Jean-Claude Brialy

 
Jean-Claude Brialy
1933 - 2007
 

Acteur français issu de la Nouvelle Vague du cinéma français, a joué dans plus de 100 films au cours d'une carrière commencée en 1956 et a côtoyé de grands réalisateurs tels que Louis Malle, Claude Chabrol, François Truffaut ou Éric Rohmer mais aussi Philippe de Broca. Vedette (Le Beau Serge) ou second rôle, il a été nommé pour le César du meilleur acteur dans un second rôle avec « Le Juge et l’Assassin » en 1977 et l'a remporté avec « Les Innocents » en 1988.

Nationalité française Francais, né le 30 mars 1933 et mort le 30 mai 2007

74 ans Mort à l'âge de 74 ans (de quoi ?).

Enterré en France à Paris (Île-de-France).

Cimetière de Montmartre
Zoomez sa tombe

Biographie

Jean-Claude Brialy (né le 30 mars 1933 à Aumale en Algérie et mort à Paris le 30 mai 2007) a été un acteur, réalisateur et scénariste français.

Né à Aumale en Algérie, il est le fils d'un colonel de l'armée française, qu'il suit dans ses multiples affectations pendant son enfance. Il passe ensuite une partie de sa scolarité au Prytanée national militaire de La Flèche et passe son baccalauréat à Strasbourg où il suit en parallèle des cours d'art dramatique. Il obtient le premier prix de comédie au conservatoire de Strasbourg et entre alors au centre d'art dramatique de l'Est où il interprète différents rôles de théâtre. Pendant son service militaire, il est affecté au service cinématographique de l'Armée en Allemagne, l'occasion pour lui de tourner son premier court métrage. En 1954, il débarque à Paris, vit de petits boulots, ses parents refusant de l'aider. Il fréquente alors la bande des Cahiers du cinéma et joue dans un court métrage de Jacques Rivette puis la même année dans L'Ami de la famille de Jacques Pinoteau, son premier vrai rôle. Il va alors multiplier apparitions et rôles, dont Ascenseur pour l'échafaud de Louis Malle en 1957 et surtout Le beau Serge et Les Cousins de Claude Chabrol, qui lui apportent la célébrité. Il devient un acteur prisé des réalisateurs de la Nouvelle vague en jouant avec Jean-Luc Godard dans Une femme est une femme ou François Truffaut dans La mariée était en noir ou encore Éric Rohmer. Gros travailleur, il tourne plusieurs films par an, jouant également au théâtre. Il passe à la réalisation avec son premier film en 1971, Eglantine, puis en 1973 Volets clos, et réalise également pour la télévision. Il organise ou soutient des festivals de films ou de théâtre ; directeur du théâtre Hébertot (1977) et du théâtre des Bouffes Parisiens (1986), il est longtemps directeur artistique du Festival d'Anjou (1985) et créateur du Festival de Ramatuelle. En 2000 et 2004, il écrit 2 livres auto-biographiques, La rivière des singes et J'ai oublié de vous dire, y évoquant plus particulièrement les bons moments de son enfance passés à Chambellay, et qui rencontrent un succès de librairie.

Commandeur de la Légion d'honneur, de l'Ordre national du mérite et de l'Ordre des Arts et des Lettres, Jean-Claude Brialy meurt à Paris le 30 mai 2007 des suites d'un cancer.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Où se trouve la tombe de Jean-Claude Brialy ?

La position exacte de la tombe de Jean-Claude Brialy n'est pas renseignée.
Vous pouvez nous transmettre l'emplacement exact de sa tombe.

Où est enterré Jean-Claude Brialy ?

Cimetière de Montmartre
20 Avenue Rachel
75018 Paris
Île-de-France
France Drapeau francais

Jean-Claude Brialy est enterré au cimetière de Montmartre, juste à côté de la célèbre « Dame aux Camélias ».

La tombe de Jean-Claude Brialy est au Cimetière de Montmartre, 20 Avenue Rachel, 75018 Paris, Île-de-France, France Drapeau francais.

Citations

Les meilleures citations de Jean-Claude Brialy.

