Prince (musicien)

 
Prince
1958 - 2016
 

Chanteur américain, compositeur-interprète, multi-instrumentiste (20 instruments), réalisateur artistique et producteur américain de pop, funk, rock et RnB contemporain. Il est également danseur et acteur. Sa carrière est l'une des plus denses dans l'univers de la pop, avec plus de 30 recueils studio parus en moins de 40 ans (de 1978 à 2016) à laquelle il faut y ajouter de nombreux albums et chansons façonnés pour les Bangles, Sheena Easton, Chaka Khan, Patti LaBelle, Madonna, Sheila E., Mavis Staples ou The Time. Son plus gros succès commercial est la bande originale du film « Purple Rain » (1984, amour/drame, dans lequel il joue le rôle-titre) vendu à 20 millions d'exemplaires de son vivant. Il est également l'auteur de Sign "☮" the Times, des chansons du « Batman » de Tim Burton (1989), des tubes « Little Red Corvette » (1982), « When Doves Cry » (1984), « Kiss » (1986), « Cream » (1991) ou encore « Sexy M.F » (1992). Il est l'un des premiers à expérimenter la diffusion de la musique par Internet avant de s'en distancier. Il a vendu, selon les estimations, entre 60 et 80 millions de disques dans le monde de son vivant.

Nationalité américaine Américain, né le 7 juin 1958 et mort le 21 avril 2016

57 ans Mort à l'âge de 57 ans (de quoi ?).

Il n'existe aucune sépulture (incinéré).




Il n'existe aucune tombe

de Prince.


En savoir plus ►

Biographie

Prince Rogers Nelson, connu sous le nom d'artiste Prince ou sous la forme d'un symbole imprononçable - communément appelé « love symbol » - ou encore « l'artiste connu autrefois sous le nom de Prince » est un producteur, compositeur, chanteur et musicien de funk et de pop américain né le 7 juin 1958 et mort le 21 avril 2016. Il s'est illustré depuis le début des années 1980 comme un musicien multi-instrumentiste d'une très grande prolixité.

Dans les années 1980 Prince est l'une des stars les plus adulées, pouvant compter sur une solide base de fans appréciant ses qualités novatrices et ses dons de musicien. En 1993, il annonce son retrait de l'industrie musicale et prend pour nom un symbole graphique. Il sort alors ses disques de façon indépendante et confidentielle, et devient beaucoup moins présent sur la scène médiatique. En 2000, son contrat avec Warner-Chappel se termine et il récupère l'usage du nom de Prince. Il renoue alors avec les maisons de disques ne signant avec elles que des contrats ponctuels de distribution lui laissant une entière autonomie artistique.

Prince est membre du Rock'n'Roll Hall Of Fame depuis 2004.

Prince est né le 7 juin 1958 à Minneapolis, dans le Minnesota, un État du centre des États-Unis. Il est resté très attaché à cette ville, et l'a mise régulièrement en valeur dans ses chansons, ses clips ou certains de ses films.

Son père, John L. Nelson, était plâtrier. Sa mère Mattie venait de finir ses études lorsqu'elle rencontra John dont elle était de 16 ans la cadette. Après avoir été diplômée, elle travailla principalement dans un service d'action sociale. Ils eurent ensemble deux enfants : Prince Rogers, en 1958 et Tyka Evene, en 1960. John a choisi pour son fils le nom du personnage qu'il interprète dans son groupe de jazz: Prince Rogers, c'est donc son véritable prénom. Prince est souvent affublé à tort du nom de Roger Nelson.

Le père de Prince était un musicien de jazz brillant mais méconnu, qui se produisait régulièrement dans les clubs de la ville. Mattie l'accompagnait parfois au chant.

John et Mattie divorcent en 1968 ; Prince sera d'abord hébergé chez diverses personnes de sa famille avant de choisir d'habiter chez un de ses copains de classe, André Anderson. La mère d'André, Bernadette, s'occupait déjà de six enfants et Prince décidera de loger dans la cave des Anderson. Une longue amitié va se développer avec André, qui deviendra plus tard son premier bassiste sous le nom d'Andre Cymone.

Prince monte en 1973 son premier groupe Grand Central, dans lequel il joue de la guitare et des claviers. Le groupe reprenait principalement des succès du Top 40 de l'époque.

L'année suivante, Grand Central jouit déjà d'une solide réputation à Minneapolis et Morris Day fut intégré au groupe. Figure charismatique, le nouveau venu deviendra plus tard une star à part entière, notamment pour sa participation au sein du groupe The Time et à son rôle dans le film Purple Rain.

Le groupe fut managé un temps par la mère de Morris Day, qui avait de vagues connaissances dans le milieu artistique. Une Corporation fut créée et les musiciens furent payés par chèque. Le nom du groupe évolua en Grand Central Corporation ou Champagne. une rencontre eut lieu peu après avec un musicien et producteur, Pepe Willie, et ensemble ils commencèrent à travailler pour le groupe.

En décembre 1975, Pepe Willie emploie Prince comme guitariste pour des sessions de son propre groupe, 94 East. Ce fut la première fois que Prince enregistra en studio, il avait 16 ans. Un contrat fut signé peu après avec Polydor, mais 94 East ne sortit jamais de disque (les bandes seront éditées bien plus tard sous le nom de "94 East featuring Prince").

Fort de cette première expérience, Prince embarque son groupe début 1976 dans l'enregistrement d'un album studio. Ils enregistrent notamment au studio Moon Sound, à Minneapolis. Le propriétaire, Chris Moon, fut impressionné par le talent de Prince et lui proposa de travailler sur des publicités en échange de sessions studio gratuites. Au fil des semaines, Prince passait de plus en plus de temps à produire des maquettes sur lesquelles il tenait tous les instruments, au détriment du projet d'album pour Grand Central Corporation, qui disparaît peu après.

En septembre 1976, Prince a complété 14 titres et part tenter sa chance seul à New York, sans succès. Chris Moon rappelle Prince à Minneapolis et lui propose de rencontrer Owen Husney, qui deviendra son premier manager.

