Jean-Claude Brisseau

 
Jean-Claude Brisseau
1944 - 2019
 

Réalisateur français, personnalité controversée du cinéma français, réalisateur autodidacte, il est connu pour son film « Noce blanche » (1989). Ses films réalistes frôlent parfois le fantastique et traitent de la violence sociale, du plaisir féminin et du mysticisme. Il est aussi connu pour les films « De bruit et de fureur » (1988), « L'Ange noir » (1994, avec Sylvie Vartan) ou « La Fille de nulle part » (2013, drame fantastique).

Nationalité française Francais, né le 17 juillet 1944 et mort le 11 mai 2019

74 ans Mort victime d'une maladie à l'âge de 74 ans.

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Jean-Claude Brisseau ?


Contribuez !

Biographie

Jean-Claude Brisseau, né le 17 juillet 1944 à Paris où il est mort le 11 mai 2019 est un réalisateur français. Personnalité controversée du cinéma français, Jean-Claude Brisseau est un réalisateur autodidacte qui a enseigné le français pendant une vingtaine d’années avant de pouvoir se consacrer au cinéma grâce au succès commercial de son film « Noce blanche » (1989). Ses films réalistes frôlent parfois le fantastique et traitent de la violence sociale, du plaisir féminin et du mysticisme. Il est aussi connu pour les films « De bruit et de fureur » (1988), « L'Ange noir » (1994, avec Sylvie Vartan) ou « La Fille de nulle part » (2013, drame fantastique).

Dans les années 1950, le jeune Jean-Claude Brisseau fréquente assidûment les salles de cinéma et, « le lundi matin, à l'école, [il] rêve du film qu'[il] a vu la veille ». C'est ainsi que le réalisateur évoque sa naissance au cinéma. Mais, né dans une famille modeste, il doit renoncer à l'IDHEC et choisit l'enseignement : il sera instituteur, puis professeur. Longtemps, il réalise des films tout en enseignant le français dans un collège de la région parisienne (collège Diderot à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis).

Vers le milieu des années 1970, Jean-Claude Brisseau achète une caméra Super 8 sonore, modèle qui vient de sortir, et réalise, pendant ses congés, deux films. L'un d'eux, La Croisée des chemins, est diffusé dans un festival de films amateurs au cinéma l'Olympic. Le film est vu par Maurice Pialat et par Éric Rohmer.

Grâce à ce dernier, Brisseau obtient le soutien de l’Institut national de l'audiovisuel (INA), qui produit un premier film, La Vie comme ça, en 1978. Il réalise aussi pour la télévision Les Ombres, qui s’inscrit dans la série La Télévision de Chambre, ainsi qu'un court-métrage, L’Échangeur, dans le cadre de la série Contes pour enfants. Rohmer et les Films du Losange, qui ont déjà essayé de produire La Vie comme ça, produisent son premier long-métrage, Un jeu brutal, et coproduiront les deux suivants.

En 1983, Brisseau rencontre Bruno Cremer, qu'il dirige dans trois films successifs : Un jeu brutal, De bruit et de fureur et Noce blanche. Pour Sylvie Vartan, rencontrée au début des années 1990 — par l'entremise de Dominique Besnehard — à Cannes où il présente De bruit et de fureur, il écrira L'Ange noir. C'est une exception dans sa méthode de travail, puisqu'il a déclaré : « Je n'ai jamais écrit en fonction des gens qui pourraient jouer dedans, excepté Sylvie Vartan. ».

En 1989, Noce blanche, initialement écrit pour la chaîne de télévision la Sept (future Arte), rencontre un succès commercial inattendu. Ce film est cependant, selon le réalisateur, « le film de moi qui m'intéresse le moins. »

Après l'échec commercial de L'Ange noir, en 1994, Jean-Claude Brisseau est contraint de produire lui-même certains de ses films, notamment Choses secrètes, projet qui a duré presque dix ans. Choses secrètes (2002) ouvre une trilogie consacrée à la sexualité féminine dont les deux autres volets seront Les Anges exterminateurs et À l'aventure.

En 2011, le festival du film de Belfort - Entrevues lui consacre une rétrospective.

En août 2012, il reçoit le Léopard d'or du festival de Locarno pour son film La Fille de nulle part.

Jean-Claude Brisseau est mort le samedi 11 mai 2019 à l'âge de 74 ans, à Paris (France), des suites d'une longue maladie.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Jean-Claude Brisseau en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Jean-Claude Brisseau.

