Jean D'Ormesson

 
Jean D'Ormesson
1925 - 2017
 

Romancier français, membre de l'Académie française, connu pour ses romans La Gloire de l'Empire (1971), Au plaisir de Dieu (1974), Dieu, sa vie, son œuvre (1981), Histoire du Juif errant (1992), C'est une chose étrange à la fin que le monde (2010) ou Je dirai malgré tout que cette vie fut belle (2016).

Nationalité française Francais, né le 16 juin 1925 et mort le 5 décembre 2017

92 ans Mort victime d'un infarctus du myocarde (maladie) à l'âge de 92 ans.

Il n'existe aucune sépulture (incinéré).




Il n'existe aucune tombe

de Jean D'Ormesson.


En savoir plus ►

Anniversaire !

Jean D'Ormesson aurait fêté ses 100 ans le lundi 16 juin 2025. Plus que 326 jours...

Pour lui rendre hommage, vous pouvez :

  • Noter Jean D'Ormesson (si ce n'est pas encore fait).

Biographie

Jean Bruno Wladimir François de Paule Le Fèvre d'Ormesson (parfois surnommé Jean d'O), né le 16 juin 1925 à Paris VIIe et mort le 5 décembre 2017, est un écrivain, chroniqueur, éditorialiste, acteur et philosophe français, membre de l'Académie française. Il est le père de l'éditrice Héloïse d'Ormesson et le cousin du député Olivier d'Ormesson. Membre cadet de la famille Lefèvre d'Ormesson, il porte le titre de comte d'Ormesson.

Jean d'Ormesson est le fils d'André d'Ormesson, ambassadeur de France et ami de Léon Blum. Sa mère, née Marie Anisson du Perron, descend des Le Peletier. Parmi ses ancêtres se trouvent le conventionnel Louis-Michel Lepeletier de Saint-Fargeau ainsi que le juge Olivier Le Fèvre d'Ormesson, disgracié à la suite du procès de Nicolas Fouquet. Il a passé son enfance au château de Saint-Fargeau, qui appartenait à sa mère. Cet épisode de sa vie est évoqué dans Au plaisir de Dieu. Il a aussi passé une partie de sa jeunesse en Bavière (de 1925 à 1933), en Roumanie et au Brésil, à Rio de Janeiro.

Élevé par sa mère jusqu'à l'âge de 14 ans, il entre à 19 ans à l'École normale supérieure. Licencié en lettres et histoire, il est admis ensuite à l'agrégation de philosophie.

Le 2 avril 1962, il épouse à Paris dans le 16e, Françoise Béghin, née dans cet arrondissement le 26 juin 1938. Fille benjamine de Ferdinand Béghin, magnat de la presse (et administrateur du Figaro depuis 1950) et du sucre (PDG de la société Béghin-Say), Françoise Béghin est également la cousine (par sa tante paternelle) du cinéaste Louis Malle.

En 1950, il devient secrétaire général du Conseil international de la philosophie et des sciences humaines à l'UNESCO, avant d'en devenir le président en septembre 1992.

Il est rédacteur en chef adjoint (1952-1971), membre du comité de rédaction (depuis 1971), puis rédacteur en chef de la revue Diogène (sciences humaines). Il est plusieurs fois conseiller dans des cabinets ministériels (dont celui de Maurice Herzog à la Jeunesse et aux Sports) et membre de la délégation française à plusieurs conférences internationales, notamment à l'Assemblée générale des Nations unies en 1948.

En 1970, il devient directeur du Figaro. Il rédige chaque semaine un article dans le supplément du dimanche de ce quotidien dont le rédacteur en chef était Louis Pauwels (co-auteur du Matin des magiciens). Ses opinions sur la guerre du Viêt Nam lui valent des paroles très dures de Jean Ferrat dans la chanson Un air de liberté. En 1975 à la suite de la suppression de cette chanson d'une émission de télévision à la demande de M. d'Ormesson, Jean Ferrat s'explique : « Je n'ai rien contre lui, contre l'homme privé. Mais c'est ce qu'il représente, (...) la presse de la grande bourgeoisie qui a toujours soutenu les guerres coloniales, que je vise à travers M. d'Ormesson. »

En 1976, comme directeur de la rédaction du Figaro, il apporte son soutien au journaliste et responsable syndical (CGC) Yann Clerc qui aide Robert Hersant, le propriétaire du titre (depuis 1975), à éliminer toute opposition des journalistes après sa prise de pouvoir.