Husney élabore avec Prince une stratégie pour conquérir les maisons de disques, notamment en le rajeunissant de deux ans et en le présentant comme le nouveau Stevie Wonder. Les deux hommes exigèrent des conditions jamais vues pour l'époque: permettre à Prince d'être son propre producteur (il a alors 18 ans !), et d'enregistrer trois albums pour lesquels il assurera seul la composition, l'écriture, les arrangements et tous les instruments. Ils obtiennent finalement un contrat avec Warner Bros assorti d'une avance de 180 000 $ pour 3 albums, et que Prince consommera presque intégralement pour l'enregistrement du premier.

Musicien autodidacte, Prince est capable de jouer de plus de 20 instruments et enregistre ses albums entièrement seul. À l'instar de Stevie Wonder, il enregistre chaque instrument l'un après l'autre pour former la chanson complète. On relate ainsi son processus de création : partant d'un instrument (par exemple le piano), il compose sa mélodie. Puis, il ajoute ou supprime d'autres instruments au fur et à mesure, jusqu'à ce que le résultat lui convienne.

En étant seul dans le studio il peut enregistrer sans aucune limite, les ingénieurs du son faisant un roulement toutes les huit heures à la console. Certaines de ses compositions ont nécessité plus de 24h de travail en continu ! Il passe ensuite derrière la console et enregistre lui-même les voix et s'occupe du mix final. À ce rythme, il indiquait à la fin des années 1990 avoir en réserve plus d'un millier de chansons inédites soit l'équivalent de plus de 60 albums d'avance (si on compte 15 titres par album) !

Sur scène, Prince est aussi considéré comme un artiste majeur. Ses spectacles reposent sur une structure musicale souvent agrémentée de longs passages improvisés. Le set list change ainsi très régulièrement. Bien que certaines tournées aient été très élaborées, Prince n'a jamais eu besoin de recourir à des effets spéciaux ou des chorégraphies millimétrées. Ses talents de danseur, de guitariste, de chanteur et de meneur de revue suffisent à produire un spectacle de grande qualité.

Pour arriver à ce niveau de performance, Prince est un perfectionniste : il filme tous ses concerts puis revisionne les bandes dans la nuit et décide de ce qui est à modifier le lendemain.

Les concerts officiels se prolongent occasionnellement dans des salles plus petites. Ce sont les fameux "aftershows", des prestations largement improvisées et jouées jusqu'au lever du jour... ou jusqu'à la fermeture de la salle. Ces concerts intimistes permettent de présenter un autre aspect de l'oeuvre de Prince, et parfois d'assister à la création en direct de nouvelles oeuvres musicales.

"Real music by real musicians" : tel était son mot d'ordre lors de la tournée de 2002, un principe appliqué depuis les débuts de sa carrière. Cet homme a consacré la totalité de sa vie à la musique, et à part sa religion et particulièrement sa nouvelle religion, a rarement communiqué sur d'autres choses.

Le premier disque de Prince est paru en 1978 et depuis cette date, Prince a vendu plus de 100 millions d'albums à travers le monde. Sa carrière est jalonnée de nombreux succès avec des tubes comme I Wanna Be Your Lover, Controversy, 1999, Let's Go Crazy, When Doves Cry, Purple Rain, Raspberry Beret, Kiss, Girls & Boys, Sign O The Times, Alphabet St., Batdance, Gett Off, Cream, Sexy MF ou The Most Beautiful Girl In The World.

En 30 ans de carrière, il a sorti plus d'une quarantaine d'albums sous son nom ou sous divers pseudonymes. On y compte deux double albums, trois triple albums, et un quadruple album : "Crystal Ball" (1998), qui existe également en édition limitée avec un disque supplémentaire qui en fait un quintuple album.

Son style musical, inspiré notamment par le funk expérimental de Shuggie Otis, George Clinton ou Sly Stone, oscille principalement entre le rock, le jazz et le funk groovy. Il est considéré comme l'un des artistes les plus novateurs des années 1980, de par ses prises de risques musicales et commerciales durant cette période.

La critique comme le public ont acclamé certains de ses albums, comme 1999 (1982), Purple Rain (1984), Sign 'O' The Times (1987) ou Diamonds & Pearls (1991). Ses contemporains lui reconnaissent en outre un sens incontestable de la mélodie (Miles Davis disait de lui qu'il était le nouveau Duke Ellington), une très grande maîtrise technique (Eric Clapton considère Prince comme un des plus grands guitaristes du monde).

Dans les années 1990 et 2000, il a également fait paraître des albums thématiques, comme un disque acoustique (The Truth, 1997), un ballet néo classique (Kamasutra, 1997), un disque piano (One Nite Alone..., 2001), un album jazz et violon (Xpectation, 2003 avec Candy Dulfer et Vanessa Mae) ou encore un album instrumental où chaque titre fait exactement 14 minutes (N.E.W.S., 2003).

D'une manière générale, on peut considérer Prince comme un artiste "hors-norme", souhaitant constamment se démarquer de l'industrie du disque traditionnelle. Si cette stratégie a payé dans les années 1980, elle lui a valu une immense baisse de sa popularité dans les années 1990 du fait de son changement de nom pour un symbole. Il revint cependant au goût du jour dans les années 2000 notamment avec l'album The Rainbow Children (2001) encensé par la critique, ainsi qu'avec le coffret live One Nite Alone (2002). Musicology (2004) lui a permis de retrouver le succès aux USA avec 2 millions d'exemplaires vendus et une tournée qui fut la plus lucrative de l'année, devant Lenny Kravitz et Madonna. L'album 3121 paru en 2006 a été classé n°1 la semaine de sa sortie. En 2007, l'album Planet Earth a été écoulé à trois millions d'exemplaires avec un hebdomadaire britannique.

En sus de sa propre carrière, Prince a produit et composé de nombreux morceaux pour d'autres artistes (en signant parfois sous des pseudonymes). Les titres les plus connus sont: Nothing Compares 2 U (composé pour le groupe The Family, puis repris par Sinéad O'Connor), I Feel For You (repris par Chaka Khan), Love... Thy Will Be Done et Martika's Kitchen pour Martika, Manic Monday pour The Bangles, On the Way Up pour Elisa Fiorillo, et plusieurs autres pour Lenny Kravitz, Madonna, Céline Dion, Sheena Easton, Joe Cocker, Maceo Parker, Stevie Wonder, ou George Clinton.

