Michel Aumont

 
Michel Aumont
1936 - 2019
 

Acteur français, sociétaire honoraire de la Comédie-Française, ses films les plus connus : « Le Placard » (2001, de Francis Veber), « Tais-toi ! » (2003, de Francis Veber) ou « Un dimanche à la campagne » (1984, de Bertrand Tavernier).

Nationalité française Francais, né le 15 octobre 1936 et mort le 28 août 2019

82 ans Mort à l'âge de 82 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Michel Aumont ?


Contribuez !

Anniversaire !

Michel Aumont aurait fêté ses 83 ans le mardi 15 octobre 2019. Plus que 26 jours...

Pour lui rendre hommage, vous pouvez :

  • Noter Michel Aumont (si ce n'est pas encore fait).

Biographie

Michel Aumont, né le 15 octobre 1936 à Paris et mort le 28 août 2019, est un acteur français, sociétaire honoraire de la Comédie-Française. Parmi ses films les plus connus : « Le Placard » (2001, de Francis Veber), « Tais-toi ! » (2003, de Francis Veber) ou « Un dimanche à la campagne » (1984, de Bertrand Tavernier).

Au Conservatoire dans les classes de Denis d'Inès et de Jean Debucourt, il obtient un premier prix de comédie moderne dans Le Tragique malgré lui de Tchekhov et un premier accessit de comédie classique dans le rôle du Docteur de La Jalousie du barbouillé de Molière. À sa sortie du Conservatoire, il est engagé comme pensionnaire à la Comédie-Française. Il s'illustre sur les planches sans arrêt depuis.

La télévision fait ensuite appel à lui, puis le cinéma en 1972 avec un rôle dans La Femme en bleu de Michel Deville. L'acteur ne tarde pas à séduire les plus grands noms de la mise en scène, qui lui font souvent jouer des rôles de commissaires, tels Claude Chabrol pour Nada ou Claude Zidi pour La Course à l'échalote. On le voit aussi au générique du Jouet de Francis Veber, de Mort d'un pourri de Georges Lautner ou encore de Coup de tête de Jean-Jacques Annaud.

Acteur de premier plan au théâtre, il interprète plutôt des seconds rôles au cinéma, souvent employé en commissaire, homme politique ou homme de loi, Michel Aumont se fait un peu plus discret dans les années 1980, apparaissant toutefois aux génériques des Compères de Francis Veber, en 1983, et d'Un dimanche à la campagne de Bertrand Tavernier un an plus tard.

Michel Aumont refait le commissaire en 1990 pour Ripoux contre ripoux. Variant les genres, il s'illustre ensuite en costumes dans le Beaumarchais, l'insolent d'Édouard Molinaro et poursuit sa riche collaboration avec Francis Veber, jouant un homosexuel dans Le Placard (2000), un fou dans Tais-toi ! (2002), un médecin dans La Doublure (2006) et un gangster dans L'Emmerdeur (2008). En 2004, il fait une apparition dans Clara et moi d'Arnaud Viard avant d'interpréter le chef du protocole dans la comédie Palais Royal ! de Valérie Lemercier en 2005. En 2010, Il joue dans Les Invités de mon père d'Anne Le Ny.

Michel Aumont est mort le mercredi 28 août 2019, à l'âge de 82 ans.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Michel Aumont en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Michel Aumont.

Vous savez où se trouve la tombe de Michel Aumont ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Michel Aumont pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Michel Aumont, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Michel Aumont.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

  • Activités principales : Acteur
  • Autres activités : Artiste
  • Domaines : Art, Cinéma, Théâtre

Noms

  • Nom usuel : Michel Aumont
  • Nom complet : --
  • Prénom : Michel
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Aumont
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 82 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Michel Aumont ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Michel Aumont, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
1 note
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Michel Aumont est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Michel Aumont au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 1 note. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Un immense talent ! Jamais je ne l'oublierai dans une de mes comédies préférées "Coup de tête" de Jean-Jacques Annaud.
Un immense talent ! Jamais je ne l'oublierai dans une de mes comédies préférées "Coup de tête" de Jean-Jacques Annaud, où il joue un patron de garage petit bourgeois lâche et hypocrite face à Patrick Dewaere et aux côtés de Jean Bouise, Paul le Person et Robert Dalban. Il fait partie de ces seconds rôles inscrit dans nos mémoires pour toujours.
Commentez - il y a 2 semaines

Commentaires

Vous avez des questions sur Michel Aumont ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Michel Aumont et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres acteur francais

