Hélène Carrère d'Encausse

 
Hélène Carrère d'Encausse
1929 - 2023
 

Historienne et politicienne française, 1ère femme à la tête de l'Académie française en devenant secrétaire perpétuel de l'institution de 1999 à sa mort.

Nationalité française Française, née le 6 juillet 1929 et morte le 5 août 2023

94 ans Morte à l'âge de 94 ans (de quoi ?).

Enterrée (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
d'Hélène Carrère d'Encausse ?


Contribuez !

Anniversaire !

Cela fera 1 an que Hélène Carrère d'Encausse est morte le lundi 5 août 2024. Plus que 45 jours...

Hélène Carrère d'Encausse aurait fêté ses 95 ans le samedi 6 juillet 2024. Plus que 15 jours...

Pour lui rendre hommage, vous pouvez :

  • Noter Hélène Carrère d'Encausse (si ce n'est pas encore fait).

Biographie

Hélène Carrère, dite Hélène Carrère d'Encausse, née Zourabichvili le 6 juillet 1929 à Paris et morte le 5 août 2023 dans la même ville, est une historienne et femme politique française. Membre de l'Académie française à partir de 1990, elle est secrétaire perpétuel de l'institution de 1999 à sa mort, et la première femme à occuper cette fonction. Elle est également députée européenne de 1994 à 1999, élue sur la liste d'union RPR-UDF.

Fille de l'économiste et philosophe Georges Zourabichvili, issu de la famille géorgienne Zourabichvili (qui avait sombré dans une grande pauvreté après la révolution russe et qui avait émigré vers la France), et de Nathalie von Pelken, d'origine germano-russe, Hélène Zourabichvili naît le 6 juillet 1929 dans le 16e arrondissement de Paris. Elle a un frère, Nicolas. Elle est par ailleurs la cousine de Salomé Zourabichvili, fille de son oncle Lévan et 5e présidente de la Géorgie.

Elle apprend d'abord le russe, puis le français à quatre ans et demi chez des amis de ses parents, en Bretagne. D'abord installée à Bordeaux, elle quitte la ville pour Paris avec sa mère après l'assassinat de son père en 1944. Elles y logent d'abord à la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky de Paris, rue Daru. Elle prend des cours de langue et littérature russes à la paroisse, puis fait ses classes au lycée Molière.

Née apatride, elle devient française en 1950, à l'âge de 21 ans.

Elle épouse, le 5 juillet 1952 à Paris, Louis Carrère (né en 1928), dit Carrère d'Encausse, assureur, fils de Georges Carrère et de Paule Dencausse. Ils ont trois enfants : Emmanuel (1957), Nathalie (1959) et Marina (1961).

Diplômée de l'Institut d'études politiques de Paris (section Service public, promotion 1952), docteur (1963) et docteur d’État (1976) ès lettres, elle envisage ensuite de présenter le concours d'entrée à l'École nationale d'administration, avant d'y renoncer.

Professeur d'histoire à l'université Paris-I puis à l'IEP de Paris (1969), elle est directrice d'études à la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP) et administratrice de l'EastWest Institute (en).

Professeure invitée dans plusieurs établissements nord-américains et japonais, elle est docteur honoris causa de l’Université de Montréal et de l'université catholique de Louvain.

Elle se fait remarquer en 1978 en annonçant « la fin de l'URSS » dans son livre L'Empire éclaté, non pas grâce aux entreprises délibérées de Ronald Reagan ou de Jean-Paul II, mais selon elle à cause de la forte natalité des républiques musulmanes d'Asie centrale. Annonce qui s'est révélée en partie fausse : l'URSS implosa certes, mais le mouvement sécessionniste partit des pays baltes, la partie la plus européanisée de l'Union soviétique, alors que les républiques musulmanes restèrent globalement calmes jusqu'à leur accession à l'indépendance.

Elle est présidente du conseil d'administration de Radio Sorbonne de 1984 à 1989 et membre de la Commission de la nationalité en 1987-1988.