Il a d'ailleurs créé un univers musical totalement original en contrôlant des groupes "satellites" pour lesquels il produit, compose, écrit, et arrange intégralement les albums: The Time, Vanity 6, Wendy & Lisa, Sheila E, The Family, Madhouse, Jill Jones, ou Carmen Electra, entrent dans cette catégorie.

Dès le départ, Prince a souhaité imposer aux maisons de disques sa vision personnelle de l'industrie musicale. En étant son propre producteur et en jouant de tous les instruments, il crée ainsi exactement le son qu'il souhaite sur ses disques. La signature "Produced, Composed, Arranged and Performed by Prince" devint une marque de fabrique constante sur les pochettes.

Cette responsabilité, portée par une seule personne, est pratiquement unique dans le monde du show-biz à ce niveau de notoriété (rappelons que plusieurs albums de Prince ont obtenu des scores de vente supérieurs à 5 millions d'unités). Le revers de la médaille est que Prince est seul à faire tous les choix artistiques, et certains de ses détracteurs estiment qu'il devrait « s'ouvrir » aux meilleurs producteurs du moment.

Tout au long de sa carrière, Prince a constamment cherché à faire évoluer l'industrie du disque tout en essayant de préserver la qualité intrinsèque de la création musicale.

Dès 1981, il commence à produire et enregistrer pour des groupes "satellites", qui lui permettaient d'engager une compétition complice, notamment avec le groupe The Time dans lequel on retrouve son vieux copain Morris Day. Les premières productions de ce type (The Time, puis Vanity 6, puis Sheila E) obtinrent de très bons scores de ventes. À tel point qu'en 1985, Prince et Warner forment un label conjoint : Paisley Park. Ce label produira des artistes n'ayant rien à voir avec l'univers de Prince (comme Three O'Clock, Taja Sevelle, Good Question...), ou réhabilitera d'anciens héros du funk et de la soul[réf. nécessaire] (Mavis Staples, George Clinton, Larry Graham...).

En 1986, il lance la construction à Minneapolis d'un immense complexe musical, également nommé Paisley Park. Avec ces studios ultra modernes à disposition, Prince n'a plus besoin de définir de budget ou de louer des studios d'enregistrement. Cet ensemble comprend également un atelier de confection, capable de réaliser toutes les excentricités vestimentaires pour Prince et l'ensemble de son groupe. Il y a aussi des ateliers de montage de vidéos, des salles de danse, et une salle de répétition grande comme une arène de hockey. Ces studios sont mondialement connus et de nombreux artistes célèbres viennent également y enregistrer, ou y répéter des tournées.

Cet univers exclusif permet à Prince de délivrer ses prestations "clef en main", sur tous les stades de la production.

D'ailleurs, sa production devient de plus en plus importante. En 1987 il souhaite sortir un triple album, Crystal Ball, un projet qui sera refusé par la maison de disques pour des raisons commerciales. La même année il souhaita publier le Black Album, un disque livré sous une pochette entièrement noire et ne comportant pas le nom de Prince. La sortie fut annulée une semaine avant la date officielle, et le disque devint ainsi l'un des albums les plus piratés au monde. Depuis cette époque un très grand nombre d'oeuvres inédites, parfois même des albums entiers, s'échappent des studios Paisley Park et s'échangent sous le manteau. Pourtant, Prince semble très réfractaire au sujet des "bootlegs" (disques pirates).

Son intense productivité va progressivement nuire aux relations avec sa maison de disques. Prince annonce publiquement en avril 1993 son retrait définitif de l'industrie musicale, alors qu'il avait signé moins d'un an auparavant l'un des plus gros contrats de l'histoire du disque.

Engagé alors dans une longue bataille juridique avec la Warner pour la récupération et l'utilisation de ses oeuvres, Prince se considéra pendant quelques années comme un "esclave" de l'industrie musicale (il inscrit au feutre le mot "slave" sur sa joue lors de ses apparitions en public). Cette période eut un effet désastreux sur sa notoriété et son public fut déstabilisé. D'autant que le nom de Prince était toujours utilisé pour les albums édités par Warner et délivrés par l'artiste pour remplir ses obligations contractuelles. Dans le même temps, ce dernier avait opté pour un symbole imprononçable et éditait son plus récent matériel sur son nouveau label obscur et mal distribué, NPG Records.

Ce changement de nom, bien que largement répercuté dans les médias, fut souvent l'objet de dérision. Placés devant la nécessité de le nommer malgré tout, les médias l'ont rapidement affublé, entre autres, de l'acronyme TAFKAP pour The artist formerly known as Prince, ou du pseudonyme Love Symbol, qui désigne également le symbole imprononçable dont il est question ci-dessus.

Pour autant, cette décision largement incomprise a l'époque a fait école depuis. Bien que d'autres artistes aient précédemment décidé de quitter leur maison de disques avec retentissement (citons Frank Zappa ou Léo Ferré), Prince fut le premier d'une longue série d'artistes à claquer la porte des majors dans les années 1990, comme Mariah Carey

L'avènement de l'internet grand public et la possibilité pour les fans de télécharger la musique directement en provenance de l'artiste (à l'aide du peer-to-peer, de sites comme MySpace ou de plate formes de téléchargement légales comme iTunes) ont contribué à renforcer les liens entre artistes et consommateurs de musique. Prince annonçait dès 1995 (sur l'intro de l'album Exodus) que sa musique serait ainsi mise à disposition des fans.

Après bien des rebondissements, Prince est libéré de la Warner le 12 novembre 1996. Il en profite immédiatement pour éditer le premier triple album de sa carrière : le bien nommé Emancipation. Il conservera toutefois l'usage du symbole jusqu'au 31 décembre 1999 et le terme de son contrat d'édition avec cette compagnie.

Par la suite il approcha à nouveau les maisons de disques pour signer des contrats de distribution uniquement, considérant que leur travail se limite à la promotion des disques. Il livrera alors ses albums "clefs en main", sans laisser à la maison de disque une quelconque possibilité de négociation sur le contenu, le livret, ou la qualité des chansons.

Lors de cette période, Prince se prépara également à la distribution directe de ses oeuvres auprès de son public. Dans un premier temps, il ouvrit des magasins (les NPG Stores, en 1993), puis il proposa un système de vente par catalogue (1993), puis par téléphone (1994), pendant ses concerts (1995), puis par internet (1999), avant de proposer ses nouveaux morceaux sur le Musicology Download Store (2003-2006), un site de téléchargement légal.