Portrait de Bourvil
 

Drapeau France 1917 - 1970
Francais, 53 ans

Acteur, chanteur et humoriste français, il reçu le prix du meilleur acteur du festival de Venise (la Coupe Volpi) pour son rôle dans le film « La Traversée de Paris ». Puis il deviendra célèbre grâce à « La Grande Vadrouille » (1966, avec Louis de Funès), « Le Jour le plus long » (1962, avec John Wayne), « Le Corniaud » (1965, avec Louis de Funès), « Les Misérables » (1958, avec Jean Gabin), « Le Cercle rouge » (1970, de Jean-Pierre Melville, avec Yves Montand et Alain Delon)... Connu en tant que comique pour ses sketchs, il est également connu en tant que chanteur, notamment pour sa chanson « Les Crayons » ainsi que ses reprises humoristiques des chansons de Fernandel.
Portrait de Louis De Funès
 

Drapeau France 1914 - 1983
Francais, 68 ans

Acteur comique français le plus célèbre du cinéma français de la seconde moitié du XXe siècle, interprétant son personnage de français moyen impulsif, râleur, au franc-parler parfois dévastateur, aux mimiques et verbigérations muettes. Il a joué dans + de 140 films dont « La Traversée de Paris (1956) », « Le Gendarme de Saint-Tropez (1964) » et ses suites, la trilogie « Fantômas » (1964), « Le Corniaud » (1965), « La Grande Vadrouille » (1966), « Le Grand Restaurant » (1966), « Oscar » (1967), « Le Petit Baigneur » (1967), « Hibernatus » (1969), « La Folie des grandeurs » (1971), « Les Aventures de Rabbi Jacob » (1973), « L'Aile ou la Cuisse » (1976), « La Zizanie » (1978), « La Soupe aux choux » (1981), « L'Avare » (1980). Très peu récompensé, il reçoit seulement un César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière en 1980.
Portrait de Fernandel
 

Drapeau France 1903 - 1971
Francais, 67 ans

Acteur comique français et chanteur devenu l'une des plus grandes stars du cinéma français pendant plusieurs décénnies, avant et après la Seconde Guerre mondiale. Ses films les + célèbres sont : « Le Petit Monde de don Camillo » (1952), « Le Retour de don Camillo » (1953), « La Vache et le Prisonnier » (1959) et « La Cuisine au beurre » (1963, avec Bourvil), « Le Schpountz » (1938), « L'Auberge rouge » (1951), « Ali Baba et les Quarante voleurs » (1954). Il a rendu célèbre le personnage de Don Camillo (créé en 1948 par Giovannino Guareschi). Chanteur populaire, il a également laissé une discographie importante, parsemée là aussi de classiques tels que « Félicie aussi » (1939), « Ignace » (1937) ou « Le Tango corse ».
Portrait de Jean Gabin
 

Drapeau France 1904 - 1976
Francais, 72 ans

Acteur français, figure incontournable du cinéma français, son physique imposant et son regard sombre lui feront incarner la plupart du temps des rôles de truands ou de policiers, toujours avec la même droiture, dans des films bien souvent dialogués par Michel Audiard. Sa filmographie de 95 films compte un nombre important de classiques comme «Le Quai des brumes» (1927), «Gueule d'amour» (1937), «Pépé le Moko» (1937), «La Bête humaine» (1938), «La Grande Illusion» (1937), «Touchez pas au grisbi» (1954), «La Traversée de Paris» (1956), «Un singe en hiver» (1962), «Le Pacha» (1968) ou «Le Chat» (1971). Il tourne avec la plupart des grands acteurs du cinéma français de l'époque comme Lino Ventura, Bernard Blier, Jean-Paul Belmondo ou Alain Delon.
Portrait de Raimu
 

Drapeau France 1883 - 1946
Francais, 62 ans

Acteur français, vedette de music-hall à ses débuts, il devient grâce à Sacha Guitry un des « monstres sacrés » du cinéma français des années 1930 et de la première moitié des années 1940, devenant notamment l'interprète-fétiche de Marcel Pagnol. Il est ainsi resté dans les mémoires pour son interprétation du rôle de César, père de Marius, dans la « trilogie marseillaise » (3 pièces de théâtre de Marcel Pagnol) à savoir « Marius » (1929), « Fanny » (1931) et « César » (1936), et celle du boulanger trompé dans « La Femme du boulanger » (1938, de Marcel Pagnol).
Portrait de Gérard Philipe
 

Drapeau France 1922 - 1959
Francais, 36 ans

Acteur français, icônes du cinéma français, l'une des principales vedettes de l'après-guerre dont le public garde une image juvénile et romantique car mort jeune. Ses films les plus célèbres sont : Le Diable au corps (1947), Les Orgueilleux (1953), Les Grandes Manœuvres (1955), Fanfan la Tulipe (1956) ou Les Liaisons dangereuses (1959).

Autres points communs avec Michel Aumont