La vision que l'on a de soi est toujours approximative : même si l'on a plus ou moins apprivoisé son physique, même si l'on veut bien se reconnaître quelques défauts et quelques qualités.
C'est dans le fumier qu'éclosent les fleurs magiques.
Le cinéma a cette vertu de combler votre curiosité, par toutes sortes de rencontres qui peuvent transformer votre vie.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Jean-Claude Brialy. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Jean-Claude Brialy, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Jean-Claude Brialy était un homme formidable. Répondu à 0%
0 Eliavictoria

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Jean-Claude Brialy
  • Nom complet : --
  • Prénom : Jean-Claude
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Brialy
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : Jean Claude Brialy, briali, Jean-Claude Briali, Jean Claude Briali, Jean-Claude Brially, Jean Claude Brially, Jean-Claude Brialli, Jean Claude Brialli, brialy jean claude, jc.brialy

Naissance

  • Date de naissance : 30 mars 1933
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Date de mort : Mercredi 30 mai 2007
  • Lieu de mort : --
  • Âge de mort : 74 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

Que recherchez-vous sur Jean-Claude Brialy ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Jean-Claude Brialy, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
19 notes
5 étoiles
19
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Jean-Claude Brialy est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Jean-Claude Brialy au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 19 notes. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Un homme cultivé, intelligent et fin
Monsieur Brialy était un homme, cultivé, intelligent, fin, délicat, courtois, attentif aux autres, bienveillant, généreux.
Commandeur de la Légion d’honneur, de l’Ordre national du mérite, des Arts et des Lettres, Il n’était pas avare de distinctions.

un merveilleux conteur d'anecdotes savoureuses mais toujours décentes et bienveillantes sur le tout-Paris du cinéma et du théâtre qu'il a côtoyé et qu'il a aimé. Le charismatique Jean-Claude avait toujours quelque chose d'intéressant à nous raconter... d'où un de ses livres : "J'ai oublié de vous dire"...

il a joué dans plus de 200 films et François Truffaut l'avait surnommé "le Cary Grant français".
Il est resté "l'éternel jeune premier" du cinéma et s'en est allé tel un Zéphyr.... avec la classe qui le caractérisait.....
Commentez - 6 - il y a 1 an
 Le beau Jean-Claude est parti bien trop tôt à 74 ans d'un cancer.
le beau Jean Claude est parti bien trop tot à 74 ans d'un cancer comme Johnny , décidément !!!pourtant il n'avait pas fait d'abus. comme quoi : la vie est tracée et puis c'est tout ; il était adorable et était un bon acteur que j'aimais bien
Commentez - il y a 1 an
 Grand acteur et grande culture pour cet homme.
grand acteur et grande culture pour cet homme qui j'espère doit discuter la haut avec tous ses regrettés amis...
Commentez - il y a 1 an
19 notes ►

Commentaires

Vous avez des questions sur Jean-Claude Brialy ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Spectre-du-vexin1968 tombe Jean-Claude Brialy
Répondre - il y a 1 an
Jesuismort (admin) Merci pour votre photo de sa tombe.
Répondre - il y a 1 an
Clo63 @JSM rectificatif, son livre ne s'appelle pas la rivière des singes,
mais "le ruisseau des singes" lol
Répondre - il y a 1 an
Donias Il tourne son dernier téléfilm en 2006, Monsieur Max de Gabriel Aghion. On le voit aux obsèques de Gérard Oury, en juillet 2006, avec lequel il avait tourné Lévy et Goliath, aux funérailles de Philippe Noiret le 27 novembre 2006 et à celles de Jean-Pierre Cassel en avril 2007.
Quelques jours avant sa mort, Jean-Claude Brialy est présent à Cannes pour les soixante ans du festival et à l'émission de Philippe Bouvard, Les Grosses Têtes, dont il était « sociétaire ».

Entre 2006 et 2007, il soutient la candidature à la présidence de la République de Nicolas Sarkozy, dont il assiste à de nombreux meetings.

Celui-ci est élu président, quelques jours avant la mort de Brialy à Monthyon, le 30 mai 2007 (des suites d’un cancer de la mâchoire, n’ayant averti personne — pas même ses amis proches — de sa maladie) à qui il rend alors hommage par un communiqué, puis en assistant à ses obsèques. Celles-ci sont célébrées en l’église Saint-Louis-en-l'Île, le 4 juin 2007. La messe des funérailles est concélébrée par l’évêque Jean-Michel Di Falco et l’abbé Gérard Pelletier, en présence de nombreuses autres personnalités et célébrités.

Jean-Claude Brialy est enterré au cimetière de Montmartre, juste à côté de la célèbre « Dame aux Camélias ».
Répondre - il y a 1 an
Donias https://www.youtube.com/watch?v=IlOvGPm5pqs

Jean-Claude Brialy "J'ai été l'amant de Rudolf Noureev" | Archive INA
Répondre - il y a 1 an
Anonyme 63358 il avait de la classe, toujours très bien habillé, excellent acteur il avait l'art de conté ou raconté ses livres ses souvenirs sont pour moi des chefs d'oeuvre il aimait les gens et les gens le lui rendait bien c'est toujours un plaisir de le revoir à la tv
Répondre - il y a 1 an

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Jean-Claude Brialy et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres acteur francais