En 2004, Prince crée l'évènement en distribuant son CD Musicology à l'entrée de ses concerts. À côté des ventes en magasin, plus de 400 000 exemplaires seront ainsi écoulés ce qui obligea les organismes américains à revoir leur méthode de calcul des ventes de disques. En effet, le CD est bien vendu puisque son prix est inclus dans le prix du billet de concert.

En 2006, Prince débute une série de concerts en résidence à Las Vegas sur le thème de "3121". Après un passage très remarqué lors de la finale du Superbowl en février 2007, ce concept sera prolongé à Los Angeles.

En 2007, il donne une impressionnante série de 21 concerts à Londres à guichets fermés, dans une salle de 18 000 places (l'O2 Arena). Reproduisant la méthode éprouvée en 2004 avec Musicology, l'album Planet Earth sera distribué gratuitement à l'entrée de la salle sur présentation du billet d'entrée. Au même moment, cet album est distribué en Grande-Bretagne avec l'hebdomadaire Mail of Sunday, tiré pour l'occasion à trois millions d'exemplaires! Ce procédé lui attirera le courroux des disquaires britanniques qui retirèrent immédiatement l'album des rayons.

D'une façon incontestable, Prince a profondément modifié les rapports entre artistes et maisons de disques, créant un nombre important de précédents notamment dans le domaine de l'auto-production et de la distribution directe du musicien vers les consommateurs de musique.

Carrière cinématographique

Bien que globalement peu présent au cinéma, Prince voue une admiration évidente au septième art et il y fit des références constantes.

Prince joua en quelque sorte son propre rôle dans Purple Rain (1984), un film musical qui fut considéré comme une autobiographie largement romancée. Le film se déroule effectivement à Minneapolis et s'inspire de la propre histoire de Prince. Il fut un énorme succès et rapporta plus de 71 millions de dollars, un record dans le genre. D'autre part, Prince fut le premier artiste de l'histoire à être numéro 1 simultanément pour un album, un film et une tournée. Purple Rain reçut également l'Oscar de la meilleure musique de film.

Fort de ce premier succès, Prince embarque dans Under The Cherry Moon (1986), qui fut tourné à Nice et vit débuter Kristin Scott Thomas. Prince a tenu à réaliser le film lui-même mais ce fut un échec commercial retentissant, bien que de nombreux fans estiment qu'il s'agit du film le plus abouti de Prince. Son support sonore est l'album 'Parade'.

Prince revient ensuite au film musical avec Sign O The Times (1987), qui est en fait un concert tourné sous la forme d'un film (ou l'inverse) de la tournée du même nom. Sorti dans un nombre réduit de salles, le film n'eut qu'un succès d'estime mais fut plébiscité par la critique.

En 1989, Prince réalise la bande originale du premier film Batman. La bande originale est un succès avec plus de cinq millions d'exemplaires vendus, et le single "Batdance" sera n°1 aux États-Unis.

L'année suivante, le film Graffiti Bridge permet de retrouver les protagonistes de Purple Rain qui s'affrontent dans un quartier fictif de Minneapolis. Il s'agit d'un nouvel échec commercial, et il faut admettre que ce film a peu d'arguments pour convaincre.

Par la suite, Prince a participé à la conception et/où la réalisation d'émissions télévisuelles (The Beautiful Experience - 1994, The Wild Experience - 1995, Love 4 One Another - 1996) ou de compilations élaborées de vidéo clips (3 Chains O'Gold - 1993).

En 2006, Prince écrit une chanson pour le film d'animation "Happy Feet" intitulée "The Song From The Heart". La chanson remportera un Golden Globe pour "la meilleure chanson originale pour un film".

Février 2006, Prince fait une apparition sur Saturday Night Live accompagné de sa nouvelle protégée, Tamar, et interprète deux titres de l'album. Une idée de Prince, pour faire vendre ses albums, était de placer des billets pour assister à un concert privé dans sa résidence de Hollywood dans des pochettes d'albums. Sept billets ont été mit dans des albums et les autres ont été répartis dans divers concours sur Internet. Finalement 24 personnes ont pu assister au concert. Toujours en 2006, Crystal Ball est déclaré meilleur album vendu par internet, le site NPG Music Club ferme ensuite ses portes après cinq ans de fonctionnement. Prince joue 44 soirs à Las Vegas. Fin 2006, Prince participe au film d'animation Happy Feet. Janvier 2007 la bande originale reçoit le Golden Globe de la chanson la plus originale. Prince n'a pu assister à la cérémonie, l'acteur Hugh Grant prendra le prix à sa place.

2007, Prince est choisi pour donner le spectacle de la mi-temps au Super Bowl, une vrai consécration. Pendant la conférence de presse sur l'événement, il a joué trois chansons dont une reprise de Chuck Berry : Johnny B. Goode. C'est le 4 février qu'a lieu l'événement, à Miami. Prince joue des grands classiques et également des reprises. 74 512 personnes étaient au match. 140 millions de téléspectateurs suivaient le spectacle c'est la plus grande audience de sa vie. Par hasard la pluie s'est mise à tomber pendant le spectacle, les lumières et projecteurs sont donc passés au violet pour donner l'impression d'une pluie violette sur Purple Rain. Le site Billboard.com a déclaré que la performance de Prince était la meilleure que le Super Bowl ait connue. Le 15 juillet sort Planet Earth suivi du lancement de Earth Tour. 21 concerts à guichet fermé à l'O2 Arena. Prince fait par la suite plusieurs apparitions, aux ALMA Awards avec Sheila E. en juin et à Minneapolis pour trois concerts dont un au First Avenue en juillet.

En août 2008, Prince réapparaît dans l'émission The Tonight Show où il dévoile un nouveau titre Turn Me Loose, quelques jours plus tard au festival de Coachella 2008 il fait partie des invités vedettes et aurait été payé 5 millions de dollars pour le show. Un procès a été engagé pour l'annulation de plusieurs concert, Prince sera condamné à rembourser les billets (près de 3 millions de dollars). Le 29 mars 2009 sort Lotusflow3r, il contient trois CD dont l'un est l'album de sa nouvelle protégée Bria Valente. L'album se classe notamment numéro 2 au Billboard 200 et no 1 au Billboard Top R&B/Hip-Hop Albums. Fabuleuse apparition au Festival annuel du Jazz à Montreux où Prince enchaînera plus de 4 heures de concert, sans oublier sa visite du Grand Palais à Paris.

