Tom Wolfe

 
Tom Wolfe
1930 - 2018
 

Écrivain américain, dandy provocateur, il est l’auteur notamment du « Bûcher des vanités » (1987) adapté au cinéma par Brian de Palma, mais aussi « L'étoffe des héros » (1979) et « Acid Test » (1968).

Nationalité américaine Américain, né le 2 mars 1930 et mort le 14 mai 2018

88 ans Mort à l'âge de 88 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Tom Wolfe ?


Contribuez !

Biographie

Thomas Kennerly Wolfe, dit Tom Wolfe, né le 2 mars 1930 à Richmond en Virginie et mort à Manhattan le 14 mai 2018, est un journaliste, essayiste et écrivain américain. Écrivain à succès et dandy provocateur, il est l’auteur notamment du « Bûcher des vanités » (1987) adapté au cinéma par Brian de Palma, mais aussi « L'étoffe des héros » (1979) et « Acid Test » (1968).

Originaire de Virginie, Tom Wolfe est le fils d'un père rédacteur en chef d'une revue agricole professionnelle et politiquement conservateur. Bien qu'admis à l'université de Princeton, il préfère s'inscrire à la Washington and Lee University (dont il recevra dans les années 1970 un doctorat honoris causa), plus proche de chez lui. Il passe ensuite un doctorat en études américaines à l'université Yale sur l'influence communiste sur les écrivains américains de 1928 à 1942, dans laquelle il se fait très critique, ses professeurs l'obligeant à l'édulcorer en partie.

Après avoir travaillé à partir de 1956 au Springfield Union (Massachusetts), il rejoint en 1958 le Washington Post, dont il est le correspondant à La Havane (Cuba). Il poursuit à New York une carrière de journaliste et d'essayiste. Il collabore notamment au New York Herald Tribune, Esquire Magazine ou à Rolling Stone. Dans les années 1960, il devient (avec Norman Mailer, Truman Capote, Gay Talese, Joan Didion, Hunter S. Thompson) un des créateurs de ce qu'on a appelé le « Nouveau Journalisme » aux États-Unis. Ses reportages et ses articles présentent une critique implicite de différents aspects de la société américaine (il travaille notamment sur la classe aisée de New York et l'Amérique profonde, confrontant ces deux mondes).

Il devient célèbre au milieu des années 1960, étant notamment invité au Tonight Show de Johnny Carson.

Il a commencé par des récits à mi-chemin entre le journalisme et la littérature comme L'Étoffe des héros, Acid test et Le Gauchisme de Park Avenue qui l'ont fait connaître du grand public dans les années 1970. Avec Mot peint (1975), il se moque de l'art moderne. Dans L'Étoffe des Héros, il décrit l'odyssée des pionniers de la conquête spatiale américaine des années 40 aux années 60, en retraçant toute une époque marquée par la guerre froide et par la description de la vie quotidienne des pilotes américains, héros d'un pays au sommet de sa puissance.

Tom Wolfe est lauréat de plusieurs prix de journalisme. Il s'est aussi composé une allure excentrique avec un costume blanc, un chapeau à larges bords et des richelieu « balmoral » bicolors . Un accoutrement décalé qui en fait un habitué des plateaux télévisés où sa prestation est toujours remarquée.

Au fil du temps, ses critiques ont fini par révéler un certain conservatisme, ce que de nos jours Wolfe ne nie pas. Il y a cependant une expression plus ouverte dans son œuvre romanesque qui débute à la fin des années 1980. Son premier roman, Le Bûcher des vanités (Bonfire of vanities) (1987), est devenu un best-seller mondial. Le livre s'est vendu à 750 000 exemplaires en édition originale aux États-Unis (en comptant les éditions de poche, le total des ventes est estimé à 2 millions). Les yuppies de Wall Street avec leurs tics et leurs angoisses ont été la cible de ce roman dramatique et satirique. Mais Tom Wolfe parle aussi de tous les codes sociaux de New York et des États-Unis de la fin du xxe siècle : la question du racisme y est abordée sur le mode allusif et le rapport dominant-dominé est subtilement analysé. Tout démarre avec l'erreur commise par un yuppie qui se trompe de sortie d'autoroute avec sa maîtresse et qui échoue dans un quartier très défavorisé.

Son deuxième roman, Un homme, un vrai (A Man in Full), dépeint les tensions raciales sous-jacentes dans la ville d'Atlanta, au Sud des États-Unis. C'est une grande fresque qui fait une description féroce de la upper society blanche et ses vanités insupportables. Mais il décrit aussi les noirs de la bourgeoisie et du prolétariat tout en faisant une incursion dans les milieux des « petits blancs », employés ou ouvriers, ou dans l'univers carcéral. Le personnage central est un gros entrepreneur de l'immobilier qui traverse des difficultés.

Son troisième roman, Moi, Charlotte Simmons (I Am Charlotte Simmons), paru en 2004 et traduit en français en 2006, offre une image réaliste de la vie sur le campus d'une grande université américaine. À travers l'arrivée d'une jeune fille d'origine modeste dans une prestigieuse université, il fait le constat pessimiste d'un système gangrené par le laxisme des professeurs, l'alcoolisme débridé, et le matérialisme cynique des étudiants.

Son quatrième roman Bloody Miami (Back to Blood) analyse les rapports entre les différentes communautés de Miami, déchirées entre les Cubains, les Blancs, les Haïtiens et les Afro-Américains.

