Francesco Marino Di Teana

 
Francesco Marino Di Teana
1920 - 2012
 

Sculpteur italien, a créé le concept de la sculpture architecturale et imagine et voit ses sculptures comme des structures qui se transforme en architecture.

91 ans Mort à l'âge de 91 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Francesco Marino Di Teana ?


Contribuez !

Anniversaire !

Cela fera 10 ans que Francesco Marino Di Teana est mort le samedi 1er janvier 2022. Plus que 28 jours...

Pour lui rendre hommage, vous pouvez :

  • Noter Francesco Marino Di Teana (si ce n'est pas encore fait).

Biographie

Francesco Marino di Teana (né en 1920 à Teana, dans la province de Potenza, en Basilicate, dans le sud de l'Italie, mort le 1er janvier 2012 à Brunoy) est un sculpteur, un architecte et un philosophe italien contemporain. Il créé le concept de la sculpture architecturale. Il imagine et voit ses sculptures comme des structures qui se transforme en architecture. La sculpture est monumentale, c'est un futur édifice, c'est même... une ville du futur : "L'Art, c'est la cité". Au cours de la séance solennelle du 18 novembre 2009 à l'Institut de France, Marino di Teana est reçu sous la coupole à l'Académie des Beaux-Arts et reçoit le nouveau prix de sculpture Commandant Paul-Louis Weiller pour l'ensemble de son oeuvre. Il est accueilli par Leonardo Gianadda, Antoine Poncet et Claude Parent.

Francesco Marino, nom d'artiste Marino di Teana, est né en Italie en 1920, dans la province de Potenza; la Basilicata. Teana est encore un petit village médiéval, perché sur une montagne, où la vie à son époque n'a pas changé depuis des siècles. Dès l'age de 5 ans, Francesco travaille dans les champs avec son grand-père, et il doit aussi garder les moutons dans la montagne, il est berger. À cette époque, il n'y a quasiment pas d'école, les enfants ont un maitre, ils doivent apprendre les métiers. Ainsi, Francesco apprends à forger, repeindre les fresques des églises, faire de la maçonnerie.

A 16 ans, l'Italie s'allie avec l'Allemagne, et Francesco doit partir à l'armée. Mais son grand-père l'envoie en Argentine pour retrouver son père qui a abandonné sa famille quelques années plus tôt. Son frère, est enrolé dans l'armée et il est envoyé quelques années plus tard en Russie où il va mourir à Stalingrad.

A Buenos Aires, son père le reçoit froidement et a condition qu'il travaille pour rapporter un salaire. Il applique son métier de maçon dans les chantier de construction. A 22 ans il est chef chantier et fait travailler des équipes de dix ouvriers sur les building. Avide de savoir, il suit en parallèle les cours du soir en mécanique et polytechnique à l'école nationale Salguero. obtient un diplôme en architecture.

Il présente le difficile concours d'entrée à l'école des Beaux-Arts Ernesto de la Carcova. Il est reçu. Mais les cours se passent le jour, et à l'annonce de cette réussite, son père le met à la porte. Il est à la rue, mais il suit les toutes les cours, et travaille le soir pour vivre.

Il sort de l'école avec les meilleures notes du diplôme "Premio Mittre", équivalent au Prix de Rome. Il reçoit le titre de professeur Supèrieur, et on lui propose une chaire à l'université. Mais il ne veut pas d'une carrière tracée, et décide de retourner en Europe pour suivre sa propre voie.

En 1952, il passe par l'Espagne, ou il retrouve son ami au café Gijon de Madrid Jorge Oteiza qu'il faisait travailler à Buenos Aires. Ils retravailent ensemble sur des projets de Oteiza. En 1953, il s'installe à Paris, la ville des grandes manifestations artistique. La vie est dure, Marino dort dans les jardins publics, notamment celui des invalides à côté du musée Rodin, et va se réchauffer rue Bonaparte à l'école des beaux-Arts. Mais très doué, il fait des travaux artistiques divers, et il est engagé comme décorateur par Huguette Séjournet qui deviendra son épouse. Huguette le pousse à aller présenter ses premières sculptures dans une petite galerie des Champs Elysées. Il présente des maquettes dans une boite à chaussures à Denise René, qui est conquise, et approuvé par son ami Vasarely. À partir de ce moment, Denise René plusieurs expositions personnelles et des tournées internationales de groupe avec Vasarely, Soto, Le Parc, Delaunay, Morellet, Cruz-Diez, Seuphor, Mortensen...

Sa notoriété explose En 1962 au moment ou il gagne le premier prix du concours Saint Gobain, décerné par un jury composé de Michel Butor écrivain, Camelot architecte, Chastel, critique d'art, Alberto Giacometti sculpteur, Grégoire architecte, Poliakoff peintre, Souriau professeur à la Sorbonne, Michel Seuphor peintre et critique d'art, Zadkine sculpteur.

Marino di Teana est alors en relation avec tous les artistes de son époque. Agam, Jean Arp, Tinguely, Dubuffet, Cesar, Luis Tomasello,... Mais il garde sa propre voie artistique : la sculpture et la peinture architecturale. Il développe sa théorie "tri-unitaire" où l'espace compte autant que la masse. " 1 + 1 = 3 ". Comme le dit Harry Belley du journal Le Monde à propos de Monumenta 2011 dans son analyse Reflets dans les sphères rouges d'Anish Kapoor : "c'est une des découvertes de la sculpture du XXe siècle depuis que Marino Di Teana a formulé sa théorie du "vide actif", Léviathan est l'occasion de se rappeler qu'une oeuvre est structurée autant par ses vides que par ses pleins."