Purple And Gold et Cause And Effect, deux nouveaux singles, sortent au début de 2010. Prince est donné, dans un sondage fait en avril par la BBC Music 6, comme numéro 8 dans le classement des meilleurs guitaristes des 30 dernières années. Le magazine Time le classe parmi les 100 personnes les plus influentes du monde. En juin, il est invité aux BET Awards et reçoit un prix pour l'ensemble de sa carrière. Un mois plus tard il entame une tournée européenne 20Ten Tour. L'album titre sera offert une fois encore à l'entrée des salles. Prince passe également contrat avec des magazines et journaux. Lorsqu'un reporter demande à Prince en 2010 pourquoi il n'a pas distribué ses deux derniers albums sur Internet, il répondit : « Je ne vois pas pourquoi je devrais[...]. Personne ne me versera d'avance et puis ils se fâcheraient si je tentais de négocier[...] Bref, tous ces ordinateurs et gadgets numériques ne sont pas bons. [...] ».

En décembre 2010, Prince lance Welcome 2 America Tour, tournée mondiale d'une grande envergure.

Musicalement, l'année 2012 sera juste marqué par la diffusion internet d'un inédit : Rock n Roll Love Affair avec clip. Deux interviews sont données simultanément, le 17 septembre dans l'émission The View et le 21. Prince maintient sa position concernant l'arrêt de sortie de disque. Il participe néanmoins à plusieurs projets antérieurs sur le nouvel album de Larry Graham et produit le second album de sa protégée du moment Andy Allo. L'album se nomme Superconductor et se définit très Funk. Le 23 octobre 2012, Prince donne un concert au Jimmy Kimmel Live! contenant quelques inédits dont Rock n Roll Love Affair. Prince fêtera le nouvel an aux îles Turques-et-Caïques, après avoir réglé quelques problèmes financiers avec le Fisc Français.

Prince fait annoncer sur le site du drfunkenberry qu'il promet à ses fans une grosse année 2013. Le 22 janvier 2013, il ouvre un nouveau site internet, qui dévoile de nombreux inédits tout au long de l'année. Prince fait une apparition discrète au Grammy Awards en février. Nouvelle tournée Live Out Loud Tour et un nouveau groupe, 3rdeyegirl, crée en 2013. Ce groupe à obtenu le label Paisley Park.

Le 19 mai, Prince reçoit un Icon Award pour l'ensemble de sa carrière. Le lendemain on apprend qu'il vient de signer un contrat flexible avec le label de projet numérique Kobalt. Prince semble avoir résilié le contrat peu de temps plus tard. Seul la sortie de quelques singles internet auront marqué cette collaboration.

Prince entre en négociation avec son ancien label (Warner Bros Records) pour les 30 ans de Purple Rain, pour un projet de ré-édition avec tournée qui tombera aux oubliettes. Un accord est tout de même signé avec Warner, rendant à Prince plusieurs de ses masters contre un partenariat pour plusieurs albums. Le 30 août Prince annonce la sortie de deux albums simultanément pour le 30 septembre : Art Official Age et Plectrum Electrum distribués et édités par Warner, produits et composés par Prince, NPG et 3rdeyegirl. Art Official Age est un album mêlant funk et electro, tandis que Plectrum Electrum sonne purement rock, enregistré dans les conditions du direct.

Peu de promotion pour les albums, un affichage limité, un concert en direct sur yahoo, un passage sur Saturday Night Live et quelques singles.

Le 25 novembre, Prince se coupe de nouveau des réseaux sociaux internet, et supprime de nombreuses pages et vidéos officielles. Ceci sonne la fin promotionnelle de la période 3rdEyeGirl. Le groupe perdurera pour quelques concerts en 2015 puis disparaitra. Pendant une interview Prince revient à ses fondamentaux et déclare que les contrats avec les maisons de disque sont une forme d'esclavage moderne. Ce qui peut expliquer qu'il ait choisi de mettre en attente, une fois de plus, son label du moment la Warner.

Prince sort en collaboration avec Joshua Welton un album internet : "Hit N Run phase one" le 7 Septembre 2015. L'album est édité en CD une semaine plus tard mais Prince se montre réticent à l'idée d'en faire la promotion : ni interview, ni concert, ni publicité. Cet album est distribué via Tidal, un système de streaming musical à la demande avec abonnement. Sans promotion les ventes n'arriveront pas à dépasser les quelques dizaines de milliers d'exemplaires. Ce qui n'empêche pas l'artiste de sortir via le même support : "Hit N Run phase two" le 12 décembre 2015. La première phase contient beaucoup d'inédits très expérimentaux, la seconde contient plutôt des titres déjà parus, vendus depuis plusieurs années sur 3rdeyegirl.fr .

Une tournée Européenne nommée Piano & A Microphone Tour est programmée en Novembre 2015 et complétement annulée après les attentats du 13 novembre de Paris. Cette tournée n'avait pas pour objet de faire la promotion des albums Hit N Run.

Prince est mort le jeudi 21 avril 2016 à l'âge de 57 ans (décès annoncé le même jour par le site d'informations people TMZ). Son corps aurait été découvert à Paisley Park, un studio d'enregistrement et la résidence du chanteur dans le Minnesota ce jeudi matin. L'attaché de presse du chanteur a confirmé la mort du Prince peu après 19h, heure de Paris.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Il n'existe pas de sépulture de Prince.

Le 23 avril 2016, après une autopsie ne relevant aucun signe de suicide, ni de traumatisme, il est incinéré dans la plus stricte intimité, en présence de sa famille et de ses amis proches. L'endroit où reposent ses cendres est tenu secret.