Portrait de Fernandel
 

Drapeau France 1903 - 1971
Francais, 67 ans

Acteur comique français et chanteur devenu l'une des plus grandes stars du cinéma français pendant plusieurs décénnies, avant et après la Seconde Guerre mondiale. Ses films les + célèbres sont : « Le Petit Monde de don Camillo » (1952), « Le Retour de don Camillo » (1953), « La Vache et le Prisonnier » (1959) et « La Cuisine au beurre » (1963, avec Bourvil), « Le Schpountz » (1938), « L'Auberge rouge » (1951), « Ali Baba et les Quarante voleurs » (1954). Il a rendu célèbre le personnage de Don Camillo (créé en 1948 par Giovannino Guareschi). Chanteur populaire, il a également laissé une discographie importante, parsemée là aussi de classiques tels que « Félicie aussi » (1939), « Ignace » (1937) ou « Le Tango corse ».
Portrait de Louis De Funès
 

Drapeau France 1914 - 1983
Francais, 68 ans

Acteur comique français le plus célèbre du cinéma français de la seconde moitié du XXe siècle, interprétant son personnage de français moyen impulsif, râleur, au franc-parler parfois dévastateur, aux mimiques et verbigérations muettes. Il a joué dans + de 140 films dont « La Traversée de Paris (1956) », « Le Gendarme de Saint-Tropez (1964) » et ses suites, la trilogie « Fantômas » (1964), « Le Corniaud » (1965), « La Grande Vadrouille » (1966), « Le Grand Restaurant » (1966), « Oscar » (1967), « Le Petit Baigneur » (1967), « Hibernatus » (1969), « La Folie des grandeurs » (1971), « Les Aventures de Rabbi Jacob » (1973), « L'Aile ou la Cuisse » (1976), « La Zizanie » (1978), « La Soupe aux choux » (1981), « L'Avare » (1980). Très peu récompensé, il reçoit seulement un César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière en 1980.
Portrait de Bourvil
 

Drapeau France 1917 - 1970
Francais, 53 ans

Acteur, chanteur et humoriste français, il reçu le prix du meilleur acteur du festival de Venise (la Coupe Volpi) pour son rôle dans le film « La Traversée de Paris ». Puis il deviendra célèbre grâce à « La Grande Vadrouille » (1966, avec Louis de Funès), « Le Jour le plus long » (1962, avec John Wayne), « Le Corniaud » (1965, avec Louis de Funès), « Les Misérables » (1958, avec Jean Gabin), « Le Cercle rouge » (1970, de Jean-Pierre Melville, avec Yves Montand et Alain Delon)... Connu en tant que comique pour ses sketchs, il est également connu en tant que chanteur, notamment pour sa chanson « Les Crayons » ainsi que ses reprises humoristiques des chansons de Fernandel.
Portrait de Louis Jouvet
 

Drapeau France 1887 - 1951
Francais, 63 ans

Acteur français, metteur en scène et directeur de théâtre, professeur au Conservatoire national supérieur d'art dramatique, connu pour ses rôles dans les films : Les Bas-fonds (1936), Drôle de drame (1937, comédie), Hôtel du Nord (1938, comédie/drame), Quai des Orfèvres (1947, policier) ou Knock (1951, comédie).
Portrait de Jean-Pierre Marielle
 

Drapeau France 1932 - 2019
Francais, 87 ans

Acteur français, connu pour sa voix chaude et caverneuse, a joué dans plus de 100 films. Grande figure du cinéma et du théâtre français, habitué des personnages comiques hauts en couleur (Les Galettes de Pont-Aven, Comme la lune, La Valise, Le Diable par la queue…), il s'est aussi fait remarquer dans les rôles dramatiques (Les mois d'avril sont meurtriers, Tous les matins du monde, La Controverse de Valladolid, Les Âmes grises…) ou encore dans des classiques en demi-teinte comme « Quelques jours avec moi » de Claude Sautet.
Portrait de Jean Gabin
 

Drapeau France 1904 - 1976
Francais, 72 ans

Acteur français, figure incontournable du cinéma français, son physique imposant et son regard sombre lui feront incarner la plupart du temps des rôles de truands ou de policiers, toujours avec la même droiture, dans des films bien souvent dialogués par Michel Audiard. Sa filmographie de 95 films compte un nombre important de classiques comme «Le Quai des brumes» (1927), «Gueule d'amour» (1937), «Pépé le Moko» (1937), «La Bête humaine» (1938), «La Grande Illusion» (1937), «Touchez pas au grisbi» (1954), «La Traversée de Paris» (1956), «Un singe en hiver» (1962), «Le Pacha» (1968) ou «Le Chat» (1971). Il tourne avec la plupart des grands acteurs du cinéma français de l'époque comme Lino Ventura, Bernard Blier, Jean-Paul Belmondo ou Alain Delon.

Autres points communs avec Jean-Claude Brialy