Adolfo Kaminsky

 
Adolfo Kaminsky
1925 - 2023
 

Résistant et photographe français, surnommé le « Faussaire de Paris », il a permis de sauver des milliers de juifs de la déportation en falsifiant des papiers d’identité. Il poursuivra cette activité clandestine pendant 30 ans, pour différents mouvements de libération et pour des personnes opprimées par des dictatures, s'interdisant toujours d'être payé.

Nationalité française Francais, né le 1er octobre 1925 et mort le 9 janvier 2023

97 ans Mort à l'âge de 97 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
d'Adolfo Kaminsky ?


Contribuez !

Biographie

Adolfo Kaminsky ou Adolphe Kaminsky (né le 1er octobre 1925 à Buenos Aires et mort le 9 janvier 2023 à Paris) est un photographe et résistant français, spécialisé dans la fabrication de faux papiers d'identité. Il poursuivra cette activité clandestine pendant 30 ans, pour différents mouvements de libération et pour des personnes opprimées par des dictatures, s'interdisant toujours d'être payé. Surnommé le « Faussaire de Paris », il a permis de sauver des milliers de juifs de la déportation en falsifiant des papiers d’identité.

Adolfo Kaminsky est né de parents juifs russes alors établis en Argentine. Sa famille s'installe en France en 1932 à Paris puis, en 1938 à Vire dans le Calvados. Après une ultime année de scolarisation (durant laquelle il se familiarise avec l'imprimerie), il travaille à la SGE (Société générale d'équipements), vite réquisitionnée par les Allemands après la défaite, puis dans une teinturerie où il se passionne pour la chimie des colorants. Il crée son propre laboratoire grâce à l'aide d'un pharmacien virois. Il parvient à travailler comme stagiaire dans une laiterie comme assistant d’un ingénieur chimiste.

En novembre 1940, sa mère meurt sur la ligne Paris-Granville dans des circonstances suspectes. Comme toutes les familles juives de Vire, les Kaminsky sont recensés par les autorités locales au mois d'octobre 1940. La famille est arrêtée le 22 octobre 1943 par les Allemands, internée à la prison de la Maladrerie à Caen, puis transférée à Drancy une semaine plus tard. « Je savais ce qui attendait ceux qui allaient être déportés », expliquera-t-il dans un documentaire de treize minutes réalisé par le New York Times, intitulé The Forger (« Le Faussaire », 2016).

En janvier 1944, ils sont libérés grâce à l'intervention du consulat argentin. Âgé alors de 18 ans, il entre dans la résistance dans un laboratoire clandestin à Paris, dirigé par Maurice Cachoud, du MLN. Sous le pseudonyme de Julien Keller, il passe le reste de la guerre à fabriquer des faux papiers d’identité permettant ainsi à de nombreux Juifs d’échapper aux persécutions. Fabriquant sans relâche de faux documents, faux certificats de mariage, faux certificats de baptême, fausses cartes d’alimentation, celui qui fut surnommé « le Faussaire de Paris » permit de sauver des milliers d’enfants juifs de la déportation. La plus grande demande concerne trois cents enfants, soit neuf cents documents à réaliser en trois jours. « Il fallait que je reste éveillé le plus longtemps possible. Lutter contre le sommeil. Le calcul était simple. En une heure, je fabriquais trente faux papiers. Si je dormais une heure, trente personnes mourraient. Plus que tout, j’avais peur de l’erreur technique », expliquait-il. Sous l'Occupation allemande, les policiers parisiens traquent les résistants spécialisés dans la fabrication de faux papiers. Il s’en faut de peu qu’un jour de 1944, lors d’un contrôle, ils n’attrapent Adolfo Kaminsky, faussaire de 18 ans, qui transportait dans son sac cinquante cartes d’identité, sa plume, son encre, ses tampons et son agrafeuse. « Vous voulez voir mon casse-croûte ? », répond-il aux policiers, qui le laissent repartir.

À la libération de Paris, il est engagé par les services secrets militaires français, mais il démissionne au moment des prémices de la guerre d'Indochine, par refus de collaborer à ce qu'il assimile à une guerre coloniale.

La particularité de ce « faussaire politique » est d’avoir continué cette activité clandestine après la Libération. Adolfo Kaminsky enchaîne plusieurs combats pour la liberté de peuples différents, voire opposés. Après la Résistance, il aide l’émigration juive vers la Palestine, alors sous occupation britannique, de 1946 à 1948.

