Michel Cordes

 
Michel Cordes
1945 - 2023
 

Acteur français, connu pour son rôle de Roland Marci dans l'intégralité de la série « Plus Belle la Vie » (de 2004 à 2022).

Nationalité française Francais, né le 20 octobre 1945 et mort le 5 mai 2023

77 ans Mort tué par arme à feu (suicide) à l'âge de 77 ans.

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Michel Cordes ?


Contribuez !

Biographie

Michel Cordes, né le 20 octobre 1945 à Siran dans l'Hérault et mort le 5 mai 2023 à Grabels (Hérault), est un comédien français, également auteur et metteur en scène de théâtre. Il est connu pour son rôle de Roland Marci dans l'intégralité de la série « Plus Belle la Vie » (de 2004 à 2022).

Michel Cordes est né le 20 octobre 1945 à Siran dans le Minervois où il a vécu jusqu'à l'âge de cinq ans, puis à Montpellier jusqu'à sept ans et enfin à Lattes jusqu'à sa majorité. Il est le fils de l'écrivain et militant occitan Léon Cordes.

Il partage son enfance et sa jeunesse entre l'école, le lycée et les travaux dans l'exploitation paternelle. Il souhaite entrer aux Beaux-Arts à quinze ans, mais ses parents refusent. Il va alors chercher dans le théâtre un moyen d'expression et suit les cours du conservatoire de Montpellier.

Après avoir obtenu son baccalauréat, il s'inscrit en faculté de lettres. Mais il ne suit pas longtemps les cours et préfère se consacrer à une activité de comédien au Théâtre du Hangar. Il choisit alors d'en faire son métier. Il veut « monter » à Paris en 1966, mais les obligations militaires ne le lui permettent qu'en octobre 1968.

Arrivé à Paris, il est quelque temps instituteur puis il suit les cours du TNP à Chaillot avec des acteurs tels que Georges Riquier ou Charles Charras.

En avril 1969, il commence sa carrière professionnelle au CDN Languedoc-Roussillon / Théâtre du Midi avec Jean Deschamps. Il continue dans la décentralisation et l'action culturelle dans diverses structures : MC de Chalon-sur-Saône, Comédie de La Rochelle, Théâtre des Amandiers, Cyrano-Théâtre… En 1972, il est engagé à la Comédie de Lorraine à Nancy où il reste huit ans. Cette troupe devient CDNEJ en 1979. Il totalise déjà au cours de longues tournées un millier de représentations et des centaines d'heures d'animation et de formation. Durant ces onze ans, et notamment à la Comédie de Lorraine, il approfondira sa connaissance du théâtre en participant à la création des spectacles à tous les niveaux ; c'est là qu'il développe aussi son expérience et ses pratiques d'animateur et de formateur. Il souhaite se frotter au travail d'auteur et metteur en scène à la Comédie de Lorraine, mais on ne le lui permet pas. Il la quitte en 1980.

À la suite de bouleversements dans sa vie privée, il décide de réaliser un vieux rêve : travailler le bois. Il retourne à Paris pour cultiver cette passion. Il fait tout d'abord une formation pour adulte d'ébénisterie et obtient son CAP en 1981, formation qu'il complète par la pratique auprès d'artisans. Il fréquente un atelier de sculpture de la ville de Paris. Alliant sa connaissance de l'art dramatique et des arts plastiques, il apprendra aussi la création et la fabrication de masques de théâtre (qu'il utilisait déjà beaucoup en tant que comédien). Puis, pendant un an encore, il profitera de son séjour parisien pour continuer ces activités et fréquenter les puces, les antiquaires, les fabricants et participer à la construction de décors de théâtre.

En juillet 1982, il revient au théâtre, à Saint-Étienne) au théâtre de l’Échelle où il crée les masques de Les Plaideurs et met en scène des pièces de Jean Tardieu puis participe au "Théâtre Action" (Grenoble), enfin, il se fixe à Lyon, joue avec le TJA et le Théâtre d'Oullins.