Les romans de Jean d'Ormesson échappent souvent aux conventions du genre romanesque, en particulier à la construction d'une intrigue autour de quelques personnages. De nombreuses digressions, un défilé permanent d'anecdotes où se déploient l'humour et l'érudition du normalien, quelques motifs récurrents, en font une inlassable méditation sur le temps qui passe, qui peut prendre parfois aussi l'allure d'un traité de vie : La Gloire de l'Empire, Dieu sa vie son oeuvre, Histoire du Juif errant, La Douane de mer, Presque rien sur presque tout.

La dimension autobiographique est toujours très présente, en particulier dans Du côté de chez Jean, Au revoir et merci, Le Rapport Gabriel, C'était bien, livres à mi-chemin entre le récit et l'essai où d'Ormesson parle de lui-même, non sans force répétitions, se dépeignant avec une vraie-fausse modestie face à toutes ces embûches qui voudraient nous priver du simple bonheur d'exister.

Dans ses derniers livres, il explore d'autres voies (Casimir mène la Grande Vie), introduisant des personnages différents (Voyez comme on danse) ou brisant l'icône du d'Ormesson gai (Une Fête en larmes).

Jean d'Ormesson continue régulièrement sa collaboration à la rubrique « Débats et opinions » du journal Le Figaro. La première biographie à son sujet, écrite par Arnaud Ramsay, Jean d'Ormesson ou l'élégance du bonheur, a été publiée en 2009.

En 2011, il devient le parrain des nouvelles promotions de l'École nationale supérieure des techniques et de l'industrie des mines d'Alès.

En 2012, il soutient Nicolas Sarkozy lors de l'élection présidentielle.

En 2012, il interprète le rôle de François Mitterrand dans Les Saveurs du palais, un film de Christian Vincent. C'est la première fois qu'il se retrouve dans un rôle d'acteur. Il faut noter qu'il est la dernière personnalité reçue par François Mitterrand à l'Élysée.

Jean d'Ormesson est mort le mardi 5 décembre 2017 à l'âge de 92 ans d'une crise cardiaque.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Il n'existe pas de sépulture de Jean D'Ormesson.

Sa famille indique que « sa dépouille sera incinérée plus tard dans l'intimité ». Il n'est en effet pas enterré au cimetière du Père-Lachaise dans la chapelle familiale située en 56e division comme il l'avait laissé deviner dès 2014 où il avait indiqué que « ce caveau est plein comme un œuf » et qu'il devra « se faire cendres ».

Citations

Les meilleures citations de Jean D'Ormesson.

Je crois fondamentalement, vraiment fondamentalement à l'égalité des gens. Je crois à l'égalité. Je me demande parfois s'il y a des gens plus intelligents que d'autres, je n'en suis pas sûr, je pense qu'il y a des gens qui ont plus de chance que d'autres. Et de droite ou de gauche, la tâche qui nous est incombée c'est de donner toutes ces chances à tous les jeunes gens.
Tout le bonheur du monde est dans l'inattendu.
Rien n'est plus proche de l'absolu qu'un amour en train de naître.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Jean D'Ormesson. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Jean D'Ormesson, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : Jean Bruno Wladimir François-de-Paule Lefèvre d'Ormesson
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Jean D'Ormesson
  • Nom complet : --
  • Prénom : Jean
  • Prénom (2) : Bruno
  • Prénom (3) : Wladimir
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : D'Ormesson
  • Nom de famille (2) : François-de-Paule
  • Nom de famille (3) : Lefèvre
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : Jean d’O
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Date de naissance : 16 juin 1925
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 92 ans
  • Cause de mort : Infarctus du myocarde (Cardiopathie coronarienne)

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : Aucun
  • Type de funérailles : Crémation

Que recherchez-vous sur Jean D'Ormesson ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Jean D'Ormesson, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

4.79 sur 5
  ?
33 notes
5 étoiles
30
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
1
4,79

Au Paradis !

