Jean-Jacques Beineix

 
Jean-Jacques Beineix
1946 - 2022
 

Cinéaste français, connu pour son film « 37°2 le matin » (1986, drame, avec Jean-Hugues Anglade et Béatrice Dalle).

Nationalité française Francais, né le 8 octobre 1946 et mort le 13 janvier 2022

75 ans Mort victime d'une leucémie (maladie) à l'âge de 75 ans.

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Jean-Jacques Beineix ?


Contribuez !

Biographie

Jean-Jacques Beineix est un réalisateur, écrivain, dialoguiste, scénariste et producteur de cinéma français né le 8 octobre 1946 à Paris et mort le 13 janvier 2022 dans la même ville. Il est connu pour son film « 37°2 le matin » (1986, drame, avec Jean-Hugues Anglade et Béatrice Dalle), adaptation du roman de Philippe Djian.

En 1964, Jean-Jacques Beineix débute comme assistant-réalisateur de Jean Becker sur la célèbre série télévisée Les Saintes chéries jusqu'à fin 1967, puis en 1970 pour Claude Berri et 1971 pour Claude Zidi. En 1977, il réalise son premier court métrage Le Chien de M. Michel récompensé par le premier prix au Festival de Trouville. En 1980, Jean-Jacques Beineix réalise son premier long métrage « Diva », récompensé par quatre César en 1982. En 1986, il réalise 37°2 le matin avec Béatrice Dalle et Jean-Hugues Anglade nommé à l'Oscar du Meilleur film étranger. En 1989, il réalise Roselyne et les Lions, en 1992 IP5, en 2001 Mortel transfert. À l'automne 2006, il publie le premier tome de ses mémoires Les Chantiers de la gloire, dont le titre est clairement et selon ses propres propos (interviews et rencontres publiques) une allusion au film Les Sentiers de la gloire.

En 2008, Jean-Jacques Beineix a réalisé un film de présentation pour le CNRS. Ce film s'inscrit en référence à la nouvelle identité visuelle de cet organisme scientifique. Il est également le parrain du Festival CinémaScience, un festival de longs-métrages de fiction organisé par le CNRS à Bordeaux.

En 2013, il tente d'adapter Au revoir là-haut, de Pierre Lemaitre, Prix Goncourt 2013, cette histoire de rescapés de la guerre 1914-1918 lui rappelle en effet les histoires que lui contait son grand-père. Le projet échoue. C'est finalement Albert Dupontel qui adapte le roman : le film du même titre sort en 2017.

Il souhaite adapter Le Démon de Hubert Selby, Jr. dont il possède les droits. Est également envisagée l'adaptation de Longtemps je me suis couché de bonne heure de Jean-Pierre Gattégno.

En 2015, il fait sa première mise en scène théâtrale, inspirée de la vie de Kiki de Montparnasse.

Fin 2016, il est président du jury du 29e festival international du film de Tokyo.

En 2020, il critique le coup d'éclat d'Adèle Haenel, lors de la 45e cérémonie des César, contre la présence, en sélection, du film de Roman Polanski, J'accuse. Il invite à ne pas laisser penser que « tous les hommes sont des violeurs ».

Jean-Jacques Beineix est mort le jeudi 13 janvier 2022, à l'âge de 75 ans, d'une leucémie, à son domicile à Paris (France).

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Jean-Jacques Beineix en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Jean-Jacques Beineix.

Vous savez où se trouve la tombe de Jean-Jacques Beineix ?

Citations

Les meilleures citations de Jean-Jacques Beineix.

