Hélie De Saint Marc

 
Hélie De Saint Marc
1922 - 2013
 

Résistant et un officier de l'armée française, décoré des plus hautes distinctions militaires avec 13 citations, commandant par intérim du 1er régiment étranger de parachutistes, prend part au putsch des généraux (avril 1961), condamné à 10 ans de réclusion criminelle puis réhabilité dans ses droits (1978), reçoit la grand-croix de la Légion d'honneur (2011).

Nationalité française Francais, né le 11 février 1922 et mort le 26 août 2013

91 ans Mort à l'âge de 91 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
d'Hélie De Saint Marc ?


Contribuez !

Biographie

Hélie Denoix de Saint Marc ou Hélie de Saint Marc, né le 11 février 1922 à Bordeaux et mort le 26 août 2013 à La Garde-Adhémar (Drôme), est un ancien résistant et un ancien officier d'active de l'armée française, ayant servi à la Légion étrangère, en particulier au sein de ses unités parachutistes. Commandant par intérim du 1er régiment étranger de parachutistes, il prend part à la tête de son régiment au putsch des Généraux en avril 1961.

Hélie de Saint Marc entre dans la Résistance (réseau Jade-Amicol) en février 1941, à l'âge de dix-neuf ans après avoir assisté à Bordeaux à l'arrivée de l'armée et des autorités françaises d'un pays alors en pleine débâcle. Arrêté le 14 juillet 1943 à la frontière espagnole à la suite d'une dénonciation, il est déporté au camp de concentration nazi de Buchenwald.

Envoyé au camp satellite de Langenstein-Zwieberge où la mortalité dépasse les 90 %, il bénéficie de la protection d'un mineur letton qui le sauve d'une mort certaine. Ce dernier partage avec lui la nourriture qu'il vole et assume l'essentiel du travail auquel ils sont soumis tous les deux. Lorsque le camp est libéré par les Américains, Hélie de Saint Marc gît inconscient dans la baraque des mourants. Il a perdu la mémoire et oublié jusqu'à son propre nom. Il est parmi les trente survivants d'un convoi qui comportait plus de 1 000 déportés.

À l'issue de la Seconde Guerre mondiale, âgé de vingt-trois ans, il effectue sa scolarité à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr.

Hélie de Saint Marc part en Indochine française en 1948 avec la Légion étrangère au sein du 3e REI. Il vit comme les partisans vietnamiens, apprend leur langue et parle de longues heures avec les prisonniers Viêt-minh pour comprendre leur motivation et leur manière de se battre.

Affecté au poste de Talung, à la frontière de la Chine, au milieu du peuple minoritaire Tho, il voit le poste qui lui fait face, à la frontière, pris par les communistes chinois. En Chine, les troupes de Mao viennent de vaincre les nationalistes et vont bientôt ravitailler et dominer leurs voisins vietnamiens. La guerre est à un tournant majeur. La situation militaire est précaire, l'armée française connaît de lourdes pertes. Après dix-huit mois, Hélie de Saint Marc et les militaires français sont évacués, comme presque tous les partisans, mais pas les villageois. « Il y a un ordre, on ne fait pas d'omelette sans casser les oeufs », lui répond-on quand il interroge sur le sort des villageois.

Son groupe est obligé de donner des coups de crosse sur les doigts des villageois et partisans voulant monter dans les camions. « Nous les avons abandonnés ». Les survivants arrivant à les rejoindre leur racontent le massacre de ceux qui avaient aidé les Français. Il appelle ce souvenir des coups de crosse sur les doigts de leurs alliés sa blessure jaune et reste très marqué par l'abandon de ses partisans vietnamiens sur ordre du haut-commandement.

