Ben Vautier

 
Ben Vautier
1935 - 2024
 

Dessinateur franco-suisse, connu pour ses « écritures », déclinées sous diverses formes comme « Il faut se méfier des mots ».

Nationalité française Nationalité suisse Francais, suisse, né le 18 juillet 1935 et mort le 5 juin 2024

88 ans Mort tué par arme à feu (suicide) à l'âge de 88 ans.

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Ben Vautier ?


Contribuez !

Anniversaire !

Ben Vautier aurait fêté ses 89 ans le jeudi 18 juillet 2024. Plus que 25 jours...

Pour lui rendre hommage, vous pouvez :

  • Noter Ben Vautier (si ce n'est pas encore fait).

Biographie

Ben, nom d’artiste de Benjamin Vautier, né le 18 juillet 1935 à Naples et mort le 5 juin 2024 à Nice, est un artiste franco-suisse. Il acquiert la notoriété dès la fin des années 1960, notamment par ses « écritures », déclinées sous diverses formes comme « Il faut se méfier des mots ». Appartenant à l'avant-garde artistique post-moderne, Ben appartient au groupe Fluxus et est proche du lettrisme. Il est un artiste reconnu pour ses performances, ses installations et ses écritures.

Benjamin Vautier est né le 18 juillet 1935 à Naples (Italie), de mère irlandaise et occitane, et de père suisse francophone. Il est l'arrière-petit-fils du peintre Marc Louis Benjamin Vautier. Il vit les cinq premières années de sa vie à Naples.

Après la déclaration de la Seconde Guerre mondiale en 1939, Ben et sa mère multiplient les voyages : Suisse, Turquie, Égypte, Italie, pour s’installer enfin à Nice en 1949. Il étudie à l’école du Parc Impérial et à la pension du collège Stanislas. Sa mère lui trouve un travail de garçon de courses à la librairie Le Nain bleu, puis lui achète une librairie-papeterie. À la fin des années 1950, il la vend pour ouvrir une échoppe, rue Tonduti de l'Escarène, dont il transforme la façade en accumulant quantité d’objets et dans laquelle il vend des disques d’occasion.

Rapidement, sa boutique devient un lieu de rencontres et d’expositions où se retrouvent les principaux membres de ce qui deviendra l’École de Nice : César, Arman, Martial Raysse et bien d'autres. De nombreux thèmes sont abordés lors de discussions, tels que : philosophie, théologie et économie. Proche d’Yves Klein et séduit par le Nouveau réalisme, il est convaincu que « l’art doit être nouveau et apporter un choc »[réf. nécessaire].

En 1955, fasciné par la banane, il réalise une série de dessins qui marque le commencement de ses recherches graphiques. En 1959, il commence ses « sculptures vivantes » : il signe des gens dans la rue, ses amis, et même sa famille.

Marié avec Annie Baricalla depuis 1964, il a deux enfants, Éva Cunégonde et François Malabar. En 1965, il signe ?! sa propre fille, Éva Cunégonde, alors âgée de trois mois.

Au début des années 1960, plusieurs artistes tentent de s'approprier le monde en tant qu'œuvre d'art. Ben va signer tout ce qu'il trouve : « les trous, les boîtes mystères, les coups de pied, Dieu, les poules, etc. », reliant l'art et la vie, expliquant que tout est art et que tout est possible en art. Il rejoint le mouvement Fluxus en octobre 1962, à la suite d'une rencontre avec George Maciunas à Londres. Entre 1960 et 1963, il développe la notion d'appropriation, du tout est art et du tout possible en art. Débute alors sa série des “Tas”, entassant de la terre et des déchets sur des terrains, et les signant.

En 1965 dans son magasin, il crée une galerie de trois mètres sur trois dans la mezzanine : « Ben doute de tout. » Il y expose Martial Raysse, Albert Chubac, Daniel Biga, Marcel Alocco, Bernar Venet, Serge Maccaferri, Serge III, Sarkis, Robert Filliou, Christian Boltanski, etc.

En 1972, à la demande d'Harald Szeemann, il participe à la Documenta V, où il retrouve entre autres Robert Filliou, Marcel Broodthaers, Giuseppe Chiari, Joseph Beuys. En 1977, l'exposition collective « À propos de Nice » inaugurant le Centre Georges-Pompidou est une sorte de reconnaissance parisienne aux recherches effectuées et mûries hors capitale par l'École de Nice. Dans la préface du catalogue, Pontus Hulten écrit : « L'art contemporain n'aurait pas eu la même histoire sans les activités et les rencontres qui eurent lieu dans la région niçoise ». Il confie la préparation de l'évènement à Ben.

Au début des années 1980, au retour d’une année passée à Berlin à la DAAD grâce à une bourse, il rencontre de jeunes artistes : Salomé, Luciano Castelli, Helmut Middendorf et les membres de la Violent Painting allemande. À son retour à Nice, il organise avec Marc Sanchez une exposition-échange entre ce qu’il nomme la Figuration libre française (Patrick Lanneau, entre autres) et les jeunes peintres allemands. Sont alors exposés dans sa maison à Saint-Pancrace Robert Combas et Hervé Di Rosa, et à la Galerie de la Marine à Nice, François Boisrond et Rémi Blanchard, entre autres. Très impliqué dans la scène contemporaine, il soutient depuis toujours de jeunes artistes et donne son point de vue sur toute l'actualité, qu'elle soit culturelle, politique, anthropologique ou artistique, dans ses lettres d'information régulières et prolixes.

