Edmond Thiaudière

 
Edmond Thiaudière
1837 - 1930
 

Écrivain français, à la fois poète, romancier, philosophe et « maximiste ».

Nationalité française Francais, né le 17 mars 1837 et mort le 9 novembre 1930

93 ans Mort à l'âge de 93 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
d'Edmond Thiaudière ?


Contribuez !

Biographie

Delphin-Antoine-Edmond Thiaudière, né le 17 mars 1837 à Gençay, où il est mort le 9 novembre 1930, est un homme de lettres français, à la fois poète, romancier, philosophe et « maximiste ».

Issu d’une famille de médecins depuis quatre générations, Edmond Thiaudière, opte pour une carrière d’homme de lettres après s’être détourné de ses études de droit brillamment menées à Poitiers. Il s’essaie au roman, aux nouvelles, à la poésie, au théâtre, écrit des essais politiques et autres pamphlets, mais il se distingue surtout par son œuvre philosophique, parsemant sur quarante années une douzaine de recueils aux titres sibyllins, avec le sous-titre générique Notes d’un Pessimiste.

Dans la dédicace de son dernier ouvrage, La Vanité de Tout, paru en 1928, il annonçait la publication de douze nouveaux recueils dont le dernier devait paraître en 1937 à l'occasion de son centenaire et devait porter le titre La Captation de l’au-delà.

« Mais les manuscrits de ces recueils, ajoutait-il, que j’ai griffonnés d’une écriture à peu près illisible, restant difficilement imprimables, je les lègue à la bibliothèque municipale de Poitiers, où tôt ou tard quelque patient érudit, s’il croit qu’ils en vaillent la peine, les cherchera et publiera, afin de compléter par eux mon œuvre philosophique. »

Il publie à diverses époques des fantaisies, des articles et des nouvelles dans plusieurs journaux périodiques tels que l’ancien Figaro, le Grand-Journal de Villemessant, le Paris-Magazine, l’Éclair, la Vogue Parisienne, le Nain Jaune, le Centre Gauche, le Soir, la Revue Moderne de Charles Dollfus, les États-Unis d'Europe.

En 1876, il fonde la Revue des idées nouvelles, un bulletin du progrès dans la philosophie, les sciences, les lettres, les arts, l’industrie, le commerce et l’agriculture, véritable publication encyclopédique qu’il dirige et rédige presque entièrement à lui seul, pendant trois ans sous divers pseudonymes.

Il est membre du conseil d’administration de la Société française des amis de la paix. Il est l'un des partisans les plus zélés de la substitution de l’arbitrage à la guerre pour le règlement des différends internationaux. Il prend par ailleurs une part importante aux délibérations du Congrès international de la paix, tenu à Paris en 1878, dont il est l’un des secrétaires. Il présente à ses collègues un mémoire où est émise l’idée de la création d’un parlement européen, d’abord officieux, s’il ne pouvait tout de suite être officiel, recruté par délégation des divers parlements et traitant dans des assises annuelles les questions qui intéresseraient plusieurs nations. C’est pourquoi la notice nécrologique qui lui est consacrée par Le Temps, le 15 novembre 1930, faisait remarquer qu’il pouvait être considéré comme le précurseur de la Société des Nations. « C’est lui, en effet, qui, au Congrès des Sociétés de paix en 1878, proposa la réunion annuelle des membres des divers parlements d’Europe. Onze ans plus tard, sur l’initiative du député anglais Randal Cremer et de Frédéric Passy, député de la Seine, fut réalisée l’Union interparlementaire, qui peut être considérée, en quelque sorte, comme la préface de la Société des Nations ».

Il seconde son ami Louis-Xavier de Ricard dans la fondation de la Société d’alliance latine : l’Alouette, qui avait pour but de fédérer les peuples du bassin méditerranéen. Il est du comité de l’Union démocratique de propagande anti-cléricale et du comité de patronage de la Semaine anti-cléricale. Il fait partie de la Société protectrice des animaux — comment cela aurait-il pu être autrement, lui qui, n’ayant pas eu d’enfant, disait, parlant de son amour pour les bêtes, et les chiens plus que de raison, que les chiens sont des enfants perfectionnés ; à tel point que son premier recueil de pensées, La Proie du Néant, qu’il publie en 1886, contient en préambule une longue dédicace adressée à Léa et Mosès, ses deux chiens fidèles.