Il y a plus de recherche cinématographique dans trois minutes de clip que dans une heure et demie de film.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Jean-Jacques Beineix. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Jean-Jacques Beineix, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Jean-Jacques Beineix.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Jean-Jacques Beineix
  • Nom complet : --
  • Prénom : Jean-Jacques
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Beineix
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 75 ans
  • Cause de mort : Leucémie (Cancer)

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Jean-Jacques Beineix ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Jean-Jacques Beineix, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Jean-Jacques Beineix ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Jean-Jacques Beineix et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres cinéaste (hommes) francais

Portrait de Jean Cocteau
 

Drapeau France 1889 - 1963
Francais, 74 ans

Poète, cinéaste et dramaturge français, élu à l'Académie française en 1955, comptant parmi les artistes qui ont marqué le XXe siècle, il a côtoyé la plupart de ceux qui ont animé la vie artistique de son époque. Il a été l'imprésario de son temps, le lanceur de modes, le bon génie d'innombrables artistes. En dépit de ses œuvres littéraires et de ses talents artistiques, Jean Cocteau insista toujours sur le fait qu'il était avant tout un poète et que tout travail est poétique. Il est connu pour son film « Le Sang d'un poète » (1930) et sa pièce de théâtre « La Machine infernale » (1934).
Portrait de Marcel Pagnol
 

Drapeau France 1895 - 1974
Francais, 79 ans

Écrivain, dramaturge et cinéaste français devenu célèbre avec sa pièce de théâtre Marius (1929), puis ses nombreux films avec les grands acteurs de l'époque (en particulier Raimu, Fernandel et Pierre Fresnay) : Angèle (1934), Regain (1937), La Femme du boulanger (1938)... Élu à l'Académie française en 1946. Auteur de "La Gloire de mon père" et "Le Château de ma mère", "Jean de Florette" et "Manon des Sources".
Portrait de Jean-François Stévenin
 

Drapeau France 1944 - 2021
Francais, 77 ans

Acteur et cinéaste français, connu pour avoir réalisé ces 3 films : « Passe montagne » (1978, drame, avec Jacques Villeret), « Double messieurs » (1986, comédie dramatique, avec Carole Bouquet) et « Mischka » (2002, comédie dramatique). Comédien prolifique, il avait joué pour François Truffaut, Bertrand Blier et Jacques Demy.
Portrait de Dennis Berry
 
Notez-le !

Drapeau France 1944 - 2021
Francais, 76 ans

Réalisateur et acteur américain, marié aux actrices Jean Seberg et Anna Karina, il a multiplié les petits rôles aux côtés de stars comme Alain Delon ou Jean-Paul Belmondo. En tant que réalisateur, il a notamment signé, en 1975, « Le Grand Délire » (drame), avec Jean Seberg et Isabelle Huppert. Il a aussi réalisé plusieurs séries télévisées dont « Highlander » (1992-1998, fantastique), 1 épisode de « Stargate Sg-1 » (1997, science-fiction) ou 5 épisodes de la série policière « La Crim’ » (1999).
Portrait de Robert Hossein
 

Drapeau France 1927 - 2020
Francais, 93 ans

Acteur, metteur en scène, réalisateur, dialoguiste, et scénariste français, géant du théâtre, il est aussi connu pour ses rôles au cinéma ou la télévision. Parmi ses films connus : « Toi, le venin » (1959, policier), « Madame Sans-Gêne » (1961, historique), « Angélique Marquise des Anges » (1964, aventure, avec Michèle Mercier), « Prêtres interdits » (1973, drame), « Liberté, égalité, choucroute » (1985, comédie, avec Michel Serrault) et « Les Misérables » (182, drame, avec Lino Ventura).
Portrait de Philippe Clair
 
Notez-le !

Drapeau France 1930 - 2020
Francais, 90 ans

Acteur et réalisateur français, maître de la comédie franchouillarde, avec son acteur fétiche Aldo Maccione, il aura signé plusieurs nanars cultes dans les années 1980. Spécialisé dans les comédies populaires tendances Charlots, à qui il a offert leur premier rôle. Parmi ses films connus : « Déclic et des claques » (1965, comédie, avec Annie Girardot), « Tais-toi quand tu parles » (1981, comédie, avec Aldo Maccione), « Plus beau que moi, tu meurs » (1982, comédie) ou « Par où t'es rentré ? On t'a pas vu sortir » (1984, comédie).

Autres points communs avec Jean-Jacques Beineix