Jean D'Ormesson est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Jean D'Ormesson au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 4.79 sur 5 avec 33 notes. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Une formidable culture
Une formidable culture que j'envie
Commentez - il y a 6 ans
 J'appréciais son humour et la malice de son regard bleu
J'estimais beaucoup ce grand Monsieur.A chaque apparition a la télévision , dans différentes émissions, j'appréciais
son humour, la malice de son regard bleu, et surtout son intelligence. suz38
Commentez - 2 - il y a 6 ans
 Capable de faire réfléchir le bon dieu
Une fois au paradis, il est un des rares capables de faire un peu réfléchir le bon dieu. ^^
Commentez - il y a 6 ans
33 notes ►

Commentaires

Vous avez des questions sur Jean D'Ormesson ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Anonyme 59765 Jean D'Ormesson né le 16 juin 1925 était un grand Journaliste était un grand Philosophe et un grand Écrivain Français qui a écrits plus de 100 livres est mort aujourd'hui d'une crise cardiaque a l'age de 92 ans rendez lui un grand hommage a Jean D'Ormesson s'il vous plait :'( :'( :'( :'( :'( :'(
Répondre - il y a 6 ans
Shaelynn Déja dit un grand homme. En cette fin d'année 2017 de grandes figures de LA FRANCE disparaissent.,
Répondre - il y a 6 ans
Pierrot4 il ne sont pas morts ils sont tous aux paradis***
Répondre - il y a 6 ans
Anonyme 59920 Un Grand Homme...
Répondre - il y a 6 ans
Jesuismort (admin) Merci pour cette couverture de Paris Match. Elle date de quand ?
Répondre - il y a 6 ans
Anonyme 59920 JEean d'Ormesson jeune..
Répondre - il y a 6 ans
Jesuismort (admin) Beau gosse.
Répondre - il y a 6 ans
Anonyme 59920 à : oui et pas que beau gosse.. la tête bien pleine aussi..
Répondre - il y a 6 ans
Anonyme 59920 "Les Saveurs du Palais"
Un film avec Jean d'O. et Catherine Frot entre autre.
Film à regarder juste pour le plaisir.
Répondre - il y a 6 ans
Jesuismort (admin) Un bon film selon vous ?
Répondre - il y a 6 ans
Anonyme 59920 à : Pour moi oui, un bon film français comme nous savons faire, pas lourd, agréable et divertissant.
Un bon moment à passer.
Répondre - il y a 6 ans
Jesuismort (admin) à : Merci
Répondre - il y a 6 ans
Anonyme 59920 à : De rien.. :)
Répondre - il y a 6 ans
Clo63 à : j'ai beaucoup aimé ce film où d'Ormesson endosse le rôle de l'ancien président "Mitterrand" avec une extrême élégance, une distinction toute en délicatesse ! Jean d'Ormesson est admirable, Catherine Frot est aussi excellente !
Répondre - il y a 6 ans
Clo63 Publication visible uniquement par les membres de JeSuisMort. Inscription/Connexion pour la lire.
Image visible uniquement
par les membres de JeSuisMort.