En 1985, l'ODAC (Hérault) lui propose de mettre en scène Menerba 1210 de Léon Cordas en occitan dans le cadre du festival du Minervois à Minerve (Hérault) dont il deviendra, de fait directeur artistique. Ce spectacle repris en 1986 restera marquant dans la région. Il y réalisera en 1987 L'Enfestolida (mise en vie du village en 1900). Pour ce festival, il écrit et met en scène 1907 Les gueux de la Saint-Jean qui sera joué en 1988 et 1989, puis écrit et met en scène La Fleur de l'eau en 1990.Il quitte ce festival cette année-là, la DRAC décide de subventionner cet évènement et l'écarte pour cause d'« Occitano - catharisme ». En même temps, en 1989, pour la célébration du bicentenaire de la Révolution, il écrit et met en scène Et Si...?! à Saint-Genis-Laval, dans le Rhône.

En 1991, il se fixe dans l'Hérault où il continue son travail d'acteur et de metteur en scène dans divers spectacles et fait de nombreuses lectures sur divers thèmes, auteurs ou personnages. Il écrit et met en scène Coop Epopée, Le Moulin du Falhet et Espanhol d'aqui. Ce dernier spectacle produit par le Théâtre de la Rampe et créé en 2003 est joué de nombreuses fois jusqu'en 2018 dans toute la région Occitanie. Il écrit également Jean Moulin, la Conscience Rebelle et Le Prêcheur des platanes.

Dans ses pièces, il traite de thèmes sociaux (la révolte, la coopérative, l'exode rural ou encore l'immigration) ou plus philosophiques (la quête de l'amour…). Dans son écriture comme dans ses mises en scène, il recherche un théâtre populaire, évoquant des problèmes universels tels qu'ils sont vécus dans la culture du sud. Pour cela, il utilise parfois l'occitan (seule langue dans laquelle son père, Léon Cordas, auteur occitan, lui parlait) et même l'espagnol. Dans la plupart de ses mises en scène, il conçoit et parfois construit lui-même le décor.

Depuis 1981, il pratique sa passion : la sculpture de façon plus ou moins régulière selon la disponibilité (intérieure et dans le temps) que lui laisse son métier, et aussi en fonction de son errance géographique qui ne lui laisse pas toujours la possibilité d'avoir un atelier adéquat. Il signe et expose ses œuvres sous le pseudonyme de « Gaspard ». Il expose seulement depuis 2018 : " Les Caudalies " - Mudaison, " Salon des arts plastiques de Cazouls-lès-Béziers.

Parallèlement à ses diverses activités au théâtre, il commence en 1984 une carrière d'acteur de cinéma et de télévision. Il tourne dans onze films de cinéma et quarante-deux films de télévision.

De 2004 à 2022, il incarne le personnage emblématique de Roland Marci dans Plus belle la vie. Cela lui fermera les portes des castings pour d'autres tournages en le cantonnant dans le rôle du " marseillais de service ", très restrictif dans l'intellingentsia française.

À compter du 10 janvier 2022, Michel Cordes n'est plus crédité parmi les acteurs récurrents de Plus belle la vie dans le générique de fin.

Il revient une dernière fois en octobre 2022 dans Plus belle la vie, où son personnage décède. Il quitte ainsi la série, un mois avant l'arrêt définitif de celle-ci.

Michel Cordes est mort le vendredi 5 mai 2023, à l'âge de 77 ans, suicidé par arme à feu, à son domicile à Grabels (France, dans l'Hérault).

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Michel Cordes en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Michel Cordes.

Vous savez où se trouve la tombe de Michel Cordes ?

Citations

Les meilleures citations de Michel Cordes.

Pour les téléspectateurs, voir Roland derrière le bar c'est normal, mais pour moi, c'était lassant.
Dans la rue, les gens ne parlent qu'à Roland, quasiment jamais à Michel Cordes. C'est lourd parfois mais finalement toujours positif.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Michel Cordes. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Michel Cordes, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Michel Cordes.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Michel Cordes
  • Nom complet : --
  • Prénom : Michel
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Cordes
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Date de mort : Vendredi 5 mai 2023
  • Lieu de mort : --
  • Âge de mort : 77 ans
  • Cause de mort : Arme à feu (Suicide)

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Michel Cordes ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Michel Cordes, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

4 sur 5
  ?
1 note
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
4,00

Au Paradis !