Edmond Thiaudière est mort le dimanche 9 novembre 1930, à l'âge de 93 ans, à Gençay (France).

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe d'Edmond Thiaudière en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture d'Edmond Thiaudière.

Vous savez où se trouve la tombe d'Edmond Thiaudière ?

Citations

Les meilleures citations d'Edmond Thiaudière.

Quand on a la réputation d'insulter tout le monde, on n'offense plus personne.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases d'Edmond Thiaudière. Vous pouvez consulter les meilleures citations d'Edmond Thiaudière, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Edmond Thiaudière.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : Delphin-Antoine-Edmond Thiaudière
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Edmond Thiaudière
  • Vrai nom : Edmond Thiaudière
  • Prénom : Delphin
  • Prénom (2) : Antoine
  • Prénom (3) : Edmond
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Thiaudière
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Date de naissance : 17 mars 1837
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 93 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Edmond Thiaudière ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Edmond Thiaudière, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Edmond Thiaudière ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle d'Edmond Thiaudière et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres romancier francais

Portrait de Frédéric Mitterrand
 
Notez-le !

Drapeau France 1947 - 2024
Francais, 76 ans

Animateur de télévision, romancier et politicien français, animateur de télévision, passionné de Cinéma, il fut ministre de la Culture de 2009 à 2012. Il était le neveu de François Mitterrand (président de la République française de 1981 à 1995).
Portrait de Ismaïl Kadaré
 
Notez-le !

Drapeau France 1936 - 2024
Francais, 88 ans

Romancier franco-albanais, connu comme l'un des plus grands écrivains et intellectuels européens du XXe siècle et comme une voix universelle contre le totalitarisme. Il reçoit le prix international Booker en 2005, le prix Prince des Asturies de littérature en 2009, le prix Jérusalem en 2015, et le prix Park Kyung-ni en 2019.
Portrait de Denis Tillinac
 

Drapeau France 1947 - 2020
Francais, 73 ans

Romancier français, connu pour ses romans connus : « Le Bonheur à Souillac » (1982), « Spleen en Corrèze : Journal d’un localier » (1984) ou « L'Irlandaise du Dakar » (1986). Très attaché à la Corrèze, il avait suivi les campagnes électorales du Président français Jacques Chirac, dont il fut le conseiller à la francophonie.
Portrait de Louis-Ferdinand Céline
 

Drapeau France 1894 - 1961
Francais, 67 ans

Écrivain français, célèbre pour son roman « Voyage au bout de la nuit » (1932), est considéré comme l'un des plus grands novateurs de la littérature française du XX siècle, introduisant un style elliptique personnel et très travaillé, qui emprunte à l'argot et tend à s'approcher de l'émotion immédiate du langage parlé. Il est aussi connu pour son antisémitisme et son rapprochement des milieux collaborationnistes et du service de sécurité allemand pendant la seconde guerre mondiale.
Portrait de Marcel Pagnol
 

Drapeau France 1895 - 1974
Francais, 79 ans

Écrivain, dramaturge et cinéaste français devenu célèbre avec sa pièce de théâtre Marius (1929), puis ses nombreux films avec les grands acteurs de l'époque (en particulier Raimu, Fernandel et Pierre Fresnay) : Angèle (1934), Regain (1937), La Femme du boulanger (1938)... Élu à l'Académie française en 1946. Auteur de "La Gloire de mon père" et "Le Château de ma mère", "Jean de Florette" et "Manon des Sources".
Portrait de Albert Camus
 

Drapeau France 1913 - 1960
Francais, 46 ans

Romancier, dramaturge et essayiste français, prix Nobel de littérature en 1957, son œuvre comprend des pièces de théâtre, des romans, des nouvelles, des films, des poèmes et des essais dans lesquels il développe un humanisme fondé sur la prise de conscience de l'absurde de la condition humaine mais aussi sur la révolte comme réponse à l'absurde, révolte qui conduit à l'action et donne un sens au monde et à l'existence, et « alors naît la joie étrange qui aide à vivre et mourir ». Ses oeuvres les plus connus sont L'Étranger (1942, roman), Le Mythe de Sisyphe (1942, essai), Caligula (1944, pièce de théâtre) La Peste (1947, roman), Les Justes (1949, pièce de théâtre), L'Homme révolté (1951, essai) ou La Chute (1956, roman).