Inscription/Connexion
pour voir l'image.
Répondre - il y a 6 ans
Anonyme 62412 je t aime dans le temps je t aimerai jusqu au bout du temps et quand le temps sera ecoulé et rien de cet amour comme rien de ce qui a été ne pourra jamais etre effacé
Répondre - il y a 6 ans
Jesuismort (admin) Que signifie cette phrase svp ?
Répondre - il y a 6 ans
Radium Mr d'Ormesson est un des derniers crocodiles aristocratiques de cette 5 ème république.Il a su devenir populaire de par sa sympathique figure plutôt que par la qualité de ses publications.Sa condescendance envers les "petites gens" lui a valu quelques revers.Une personne qualifiée de qualité qui nous a fasciné par ses descriptions de goûters raffinés d'avec la famille Giscard d'Estaing par des après midi joyeux ...Une figure de ces familles passées au travers d'une révolution populaire. Qu'il repose en paix. Dieu remet toujours les pendules à l'heure.
Répondre - il y a 6 ans
Martine34 Vous voulez dire "puant" ? Un auteur de tant de livres ?
Répondre - il y a 6 ans
Radium Puant est exagéré, écrivain majeur aussi. Homme publique, oui , adroit ,sans doute .Ceux qui ne sont pas "fans" ne vous feront pas le listing de ses écrits. B.H.L. Mais c'était tout de même un grand philosophe.Quoi qu'il en soit c'était une figure littéraire . Et n'oublions pas qu'il a défendu la langue française plus efficacement que le groupe N.T.M. Sans doute que son grand age lui a aussi apporté la sérénité et qu'il finit par regarder l'homme lambda de moins haut.
Répondre - il y a 6 ans
Donias jean d'ormesson académicien
Répondre - il y a 6 ans
Donias tombe de Jean D'Ormesson
Répondre - il y a 6 ans
Donias tombe de Jean D'Ormesson plaque
Répondre - il y a 6 ans
Donias je ne suis pas sur qu'il soit enterrer là ?...
Répondre - il y a 6 ans
Donias Jean d'Ormesson meurt d'une crise cardiaque dans la nuit du 4 au 5 décembre 2017, à son domicile, à Neuilly-sur-Seine, à l'âge de 92 ans.

Sa mort précède d'environ 24 heures celle d'une autre figure culturelle, Johnny Hallyday. Bruno Frappat, dans La Croix, parle de la disparition de « deux voix de la France ». Les médias rappellent à cette occasion une déclaration faite quelques années auparavant par Jean d'Ormesson qui estimait — citant en exemple les décès quasi-simultanés, en 1963, d'Édith Piaf et de Jean Cocteau — qu'il est préférable pour un écrivain de ne pas mourir en même temps qu'une vedette de la chanson, sous peine de voir sa disparition éclipsée.

Sa famille indique que « sa dépouille sera incinérée plus tard dans l'intimité ». Il n'est en effet pas enterré au cimetière du Père-Lachaise dans la chapelle familiale située en 56e division comme il l'avait laissé deviner dès 2014 où il avait indiqué que « ce caveau est plein comme un œuf » et qu'il devra « se faire cendres ».

Une cérémonie religieuse en la cathédrale Saint-Louis des Invalides a lieu le 8 décembre 2017. La messe est célébrée par le père Matthieu Rougé, curé de la paroisse Saint-Ferdinand des Ternes - Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus et ami de Jean d'Ormesson. L'éloge funèbre est prononcé par l'académicien Jean-Marie Rouart, suivi d'un hommage national rendu par le président Emmanuel Macron, qui dépose un crayon sur son cercueil après avoir prononcé un discours saluant un écrivain qui constituait un « antidote à la grisaille des jours ». Cet hommage se déroule en présence de 150 invités parmi lesquels François de Rugy, président de l'Assemblée nationale, Gérard Larcher, président du Sénat, des anciens présidents Nicolas Sarkozy, avec son épouse, François Hollande tandis que Valéry Giscard d'Estaing n'était présent qu'à la messe, de membres du gouvernement : Sophie Cluzel, Bruno Le Maire, Nathalie Loiseau, Françoise Nyssen, Florence Parly, Muriel Pénicaud, Brune Poirson, Marlène Schiappa et Frédérique Vidal, de l'ancien Premier ministre François Fillon, du défenseur des droits Jacques Toubon, du chancelier de l'Institut de France Gabriel de Broglie et 45 membres de l'Institut de France dont des membres de l'Académie française.

