Jean-Baptiste Colbert

 
Jean-Baptiste Colbert
1619 - 1683
 

Un des principaux ministres de Louis XIV, contrôleur général des finances de 1665 à 1683, secrétaire d'État de la Maison du roi et secrétaire d'État de la Marine de 1669 à 1683. Il entre au service du roi à la mort de son protecteur Mazarin, incite Louis XIV à disgracier son rival Nicolas Fouquet. Inspirateur et promoteur d'une politique économique interventionniste et mercantiliste (ultérieurement désignée sous le vocable de colbertisme), il favorise le développement du commerce et de l'industrie en France par la création de fabriques et monopoles royaux, étatiques. Il prépare le Code noir, relatif à l'administration de l'esclavage dans les colonies.

Nationalité française Francais, né le 29 août 1619 et mort le 6 septembre 1683

64 ans Mort à l'âge de 64 ans (de quoi ?).

Enterré en France à Paris (Île-de-France).

Église Saint-Eustache
Zoomez sa tombe

Biographie

Issu d'une famille de marchand de drapier de Reims, Colbert sert d'abord dans les bureaux de la guerre, puis comme conseiller d'Etat (1649). A trente-cinq ans, il entre dans la maison de Mazarin et en administre les affaires avec une grande habileté et se fait ainsi remarquer du cardinal qui en mourrant le conseille à Louis XIV . Son efficacité lui attire rapidement les faveurs du roi et remplace Fouquet dont il a préparé la chute. Le roi qui a une grande confiance en lui, lui fait cumuler les charges, il est contrôleur général des finances c'est à dire à la fois ministre de l'économie, ministre du budget et ministre des finances. L'homme est avide pour lui et les siens mais avare des deniers de l'Etat, ce qui lui vaut l'hostilité des courtisans, quand on sait que les pensions sont à la cour le baromètre de la faveur, et à juste titre il est comblé de pensions et de traitements par le roi.

Colbert n'est pas oisif pendant plus de vingt ans, il assume l'écrasante responsabilité de l'économie et des finances, obligé de faire face aux guerres coûteuses et aux dépenses immenses du roi pour Versailles notamment. Pour résorber le déficit chronique, il réorganise le système fiscal en protectionnisme accru et mercantilisme il s'attaque ainsi aux privilèges , adoucit la taille, impôt des roturiers, supprime des douanes intérieures, crée la Ferme générale (1680), simplifie la comptabilité publique et édicte de grandes ordonnances. A cette tâche de réorganisation, il ajoute le développement de l'économie, accélérant l'afflux des métaux précieux, base de la richesse monétaire.

Il cherche à exporter beaucoup et à importer peu, d'où la hausse des tarifs douaniers contre la concurrence étrangère. Pour accroître le volume des exportations, il fait de la France un immense chantier, création de la manufacture des Gobelins par exemple . Cette politique perfectionniste et dirigiste a ses inconvénients, les paysans sont sacrifiés, ce qui est l'une des grandes erreurs de Colbert qui n'avait pas vu en l'agriculture la grande richesse de la France. Surintendant des bâtiments Colbert suit la construction de Versailles, fonde l'Académie des inscriptions, celle des sciences , l'Académie de France à Rome, l'Observatoire etc.

Cependant dès 1672, il entre en demi-disgrâce à cause de son rival Louvois et de sa trop grande opposition à l'égard de Versailles "Quelle pitié, s'écriait-il, que le plus grand roi, et le plus vertueux, de la véritable vertu qui fait les plus grands princes, fût mesuré à l'aune de Versailles ! Et, toutefois, il y a lieu de craindre le malheur !" A sa mort en 1683 il faut protéger son char funèbre par une escorte de gardes du peuple dont il était injustement mal aimé.

Source : www.chez.com  

Tombe

Où se trouve la tombe de Jean-Baptiste Colbert ?

La position exacte de la tombe de Jean-Baptiste Colbert n'est pas renseignée.
Vous pouvez nous transmettre l'emplacement exact de sa tombe.

Où est enterré Jean-Baptiste Colbert ?

Église Saint-Eustache
2 Impasse Saint-Eustache
75001 Paris
Île-de-France
France Drapeau francais

Tout en gérant les affaires de l'État et en enrichissant la France, Colbert amasse une fortune personnelle importante, mais beaucoup moins élevée que celle de Mazarin (qu'il a gérée), s'élevant à environ 4,5 millions de livres. C'est pourquoi le peuple, croyant voir dans cette fortune un signe de prévarication, insulte son cercueil.

Colbert est enterré à Paris à l'église Saint-Eustache, où sont conservées ses jambes, tandis que le reste de sa dépouille est transféré dans les catacombes de Paris en 1787.

Ayant refusé de recevoir Louis XIV sur son lit de mort, officiellement parce que son état ne le lui permettait pas, il disait, selon ses proches : « J'ai tout donné de moi au roi ; qu'il me laisse au moins ma mort » et « si j'avais fait pour Dieu tout ce que j'ai fait pour cet homme, je serais sauvé dix fois ! ».

