Jean Périmony

 
Jean Périmony
1931 - 2017
 

Comédien et professeur français connu pour avoir formé de nombreux acteurs : Fanny Ardant, Sabine Azéma, Jean-Pierre Bacri, François Cluzet, André Dussollier, Camille Cottin et Sara Giraudeau, etc.

Nationalité française Francais, né le 2 mars 1931 et mort le 9 avril 2017

86 ans Mort à l'âge de 86 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Jean Périmony ?


Contribuez !

Biographie

Jean Périmony, né le 2 mars 1931 à Dole (Jura) et mort le 9 avril 2017, est un comédien, professeur, metteur en scène, décorateur et costumier français. Il est connu pour avoir formé de nombreux acteurs : Fanny Ardant, Sabine Azéma, Jean-Pierre Bacri, François Cluzet, André Dussollier, Camille Cottin et Sara Giraudeau, etc.

En octobre 1953, à sa sortie du conservatoire de Dijon, Jean Périmony intègre le Conservatoire de Paris et fait ses débuts au Théâtre de l'Ambigu en 1954. Après une interruption militaire, il retrouve le conservatoire et le quitte en 1959 avec deux prix.

Assistant metteur en scène de Robert Manuel (1959-1964) puis d'Henri Rollan (1964-1986), il crée la Cie du Villiers (1969) et le Festival Molière au Théâtre Trévise à Paris (1977).

Il ouvre son école d'art dramatique en septembre 1960 et enseigne au conservatoire d'Orléans (1983-1986), à la Maison de la Légion d'honneur (1984-2000) et à l'INA (1984 à 1990). Il est en même temps Secrétaire Général de l'Union Catholique du Théâtre et de La Musique de 1990 à 1996.

Au théâtre, il interprète des pièces du répertoire classique, du boulevard et du café-théâtre.

À partir de 1969, il met en scène de nombreuses pièces notamment : Le Dépit Amoureux (1960), Madame Sans Gêne, Le Barbier de Séville, Napoléon Unique, Le Bossu (1965), Le Jeu de l'Amour et du Hasard, L'Epreuve (1966), Maître Après Dieu (1967), Le Pain de Ménage, Le Plaisir de Rompre (1968), L'Assemblée des Femmes, Le Songe d'Une Nuit d'Été, Oncle Vania, Les Troyennes, Le Médecin Malgré Lui, Un Merveilleux Jardin (1969), Poil de Carotte, Le Légataire Universel, Le Malade Imaginaire (1970), Spécial Sang et Bactéries Blues (dans lesquelles il interprète un des rôles en 1972), Les Caprices de Marianne (1974), Feu la Mère de Madame, N'te Promène Donc Pas Toute Nue, Les Amants (1976), Le Maître de Santiago, Tartuffe (1979), Andromaque, Les Fourberies de Scapin, Les Colombes Sauvages (1980), Le Silence de la Mer (1980,1990), Les Mentons Bleus (1981), Les Trois Soeurs, Un Caprice, De Sévigné à Grignan (1982), L'Avare (1984), La Locandiera, Hiroshima Mon Amour, Le Bel Indifférent (1985), La Voix Humaine (1985,1987), Le Tigre (1986), Mémoire et Magie (1987), Le Partage de Midi (1988), Anna F (1989), Georges Dandin (1992), Il Faut Qu'Une Porte Soit Ouverte ou Fermée, L'Ours (1995), Antigone (1998), Cet Animal Étrange (2002).

À la télévision, il interprète : Des grives aux loups, La Guerres des Femmes, Maigret Chez Le Ministre, La Tête d'un Homme, De Gaulle, Baden-Baden, La Grande Cabriole, Un Comédien Dans un Jeu de Quilles, Marie Curie, Bouvard et Pécuchet, Les Aventures d'Alice, Le Gourou Occidental.

Il est officier des Arts et des Lettres et chevalier des Palmes Académiques. Il a reçu le prix Victor Boucher en 1959 et la Médaille Vermeil de la Ville de Paris. Il est fait chevalier de la Légion d'honneur en 2013.

Jean Périmony est mort le dimanche 9 avril 2017 à l'âge de 86 ans.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Jean Périmony en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Jean Périmony.

Vous savez où se trouve la tombe de Jean Périmony ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Jean Périmony pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Jean Périmony, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Jean Périmony
  • Nom complet : --
  • Prénom : Jean
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Périmony
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Date de naissance : 2 mars 1931
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Date de mort : Dimanche 9 avril 2017
  • Lieu de mort : --
  • Âge de mort : 86 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Jean Périmony ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Jean Périmony, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Jean Périmony ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Jean Périmony et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres acteur francais

Portrait de Marcel Bozzuffi
 

Drapeau France 1929 - 1988
Francais, 58 ans

Acteur et doubleur français, connu pour ses rôle dans les films comme « Razzia sur la chnouf » (1954), « Le Caïd » (1960), « Z » (1969), « French Connection » (1971) ou « Le Deuxième Souffle » (1966). Il fut la voix française de Paul Newman ou Charles Bronson...
Portrait de Louis De Funès
 