Après le discours d'Emmanuel Macron, l'orchestre symphonique de la Garde républicaine a accompagné le pianiste (et compositeur) Karol Beffa, dans le second mouvement, Andante, du 21e concerto pour piano de W. A. Mozart. La cérémonie s'est refermée sur une autre partition célèbre, la Méditation de Thaïs, de Jules Massenet, jouée par le violoniste Renaud Capuçon et le même pianiste. Cette dernière œuvre a été réentendue le lendemain à l'église de la Madeleine, à Paris, jouée cette fois au violoncelle par Gautier Capuçon, frère du précédent, lors de l'hommage rendu au rockeur Johnny Hallyday, dont il partageait étonnamment une parentèle.
Répondre - il y a 6 ans
Donias https://www.youtube.com/watch?v=UuRHcm9GotE

Jean d' Ormesson - C'est l'amour que nous aimons
Répondre - il y a 6 ans
Donias https://www.youtube.com/watch?v=2s4stMsdAek

Jean d'Ormesson évoque la vie et la mort
Répondre - il y a 6 ans
Anonyme-59649 Photo de Jean d'Ormesson -
Répondre - il y a 5 ans
Anonyme-59649 Jean d'Ormesson avec ses livres !!
Répondre - il y a 5 ans

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Jean D'Ormesson et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres romancier francais

Portrait de Frédéric Mitterrand
 
Notez-le !

Drapeau France 1947 - 2024
Francais, 76 ans

Animateur de télévision, romancier et politicien français, animateur de télévision, passionné de Cinéma, il fut ministre de la Culture de 2009 à 2012. Il était le neveu de François Mitterrand (président de la République française de 1981 à 1995).
Portrait de Denis Tillinac
 

Drapeau France 1947 - 2020
Francais, 73 ans

Romancier français, connu pour ses romans connus : « Le Bonheur à Souillac » (1982), « Spleen en Corrèze : Journal d’un localier » (1984) ou « L'Irlandaise du Dakar » (1986). Très attaché à la Corrèze, il avait suivi les campagnes électorales du Président français Jacques Chirac, dont il fut le conseiller à la francophonie.
Portrait de Marcel Pagnol
 

Drapeau France 1895 - 1974
Francais, 79 ans

Écrivain, dramaturge et cinéaste français devenu célèbre avec sa pièce de théâtre Marius (1929), puis ses nombreux films avec les grands acteurs de l'époque (en particulier Raimu, Fernandel et Pierre Fresnay) : Angèle (1934), Regain (1937), La Femme du boulanger (1938)... Élu à l'Académie française en 1946. Auteur de "La Gloire de mon père" et "Le Château de ma mère", "Jean de Florette" et "Manon des Sources".
Portrait de Ismaïl Kadaré
 
Notez-le !

Drapeau France 1936 - 2024
Francais, 88 ans

Romancier franco-albanais, connu comme l'un des plus grands écrivains et intellectuels européens du XXe siècle et comme une voix universelle contre le totalitarisme. Il reçoit le prix international Booker en 2005, le prix Prince des Asturies de littérature en 2009, le prix Jérusalem en 2015, et le prix Park Kyung-ni en 2019.
Portrait de Romain Gary
 

Drapeau France 1914 - 1980
Francais, 66 ans

Écrivain français de la seconde moitié du XXe siècle connu pour la mystification littéraire qui le conduisit, dans les années 1970, à signer plusieurs romans sous le nom d'emprunt d’Émile Ajar, en les faisant passer pour l'œuvre d'un tiers. Il est ainsi le seul romancier à avoir reçu le prix Goncourt à deux reprises, sous deux pseudonymes avec « La Promesse de l'aube » (1960) et « Les Racines du ciel » (1956).
Portrait de Albert Camus
 