Merci à Massilia M. pour cette info (15/11/2017) :
« Prince n'a pas été enterré mais il a été incinéré. Le mystère concernant le lieu où se trouvent les cendres de Prince a sévi quelques temps, mais les fans dont je suis, qui pensaient connaître le lieu en question, ont eu une confirmation : les cendres de Prince se trouvent dans une urne à Paisley Park, près de Minneapolis, Minnesotta, l'immense studio multimédia de l'artiste, devenu depuis un musée. »

Citations

Nous n'avons pas de citations de Prince pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Prince, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Citations de Prince Répondu à 50%
2 Jesuismort (admin)
Prince est mort de quoi ? Répondu à 50%
2 Caca
Diffusion de 15 albums... Répondu à 0%
2 Organza
Un clip de Prince tout en Lego (Alphabet street) Répondu à 0%
1 Organza
Ouverture du musée en ligne de Prince Répondu à 0%
1 Organza
Un choc ce soir du 21 avril 2016 ! Répondu à 0%
1 Ericmavi63
Les plus belles ballades de Prince Répondu à 0%
0 Organza
L'histoire de la chanson KISS Répondu à 0%
0 Organza
Le concert-hommage à Prince lancé par Barack Obama le 13 octobre 2016 Répondu à 0%
0 Organza
La musique a sauvé Prince Répondu à 0%
0 Organza
Mort, Prince a sauvé Chaka Khan Répondu à 0%
0 Organza
Cérémonie officielle d'hommage à Prince le 13 octobre 2016 Répondu à 0%
0 Organza
Saviez-vous que Prince était très concerné par les problèmes de la planète ? Répondu à 0%
0 Organza
Rêve de Prince Répondu à 0%
0 Organza
Quelle est votre musique préférée de Prince ? Répondu à 0%
0 Rem2

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Américaine Drapeau américain
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Prince
  • Nom complet : --
  • Prénoms : --
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Prince
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : Prince Rogers Nelson

Naissance

  • Date de naissance : 7 juin 1958
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 57 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : Samedi 23 avril 2016
  • Lieu de sépulture : Aucun
  • Type de funérailles : Crémation

Que recherchez-vous sur Prince ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Prince, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
5 notes
5 étoiles
5
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Prince est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Prince au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 5 notes. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Jouait avec talent de dizaines d'instruments
C'était un musicien génial qui jouait avec talent de dizaines d'instruments !
Commentez - il y a 1 an
 Bien plus connu pour son album "Purple Rain", je préfère "Around the world in a day".
Bien plus connu pour son album "Purple Rain", je préfère "Around the world in a day", il a été un grand compositeur pour une quantité incroyable d'artiste, s'est fait connaître sous de multiples dénominations, il était aussi multi instrumentaliste. Il faisait quasiment tout sur ses albums. 2016, aura été une année pitoyable pour la musique! Let's go to paradise Prine.
Commentez - 1 - il y a 1 an
 Un artiste complet et un musicien hors-pair
Un artiste complet : un musicien hors-pair, un interprète à la voix inimitable et un don de la danse comme Michael Jackson.
Commentez - il y a 1 an
5 notes ►

Commentaires

Vous avez des questions sur Prince ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Organza Conseil aux hommes hétéros : ne regardez pas Prince dans les yeux !

On savait bien que Prince ne laissait pas les femmes indifférentes. L'honnêteté d'humoristes américains nous permet maintenant de savoir que le charme du Kid de Minneapolis touchait également les hommes ! Voici deux extraits, en VO, dans lesquels les comiques Jamie Foxx et Arnez J, nous font part dans leur sketch de leur attrait pour l'artiste. Certes, ils utilisent l'humour pour ce faire, mais ne dit-on pas que dans la plaisanterie il y a toujours un fond de vérité ?

https://www.youtube.com/watch?v=_536ZwAmeXc
https://www.youtube.com/watch?v=ARevyo8F0O0
Répondre - il y a 1 an
Organza Prince admirait Dick Grégory, qui s'est battu toute sa vie pour défendre les droits civiques des noirs aux États Unis. Le militant dénoncé entre autres l'épandage de produits chimiques destiné à rendre les gens violents. La discours qu'il a tenu lors du congrès "State of Black Union" en 2008 a tellement ému Prince qu'il a écrit une chanson "Dreamer" en hommage au militant.

Voici son discours et également l'interview de Prince qui y fait allusion :
http://agentssanssecret.blogspot.fr/2011/10/dick-gregory-denonce-les-epandages.html

Voici la chanson "Dreamer" (Rêveur") de Prince, inspirée par Dick Grégory (album "Lotusflower", sorti en 2009) :
https://www.youtube.com/watch?v=htq1UZGSDEc