À la fin des années 1950, il s’engage en faveur de la décolonisation de l'Algérie et rejoint le réseau Jeanson et Curiel, qui soutiennent le FLN en France. Enfin, à partir de 1963, il vient en aide aux mouvements de libération des pays d'Amérique du Sud (Brésil, Argentine, Venezuela, Salvador, Nicaragua, Colombie, Pérou, Uruguay, Chili, Mexique, Saint-Domingue et Haïti), d'Afrique (Guinée-Bissau, Angola et Afrique du Sud pendant l'Apartheid), du Portugal sous le régime de Salazar et des dissidents de Franco en Espagne. Il soutient également les antifranquistes espagnols et les Grecs en lutte contre la dictature militaire « des colonels ». Il fait aussi des faux papiers pour les déserteurs américains qui ne voulaient pas faire la guerre du Viêt Nam. Il accepte aussi de faire des faux papiers en France, en 1968 pour Daniel Cohn-Bendit afin de lui permettre de prendre la parole à un meeting. Adolfo Kaminsky dit aussi que ce furent les faux papiers les plus médiatiques et les moins utiles qu'il eut à faire de toute sa vie. Mais que c'était une bonne occasion de faire un pied de nez aux autorités et qu'il n'y avait rien de plus poreux qu'une frontière et que les idées, elles, n'en avaient pas. Cependant, il n'avait pas omis de demander la nationalité française aux autorités.

En 1971, il fabrique son dernier faux papier, et met un terme définitif à son activité de faussaire.

Après la guerre, Adolfo Kaminsky réalise des milliers de photographies de son milieu où se pressent travailleurs, amoureux, brocanteurs, mannequins, barbus… Il travaille aussi pour les studios Harcourt et de grands décorateurs de cinéma.

Il est professeur de photographie au centre de formation professionnelle à Salembier, situé à Alger, en 1978[réf. nécessaire].

Une exposition rétrospective, Adolfo Kaminsky, faussaire et photographe, lui est consacrée au musée d'art et d'histoire du judaïsme (MAHJ) en 2019. Les photographies en noir et blanc d’Adolfo Kaminsky trouvent notamment leur inspiration dans le Paris populaire des années 1950. Elles montrent des petits métiers voués à disparaître, des scènes de rue empreintes de réalisme poétique et puis, surtout, la nuit parisienne qu’il aimait tant, à l’instar de Brassaï. Quand on l’interrogeait sur l’origine de cette passion secrète, Kaminsky répondait timidement, en chuchotant : « J’avais voulu qu’il existe quelque part un artiste, volontairement refoulé, parce qu’il était important de ne pas être connu, ni reconnu. ».

Refusant d’être payé pour ses faux papiers, il exerce le métier de photographe et devient spécialiste de la photo couleur et du grand format, enchaînant reproductions d’œuvres d’art et photos de décors pour le cinéma. Il travaillera, par exemple en 1950 avec le célèbre décorateur Alexandre Trauner sur le tournage d’un film de Marcel Carné, Juliette ou la Clé des songes.

Son fils Youcef José Lamine Kaminsky (né en 1977) est un rappeur français connu sous le nom de Rocé.

Sa fille Sarah Kaminsky (née en 1979) est écrivaine et comédienne. En 2009, elle retrace la vie de son père dans un livre intitulé Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire, publié aux éditions Calmann-Lévy.

Adolfo Kaminski est mort le lundi 9 janvier 2023, à l’âge de 97 ans, à Paris (France).

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe d'Adolfo Kaminsky en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture d'Adolfo Kaminsky.

Vous savez où se trouve la tombe d'Adolfo Kaminsky ?

Citations

Nous n'avons pas de citations d'Adolfo Kaminsky pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Adolfo Kaminsky, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Adolfo Kaminsky.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Adolfo Kaminsky
  • Vrai nom : Adolfo Kaminsky
  • Vrai nom (2) : Adolphe Kaminsky
  • Prénom : Kaminsky
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Adolfo
  • Nom de famille (2) : Adolphe
  • Pseudonyme : Le faussaire de Paris
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 97 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Adolfo Kaminsky ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Adolfo Kaminsky, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
1 note
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Adolfo Kaminsky est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Adolfo Kaminsky au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 1 note. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Un juste, un saint qui a oeuvré pour la paix et la protection de sa communauté.
Un juste, un saint qui a oeuvré pour la paix et la protection de sa communauté, alors Paradis, si ce dernier existe. J'espère qu'il aura eu une belle vie, 97 ans c'est pas mal et sûrement mérité. RIP Monsieur.
Commentez - il y a 2 semaines

Commentaires

Vous avez des questions sur Adolfo Kaminsky ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle d'Adolfo Kaminsky et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres résistant francais

Portrait de Jean Moulin
 

Drapeau France 1899 - 1943
Francais, 44 ans

Résistant français et préfet d'Eure-et-Loir, l'un des principaux héros de la Résistance, chef du Conseil national de la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale, il est reçu par Charles de Gaulle à Londres à qui il fait un compte rendu de l’état de la Résistance en France et de ses besoins (notamment financiers et en armement). Envoyé en France par Charles de Gaulle pour unifier les mouvements de la Résistance, il est arrêté par la Gestapo où il est torturé et meurt dans le train qui le transporte en Allemagne en 1943. Il est nommé général de brigade à titre posthume lors de la Libération, puis général de division en novembre 1946. Un cénotaphe lui est dédié au Panthéon où se trouvent les tombeaux des grands hommes de la République française.
Portrait de Fred Moore
 