Il vivait et travaillait depuis 1975 sur les hauteurs de Saint-Pancrace, colline niçoise. Les œuvres de Ben sont présentes dans les plus grandes collections privées et publiques du monde, notamment le MoMA de New York, le Walker Art Center de Minneapolis, l’Art Gallery of New South Wales de Sydney, le Museum Moderner Kunst Stiftung Ludwig de Vienne, le MuHKA d’Anvers, le Stedelijk Museum d'Amsterdam, le musée d'Art de Soleure, le Musée national d’art moderne de Paris, le Musée d'Art moderne et d'Art contemporain de Nice, le M.A.C. de Marseille, le M.A.C. de Lyon.

En 2022, le MUAC de Mexico a présenté une exposition de son travail, organisée par Ferran Barenblit en tant que commissaire.

Il est représenté par la Galerie Daniel Templon à Paris et Bruxelles et par la galerie Lara Vincy à Paris.

Benjamin Vautier est mort le mercredi 5 juin 2024, à l'âge de 88 ans, suicidé à l'arme à feu, à Nice (France). Ben est retrouvé mort d'une balle dans la tête à son domicile situé 103 route de Saint-Pancrace à Nice, le lendemain du décès de son épouse, Annie Baricalla, emportée par un accident vasculaire cérébral.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Ben Vautier en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Ben Vautier.

Vous savez où se trouve la tombe de Ben Vautier ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Ben Vautier pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Ben Vautier, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Ben Vautier.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : Benjamin Vautier
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais, Suisse Drapeau suisse
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Ben Vautier
  • Nom complet : --
  • Prénom : Benjamin
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Vautier
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : Ben Vautier, Ben
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Date de mort : Mercredi 5 juin 2024
  • Lieu de mort : --
  • Âge de mort : 88 ans
  • Cause de mort : Arme à feu (Suicide)

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Ben Vautier ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Ben Vautier, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Ben Vautier ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Ben Vautier et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres dessinateur francais

Portrait de Albert Uderzo
 

Drapeau France 1927 - 2020
Francais, 92 ans

Auteur de bande dessinée français, connu pour avoir été le dessinateur d’Astérix et d'être, avec René Goscinny, le papa de la saga de bande-dessinée « Astérix et Obélix ».
Portrait de Fabien Lacaf
 
Notez-le !

Drapeau France 1954 - 2019
Francais, 65 ans

Dessinateur français de bande dessinée et storyboardeur pour le cinéma. Auteur de BD, il a travaillé pour Charlie Hebdo et Métal Hurlant ; on lui doit notamment 3 tomes « Les Patriotes » avec Giroud (entre 1988 et 1992) et 3 albums « Macadam » (entre 1999 et 2001). Au cinéma, il a travaillé sur les story-board des films « Les Couloirs du temps : Les Visiteurs 2 » (1998), « Le Hussard sur le toit » (1995) ou « Astérix et Obélix contre César » (1999).
Portrait de Calvi
 
Notez-le !

Drapeau France 1938 - 2022
Francais, 83 ans

Dessinateur de presse français, caricaturiste et illustrateur, a collaboré à France-Soir, Le Monde, Journal du dimanche, Le Figaro. Il a couvert les procès historiques de Klaus Barbie et Maurice Papon.
Portrait de Jean-Claude Mézières
 

Drapeau France 1938 - 2022
Francais, 83 ans

Dessinateur français de bande dessinée, cocréateur de la série de science-fiction « Valérian et Laureline » (1970-2010, 22 albums).
Portrait de Georges Wolinski
 

Drapeau France 1934 - 2015
Francais, 80 ans

Dessinateur français pour la presse et auteur de bande dessinée, il fut dessinateur dans la revue Hara-Kiri, puis dans Action, Paris-Presse, Hara-Kiri Hebdo, Charlie Hebdo, L'Humanité et enfin Paris Match. Il fut rédacteur en chef de Charlie Mensuel. Il est connu pour ses oeuvres « Elles ne pensent qu'à ça », « Sales gosses » ou « La folle ». Il est mort le 7 janvier 2015 lors de l'attentat contre le journal satyrique Charlie Hebdo.
Portrait de René Pétillon
 

Drapeau France 1945 - 2018
Francais, 72 ans

Dessinateur français de bande dessinée, il est connu pour avoir créé le personnage de Jack Palmer, un détective calamiteux, dont les péripéties ont été narrées à travers plusieurs albums, publiés entre 1976 et 2013. Son album le plus connu est « L’Enquête corse », prix du meilleur album au Festival d’Angoulême en 2001. Cet album avait été adaptée au cinéma dans un film réalisé par Alain Berberian en 2004, avec les acteurs Christian Clavier et Jean Reno.

Autres points communs avec Ben Vautier