À noter que Marino di Teana avait déjà précurseur Monumenta au grand Palais puisqu'il conçoit un ensemble de 8 sculptures fontaine en verre Clarit St Gobain qui occupe toute la surface du Grand Palais.

Di Teana a une formation d'ingénieur et d'architecte. On retrouve donc cette influence dans la construction de ses sculptures : il va concevoir le concept de la sculpture architecturale. Il imagine et voit ses sculptures comme des structures qui se transforme en architecture. La sculpture est monumentale, c'est un futur édifice, c'est même... une ville du futur.

Ainsi, les sculptures monumentales sont créées d'abord en maquette, pensées par rapport à un environnement donné, et placées dans un espace qui met l'oeuvre et l'espace en valeur.

Il est un des rares sculpteurs à réaliser, plus de 50 sculptures monumentales dont plusieurs mesurent autour de 15 mètres de hauteur (Montpellier, Orléans-Chevilly, Canjuers Var, ). Toutes les sculptures monumentales sont entièrement dessinées sur des plans et calculées par lui-même.

La sculpture "Liberté" selectionnée sur concours en 1990, de 21 mètres de hauteur pour 100 tonne d'acier Corten à Fontenay-sous-Bois (Val de Marne) est la plus grande sculpture en acier d' Europe. Elle est autoporteuse, est construite de manière à pouvoir résister à des vents de 250 km/h. La taille d'une telle structure n'a jamais été encore égalée par un autre sculpteur. Sauf si Bernard Venet laisse sa structure à Versailles. Les plans et dessins de la sculpture de Fontenay sous Bois sont dans la collection du MAC VAL.

Marino di Teana participe au cours de sa carrière à de très nombreuses manifestations de groupe d'art contemporain en France et dans le monde.

Une Grande retrospective est organisée au musée d'Art Moderne de la Ville de Paris en 1976 et au Saarland museum a Saarebrucken en Allemagne en 1987. Il représente l'Argentine à la Biennale de Venise en 1982, et la France au Symposium International des Arts et des Sciences de Séoul (Corée) en 1997. Il est invité d'honneur à la triennale internationale de sculpture de Posnan (Pologne) en 2009.

Beaucoup de galeries ont vendu des oeuvres, dont Artcurial, Jean-Jacques Dutko, Michèle Broutta, RCM, Lahumière, Pierre Alain Challier, Otmezguine, Gimpel&Müller Paris, Gimpel Londres, Krings-Ernst à Cologne, Pierre Bergé & associès à Bruxelles, Magen H Gallery à New-York.

Le patrimoine artistique de Di Teana est aussi constitué nombreuses sculptures, dispersé chez les collectionneurs, mais aussi de maquettes, plans, documents écrits, reliefs, bronzes, bijoux, médailles, dessins, tableaux, mobiliers, projets architecturaux. L'association MDT qui défend la promotion et la sauvegarde de l'oeuvre de Marino di Teana essaie de réunir le plus de pièces et prépare la réalisation d'un futur musée Marino Di Teana en Italie.

2009 : À la demande de la région Basilicata en Italie, Marino di Teana rend le projet et les plans d'une sculpture-fontaine monumentale de 25 m de hauteur. 50 tonnes d'acier et d'Aluminium sont prévu.

À partir de 2013, sous la direction de Jean-François Roudillon, la galerie LOFT entreprend de réaliser le catalogue raisonné des 60 années de création de Marino di Teana.

Marino di Teana est mort le dimanche 1er janvier 2012, à l'âge de 91 ans, à Périgny (France, Val-de-Marne). Son atelier est sauvegardé au musée à Perigny-sur-Yerres, là où est décédé l'artiste le 1er janvier 2012. Toutes les maquettes, projets, plans... y sont sauvegardés.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Francesco Marino Di Teana en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Francesco Marino Di Teana.

Vous savez où se trouve la tombe de Francesco Marino Di Teana ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Francesco Marino Di Teana pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Francesco Marino Di Teana, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Francesco Marino Di Teana.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : Francesco Marino Di Teana
  • Nationalité (à sa mort) : Argentine Drapeau argentin, Italienne Drapeau italien
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Francesco Marino Di Teana
  • Vrai nom : Marino Di Teana
  • Prénom : Francesco
  • Prénom (2) : Marino
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Di Teana
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : Francesco Marino Di Teana

Naissance

  • Date de naissance : 8 août 1920
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 91 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Francesco Marino Di Teana ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Francesco Marino Di Teana, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Francesco Marino Di Teana ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Anonyme 73510 Attention, petite coquille : décès en 2012 ;)
Répondre - il y a 1 an
Jesuismort (admin) Merci, nous allons corriger l'erreur.
Répondre - il y a 1 an

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Francesco Marino Di Teana et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres sculpteur et sculptrice argentin

Contribuez ! Vous connaissez d'autres sculpteur et sculptrice argentin ? Proposez-nous ici.

Autres points communs avec Francesco Marino Di Teana