Jean Gabin

41ème
Jean Gabin
1904 - 1976
Score : 2 202 595

Acteur français, figure incontournable du cinéma français, son physique imposant et son regard sombre lui feront incarner la plupart du temps des rôles de truands ou de policiers, toujours avec la même droiture, dans des films bien souvent dialogués par Michel Audiard. Sa filmographie de 95 films compte un nombre important de classiques comme «Le Quai des brumes» (1927), «Gueule d'amour» (1937), «Pépé le Moko» (1937), «La Bête humaine» (1938), «La Grande Illusion» (1937), «Touchez pas au grisbi» (1954), «La Traversée de Paris» (1956), «Un singe en hiver» (1962), «Le Pacha» (1968) ou «Le Chat» (1971). Il tourne avec la plupart des grands acteurs du cinéma français de l'époque comme Lino Ventura, Bernard Blier, Jean-Paul Belmondo ou Alain Delon.

Nationalité française Francais, né le 17 mai 1904 et mort le 15 novembre 1976

72 ans Mort victime d'une leucémie (maladie) à l'âge de 72 ans.

Il n'existe aucune sépulture (incinéré).




Il n'existe aucune tombe

de Jean Gabin.


En savoir plus ►

Anniversaire !

Cela fera 115 ans que Jean Gabin est né le vendredi 17 mai 2019. Plus que 23 jours...

Pour lui rendre hommage, vous pouvez :

  • Noter Jean Gabin (si ce n'est pas encore fait).
  • Voter pour Jean Gabin.

Biographie

"Je suis monté sur les planches à contrecoeur. J'ai tourné mes premiers films sans enthousiasme, sans espoir. A présent, ça y est : me voilà mordu...". Celui qui parlait ainsi quelques années avant la guerre n'était autre que Jean Gabin, mort le 15 novembre 1976 après avoir fait 95 films et un court métrage. Une disparition qui secoua le public, endeuillant profondément le cinéma français, dont les derniers monstres sacrés sont partis l'un après l'autre au point que le terme a tendance à disparaître du vocabulaire. Qui reste-t-il ? Mais qui est comparable aux grands d'une époque authentiquement faste, à ces hommes dotés d'un charisme à faire battre les cils de la caméra? Il en est d'ailleurs de même à Hollywood où les vraies stars se comptent de nos jours sur les doigts. Il n'était pas entré dans le métier d'un coeur léger, plutôt contraint et forcé par la volonté paternelle, alors tenancier de café.

Cela se fit le jour où papa Moncorgé - le vrai nom de Jean Gabin, né le 17 mai 1904 - emmena son rejeton aux Folies-Bergère. Dont le directeur était Fréjol, vieux copain du père. Celui-ci emmena son fils en coulisses, le présentant en disant : "Tiens, voici mon fiston. Il aimerait faire du théâtre. Peux-tu l'aider ? Si tu arrives à en tirer quelque chose, tu auras bien du mérite. Moi, j'y renonce...". Pris à l'improviste, Jean réagit mal, accepta de devenir figurant dans une revue dont les répétitions allaient commencer. Le pied pris dans l'engrenage, il continua, tâta du music-hall, du tour de chant, de l'opérette. En 1930, le parlant, qui avait besoin de nouvelles recrues "sachant dire un texte, chanter et danser", l'annexa. Et comme il n'avait de réelle vocation pour aucun métier, à part la boxe peut-être (comme beaucoup de comédiens, étrangement), il se laissa faire douce violence. Après tout, le théâtre et le cinéma ne nourrissaient pas mal celui qui en faisait. Alors...