Michel Cordes est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Michel Cordes au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 4 sur 5 avec 1 note. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Se suicider à 77 ans, quelle tristesse !
Se suicider à 77 ans, quelle tristesse, ça se voyait dans les dernières de la série PBLV il avait changé...Je ne sais que dire sauf que c'était pas un grand acteur mais un bon gars, beaucoup de gens sont en deuil, la série étant populaire... C'est trop triste.
Commentez - il y a 1 an

Commentaires

Vous avez des questions sur Michel Cordes ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Michel Cordes et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres acteur francais

Portrait de Jean Gabin
 

Drapeau France 1904 - 1976
Francais, 72 ans

Acteur français, figure incontournable du cinéma français, son physique imposant et son regard sombre lui feront incarner la plupart du temps des rôles de truands ou de policiers, toujours avec la même droiture, dans des films bien souvent dialogués par Michel Audiard. Sa filmographie de 95 films compte un nombre important de classiques comme «Le Quai des brumes» (1927), «Gueule d'amour» (1937), «Pépé le Moko» (1937), «La Bête humaine» (1938), «La Grande Illusion» (1937), «Touchez pas au grisbi» (1954), «La Traversée de Paris» (1956), «Un singe en hiver» (1962), «Le Pacha» (1968) ou «Le Chat» (1971). Il tourne avec la plupart des grands acteurs du cinéma français de l'époque comme Lino Ventura, Bernard Blier, Jean-Paul Belmondo ou Alain Delon.
Portrait de Louis De Funès
 

Drapeau France 1914 - 1983
Francais, 68 ans

Acteur comique français le plus célèbre du cinéma français de la seconde moitié du XXe siècle, interprétant son personnage de français moyen impulsif, râleur, au franc-parler parfois dévastateur, aux mimiques et verbigérations muettes. Il a joué dans + de 140 films dont « La Traversée de Paris (1956) », « Le Gendarme de Saint-Tropez (1964) » et ses suites, la trilogie « Fantômas » (1964), « Le Corniaud » (1965), « La Grande Vadrouille » (1966), « Le Grand Restaurant » (1966), « Oscar » (1967), « Le Petit Baigneur » (1967), « Hibernatus » (1969), « La Folie des grandeurs » (1971), « Les Aventures de Rabbi Jacob » (1973), « L'Aile ou la Cuisse » (1976), « La Zizanie » (1978), « La Soupe aux choux » (1981), « L'Avare » (1980). Très peu récompensé, il reçoit seulement un César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière en 1980.
Portrait de Jean Marais
 

Drapeau France 1913 - 1998
Francais, 84 ans

Acteur français, César d'honneur en 1993, connu pour ses rôles dans les films : « La Belle et la Bête » (1946, fantastique, de Jean Cocteau), « Le Bossu » (1959, cape et d'épée, avec Bourvil), « Le Capitan » (1960, cape et d'épée, avec Bourvil), « Le Capitaine Fracasse » (1961, cape et d'épée) et la trilogie Fantômas avec Louis de Funès : « Fantomas » (1964), « Fantômas se déchaîne » (1965) et « Fantômas contre Scotland Yard » (1967).
Portrait de Philippe March
 
Notez-le !

Drapeau France 1924 - 1980
Francais, 55 ans

Acteur français, parmi ses films les plus connus : « Le Doulos » (1962, policier, avec Jean-Paul Belmondo), « Brève rencontre à Paris » (1973, drame, avec Peter Fonda) ou « Les Amis » (1971, drame).
Portrait de Paul Préboist
 

Drapeau France 1927 - 1997
Francais, 70 ans

Acteur et comique français ayant joué dans + de 120 films et connu pour ses nombreuses apparitions dans les émissions de Patrick Sébastien.
Portrait de Bourvil
 

Drapeau France 1917 - 1970
Francais, 53 ans

Acteur, chanteur et humoriste français, il reçu le prix du meilleur acteur du festival de Venise (la Coupe Volpi) pour son rôle dans le film « La Traversée de Paris ». Puis il deviendra célèbre grâce à « La Grande Vadrouille » (1966, avec Louis de Funès), « Le Jour le plus long » (1962, avec John Wayne), « Le Corniaud » (1965, avec Louis de Funès), « Les Misérables » (1958, avec Jean Gabin), « Le Cercle rouge » (1970, de Jean-Pierre Melville, avec Yves Montand et Alain Delon)... Connu en tant que comique pour ses sketchs, il est également connu en tant que chanteur, notamment pour sa chanson « Les Crayons » ainsi que ses reprises humoristiques des chansons de Fernandel.

Autres points communs avec Michel Cordes