Et voici les paroles en anglais :
"Dreamer" I was born, raised on a slave plantation In the United States, of the red, white and blue Never knew that I was different, till Dr. King was on a balcony Lyin' in a bloody pool I expected so much more from a loving A loving, loving society A truthful explanation, you know what I got another, another conspiracy If it was just a dream, listen, call me, call me a dreamer too With more rewards and accolades, then anyone before or after 21st century, oh what a shame, what a shame Race, race still matters A race to what, and where we going We in the same boat, but I'm the only one rowing Last time I checked, you were sleeping, but you can call me a dreamer too (What's up with this) Peanut butter logic, served on a bed of lies Don't go down too easy, when you've seen your father cry Have you ever clutched the steering wheel in your car too tight Praying that police sirens just pass you by that night While the helicopter circles us, this theory's getting deep Think they're spraying chemicals over the city While we sleep Come on, I'm staying awake you can call me a dreamer too (Ahhh, I got one eye open for these devils) (Wake up, wake up) (I pledge allegiance, to..)
Répondre - il y a 1 an
Organza Pochette de l'album "Lotusflower"
Répondre - il y a 1 an
Lila "France Gall avait enregistré des chansons dans les studios de Prince". France Gall avait rencontré en 1993 son compagnon Bruce Dawit, ingénieur du son américain qui a travaillé pour Prince, Queen, Eric Clapton, entre autres. En 1996, certains titres de son album de reprises intitulé France et qui furent ses plus grands succès, furent enregistrés à Paisley Park, le studio d'enregistrement de Prince (Ella, elle l'a ; Evidemment, Débranche ; Résiste...).
Répondre - il y a 1 an
Organza Depuis une vingtaine d'années, PRINCE était devenu un être plutôt mystique. Il était un rêveur lucide, tout comme Jules CÉSAR. Ce type de reveurs a la faculté de se rendre compte en plein reve qu'il est train de dormir. On attribue des pouvoirs particuliers à ces personnes. PRINCE pensait par exemple que son inspiration immense pouvait peut être provenir de là (il disait souvent qu'il avait toujours énormément de musique dans la tête et composait ses chansons pour l'en faire sortir). Par ailleurs, au début des années 90 il était devenu témoin de JÉHOVAH, ce qui l'avait obligé entre autres à récrire des paroles plus sages de certaines chansons... Mais surtout, il est devenu une personne plus sage et plus attentive au monde qui l'entoure.
Répondre - il y a 1 an
Donias Le 21 avril 2016, le chanteur est retrouvé mort dans un des ascenseurs de sa résidence de Paisley Park, à Chanhassen, dans le Minnesota, où sont installés également ses studios d'enregistrements. Six jours avant, l'artiste aurait été traité en urgence pour une surdose médicamenteuse d'opiacés à base d'oxycodone, le Percocet. Après une autopsie ne relevant aucun signe de suicide ni de traumatisme, le 23 avril 2016, il est incinéré dans la plus stricte intimité, en présence de sa famille et de ses amis proches. L'endroit où reposent ses cendres est tenu secret. Le 2 juin, la police révèle qu'il est mort d'une surdose accidentelle de Fentanyl, un analgésique opioïde.
Répondre - il y a 1 an
Lila Bonjour Anonyme, tout ce que vous dites est exact, cependant, je voulais juste apporter une info supplémentaire : les cendres se trouvent à Paisley Park (ce dont on pouvait se douter quand on sait l'attachement de Prince pour le lieu)...
Répondre - il y a 1 an
Donias à : Le parc Paisley de Prince à Chanhassen, au Minnesota, est maintenant ouvert pour des visites publiques. Les billets sont maintenant en vente pour les dates de tournée jusqu'au 28 février 2018. Cliquez sur ACHETER DES BILLETS MAINTENANT pour vérifier les dates / heures d'excursion disponibles et pour acheter vos billets.

Paisley Park est l'extraordinaire complexe immobilier et de production de Prince à Chanhassen, au Minnesota. Les fans auront l'occasion sans précédent de découvrir de première main ce que Prince a pu créer, produire et jouer à l'intérieur de ce sanctuaire privé et de ce remarquable complexe de production.

Ce magasin est le SEUL endroit pour acheter des marchandises officielles pour cette exposition et attraction révolutionnaire à Paisley Park, en l'honneur de Prince.

voila la traduction du site:
https://officialpaisleypark.com/
Répondre - il y a 1 an
Donias à : CÉLÉBRATION 2018, rendra hommage à la vie et à l'héritage uniques de l'icône culturelle prodigieusement talentueuse Prince Rogers Nelson. Cet événement accueillera les fans du monde entier dans un environnement inspiré de musique live, des tables rondes et des présentations spéciales mettant en lumière le talent, l'influence et l'importance de Prince en tant que compositeur. , musicien, producteur, interprète et cinéaste.

Parmi les invités musicaux qui se produiront au parc Paisley au cours de la CÉLÉBRATION 2018, on compte une artiste de renommée internationale et une collaboratrice et amie de longue date du Prince, Sheila E; fDeluxe, anciennement connu sous le nom de The Family, qui met en vedette ses anciens collègues et amis Susannah Melvoin, Eric Leeds, Jellybean Johnson et St. Paul Peterson; et un nouveau super groupe d'anciens musiciens de Paisley Park et de New Power Generation, qui feront leurs débuts à l'occasion de la CELEBRATION 2018. Cette année, il y aura un événement exclusif de concert intitulé PRINCE: Live on the Big Screen, qui aura lieu samedi. Le 21 avril à 20h au Target Center à Minneapolis. Cet événement est inclus dans le billet CELEBRATION 2018. Le concert mettra en vedette des extraits et des vidéos de Prince remixés et jamais encore diffusés en direct sur la scène de Target Center par un ensemble de musiciens qui ont joué avec lui tout au long de sa carrière. L'expérience en direct de Target Center mettra en vedette Prince dans son propre son et son style inimitable, soulignant l'énergie incendiaire qu'il a apportée à chaque performance.

En plus des invités musicaux, Paisley Park accueillera une large liste de conférenciers invités spéciaux qui participeront à des discussions de groupe exclusives à CELEBRATION 2018. La liste comprend des collaborateurs créatifs et des amis proches s'étendant sur cinq décennies dans la vie de Prince.

CELEBRATION 2018 est en passe de se connecter avec encore plus de la communauté des fans de Prince, passionnés et globaux. Les billets GA et VIP incluent l'accès à PRINCE: Live on the Big Screen, avec des places de premier et de premier choix attribuées respectivement à chaque type de billet. Les billets individuels pour PRINCE: Live on the Big Screen sont également disponibles via TargetCenter.com ou en appelant le 888-9-AXS-TIX.

Les billets individuels et les billets VIP pour l'événement CELEBRATION 2018 de 4 jours sont presque épuisés. Un laissez-passer spécial CELEBRATION 2018 est également disponible à l'achat. Le forfait repas comprendra un buffet spécial composé de plats végétariens, de desserts, de collations et de boissons illimitées chaque jour. Une valeur de 160 $, vous pouvez pré-acheter ce forfait repas, qui couvre les quatre jours de l'événement pour seulement 100 $.

Toutes les précommandes de marchandises de la CÉLÉBRATION 2018 seront disponibles au HILTON BLOOMINGTON et pourront être ramassées au moment de l'enregistrement ou de la remise des badges.

traduction du site:
https://officialpaisleypark.com/pages/celebration-2018
Répondre - il y a 1 an
Donias à : je n'ai pas trouvé la tombe ou le columbarium ou repose "Prince" puisque vous dite que les cendres se trouvent à Paisley Park. pouvez vous nous donné le lien du site de vos sources et une photos du lieu où se trouve les cendres de "Prince"
Répondre - il y a 1 an
Organza L'info se trouve sur le site www.jazzradio.fr, en date du 13 octobre 2016.
Répondre - il y a 1 an
Organza Hommage à Prince.
A l’occasion des deux ans depuis la disparition de Prince, Paisley Park ouvre ses portes pour 4 jours dans le cadre de la "Celebration" et les fans envahissent ce studio mythique pour assister et participer aux festivités. Sheila E. est au centre du programme pour cette première journée avec interviews en mode « Panel » comme disent les anglo-saxons et un concert. 2 autres tables rondes sont organisées avec d’anciens collaborateurs de Prince sur des thématiques bien précises :

Les arrangements musicaux avec Michael B. Nelson (NPG Hornz) et Brent Fischer,
La photographie avec Allen Beaulieu, Nancy Bundt et Steve Parke.
Répondre - il y a 1 an
Organza Prince aurait eu soixante ans ce 7 juin 2018.

