Roger Grenier

 
Roger Grenier
1919 - 2017
 

Écrivain et résistant français, auteur d'environ 50 livres et ayant reçu de nombreux prix littéraires, il travaillait toujours chez Gallimard à sa mort à 98 ans où il était depuis un demi-siècle conseiller littéraire. Parmi ses oeuvres les + célèbres : « Les Larmes d'Ulysee » (1998, fiction), « Ciné-roman » (1972, fiction) ou « Paris ma grand'ville » (2015).

98 ans Mort à l'âge de 98 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Roger Grenier ?


Contribuez !

Anniversaire !

Cela fera 3 ans que Roger Grenier est mort le dimanche 8 novembre 2020. Plus que 9 jours...

Pour lui rendre hommage, vous pouvez :

  • Noter Roger Grenier (si ce n'est pas encore fait).

Biographie

Roger Grenier, né le 19 septembre 1919 à Caen dans le Calvados et mort le 8 novembre 2017 à Paris, est un écrivain, journaliste et homme de radio français.

Il est régent du Collège de ’Pataphysique.

Roger Grenier passe son enfance à Pau, où sa mère Andrélie ouvre un magasin de lunettes.

À l'été 1939, Roger Grenier, âgé de 19 ans, réside chez sa mère à Tarbes. La mobilisation générale est freinée par le manque d'équipement et il patiente en raison de son jeune âge. Il postule finalement à Pau où on lui propose d'être répétiteur, et c'est au lycée Montaigne de Bordeaux où il est nommé pour la rentrée 1939-1940, lycée qu'il décrit comme « plus grand lycée de France à ce moment-là », ayant accueilli de nombreux élèves de Paris et du nord de la France. En avril 1940 il est finalement mobilisé, et déplacé vers Marseille, puis l'Algérie pour 1 an.

Durant cette année, Roger Grenier participe notamment à des manœuvres de marche forcée dans le désert algérien. Enfin démobilisé au bout de 2 ans et demi, en novembre 1942, il reprend ses études de Lettres en zone libre. Une mathématicienne l’introduit notamment à Laurent Schwartz, lié à CDLR, Ceux de la Résistance, ce (petit) réseau de résistants qui se définit comme « strictement apolitique ».

À Paris, en zone occupée, il travaille pour un office statistique de l'État français. N'étant pas mathématicien de formation, il s'agit surtout d'une couverture pour aider la résistance intérieure française militaire. Parallèlement, comme les jeunes de son âge, il constate que de nombreux civils ont été raflés, ou du moins ont quitté précipitamment leurs appartements parisiens, abandonnant sur place leurs animaux de compagnie, ne donnant aucune adresse de suivi du courrier.

À 24 ans, il participe à la Libération de Paris, notamment en rédigeant des communications. Chaque jour il travaille dans divers lieux de commandement insurrectionnel, dont l’Hôtel de Ville.

Roger Grenier rapporte dans Paris ma grand'ville qu'il est arrêté par les forces d'occupation le 19 août 1944, boulevard Saint-Germain, alors qu'il dissimulait un appareil photo. Une fois l'appareil confisqué, le peloton d'exécution est formé. Au dernier moment, une dispute en allemand se tient entre les officiers et des civils (peut-être des diplomates). Il est alors sauvé de l'exécution et relâché pour des raisons qu'il ignore, ne comprenant pas la langue allemande. Il s'agit du fac-similé de ses notes d'époque.

Il rejoint la presse libre une fois la capitale libérée.

Pendant la guerre, Roger Grenier suit les cours de Gaston Bachelard à la Sorbonne avant de participer en 1944 à la libération de Paris. Il est ensuite engagé par Albert Camus dans l'équipe de Combat, puis à France-Soir. Journaliste, il suivra de près les procès de la Libération auxquels il consacrera son premier essai en 1949 sous le titre Le Rôle d'accusé. Homme de radio, scénariste pour la télévision et le cinéma, membre du comité de lecture des éditions Gallimard depuis novembre 1963, il reçoit le Grand prix de littérature de l'Académie française en 1985 pour l'ensemble de son œuvre. Celle-ci est composée de plus d'une trentaine d'ouvrages, romans — dont deux best-sellers Le Palais d'hiver en 1965 et Ciné-roman, Prix Femina en 1972 —, essais et nouvelles. Publié internationalement (The Difficulty of Being a Dog…), il est également conférencier, parlant de littérature, de l'histoire des éditions Gallimard ou de ses amis (Albert Camus, Brassaï…). En 1971, il rédige la préface à L’île de Sakhaline d'Anton Tchekhov pour la collection Folio.

Il est marié et a deux enfants. De 2007 à 2015, il publia ses souvenirs.

Roger Grenier meurt à Paris le 8 novembre 2017 à l’âge de 98 ans.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Roger Grenier en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Roger Grenier.