La tombe de Jean-Baptiste Colbert est au Église Saint-Eustache, 2 Impasse Saint-Eustache, 75001 Paris, Île-de-France, France Drapeau francais.

Citations

Les meilleures citations de Jean-Baptiste Colbert.

La mode est pour la France ce que les mines du Pérou sont pour l'Espagne.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Jean-Baptiste Colbert. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Jean-Baptiste Colbert, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Jean-Baptiste Colbert.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Jean-Baptiste Colbert
  • Nom complet : --
  • Prénom : Jean-Baptiste
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Colbert
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : coldbert, jean-baptiste colbert, j b colbert, Jean-Baptiste Colbert de Torcy, Jean Baptiste Colbert

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 64 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

Que recherchez-vous sur Jean-Baptiste Colbert ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Jean-Baptiste Colbert, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Jean-Baptiste Colbert ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Donias Tombeau de Colbert à l'église Saint-Eustache de Paris par Antoine Coysevox.
Répondre - il y a 1 an
Donias Buste de Colbert par Antoine Coysevox.
Répondre - il y a 1 an
Donias Statue de Colbert par Gayrard fils, cour Napoléon du palais du Louvre.Hommes illustres (Louvre).
Répondre - il y a 1 an
Donias Jean-Baptiste Colbert
Répondre - il y a 1 an

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Jean-Baptiste Colbert et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres ministre (hommes) francais

Portrait de Jacques Chirac
 

Drapeau France 1932 - 2019
Francais, 86 ans

Politicien français, 22e président de la République française de 1995 à 2007, premier ministre de Valéry Giscard d'Estaing de 1974 à 1976 puis, inaugurant la première cohabitation, celui du socialiste François Mitterrand de 1986 à 1988 (Jacques Chirac est d'ailleurs, sous la Ve République, le seul homme politique à avoir été 2 fois Premier ministre). Député de la 3e circonscription de la Corrèze en 1967, 1968, 1973, de 1976 à 1986 et de 1988 à 1995, maire de Paris entre 1977 et 1995, il est le 22e président de la République française du 17 mai 1995 au 16 mai 2007, période incluant la troisième cohabitation avec Lionel Jospin entre 1997 et 2002. Il est aussi le fondateur de 2 partis politiques majeurs : le Rassemblement pour la République (RPR), en 1976, et l'Union pour un mouvement populaire (UMP), en 2002. Retiré de la vie politique, il siège jusqu’en 2011 au Conseil constitutionnel, dont il est membre de droit en tant qu'ancien président de la République.
Portrait de Philippe Pétain
 

Drapeau France 1856 - 1951
Francais, 95 ans

Militaire et un homme d'État français, fait Maréchal de France en 1918, considéré comme le vainqueur de Verdun, son nom est associé à l'armistice de juin 1940 et au régime de Vichy qui a collaboré avec l'Allemagne nazie.
Portrait de Charles Pasqua
 
Notez-le !

Drapeau France 1927 - 2015
Francais, 88 ans

Député, Homme d'état, Homme politique, Ministre, Sénateur (Politique, Politique de droite).
Portrait de Charles Hernu
 

Drapeau France 1923 - 1990
Francais, 66 ans

Politicien français, député-maire PS de Villeurbanne (1977-1990), il devient ministre de la Défense sous la présidence de François Mitterrand, mais démissionne en 1985 à la suite de l'affaire du Rainbow Warrior.
Portrait de Georges Clemenceau
 

Drapeau France 1841 - 1929
Francais, 88 ans

Homme d'État français, Président du Conseil en 1906, Ministre de l'Intérieur et Sénateur, défenseur de l'amnistie pour les Communards, prôna la séparation des Églises et de l'État, s'opposa à la colonisation et fit tomber le gouvernement Jules Ferry sur cette question. Il pris une part active dans la défense du capitaine Dreyfus et ne cessa de militer en faveur de la restitution de l'Alsace-Moselle (perdues à la suite de la défaite de 1871). Il fut pour la poursuite de la guerre en 1917 car partisan farouche d'une victoire totale sur l'Empire allemand, . puis négocia à la Conférence de paix de Paris où il fait promulguer la loi des huit heures. Qualifié de « Père la Victoire » en raison de son action pendant la guerre, très populaire dans l'opinion publique, il renonce néanmoins à se présenter à l'élection présidentielle de janvier 1920.
Portrait de Jules Ferry
 
Notez-le !

Drapeau France 1832 - 1893
Francais, 60 ans

Homme d'État français, considéré comme le promoteur de « l'école publique laïque, gratuite et obligatoire », il a été considéré, plusieurs décennies après sa mort, comme l'un des pères fondateurs de l'identité républicaine. Il est l'auteur des lois restaurant l'instruction obligatoire et gratuite qui avait été instituée en 1793 (sous l'impulsion de Louis-Joseph Charlier).