Vous savez où se trouve la tombe de Jean-Claude Brisseau ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Jean-Claude Brisseau pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Jean-Claude Brisseau, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Jean-Claude Brisseau.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

  • Activités principales : Cinéaste
  • Autres activités : Artiste
  • Domaines : Art, Cinéma

Noms

  • Nom usuel : Jean-Claude Brisseau
  • Nom complet : --
  • Prénom : Jean-Claude
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Brisseau
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Date de mort : Samedi 11 mai 2019
  • Lieu de mort : --
  • Âge de mort : 74 ans
  • Cause de mort : Maladie (Maladie)

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Jean-Claude Brisseau ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Jean-Claude Brisseau, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

3.5 sur 5
  ?
2 notes
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
0
0 étoile
0
3,50

 C'était quelqu'un d'adorable, de respectueux et droit.
Jean-Claude Brisseau était mon ancien professeur de français et de dessin au collège de Bagnolet dans le 93. Il était aussi professeur d'histoire-géo. C'était quelqu'un d'adorable, de respectueux et droit. Les élèves qui l'ont côtoyé étaient fiers et heureux pour lui de sa réussite dans le cinéma. C'était sa destinée et nous en parlait beaucoup en nous montrant les trucages des vieux films, ou de longues discussions sur des scènes captivantes ou techniques. C'était très intéressant.

Je ne garde que de bons souvenirs de lui et je suis peinée de sa disparition. Une étoile a rejoint les étoiles... Bon voyage Monsieur Brisseau, nous sommes tous tristes ce soir mais ne vous oublierons pas.

P.L.
Commentez - il y a 3 mois

Commentaires

Vous avez des questions sur Jean-Claude Brisseau ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Jean-Claude Brisseau et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres cinéaste (hommes) francais

Portrait de Jean-Pierre Mocky
 

Drapeau France 1933 - 2019
Francais, 86 ans

Cinéaste français, a réalisé plus de 60 longs métrages et 40 épisodes de série pour la télévision. Parmi ses films les plus connus : « Les Dragueurs » (1959, comédie dramatique), « Un drôle de paroissien » (1963, comédie, avec Bourvil), « Solo » (1969), « À mort l'arbitre » (1984, drame, avec Michel Serrault et Eddy Mitchell), « Le Miraculé » (1997, comédie, avec Michel Serrault, Jean Poiret et Jeanne Moreau), « Bonsoir » (1994, comédie, avec Michel Serrault) ou « Y a-t-il un Français dans la salle ? » (1982).
Portrait de Marcel Pagnol
 

Drapeau France 1895 - 1974
Francais, 79 ans

Écrivain, dramaturge et cinéaste français devenu célèbre avec sa pièce de théâtre Marius (1929), puis ses nombreux films avec les grands acteurs de l'époque (en particulier Raimu, Fernandel et Pierre Fresnay) : Angèle (1934), Regain (1937), La Femme du boulanger (1938)... Élu à l'Académie française en 1946. Auteur de "La Gloire de mon père" et "Le Château de ma mère", "Jean de Florette" et "Manon des Sources".
Portrait de Jean Cocteau
 

Drapeau France 1889 - 1963
Francais, 74 ans

Poète, cinéaste et dramaturge français, élu à l'Académie française en 1955, comptant parmi les artistes qui ont marqué le XXe siècle, il a côtoyé la plupart de ceux qui ont animé la vie artistique de son époque. Il a été l'imprésario de son temps, le lanceur de modes, le bon génie d'innombrables artistes. En dépit de ses œuvres littéraires et de ses talents artistiques, Jean Cocteau insista toujours sur le fait qu'il était avant tout un poète et que tout travail est poétique. Il est connu pour son film « Le Sang d'un poète » (1930) et sa pièce de théâtre « La Machine infernale » (1934).
Portrait de Philippe Carrese
 
Notez-le !

Drapeau France 1956 - 2019
Francais, 63 ans

Cinéaste et scénariste français, auteur et réalisateur de plus de 400 épisodes de la série « Plus Belle la vie » de 2006 à 2019.
Portrait de Claude Lanzmann
 

Drapeau France 1925 - 2018
Francais, 92 ans

Cinéaste et journaliste français, ancien résistant, il est connu pour être le réalisateur de « Shoah » (1985, documentaire) consacré à l’extermination des Juifs d'Europe par les nazis. Collaborateur de la revue « Les Temps modernes » depuis 1952, il en est le directeur de 1986 à sa mort en 2018.
Portrait de Patrick Grandperret
 
Notez-le !

Drapeau France 1946 - 2019
Francais, 72 ans

Réalisateur français, révélé au public par un conte africain « L’enfant Lion » (1993), a reçu le Prix Jean-Vigo (1989) et le Prix Un certain regard (2006).

Autres points communs avec Jean-Claude Brisseau