Il retourne une seconde fois en Indochine en 1951, au sein du 2e BEP (Bataillon étranger de parachutistes), peu de temps après le désastre de la RC4, en octobre 1950, qui voit l'anéantissement du 1er BEP. Il commande alors au sein de ce bataillon la 2e CIPLE (Compagnie indochinoise parachutiste de la Légion étrangère) constituée principalement de volontaires vietnamiens. Ce séjour en Indochine est l'occasion de rencontrer le chef de bataillon Raffalli, chef de corps du 2e BEP, l'adjudant Bonnin et le général de Lattre de Tassigny chef civil et militaire de l'Indochine, qui meurent à quelques mois d'intervalle.

Recruté par le général Challe, Hélie de Saint Marc sert pendant la guerre d'Algérie, notamment aux côtés du général Massu. En avril 1961, il participe – avec le 1er REP (Régiment étranger de parachutistes), qu'il commande par intérim – au putsch des Généraux, dirigé par Challe à Alger. L'opération échoue après quelques jours et Hélie de Saint Marc décide de se constituer prisonnier.

Comme il l'explique devant le Haut Tribunal militaire, le 5 juin 1961, sa décision de basculer dans l'illégalité était essentiellement motivée par la volonté de ne pas abandonner les harkis, recrutés par l'armée française pour lutter contre le FLN, et ne pas revivre ainsi sa difficile expérience indochinoise. À l'issue de son procès, Hélie de Saint-Marc est condamné à dix ans de réclusion criminelle. Il passe cinq ans dans la prison de Tulle avant d'être gracié, le 25 décembre 1966.

Après sa libération, il s'installe à Lyon avec l'aide d'André Laroche, le président de la Fédération des déportés et commence une carrière civile dans l'industrie. Jusqu'en 1988, il fut directeur du personnel dans une entreprise de métallurgie.

En 1978, il est réhabilité dans ses droits civils et militaires.

À partir de 1989, Laurent Beccaria écrit sa biographie. Les champs de braises. Mémoires, qui est publiée en 1995 et couronnée par le Prix Fémina catégorie essai en 1996. Puis pendant 10 ans, Hélie de Saint-Marc parcourt les États-Unis, l'Allemagne et la France pour y faire de nombreuses conférences. En 1998 et 2000, paraissent les traductions allemandes des Champs de braises (Asche und Glut) et des Sentinelles du soir (Die Wächter des Abends) aux éditions Atlantis.

En 2001, le Livre blanc de l'armée française en Algérie s'ouvre sur une interview de Saint Marc. D'après Gilles Manceron, c'est à cause de son passé de résistant déporté et d'une allure différente de l'archétype du « baroudeur » qu'ont beaucoup d'autres, que Saint Marc a été mis en avant dans ce livre.

En 2002, il publie avec August von Kageneck — un officier allemand de sa génération —, son quatrième livre, Notre Histoire, 1922-1945, un récit tiré de conversations avec Étienne de Montety, qui relate les souvenirs de cette époque sous la forme d'entretiens, portant sur leurs enfances et leurs visions de la Seconde Guerre mondiale.

À 89 ans, il est fait grand-croix de la Légion d'honneur, le 28 novembre 2011, par le président de la République, Nicolas Sarkozy.

Il meurt le 26 août 2013.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe d'Hélie De Saint Marc en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture d'Hélie De Saint Marc.

Vous savez où se trouve la tombe d'Hélie De Saint Marc ?

Citations

Les meilleures citations d'Hélie De Saint Marc.

Il n'y a pas d'actes isolés. Tout se tient.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases d'Hélie De Saint Marc. Vous pouvez consulter les meilleures citations d'Hélie De Saint Marc, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Un homme intègre et droit Répondu à 0%
0 Spitfire

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Hélie De Saint Marc
  • Nom complet : --
  • Prénom : Hélie
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : De Saint Marc
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : Hélie Denoix de Saint Marc