Souvent, parvenu au faîte, il devait dire : "Cette fois, c'est fini: plus de cinéma pour moi ! J'ai d'autres occupations qui m'intéressent bien davantage". La vie de fermier à la campagne lui allait comme un gant. Des copains avec qui il s'entendait bien venaient le relancer : "Jean, on a besoin de toi. Il n'y a que toi pour jouer tel personnage de mon prochain film. Et tu verras, le texte que nous avons écrit à ton intention, te collera à la peau..." En ronchonnant, il acceptait et c'est ainsi qu'il fit 95 films, dont un court métrage. Entier, têtu mais clairvoyant, il disait : "D'une bonne dizaine, pas plus, je suis relativement satisfait. Le reste ? Du beefsteack pour nous faire vivre, ma famille et moi...". Chaque année, on s'attendait à ce qu'il déclare forfait puisque, depuis bien longtemps, il n'avait plus besoin de travailler. Mais chaque année aussi, il y avait un nouveau Gabin sur les écrans. A mesure qu'il vieillissait, il étonnait davantage. Les jaloux avaient beau ricaner dans son sillage : "Il ne cesse de ressasser son vieux numéro, toujours le même", le public, seul juge en définitive, applaudissait et des deux mains encore. Car il n'y eut jamais qu'un seul Gabin. Comme il n'y eut qu'un seul Jouvet, un seul Harru Baur, un seul Pierre Fresnay.

Il fonde, même, en 1963, sa maison de production avec Fernandel, la Gafer. C'est en pensant aux films de Delannoy et de Le Chanois que Truffaut a raison d'écrire à propos de Jean Gabin et de Gérard Philipe : "Ce sont des artistes trop dangereux qui décident du scénario ou le rectifient s'il ne leur plaît pas. Ils influencent la mise en scène, exigent des gros plans. Ils n'hésitent pas à sacrifier l'intérêt du film à ce qu'ils appellent leur standing et portent selon moi la responsabilité de nombreux échecs". On peut supposer qu'il fut heureux comme un roi dans sa belle maison, entourée de prés et de vergers, de pâturages pleins de bestiaux, à la campagne. Il y vécut avec Dominique Fournier, sa troisième femme, mère de ses trois enfants. Auparavant, il avait été uni pendant cinq ans à Gaby Basset, une charmante comédienne, ensuite à Doriane. Mais Dominique fut la compagne des jours les plus harmonieux. Parfois, rarement pourtant, le couple "allait en soirée" et c'était tout un événement que l'apparition de cette légende sortant de son refuge. Car il aimait par-dessus tout se terrer dans sa retraite dorée, indifférent aux vanités du monde, terriblement blasé en somme, réaliste avant tout au point que le cinéma n'avait plus du tout pour lui, et depuis longtemps, le parfum de l'aventure.

Il aima passionnément la mer, ce Chevalier de la Légion d'Honneur et quand il trépassa, ce fut vers elle qu'il retourna: ses cendres furent répandues sur les flots, au large de la Bretagne, tel qu'il l'avait souhaité. Ce qui plaît dans Gabin, c'est cette succession de symbole qu'il a incarné. Sorte de Gaulliste, patriote, french lover (Dietrich...), un lien affectif entre l'avant et l'après guerre.

La carrière de Gabin se divise en 3 phases. Sa première phase comprend ses plus grands films, ses plus beaux rôles, et surtout lui offre ses plus belles performances d'acteur: entre 36 et 39 il enchaîne Pépé le Moko, La Grande Illusion, Quai des brumes, La Bête humaine, Le jour se lève.

Romantique ou prolo, héroïque, il fait craquer les femmes (et les yeux de Morgan), et devient une symbiose du Français d'avant la guerre, moralement irréprochable mais toujours un peu voyou.

Après la guerre, la Star Gabin, qui aurait pu réussir à Hollywood, paresse dans des films plus conventionnels. Pas de risques. Et déjà plus vieux que les jeunes premiers. Il décline son personnage à l'infini, de Maigret à Valjean, on ne voit que Gabin à l'écran. Une absence apparente de jeu qui s'étire jusqu'à la fin des années 50. Les rôles sont plutôt bourgeois, parfois provocateurs. L'étincelle c'est En cas de Malheur en 58, où Gabin devient un vieil homme, confronté à la jeune Bardot. Deux époques s'entrechoquent. Mais pas encore deux cinémas.

A partir des années 60, la Nouvelle Vague l'ignorant, il se laissera séduire par les apôtres du polar à la française, Verneuil, Granier-Deferre... Et un contrat assurance-vie avec Denys De La Patellière. Une fin de carrière à la fois audacieuse et sans intérêt. En pilotage automatique. Et bien que ce soit Delon qui lui rende hommage régulièrement, c'est avec Belmondo qu'il fera sa dernière grande composition: Le singe en hiver lui donne l'occasion de passer le relais, dans un soubresaut de folie éthylique et poétique. Feu d'artifice!