Drapeau France 1914 - 1983
Francais, 68 ans

Acteur comique français le plus célèbre du cinéma français de la seconde moitié du XXe siècle, interprétant son personnage de français moyen impulsif, râleur, au franc-parler parfois dévastateur, aux mimiques et verbigérations muettes. Il a joué dans + de 140 films dont « La Traversée de Paris (1956) », « Le Gendarme de Saint-Tropez (1964) » et ses suites, la trilogie « Fantômas » (1964), « Le Corniaud » (1965), « La Grande Vadrouille » (1966), « Le Grand Restaurant » (1966), « Oscar » (1967), « Le Petit Baigneur » (1967), « Hibernatus » (1969), « La Folie des grandeurs » (1971), « Les Aventures de Rabbi Jacob » (1973), « L'Aile ou la Cuisse » (1976), « La Zizanie » (1978), « La Soupe aux choux » (1981), « L'Avare » (1980). Très peu récompensé, il reçoit seulement un César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière en 1980.
Portrait de Jean-Paul Belmondo
 

Drapeau France 1933 - 2021
Francais, 88 ans

Acteur français, sa gouaille de titi parisien et ses cascades sans doublure contribuent à en faire rapidement l'une des plus grandes vedettes du cinéma français. Champion incontesté du box-office au même titre que Louis de Funès et Alain Delon à la même époque, Jean-Paul Belmondo a attiré dans les salles, en 50 ans de carrière, près de 160 millions de spectateurs ; entre 1969 et 1982, il a joué à 4 reprises dans les films les plus vus de l'année en France : Le Cerveau (1969), Peur sur la ville (1975), L'Animal (1977), L'As des as (1982), égalant le record de Fernandel et n'étant dépassé sur ce point que par Louis de Funès. Il a tourné sous la direction de grands réalisateurs français, tels Alain Resnais, Louis Malle, Philippe de Broca, Henri Verneuil, Jean-Luc Godard, Claude Chabrol, François Truffaut, Claude Sautet, Jean-Pierre Melville, Claude Lelouch, Jean-Paul Rappeneau, Georges Lautner, Gérard Oury ou encore Alexandre Arcady, ainsi qu'avec quelques réalisateurs étrangers comme Vittorio De Sica, Mauro Bolognini ou Peter Brook. Un grand nombre de ses films sont devenus des classiques du cinéma français, comme À bout de souffle (1960), Léon Morin, prêtre (1961), Un singe en hiver (1962), L'Homme de Rio (1964), Cent mille dollars au soleil (1964), Borsalino (1970), Le Casse (1971), Le Magnifique (1973), Le Professionnel (1981) ou Hold-up (1985).
Portrait de Jean Gabin
 

Drapeau France 1904 - 1976
Francais, 72 ans

Acteur français, figure incontournable du cinéma français, son physique imposant et son regard sombre lui feront incarner la plupart du temps des rôles de truands ou de policiers, toujours avec la même droiture, dans des films bien souvent dialogués par Michel Audiard. Sa filmographie de 95 films compte un nombre important de classiques comme «Le Quai des brumes» (1927), «Gueule d'amour» (1937), «Pépé le Moko» (1937), «La Bête humaine» (1938), «La Grande Illusion» (1937), «Touchez pas au grisbi» (1954), «La Traversée de Paris» (1956), «Un singe en hiver» (1962), «Le Pacha» (1968) ou «Le Chat» (1971). Il tourne avec la plupart des grands acteurs du cinéma français de l'époque comme Lino Ventura, Bernard Blier, Jean-Paul Belmondo ou Alain Delon.
Portrait de Gérard Philipe
 

Drapeau France 1922 - 1959
Francais, 36 ans

Acteur français, icônes du cinéma français, l'une des principales vedettes de l'après-guerre dont le public garde une image juvénile et romantique car mort jeune. Ses films les plus célèbres sont : Le Diable au corps (1947), Les Orgueilleux (1953), Les Grandes Manœuvres (1955), Fanfan la Tulipe (1956) ou Les Liaisons dangereuses (1959).
Portrait de Fernandel
 

Drapeau France 1903 - 1971
Francais, 67 ans

Acteur comique français et chanteur devenu l'une des plus grandes stars du cinéma français pendant plusieurs décénnies, avant et après la Seconde Guerre mondiale. Ses films les + célèbres sont : « Le Petit Monde de don Camillo » (1952), « Le Retour de don Camillo » (1953), « La Vache et le Prisonnier » (1959) et « La Cuisine au beurre » (1963, avec Bourvil), « Le Schpountz » (1938), « L'Auberge rouge » (1951), « Ali Baba et les Quarante voleurs » (1954). Il a rendu célèbre le personnage de Don Camillo (créé en 1948 par Giovannino Guareschi). Chanteur populaire, il a également laissé une discographie importante, parsemée là aussi de classiques tels que « Félicie aussi » (1939), « Ignace » (1937) ou « Le Tango corse ».

Autres points communs avec Jean Périmony