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 91 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Hélie De Saint Marc ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Hélie De Saint Marc, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
2 notes
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Hélie De Saint Marc est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Hélie De Saint Marc au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 2 notes. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Un homme fidèle à ses principes et qui le paya cher !
Un homme fidèle à ses principes et qui le paya cher ! Une vision juste et merveilleusement poétique de la vie ... l'homme était tout entier dans son regard !
Commentez - il y a 6 mois
 Décoré des plus hautes distinctions militaires avec 13 citations
Hélie Denoix de Saint Marc, dit Hélie de Saint Marc, est un résistant et un officier d'active de l'armée française, décoré des plus hautes distinctions militaires avec treize citations, ayant servi dans la Légion étrangère, en particulier au sein de ses unités parachutistes. Commandant par intérim du 1er régiment étranger de parachutistes, il prend part à la tête de son régiment au putsch des généraux en avril 1961 et il est condamné à dix ans de réclusion criminelle. Réhabilité dans ses droits en 1978, il est élevé à la dignité de grand-croix de la Légion d'honneur le 28 novembre 2011.
RIP
Commentez - il y a 1 an

Commentaires

Vous avez des questions sur Hélie De Saint Marc ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Anonyme 59920 Officier pour la France avant tout.
Répondre - il y a 1 an
Anonyme 59920 A écrit e nombreux livres sur ses batailles.
(Les champs de braises à lire)
Répondre - il y a 1 an
Anonyme 59920 Souvenir d'un grand soldat..
Répondre - il y a 1 an

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle d'Hélie De Saint Marc et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres militaire (hommes) francais

Portrait de Arnaud Beltrame
 

Drapeau France 1973 - 2018
Francais, 44 ans

Officier supérieur de gendarmerie français connu pour avoir donné sa vie après s’être volontairement substitué à une otage au cours de l’attaque terroriste du 23 mars 2018 au magasin Super U de Trèbes (Aude, France) .
Portrait de Charles De Batz-Castelmore d'Artagnan
 

Drapeau France 1611 - 1673
Francais, 62 ans

Homme de guerre français, dont on connait peu d'élément sur sa vie, mais rendu célèbre par Alexandre Dumas qui s'est inspiré des mémoires du Comte d'Artagnan pour composer son personnage de d'Artagnan, héros de trois récits publiés entre 1844 et 1850 et dont le plus connu est « Les Trois Mousquetaires ».
Portrait de Emile Driant
 

Drapeau France 1855 - 1916
Francais, 60 ans

Militaire et romancier français écrivant sous le pseudonyme du "Capitaine Danrit" pour échapper à la censure de ses supérieurs. Il aborde les thèmes militaires les plus divers en écrivant près de 30 romans en 25 ans.
Portrait de Lazare Ponticelli
 

Drapeau France 1897 - 2008
Francais, 110 ans

Dernier poilu français de la Première Guerre mondiale (depuis la mort de Louis de Cazenave le 20 janvier 2008), doyen des français et 9ème homme de nationalité française à entrer dans la liste des supercentenaires.
Portrait de Noël Favrelière
 

Drapeau France 1934 - 2017
Francais, 83 ans

Militaire français, sous-officier parachutiste de l'armée française qui, rappelé durant la guerre d'Algérie, déserte en 1956, il combat durant 10 mois dans les rangs de l'ALN. Il est l'auteur d'un récit « Le désert à l'aube » diffusé par les Éditions de Minuit en 1960 et censuré. Seul déserteur survivant, il a inspiré de nombreux personnages de déserteur et résistant concernant cette guerre dont notamment le film de René Vautier « Avoir vingt ans dans les Aurès » (1972). Il fait partie des "Justes d'Algérie" ayant soutenus le combat du peuple algérien pour sa libération. Il est nommé Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres en 1985.
Portrait de Philippe Pétain
 

Drapeau France 1856 - 1951
Francais, 95 ans

Militaire et un homme d'État français, fait Maréchal de France en 1918, considéré comme le vainqueur de Verdun, son nom est associé à l'armistice de juin 1940 et au régime de Vichy qui a collaboré avec l'Allemagne nazie.

Autres points communs avec Hélie De Saint Marc