Source : www.ecrannoir.fr  

Tombe

Il n'existe pas de sépulture de Jean Gabin.

Ses obsèques, le 17 novembre 1976 au crématorium du cimetière du Père-Lachaise, attirent une foule considérable et sont retransmises à la télévision. Selon ses dernières volontés, son corps est incinéré. Ses cendres sont ensuite transférées à Brest pour être dispersées en mer. Le 19 novembre 1976 se déroule, en présence de son épouse, ses enfants, de personnalités amies comme Gilles Grangier, Alain Delon et Odette Ventura, une cérémonie simple et solennelle à bord de l'aviso Détroyat. Ces honneurs militaires de la Marine nationale ne sont permis que sur autorisation exceptionnelle du président de la République Valéry Giscard d'Estaing. L'urne funéraire est ouverte depuis la plage arrière de l'aviso en mer d'Iroise, à 20 nautiques de Brest, au sud de la chaussée des Pierres-Noires.

Citations

Les meilleures citations de Jean Gabin.

Moi, je n'ai pas d'ami. C'est trop fatigant d'être aimable.
Le théâtre est trop profond pour moi. Je préfère le vélo.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Jean Gabin. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Jean Gabin, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Est-ce que Florence, la fille de Jean Gabin, a eu une liaison avec Alain Delon ? Répondu à 30%
4 Jesuismort (admin)
Nez de Jean Gabin Répondu à 0%
2 Annette2
Il était tout naturellement sublime. Répondu à 0%
0 Gabliven
Plus de 40 années de cinéma ! Répondu à 0%
0 Gabliven
Livre de Monsieur Brunelin (confident de Gabin)... Répondu à 0%
0 Gabliven

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

  • Activités principales : Acteur
  • Autres activités : Artiste
  • Domaines : Art, Cinéma

Noms

  • Nom usuel : Jean Gabin
  • Nom complet : --
  • Prénom : Jean
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Gabin
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Date de naissance : 17 mai 1904
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 72 ans
  • Cause de mort : Leucémie (Cancer)

Obsèques

  • Date des obsèques : Mercredi 17 novembre 1976
  • Lieu de sépulture : Aucun
  • Type de funérailles : Crémation

Que recherchez-vous sur Jean Gabin ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Jean Gabin, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
34 notes
5 étoiles
34
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Jean Gabin est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Jean Gabin au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 34 notes. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Une présence hors paire.
très bon acteur,une présence hors père.
Commentez - il y a 1 an
 C'était un homme humble, discret, et très sérieux dans son travail.
c'était un homme humble, discret, et très sérieux dans son travail, ce qui n'est pas le cas de tous ces jeunes loups dans le cinéma Francais, qu'on appelle des stars, lui était une véritable star.
Commentez - il y a 1 an
 Un homme de grand charisme
un homme de grand carisme,qui restera dans l'histoire du cinéma.
Commentez - il y a 1 an
34 notes ►

Votez !

x
= ? points

Tirez une carte pour faire gagner des points ? à Jean Gabin afin qu'il grimpe dans le Top 50.

Top 50

41ème
2 202 595 points
cumulés en 30 jours
Portrait de Jean Gabin
41ème

Drapeau France 1904 - 1976
Francais, 72 ans

Acteur français, figure incontournable du cinéma français, son physique imposant et son regard sombre lui feront incarner la plupart du temps des rôles de truands ou de policiers, toujours avec la même droiture, dans des films bien souvent dialogués par Michel Audiard. Sa filmographie de 95 films compte un nombre important de classiques comme «Le Quai des brumes» (1927), «Gueule d'amour» (1937), «Pépé le Moko» (1937), «La Bête humaine» (1938), «La Grande Illusion» (1937), «Touchez pas au grisbi» (1954), «La Traversée de Paris» (1956), «Un singe en hiver» (1962), «Le Pacha» (1968) ou «Le Chat» (1971). Il tourne avec la plupart des grands acteurs du cinéma français de l'époque comme Lino Ventura, Bernard Blier, Jean-Paul Belmondo ou Alain Delon.
-2
places depuis hier
16 280 points
cumulés hier

C'est le classement de Jean Gabin dans le Top 50. Sa position est déterminée selon un score calculé à partir de points cumulés sur les 30 derniers jours.Comme Claude François possède une note de 5 / 5 (et donc supérieure à 2), ilestautoriséà participer au Top 50. Si vous êtes un fan fidèle votant chaque jour, si vous incitez vos amis à vous soutenir et voter pour Jean Gabin, vous améliorez sont classement à chaque point gagné. Pour en savoir plus sur le fonctionnement du Top 50.