Lors de l'élection présidentielle de 1988, elle est membre du Comité de soutien à la candidature de Raymond Barre.

Le 13 décembre 1990, après avoir été sollicitée par Henri Troyat, elle est élue au 14e fauteuil de l’Académie française, laissé vacant par Jean Mistler. Elle l'emporte par 23 voix contre 9 à André Sernin et deux bulletins marqués d'une croix. Elle est accueillie sous la Coupole par Michel Déon le 28 novembre 1991.

Le 25 août 1992, elle devient présidente du Comité national pour le « oui » à Maastricht, créé par Jack Lang. Elle se revendique à cette occasion de la « mouvance libérale » et décrit le traité comme « le portillon que l'on doit franchir pour aller plus loin ». Durant cette même année, elle crée, avec Kofi Yamgnane et Claude Sérillon, la Fondation pour l'intégration républicaine, et occupe le poste de conseillère spéciale auprès de Jacques Attali, président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), participant ainsi à l’élaboration d’une politique d’assistance à la transition économique dans les anciens États communistes.

Le 26 avril 1994, elle accepte, sur les instances de Jacques Chirac, d'être candidate aux élections européennes de juin suivant. Elle occupe, derrière Dominique Baudis, la deuxième position sur la liste UDF-RPR et, bien qu'étant plus proche des positions de l'UDF, doit adhérer au RPR à l'occasion de sa candidature.

Élue députée européenne, elle est vice-présidente de la commission des Affaires étrangères, de la Sécurité et de la Politique de défense durant son mandat entier, qui échoit en juillet 1999.

Elle est élue secrétaire perpétuel de l'Académie le 21 octobre 1999, avec 26 suffrages sur 31, en remplacement de Maurice Druon, démissionnaire de cette fonction. Elle est la première femme à accéder à ce poste.

Elle est par ailleurs membre associé de l'Académie royale de Belgique, membre étranger de l'Académie des sciences de Russie, de l'Académie de Roumanie et de l'Académie d'Athènes, et membre d’honneur de l’Académie des beaux-arts de Russie et de l'Académie des sciences de Géorgie.

Nommée par décret en date du 2 août 1993 vice-présidente de la Commission des archives diplomatiques, elle préside la commission des sciences de l'homme au Centre national du livre (CNL) de 1993 à 1996. En 1996, elle fait partie des personnes dont le nom circule pour succéder à Jean Favier comme président de la Bibliothèque nationale de France, mais Pierre-Jean Remy lui est préféré.

En 1996-1997, elle est membre du Comité pour la commémoration des origines : de la Gaule à la France. Elle est nommée en 1998 au Conseil national du développement des sciences humaines et sociales. En 2004, elle devient présidente du conseil scientifique de l'Observatoire des statistiques de l'immigration et de l'intégration. Elle est également membre du comité de parrainage du Collège des Bernardins.

À la suite de la crise des banlieues, en novembre 2005, elle fait une déclaration polémique au sujet de l'immigration sur la chaîne russe NTV :

« Tout le monde s'étonne : pourquoi les enfants africains sont dans la rue et pas à l'école ? Pourquoi leurs parents ne peuvent pas acheter un appartement ? C'est clair, pourquoi : beaucoup de ces Africains, je vous le dis, sont polygames. Dans un appartement, il y a trois ou quatre femmes et vingt-cinq enfants. Ils sont tellement bondés que ce ne sont plus des appartements, mais Dieu sait quoi ! On comprend pourquoi ces enfants courent dans les rues. »

En 2017, elle intègre le comité d'éthique de la chaîne de télévision russe RT, requis par le Conseil supérieur de l'audiovisuel dans la perspective du développement de ses activités en France, puis décide de le quitter.

Le 1er septembre 2021, à la suite du décès de Jean-Denis Bredin, elle devient officiellement la doyenne (la plus anciennement élue) de l'Académie française.

Le 27 janvier 2022, après la mort de René de Obaldia, Hélène Carrère d'Encausse devient également la doyenne d'âge de l'Académie.