Vous savez où se trouve la tombe de Roger Grenier ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Roger Grenier pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Roger Grenier, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Roger Grenier.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Roger Grenier
  • Nom complet : --
  • Prénom : Roger
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Grenier
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 98 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Roger Grenier ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Roger Grenier, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Roger Grenier ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Anonyme 73559 Au milieu des années 60 j’étais ami avec son fils Frédéric, camarade de classe au Lycée Condorcet (Petit Condorcet rue d’Amsterdam). Plus tard membre du groupe rock/pop ''Café Crème''
Nous nous retrouvions souvent dans son grand appartement Bd de Denaim à coté de la gare du Nord.
Est ce là qu’il est décédé en 2017 ?
Qu’est devenu son fils Frédéric ?

Régis Prévost
Répondre - il y a 7 mois

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Roger Grenier et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres romancier francais

Portrait de Victor Hugo
 

Drapeau France 1802 - 1885
Francais, 83 ans

Le plus grands écrivain français du 19e siècle et l'un des plus importants écrivains de langue française au monde. Grand romancier, il est l'auteur de « Les Misérables » (1862) et « Notre-Dame de Paris » (1831). À la tête du mouvement romantique, il a révolutionné le théâtre : « Cromwell » (1827), « Hernani » (1830) et « Ruy Blas » (1838). Grand poète, il est l'auteur de « Les Châtiments » (1853), « Les Contemplations » (1856) et « La Légende des siècles » (1859). Personnalité politique et un intellectuel engagé, il a joué un rôle majeur dans l’histoire du 19e siècle.
Portrait de Denis Tillinac
 

Drapeau France 1947 - 2020
Francais, 73 ans

Romancier français, connu pour ses romans connus : « Le Bonheur à Souillac » (1982), « Spleen en Corrèze : Journal d’un localier » (1984) ou « L'Irlandaise du Dakar » (1986). Très attaché à la Corrèze, il avait suivi les campagnes électorales du Président français Jacques Chirac, dont il fut le conseiller à la francophonie.
Portrait de Guy De Maupassant
 

Drapeau France 1850 - 1893
Francais, 42 ans

Écrivain français a marqué la littérature française par ses romans dont « Une vie » (1883), « Bel-Ami » (1885), « Pierre et Jean » (1887), et surtout par ses nouvelles comme « Boule de suif » (1880), les « Contes de la bécasse » (1883) ou « Le Horla » (1887). Ses œuvres retiennent l’attention par leur force réaliste, la présence importante du fantastique et par le pessimisme qui s’en dégage le plus souvent, mais aussi par la maîtrise stylistique. Reconnu de son vivant, la carrière littéraire de Maupassant se limite seulement à une décennie (de 1880 à 1890) avant qu'il ne sombre peu à peu dans la folie et ne meure à 42 ans.
Portrait de Marcel Pagnol
 

Drapeau France 1895 - 1974
Francais, 79 ans

Écrivain, dramaturge et cinéaste français devenu célèbre avec sa pièce de théâtre Marius (1929), puis ses nombreux films avec les grands acteurs de l'époque (en particulier Raimu, Fernandel et Pierre Fresnay) : Angèle (1934), Regain (1937), La Femme du boulanger (1938)... Élu à l'Académie française en 1946. Auteur de "La Gloire de mon père" et "Le Château de ma mère", "Jean de Florette" et "Manon des Sources".
Portrait de Emile Zola
 

Drapeau France 1840 - 1902
Francais, 62 ans

Écrivain et journaliste français, considéré comme le chef de file du naturalisme, ses romans les + célèbres sont « L'Assommoir » (1876), « Nana » (1879) et « Germinal » (1885). Il est l'un des romanciers français les plus populaires, les plus publiés, traduits et commentés au monde et dont les oeuvres ont connu de très nombreuses adaptations au cinéma et à la télévision. Les dernières années de sa vie sont marquées par son engagement dans l'affaire Dreyfus avec la publication en janvier 1898, dans le quotidien L'Aurore, de l'article intitulé « J'accuse » qui lui a valu un procès pour diffamation et un exil à Londres la même année.
Portrait de Romain Gary
 

Drapeau France 1914 - 1980
Francais, 66 ans

Écrivain français de la seconde moitié du XXe siècle connu pour la mystification littéraire qui le conduisit, dans les années 1970, à signer plusieurs romans sous le nom d'emprunt d’Émile Ajar, en les faisant passer pour l'œuvre d'un tiers. Il est ainsi le seul romancier à avoir reçu le prix Goncourt à deux reprises, sous deux pseudonymes avec « La Promesse de l'aube » (1960) et « Les Racines du ciel » (1956).

Autres points communs avec Roger Grenier