Les Fans

1 1
Nono6213
508 935 points en 30 jours (135 actions).
12 950 points hier (6 actions).
Même position depuis hier.
2 2
Totoche
313 230 points en 30 jours (37 actions).
3 000 points hier (2 actions).
Même position depuis hier.
3 3
Valie
288 400 points en 30 jours (68 actions).
Aucun point gagné hier (0 action).
Même position depuis hier.
4
Clea
254 880 points en 30 jours (32 actions).
Aucun point gagné hier (0 action).
Même position depuis hier.
5
Bellerophon
210 900 points en 30 jours (9 actions).
250 points hier (1 action).
Même position depuis hier.
6
Anonyme 69715
198 100 points en 30 jours (13 actions).
Aucun point gagné hier (0 action).
Même position depuis hier.

Ce sont les membres de la communauté qui aiment le plus Jean Gabin. Pour devenir fan, il vous suffit de voter pour Jean Gabin et tous les scores que vous obtiendrez seront cumulés à votre score de fan ainsi qu'au score de Jean Gabin pour son classement dans le Top 50. Vous êtes qualifiés de fan tant que vous votez au moins 1 fois par mois. Pour en savoir plus sur le fonctionnement des fans.

Commentaires

Vous avez des questions sur Jean Gabin ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Lolopat Il fut crématisé et selon sa volonté, ses cendres furent dispersées en haute mer à vingt milles sur les côtes brestoises.
Une sépulture existe Cimetière de Neuilly (Ancien)
3 rue Victor Noir
92200 Neuilly sur Seine (FRANCE)
Emplacement : Division pour rendre un hommage terrestre à ce grand acteur.
Décédé d'une leucémie !!!!
Répondre - il y a 1 an
Jesuismort (admin) Merci, nous avons corrigé la cause de sa mort de "Crise Cardiaque" à "Leucémie".
Répondre - il y a 1 an
Jesuismort (admin) Etes-vous certains de cette sépulture à Neuilly sur Seine ? Il s'agit d'un cénotaphe dans ce cas ?
Répondre - il y a 1 an
Lolopat à : sur le site il mette emplacement : Division pour rendre un hommage terrestre à ce grand acteur.
je ne sais pas plus.
Répondre - il y a 1 an
Jesuismort (admin) à : Ok merci
Répondre - il y a 1 an
Anonyme 59920 Deux montres sacrés du cinéma français..
Répondre - il y a 1 an
Anonyme 58823 Juste.
Répondre - il y a 1 an
Nono6213 Film "En cas de malheur" 1958 avec BB
Répondre - il y a 1 an
Nono6213 Gabin "mes jeunes années"
Répondre - il y a 1 an
Anonyme 59920 Et les miennes aussi..
Répondre - il y a 1 an
Jesuismort (admin) à : :-)
Répondre - il y a 1 an
Clo63 j'ai commis une erreur, car je voulais mettre 5 étoiles à Mr gabin ! pouvez-vous rectifier mon erreur svp, merci !
Répondre - il y a 1 an
Anonyme 59920 Il faut faire la demande à l'administration...
Répondre - il y a 1 an
Clo63 à : Oui mais comment ?
Répondre - il y a 1 an
Anonyme 59920 à : Vous cliquez sur "JeSuisMort.com".... tout en bas il y a des questions qui vont directement à l'administrateur...
Vous lui demandez de changer votre note sur Jean Gabin... il s'en occupera sous 48 heures.
Répondre - il y a 1 an
Clo63 à : merci beaucoup, c'est gentil ! :)
Répondre - il y a 1 an
Anonyme 59920 à : De rien... :-)
Répondre - il y a 1 an
Jesuismort (admin) Logique, vu votre avis. C'est fait !
Répondre - il y a 1 an
Jesuismort (admin) à : Bien dit ! :-)
Répondre - il y a 1 an
Jesuismort (admin) à : C'est fait !
Répondre - il y a 1 an
Clo63 à : merci beaucoup ! :)
Répondre - il y a 1 an
Spectre-du-vexin1968 Publication visible uniquement par les membres de JeSuisMort. Inscription/Connexion pour la lire.
Répondre - il y a 1 an
Anonyme 61085 La fuite !!
Répondre - il y a 1 an
Spectre-du-vexin1968 monument a la mémoire de jean gabin
Répondre - il y a 1 an
Jesuismort (admin) Merci
Répondre - il y a 1 an
Spectre-du-vexin1968 souvenir
Répondre - il y a 1 an
Anonyme 61356 Une icône du cinéma français immortel pour ses fidèles toujours on t aime pour l éternel....
Répondre - il y a 1 an
Anonyme 61636 Monsieur GABIN etait un pere exceptionnel pour ses enfants et un acteur de premiere categorie les sois-disants stars d'aujourd'hui ont des lecons d'humilite et de modestie a appprendre je suis fan de mr Gabin depuis 50ans j'en ai 70 je possede tous ses films en dvd tous les livres le concernant des bustes a son efigie je suis alle voir sa maison la pichonniere dans l'orne ainsi qu'a deauville je suis adherent au musee de Meriel et je me suis egalement receuilli sur la tombe de ses parents a meriel j'ai egalement ete sur certains endroits ou il a tourne ses films comme la Horse un singe en hiver le tatoue etc etc je pourrai vous en dire encore plus mais la place me manquerai cordialement signe GABINOS
Répondre - il y a 1 an
Donias http://www.ina.fr/video/CAB7600935701/