Début 2022, en amont de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, elle présente à de multiples reprises cette perspective comme impossible, répétant en cela le narratif du Kremlin.

Hélène Carrère d'Encausse est morte le samedi 5 août 2023, à l’âge de 94 ans, à Paris (France). Son décès est annoncé par un communiqué de ses enfants à l'AFP précisant qu'« elle s'est éteinte paisiblement entourée de sa famille ». L’ancien ministre de la Culture Jack Lang réagit en déclarant qu’elle était « l’élégance même » et estime que « sous son règne, l'Académie s'est renouvelée ».

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe d'Hélène Carrère d'Encausse en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture d'Hélène Carrère d'Encausse.

Vous savez où se trouve la tombe d'Hélène Carrère d'Encausse ?

Citations

Les meilleures citations d'Hélène Carrère d'Encausse.

Mais la Russie, souligne Poutine, doit aussi être indépendante, c'est-à-dire libre de ses décisions, fondées sur sa tradition et ses valeurs propres, refusant toute pression ou ingérence dans ses affaires internes et sa politique internationale. Ce que demande donc Poutine pour la Russie qui émerge du chaos en 2000, c'est avant tout la reconnaissance de son statut de puissance.
Poutine souligne que l'histoire ne doit jamais être réécrite en fonction des idées du moment. Les années 1990 ont été marquées par la destruction des statues des héros de l'URSS. Poutine exige que l'on mette fin à ce qui rappelle précisément les conception historiques communistes : l'histoire idéologisée, les pages blanches des manuels, les photos tronquées
D'une certaine manière, c'est l'indifférence, voire la paix froide, qui caractérise le climat des relations entre la Russie et le monde occidental.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases d'Hélène Carrère d'Encausse. Vous pouvez consulter les meilleures citations d'Hélène Carrère d'Encausse, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Hélène Carrère d'Encausse.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : Hélène Carrère d’Encausse
  • Nom complet (2) : Hélène Zourabichvili
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Féminin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Hélène Carrère d'Encausse
  • Vrai nom : Hélène Carrère
  • Prénom : Hélène
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Carrère d’Encausse
  • Nom de famille (2) : Zourabichvili
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 94 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Hélène Carrère d'Encausse ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Hélène Carrère d'Encausse, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Hélène Carrère d'Encausse ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle d'Hélène Carrère d'Encausse et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres historienne française

Portrait de Suzanne Citron
 
Notez-la !

Drapeau France 1922 - 2018
Française, 95 ans

Historienne et essayiste française connue pour être l'auteure du « Mythe national », qui déconstruit les strates historiographiques et idéologiques sur lesquelles s’est fabriquée la légende scolaire de la IIIe République.
Portrait de Janine Garrisson
 
Notez-la !

Drapeau France 1932 - 2019
Française, 86 ans

Historienne française, spécialiste de l'histoire politique et religieuse française du XVIe siècle, spécialiste des guerres de religion, elle fut une femme d’engagement et de combat et une calviniste convaincue.
Portrait de Georgette Elgey
 
Notez-la !

Drapeau France 1929 - 2019
Française, 90 ans

Historienne française, spécialiste de l'histoire de la 4e République, auteure de l'imposante série de 6 ouvrages « Histoire de la IVe République », commencée dans les années 1960 et achevée en 2012.
Portrait de Rolande Trempé
 
Notez-la !

Drapeau France 1916 - 2016
Française, 99 ans

Historienne, Résistante, Scientifique (Guerre, Histoire, Science).
Portrait de Dominique Desanti
 
Notez-la !

Drapeau France 1920 - 2011
Française, 91 ans

Artiste, Écrivaine, Historienne, Journaliste, Romancière, Scientifique (Art, Journalisme, Littérature).
Portrait de Françoise Cachin
 
Notez-la !

Drapeau France 1936 - 2011
Française, 74 ans

Historienne, Scientifique (Art).

Autres points communs avec Hélène Carrère d'Encausse