crassus doit se contenter d'une ovation, honneur moindre.

Cet épisode va engendrer des tensions entre les deux rivaux. Néanmoins, leurs intérêts convergents les poussent à s'allier contre le Sénat et à devenir les deux consuls de 70. Cette magistrature de Crassus était parfaitement illégale, car il venait de déposer la préture ; celle de Pompée l'était tout autant car il n'avait pas l'âge requis et il n'avait pas suivi le cursus honorum, et ceci portait un nouveau coup aux institutions républicaines.

Le consulat des deux hommes est marqué par l'abrogation de toutes les lois de Sylla : restauration des pouvoirs des tribuns de la plèbe, rétablissement de la censure (le cens de 70 est le dernier qui ait pu être conduit régulièrement jusqu'à son terme), inscription sur les listes de citoyens de cent mille Italiens accourus à Rome, restauration des chevaliers dans les jurys des tribunaux, au détriment des sénateurs, à l'occasion du scandale de Verrès et grâce à une loi proposée par Aurelius Cotta. En 66 av. J.-C., Crassus noue des intrigues contre Pompée en prenant pour associés un jeune patricien démagogue, Jules César, et soutenant peut-être aussi secrètement le patricien Sergius Catilina. Élu censeur en 65, il souhaite inscrire les Gaulois de Transpadane parmi les citoyens, et propose d'imposer un tribut à l'Égypte : ceci revenait à l'annexer implicitement en inscrivant son revenu parmi les ressources budgétaires. Mais l'opposition de son collègue le force à abdiquer, et on élit de nouveaux censeurs. Dans sa fonction d'édile curule, il rétablit les trophées et les statues de Marius, intriguant pour ranimer le parti populaire ; provoquant un sénatus-consulte, il fait envoyer Pison, l'adversaire de Pompée, en Espagne Ultérieure avec la fonction de propréteur, mais Pison y est bientôt assassiné.

En 60 av. J.-C., Crassus, Pompée, César et Antoine (qui n'est en fait arrivé qu'après) sont tous les quatre en opposition avec le Sénat. Les trois hommes décident de s'allier (Premier triumvirat) pour faire élire César consul l'année suivante, et, ainsi, obtenir de ce dernier la réalisation des exigences que le Sénat refusait de satisfaire. Crassus, qui était l'homme le plus riche de Rome, parvient, grâce à la corruption, à faire aboutir le projet. Au cours d'une entrevue à Lucques au printemps 56 av.J.-C., Crassus, Pompée, César renouvellent leur alliance. Ils s'entendent pour se partager le pouvoir, Pompée et Crassus obtenant le consulat l'année suivante, et César disposant de pouvoirs prorogés pour cinq ans. Ces combinaisons entre triumvirs ne se réalisent en janvier 55 av. J.-C. que sous la pression des soldats envoyés par César : c'est ainsi que Crassus est réélu consul, de nouveau avec Pompée ; en tant que consul, Crassus se rend impopulaire en procédant à des levées de troupes pour l'Orient. Toujours conformément à l'accord de Lucques, une loi assigne à Crassus la province de Syrie pendant cinq ans, province dont il espérait tirer davantage de richesses et de gloire militaire.

Crassus quitte Rome en novembre 54, sous la malédiction d'un tribun, et malgré plusieurs présages défavorables. En 53 av. J.-C., il commence par piller le trésor du Temple de Jérusalem, puis, sur les conseils d'Abgar II Ariamnès, il franchit l'Euphrate pour affronter les Parthes mais est vaincu à la bataille de Carrhes et son fils, Publius Crassus, se suicide au cours de cette bataille. Mais les circonstances exactes de sa mort sont enveloppées de mystère; il est tué au cours d'une entrevue avec le général parthe Suréna ; Dion Cassius rapporte avec certaines réserves que ce dernier fit couler de l'or fondu dans la bouche du général en disant : « Rassasie-toi de ce métal dont tu es si avide ! ». La tête de Crassus fut ensuite envoyée au roi parthe, Orodès II.

Dès 66, « riche comme Crassus » était devenu une expression proverbiale. En raison de son immense richesse, le surnom de Dives (« le riche ») est resté accolé à son nom ; mais ce surnom était déjà attaché depuis cinq générations à sa famille, une des plus illustres de la noblesse patricienne. En effet, après la mort de son frère et le suicide de son père, Crassus hérita d'un patrimoine considérable estimé à 1 800 000 deniers. Sa fortune s'accrut ensuite de différentes manières : il pratiqua le trafic d'esclaves, formant des esclaves spécialisés dans les fonctions de lecteurs, secrétaires, comptables, ouvriers d'art qu'il louait ou revendait ; il possédait des mines d'argent en Espagne et il acquit de nombreuses terres et maisons. Il usa de deux méthodes pour ces achats : d'une part il fit de nombreuses acquisitions lors des ventes aux enchères des biens confisqués après les proscriptions de Sylla ; d'autre part il rachetait à bas prix les maisons voisines d'un incendie, qu'on l'accusait de provoquer lui-même pour baisser la valeur des biens et forcer la vente, avant de faire appel à ses nombreux clients (près de 500) pour arrêter l'incendie.

Cette fortune estimée à deux cent millions de sesterces de biens fonciers lui permit à plusieurs reprises de jouer un rôle politique important : ainsi, il contribua à faire acquitter Publius Clodius Pulcher en achetant les juges, malgré le témoignage à charge de Cicéron ; ses capitaux financèrent les enrôlements ; c'est encore avec l'argent de Crassus que Jules César, encore édile curule en 65, put donner des jeux magnifiques.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Crassus en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Crassus.

Vous savez où se trouve la tombe de Crassus ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Crassus pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Crassus, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Crassus.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Romaine Drapeau romain
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Crassus
  • Nom complet : --
  • Prénoms : --
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Crassus
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : Marcus Licinius Crassus Dives

Naissance

  • Date de naissance : de l'an -115 av. JC
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Date de mort : de l'an -53 av. JC
  • Lieu de mort : --
  • Âge de mort : 62 ans (environ)
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Crassus ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Crassus, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Votez !

x
= ? points

Tirez une carte pour faire gagner des points ? à Crassus afin qu'il grimpe dans le Top 50.

Top 50

2486ème
0 point
cumulés en 30 jours
Portrait de Crassus
2486ème
Notez-le !
Général, Homme politique, Militaire (Politique).
=
même places depuis hier
0 point
cumulés hier

C'est le classement de Crassus dans le Top 50. Sa position est déterminée selon un score calculé à partir de points cumulés sur les 30 derniers jours. Si vous êtes un fan fidèle votant chaque jour, si vous incitez vos amis à vous soutenir et voter pour Crassus, vous améliorez sont classement à chaque point gagné. Pour en savoir plus sur le fonctionnement du Top 50.

Les Fans

Il n'y a pas encore de fan de Crassus.
Soyez le 1er fan en votant pour Crassus.

Commentaires

Vous avez des questions sur Crassus ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Crassus et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.