Tom Wolfe fonde son œuvre sur de longs romans touffus et très documentés, il passe des mois dans les endroits qui servent de décor à ses futurs romans et recueille des centaines de témoignages. Il n'a jamais caché l'influence qu'ont exercée sur lui Dickens, Steinbeck, Honoré de Balzac, et dans une interview de 2004, il déclare que son « idole » est Émile Zola pour sa description de la société de son époque, son réalisme sans indulgence et sa sincérité sans concession. Tom Wolfe est particulièrement porté sur les descriptions et les dialogues évocateurs. Il aime utiliser des onomatopées ou des effets sonores pour rythmer ses récits.

Considéré comme un conservateur ou même un réactionnaire (il a pris parti pour George W. Bush et déclaré qu'il votait pour lui en 2004) et se proclamant « seul écrivain américain à être républicain », Wolfe dépeint pourtant un monde gangrené par la corruption et les ambitions personnelles dans des livres où il n'épargne pas plus ses amis politiques supposés que leurs adversaires qui sont souvent des fantoches médiatiques (A Man in Full). Il fait le constat de la décadence irrémédiable d'une civilisation, où la transmission du savoir n'est plus assurée par les universités, même les plus prestigieuses (la fictive mais si vraisemblable Dupont University dans I Am Charlotte Simmons), par la faute d'un système qui donne la priorité au paraître et impose des normes de conduite fondées sur la satisfaction immédiate des désirs primaires du plus grand nombre (paresse, priorité aux résultats sportifs, sexe, drogue, boisson dans Charlotte Simmons). On peut donc penser que sa critique dépasse largement les clivages politiques : il admire Zola dont il dit que c'est « un homme de la gauche », mais « qu'il y a rencontré un grand nombre d'hommes ivrognes, ambitieux, paresseux et malfaisants : Zola était simplement incapable de dire un mensonge - et n'y avait aucun intérêt ».

Tom Wolfe est mort le lundi 14 mai 2018 à l'âge de 88 ans à New York (USA) après avoir été hospitalisé plusieurs jours pour une infection.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Tom Wolfe en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Tom Wolfe.

Vous savez où se trouve la tombe de Tom Wolfe ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Tom Wolfe pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Tom Wolfe, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Tom Wolfe.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : Thomas Kennerly Wolfe
  • Nationalité (à sa mort) : Américaine Drapeau américain
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Tom Wolfe
  • Nom complet : --
  • Prénom : Thomas
  • Prénom (2) : Kennerly
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Wolfe
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : Tom Wolfe
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Date de naissance : 2 mars 1930
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Date de mort : Lundi 14 mai 2018
  • Lieu de mort : --
  • Âge de mort : 88 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Tom Wolfe ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Tom Wolfe, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Tom Wolfe ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Tom Wolfe et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres romancier américain

Portrait de Edgar Poe
 

Drapeau États-unis d'amérique 1809 - 1849
Américain, 40 ans

Romancier américain devenu l'une des principales figures du romantisme américain et l'un des plus remarquables écrivains de la littérature américaine du XIXe siècle, connu surtout pour ses contes, il est considéré comme l'inventeur du roman policier et nombre de ses récits préfigurent les genres de la science-fiction et du fantastique. Son influence a été et demeure toujours importante dans le monde entier, en littérature, au cinéma, en musique et même dans des domaines scientifiques. Il a d'abord été reconnu et défendu par des auteurs français comme Baudelaire et Mallarmé avant de l'être par des auteurs américains. Parmi ses oeuvres les plus célèbres : Les Aventures d'Arthur Gordon Pym (1838), Le Puits et le Pendule (1842), Le Coeur révélateur (1843), Le Corbeau (1845) ou La Barrique d'amontillado (1846).
Portrait de H.P. Lovecraft
 

Drapeau États-unis d'amérique 1890 - 1937
Américain, 46 ans

Écrivain américain de récits fantastiques, d'horreur et de science-fiction, l'un des écrivains d'horreur les plus influents du xxe siècle, « le plus grand artisan du récit classique d'horreur du vingtième siècle » selon Stephen King. Il est le créateur du « Mythe de Cthulhu », dont les oeuvres profondément pessimistes et cyniques, remettent en question le Siècle des Lumières, le romantisme ainsi que l'humanisme chrétien.
Portrait de Michael Crichton
 
Notez-le !

Drapeau États-unis d'amérique 1942 - 2008
Américain, 66 ans

Écrivain américain de science-fiction, un des pionniers du techno-thriller, auteur de nombreux romans et nouvelles à succès comme « Jurassic Park » (1990), « Sphère » (1987) ou encore « État d'urgence » (2004).
Portrait de Herman Wouk
 
Notez-le !

Drapeau États-unis d'amérique 1915 - 2019
Américain, 103 ans

Romancier américain, auteur de best-sellers et de romans notables tels que « Ouragan sur le Caine » (1951), prix Pulitzer (1952), qui a vendu des millions de livres aux Etats-Unis dont plusieurs adaptés au cinéma ; mais aussi « Le Souffle de la guerre » (1971) et « Les Orages de la guerre » (1978).
Portrait de William Peter Blatty
 
Notez-le !

Drapeau États-unis d'amérique 1928 - 2017
Américain, 89 ans

Romancier américain auteur du roman L'Exorciste (1971, adapté au cinéma en 1973).
Portrait de Isaac Bashevis Singer
 
Notez-le !

Drapeau États-unis d'amérique 1902 - 1991
Américain, 88 ans

Écrivain juif polonais naturalisé américain, auteur de romans en yiddish, il reçoit le prix Louis Lamed à 2 reprises, puis le National Book Award en 1970 pour un ouvrage de littérature d'enfance et de jeunesse, puis en 1974 (ex aequo avec Thomas Pynchon). Il reçoit également le prix Nobel de littérature en 1978 « pour son art de conteur enthousiaste qui prend racine dans la culture et les traditions judéo-polonaises et ressuscite l'universalité de la condition humaine. ».

Autres points communs avec Tom Wolfe