Obsèques Jean GABIN + plateau Paul LEFEVRE
Répondre - il y a 12 mois
Donias https://www.youtube.com/watch?v=_-jdsaJtcOw

Caveau familiale de la famille Moncorgé - Gabin
Répondre - il y a 12 mois
Donias https://www.youtube.com/watch?v=f9ILrzrKEGs

gabin à propos de fernandel
Répondre - il y a 12 mois
Jesuismort (admin) Émouvant...
Répondre - il y a 12 mois
Donias https://www.youtube.com/watch?v=4yNK51TC7xo

La dernière interview de Jean Gabin | Archive INA
Répondre - il y a 12 mois
Donias https://www.youtube.com/watch?v=3-WaImnd2Io

Quand on s'promène au bord de l'eau - Jean GABIN -
Répondre - il y a 8 mois
Anonyme 59920 Superbe, merci.
Répondre - il y a 8 mois
Donias à : avec plaisir ...
Répondre - il y a 8 mois

Liens

Liens externes

  • L'INA, le site de l'Institut National des Archives a conservé la vidéo des obsèques de Jean Gabin annoncées par Patrick Poivre d'Arvor et qui se sont déroulées semble-t-il dans des conditions chaotiques.
  • Pour découvrir la filmographie de Jean Gabin complète et par ordre chronologique du film le plus récent au plus ancien, à savoir L'année Sainte (de Jean Girault, son dernier film en 1974) à Mephisto (de Henri Debain, son premier film en 1930) : soit une carrière cinématographique de 44 ans.
  • Jean Gabin n'est pas seulement un acteur, il est également chanteur. Nous vous proposons d'écouter avec attention la chanson Je Sais chanté par Jean Gabin : un titre émouvant rempli de nostalgie.
  • Jean Gabin a eu 3 enfants dont 2 filles (Florence Moncorgé-Gabin et Valérie Moncorgé) et 1 fils (Mathias Moncorgé). Nous vous proposons de voir une tentative d'interview du fils de Jean Gabin pour vérifier à quel point son garçon lui ressemble physiquement mais également dans son comportement et ses expressions.