Drapeau France 1920 - 2017
Francais, 97 ans

Ancien résistant français, il connu pour avoir été un des premiers à répondre à l'Appel du général de Gaulle en 1940. Compagnon de la Libération, il fut député de la Somme (de 1958 à 1962) et dernier chancelier de l'ordre de la Libération (de 2011 à 2012). Il ne reste plus que 10 Compagnons de la Libération au moment de sa mort.
Portrait de Daniel Cordier
 

Drapeau France 1920 - 2020
Francais, 100 ans

Résistant français, l'un des premiers français à avoir rallié les Forces françaises libres en juin 1940 et l'auteur de plusieurs ouvrages sur la Seconde Guerre mondiale. Secrétaire de Jean Moulin en 1942-1943, au contact de qui ses opinions ont évolué vers la gauche, il lui a consacré une biographie en plusieurs volumes de grande portée historique. Il est fait compagnon de la Libération en 1944.
Portrait de Félix Éboué
 

Drapeau France 1884 - 1944
Francais, 60 ans

Politicien et résistant français, repose au Panthéon, sitôt la France métropolitaine occupée par les armées du IIIe Reich, étant le gouverneur du Tchad, alors possession coloniale française, il range le territoire du côté de la France libre dès qu'il entend l'appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle.
Portrait de Julien Lauprêtre
 

Drapeau France 1926 - 2019
Francais, 93 ans

Président du Secours populaire français pendant 64 ans, de 1955 à sa mort en 2019, l’une des plus grosses associations françaises depuis plus de 60 ans. Figure du milieu caritatif français, il était également un ancien résistant décoré de la Légion d’honneur en 2017.
Portrait de Franck Bauer
 
Notez-le !

Drapeau France 1918 - 2018
Francais, 99 ans

Animateur de radio et résistant français, figure de la Résistance française, il était le dernier survivant de l'équipe des speakers français de Radio Londres durant la Résistance. Il a prononcé « Ici Londres, les Français parlent aux Français » à 578 reprises. Il est le père du chanteur Axel Bauer.

Autres photographe (hommes) francais

Portrait de Jean Moulin
 

Drapeau France 1899 - 1943
Francais, 44 ans

Résistant français et préfet d'Eure-et-Loir, l'un des principaux héros de la Résistance, chef du Conseil national de la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale, il est reçu par Charles de Gaulle à Londres à qui il fait un compte rendu de l’état de la Résistance en France et de ses besoins (notamment financiers et en armement). Envoyé en France par Charles de Gaulle pour unifier les mouvements de la Résistance, il est arrêté par la Gestapo où il est torturé et meurt dans le train qui le transporte en Allemagne en 1943. Il est nommé général de brigade à titre posthume lors de la Libération, puis général de division en novembre 1946. Un cénotaphe lui est dédié au Panthéon où se trouvent les tombeaux des grands hommes de la République française.
Portrait de Fred Moore
 

Drapeau France 1920 - 2017
Francais, 97 ans

Ancien résistant français, il connu pour avoir été un des premiers à répondre à l'Appel du général de Gaulle en 1940. Compagnon de la Libération, il fut député de la Somme (de 1958 à 1962) et dernier chancelier de l'ordre de la Libération (de 2011 à 2012). Il ne reste plus que 10 Compagnons de la Libération au moment de sa mort.
Portrait de Daniel Cordier
 

Drapeau France 1920 - 2020
Francais, 100 ans

Résistant français, l'un des premiers français à avoir rallié les Forces françaises libres en juin 1940 et l'auteur de plusieurs ouvrages sur la Seconde Guerre mondiale. Secrétaire de Jean Moulin en 1942-1943, au contact de qui ses opinions ont évolué vers la gauche, il lui a consacré une biographie en plusieurs volumes de grande portée historique. Il est fait compagnon de la Libération en 1944.
Portrait de Félix Éboué
 

Drapeau France 1884 - 1944
Francais, 60 ans

Politicien et résistant français, repose au Panthéon, sitôt la France métropolitaine occupée par les armées du IIIe Reich, étant le gouverneur du Tchad, alors possession coloniale française, il range le territoire du côté de la France libre dès qu'il entend l'appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle.
Portrait de Julien Lauprêtre
 

Drapeau France 1926 - 2019
Francais, 93 ans

Président du Secours populaire français pendant 64 ans, de 1955 à sa mort en 2019, l’une des plus grosses associations françaises depuis plus de 60 ans. Figure du milieu caritatif français, il était également un ancien résistant décoré de la Légion d’honneur en 2017.
Portrait de Franck Bauer
 
Notez-le !

Drapeau France 1918 - 2018
Francais, 99 ans

Animateur de radio et résistant français, figure de la Résistance française, il était le dernier survivant de l'équipe des speakers français de Radio Londres durant la Résistance. Il a prononcé « Ici Londres, les Français parlent aux Français » à 578 reprises. Il est le père du chanteur Axel Bauer.

Autres points communs avec Adolfo Kaminsky