A cette occasion, sa maison de disques, la Warner, à diffusé l'un des titres qui composera l'album inédit "Piano and a microphone 1983", qui sortira à l'automne. Ce titre, "Mary don't you weep", est un titre de negro spiritual, que Prince a réinterprété de manière très personnelle. Pour ce titre, il fait vibrer sa voix du plus aigu au plus grave, ce qu'il savait faire avec un talent inégalable. Le morceau est disponible à l'écoute sur YouTube.
Répondre - il y a 1 an
Donias https://www.youtube.com/watch?v=LQy9XJ1i8hc

Prince : toute la vérité sur sa mort
Répondre - il y a 1 an

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Prince et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres chanteur américain

Portrait de Michael Jackson
 

Drapeau États-unis d'amérique 1958 - 2009
Américain, 50 ans

Chanteur et danseur américain, surnommé “The King of Pop” (Le Roi de la Pop), il est l'« artiste le plus couronné de succès de tous les temps » (Livre Guinness des records) et la figure majeure de la musique pop des années 1980. Sept de ses albums solo parus de son vivant figurent parmi les albums les plus vendus au monde : Off the Wall (1979), Thriller (1982), Bad (1987), Dangerous (1991), HIStory (1995), Blood on the Dance Floor (1997) et Invincible (2001). Il conçoit des clips musicaux comparables à des courts-métrages de cinéma, comme Beat It, Billie Jean, Thriller, Bad ou Smooth Criminal. Il popularise de nombreux pas de danse, dont le Moonwalk, qui devient sa signature. Ayant fusionné les genres de musique : soul, funk et rock, son style vocal et musical continue d'influencer nombre d'artistes de hip-hop, pop et R'n'B contemporain. Michael Jackson a battu plusieurs records de l'industrie du disque : pour l'ensemble de sa carrière, les ventes de ses singles et albums s'élèvent à près d'un milliard d'exemplaires, ce qui le classe parmi les 3 plus gros vendeurs de disques de tous les temps, avec les Beatles et Elvis Presley. Son album Thriller est l'album le plus vendu de l'histoire. Michael Jackson a remporté plus de prix que n'importe quel autre chanteur.
Portrait de Elvis Presley
 

Drapeau États-unis d'amérique 1935 - 1977
Américain, 42 ans

Chanteur américain surnommé « The King » (le Roi) connu pour être une des icônes culturelles majeures du XXe siècle et l'un des musiciens les plus célèbres et les plus influents du XXe siècle. Il a contribué à populariser le genre naissant du rockabilly (mélange énergique de musique country et de rhythm and blues) et s'est illustré dans de nombreux genres (country, blues, pop, rock, gospel). Son talent de chanteur et sa gestuelle jugée provocatrice et indécente par « l'Amérique puritaine », font de lui une figure de proue du rock 'n' roll, mais aussi un sujet de controverses. Il reste l'un des plus gros vendeurs de disques de tous les temps.
Portrait de Jim Morrison
 

Drapeau États-unis d'amérique 1943 - 1971
Américain, 27 ans

Chanteur et poète américain, cofondateur du groupe de rock américain The Doors, dont il fut membre de 1965 à sa mort. Ses chansons les + connues sont « The End » (1967), « Light my fire » (1967), « Roadhouse blues » (1970), « Tell all the people » (1967) ou « L.A. woman » (1971). Sex-symbol provocant au comportement volontairement excessif, devenu une véritable idole du rock, mais aussi intellectuel engagé dans le mouvement du protest song, en particulier contre la guerre du Viêt Nam (ne revendiquant toutefois aucune idée politique), attiré par le chamanisme, on lui attribue une réputation de « poète maudit » que sa mort prématurée, à Paris, dans des circonstances mal élucidées, transforme en légende, notamment fondatrice de ce qui est connu sous le nom de Club des 27 (car mort à 27 ans). Le culte que lui vouent ses fans éclipse cependant une œuvre poétique d'une grande richesse que Morrison lui-même a pu considérer comme sa principale activité, au moins à partir de l'été 1968.
Portrait de Kurt Cobain
 

Drapeau États-unis d'amérique 1967 - 1994
Américain, 27 ans

Chanteur et guitariste du groupe Nirvana (formé en 1987), devient un pilier de la scène grunge et marque le début d'un changement radical de la musique populaire des années 1990 (passant du glam metal et de la pop vers le punk rock et le grunge).
Portrait de Jimi Hendrix
 

Drapeau États-unis d'amérique 1942 - 1970
Américain, 27 ans

Guitariste et chanteur américain considéré comme l'un des plus grands joueurs de guitare électrique et l'un des musiciens les plus importants du XXe siècle dont l'influence dépasse largement le cadre de la musique rock (la plupart des styles musicaux qui se développèrent dans les années 1970 reprirent certains éléments de sa musique). Il fut un des artistes les plus novateurs de la musique populaire de son siècle, notamment en raison de son approche révolutionnaire de son instrument et de ses techniques d’enregistrement originales en studio et de ses improvisations sortant des sentiers battus. Son décès, survenant après celui de Brian Jones et précédant ceux de Janis Joplin et Jim Morrison participe au mythe fondateur du Club des 27.
Portrait de Israel Kamakawiwo'ole
 

Drapeau États-unis d'amérique 1959 - 1997
Américain, 38 ans

Musicien et chanteur américain connu grâce à son album « Facing Future » (1993) contenant son medley « Over the Rainbow / What a Wonderful World » joué au ukulélé et qui fut repris dans de nombreux films, séries télévisées et publicités (« Over the Rainbow » est initialement chantée par l'actrice Judy Garland pour le film Le Magicien d'Oz en 1945 et « What a Wonderful World » de Louis Armstrong en 1967).

Autres points communs avec Prince