Si vous connaissez un site qui parle de Jean Gabin et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres acteur francais

Portrait de Bourvil
15ème

Drapeau France 1917 - 1970
Francais, 53 ans

Acteur, chanteur et humoriste français, il reçu le prix du meilleur acteur du festival de Venise (la Coupe Volpi) pour son rôle dans le film « La Traversée de Paris ». Puis il deviendra célèbre grâce à « La Grande Vadrouille » (1966, avec Louis de Funès), « Le Jour le plus long » (1962, avec John Wayne), « Le Corniaud » (1965, avec Louis de Funès), « Les Misérables » (1958, avec Jean Gabin), « Le Cercle rouge » (1970, de Jean-Pierre Melville, avec Yves Montand et Alain Delon)... Connu en tant que comique pour ses sketchs, il est également connu en tant que chanteur, notamment pour sa chanson « Les Crayons » ainsi que ses reprises humoristiques des chansons de Fernandel.
Portrait de Louis De Funès
29ème

Drapeau France 1914 - 1983
Francais, 68 ans

Acteur comique français le plus célèbre du cinéma français de la seconde moitié du XXe siècle, interprétant son personnage de français moyen impulsif, râleur, au franc-parler parfois dévastateur, aux mimiques et verbigérations muettes. Il a joué dans + de 140 films dont « La Traversée de Paris (1956) », « Le Gendarme de Saint-Tropez (1964) » et ses suites, la trilogie « Fantômas » (1964), « Le Corniaud » (1965), « La Grande Vadrouille » (1966), « Le Grand Restaurant » (1966), « Oscar » (1967), « Le Petit Baigneur » (1967), « Hibernatus » (1969), « La Folie des grandeurs » (1971), « Les Aventures de Rabbi Jacob » (1973), « L'Aile ou la Cuisse » (1976), « La Zizanie » (1978), « La Soupe aux choux » (1981), « L'Avare » (1980). Très peu récompensé, il reçoit seulement un César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière en 1980.
Portrait de Jean Marais
60ème

Drapeau France 1913 - 1998
Francais, 84 ans

Acteur français, César d'honneur en 1993, connu pour ses rôles dans les films : « La Belle et la Bête » (1946, fantastique, de Jean Cocteau), « Le Bossu » (1959, cape et d'épée, avec Bourvil), « Le Capitan » (1960, cape et d'épée, avec Bourvil), « Le Capitaine Fracasse » (1961, cape et d'épée) et la trilogie Fantômas avec Louis de Funès : « Fantomas » (1964), « Fantômas se déchaîne » (1965) et « Fantômas contre Scotland Yard » (1967).
Portrait de Fernandel
55ème

Drapeau France 1903 - 1971
Francais, 67 ans

Acteur comique français et chanteur devenu l'une des plus grandes stars du cinéma français pendant plusieurs décénnies, avant et après la Seconde Guerre mondiale. Ses films les + célèbres sont : « Le Petit Monde de don Camillo » (1952), « Le Retour de don Camillo » (1953), « La Vache et le Prisonnier » (1959) et « La Cuisine au beurre » (1963, avec Bourvil), « Le Schpountz » (1938), « L'Auberge rouge » (1951), « Ali Baba et les Quarante voleurs » (1954). Il a rendu célèbre le personnage de Don Camillo (créé en 1948 par Giovannino Guareschi). Chanteur populaire, il a également laissé une discographie importante, parsemée là aussi de classiques tels que « Félicie aussi » (1939), « Ignace » (1937) ou « Le Tango corse ».
Portrait de Maurice Ronet
69ème

Drapeau France 1927 - 1983
Francais, 55 ans

Acteur français connu pour ses films : « Ascenseur pour l'échafaud » (1958, drame), « Plein Soleil » (1960, thriller), « Le Feu follet » (1963, drame), « La Femme infidèle » (1969, drame), « La Piscine » (1969, drame/policier).
Portrait de Gérard Philipe
351ème

Drapeau France 1922 - 1959
Francais, 36 ans

Acteur français, icônes du cinéma français, l'une des principales vedettes de l'après-guerre dont le public garde une image juvénile et romantique car mort jeune. Ses films les plus célèbres sont : Le Diable au corps (1947), Les Orgueilleux (1953), Les Grandes Manœuvres (1955), Fanfan la Tulipe (1956) ou Les Liaisons dangereuses (1959).

Autres points communs avec Jean Gabin