Drapeau France 1913 - 1960
Francais, 46 ans

Romancier, dramaturge et essayiste français, prix Nobel de littérature en 1957, son œuvre comprend des pièces de théâtre, des romans, des nouvelles, des films, des poèmes et des essais dans lesquels il développe un humanisme fondé sur la prise de conscience de l'absurde de la condition humaine mais aussi sur la révolte comme réponse à l'absurde, révolte qui conduit à l'action et donne un sens au monde et à l'existence, et « alors naît la joie étrange qui aide à vivre et mourir ». Ses oeuvres les plus connus sont L'Étranger (1942, roman), Le Mythe de Sisyphe (1942, essai), Caligula (1944, pièce de théâtre) La Peste (1947, roman), Les Justes (1949, pièce de théâtre), L'Homme révolté (1951, essai) ou La Chute (1956, roman).

Autres académicien francais

Portrait de Frédéric Mitterrand
 
Notez-le !

Drapeau France 1947 - 2024
Francais, 76 ans

Animateur de télévision, romancier et politicien français, animateur de télévision, passionné de Cinéma, il fut ministre de la Culture de 2009 à 2012. Il était le neveu de François Mitterrand (président de la République française de 1981 à 1995).
Portrait de Denis Tillinac
 

Drapeau France 1947 - 2020
Francais, 73 ans

Romancier français, connu pour ses romans connus : « Le Bonheur à Souillac » (1982), « Spleen en Corrèze : Journal d’un localier » (1984) ou « L'Irlandaise du Dakar » (1986). Très attaché à la Corrèze, il avait suivi les campagnes électorales du Président français Jacques Chirac, dont il fut le conseiller à la francophonie.
Portrait de Marcel Pagnol
 

Drapeau France 1895 - 1974
Francais, 79 ans

Écrivain, dramaturge et cinéaste français devenu célèbre avec sa pièce de théâtre Marius (1929), puis ses nombreux films avec les grands acteurs de l'époque (en particulier Raimu, Fernandel et Pierre Fresnay) : Angèle (1934), Regain (1937), La Femme du boulanger (1938)... Élu à l'Académie française en 1946. Auteur de "La Gloire de mon père" et "Le Château de ma mère", "Jean de Florette" et "Manon des Sources".
Portrait de Ismaïl Kadaré
 
Notez-le !

Drapeau France 1936 - 2024
Francais, 88 ans

Romancier franco-albanais, connu comme l'un des plus grands écrivains et intellectuels européens du XXe siècle et comme une voix universelle contre le totalitarisme. Il reçoit le prix international Booker en 2005, le prix Prince des Asturies de littérature en 2009, le prix Jérusalem en 2015, et le prix Park Kyung-ni en 2019.
Portrait de Romain Gary
 

Drapeau France 1914 - 1980
Francais, 66 ans

Écrivain français de la seconde moitié du XXe siècle connu pour la mystification littéraire qui le conduisit, dans les années 1970, à signer plusieurs romans sous le nom d'emprunt d’Émile Ajar, en les faisant passer pour l'œuvre d'un tiers. Il est ainsi le seul romancier à avoir reçu le prix Goncourt à deux reprises, sous deux pseudonymes avec « La Promesse de l'aube » (1960) et « Les Racines du ciel » (1956).
Portrait de Albert Camus
 

Drapeau France 1913 - 1960
Francais, 46 ans

Romancier, dramaturge et essayiste français, prix Nobel de littérature en 1957, son œuvre comprend des pièces de théâtre, des romans, des nouvelles, des films, des poèmes et des essais dans lesquels il développe un humanisme fondé sur la prise de conscience de l'absurde de la condition humaine mais aussi sur la révolte comme réponse à l'absurde, révolte qui conduit à l'action et donne un sens au monde et à l'existence, et « alors naît la joie étrange qui aide à vivre et mourir ». Ses oeuvres les plus connus sont L'Étranger (1942, roman), Le Mythe de Sisyphe (1942, essai), Caligula (1944, pièce de théâtre) La Peste (1947, roman), Les Justes (1949, pièce de théâtre), L'Homme révolté (1951, essai) ou La Chute (1956, roman).

Autres points communs avec Jean D'Ormesson