Serge Dassault

 
Serge Dassault
1925 - 2018
 

Homme d'affaire et politicien français, businessman dans l'industrie aéronautique et de l'armement, sénateur et ancien maire de Corbeil-Essonnes et patron de presse. En 2011, selon le magazine Forbes, il est le 96e homme le plus riche du monde avec une fortune estimée à plus de 9,3 milliards de dollars. Il est également la 4e fortune de France. Il a été mêlé à plusieurs affaires de corruption.

Nationalité française Francais, né le 4 avril 1925 et mort le 28 mai 2018

93 ans Mort victime d'un infarctus du myocarde (maladie) à l'âge de 93 ans.

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Serge Dassault ?


Contribuez !

Biographie

Serge Dassault, né Serge Bloch le 4 avril 1925 à Paris et mort le 28 mai 2018 à Paris, était un chef d'entreprise dans l'industrie aéronautique et de l'armement, homme politique français (sénateur et ancien maire de Corbeil-Essonnes) et patron de presse. En 2011, selon le magazine Forbes, il est le 96e homme le plus riche du monde avec une fortune estimée à plus de 9,3 milliards de dollars. Il est également la 4e fortune de France. Il a été mêlé à plusieurs affaires de corruption.

Ses parents, son frère et lui sont arrêtés par la Gestapo, puis internés à Montluc et à Drancy. Son père, Marcel Dassault, est déporté à Buchenwald en août 1944 pour avoir refusé d'apporter aux nazis son savoir-faire aéronautique. Les Dassault seront sauvés huit mois plus tard par Marcel Paul, membre du Parti communiste, et Albert Baudet.

En 1946, alors qu'ils s'appelaient Bloch (nom d'origine juive), la famille prend le nom de Dassault et se convertit au catholicisme en 1950.

Serge Dassault effectue ses études secondaires au lycée Janson-de-Sailly, puis au lycée Saint-Louis, et entre à l'École polytechnique en 1946. À la sortie, il choisit le corps de l'armement et suit en école d'application l'École nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace (SUPAERO), dont il est diplômé en 1951.

En 1951, à sa sortie de SUPAERO, il entre à "Générale Aéronautique Marcel Dassault", comme ingénieur, au bureau d'études des avions de série.

En 1955, il est nommé directeur des essais en vol (premier vol du Mirage I) et six ans après, directeur de l'exportation et ,en 1962, lance le Mystère 20 à l'exposition de la National Business Aviation Association à Pittsburg.

Après plusieurs fonctions de direction dans le groupe, il est nommé, en 1987, président-directeur général de Dassault Industries, devenue depuis, le Groupe Dassault. En 2000, il devient président d'honneur de Dassault Aviation.

Issu d'une famille proche de celle de Jacques Chirac, il adhère au Centre national des indépendants et paysans en janvier 1974. Il se présente aux élections municipales de 1977 à Corbeil-Essonnes face au député-maire sortant, Roger Combrisson. Dans cette ville communiste de longue date, ce dernier est confortablement réélu au premier tour. Malgré cet échec, Serge Dassault décide de se présenter aux élections législatives de 1978, mais il est battu de peu par Combrisson. De nouveau candidat en 1981, il essuie un nouvel échec, le socialiste Michel Berson étant élu député de la 1re circonscription de l'Essonne.

Il obtient son premier mandat aux élections municipales de 1983 où la liste de droite qu'il conduit obtient 47 % et neuf sièges au conseil de Corbeil-Essonnes. Ayant tenté sans succès de conquérir un siège de conseiller général en 1985 et de député en 1986, il est élu conseiller régional avec le scrutin proportionnel, le 16 mars 1986. Le mois suivant, il rejoint le RPR et annonce la mise en sommeil de son « Parti libéral ».

En 1988, il remporte de justesse les élections cantonales dans le canton de Corbeil-Essonnes-Est face à la sortante communiste. Il décide alors de briguer une troisième fois la mairie de Corbeil. Après une campagne active, il subit une nouvelle défaite, plus sévère, et démissionne du mandat de conseiller municipal. Après avoir envisagé de se retirer de la vie politique, il est réélu au conseil régional d'Île-de-France en 1992 et au conseil général en 1994.

Dix-huit ans après sa première candidature, Serge Dassault se présente aux élections municipales de 1995, cette fois à la tête d'une liste d'union de la droite allant du CNI à Génération écologie. Avec plus de 55 % des voix, sa liste l'emporte et il est élu maire de Corbeil-Essonnes par le conseil le 24 juin ; il abandonne alors son mandat au conseil régional d'Île-de-France. Durant son premier mandat municipal, il engage de grandes opérations immobilières, telles que la construction de 400 logements en bord de Seine. Sa liste l'ayant emporté au premier tour le 11 mars 2001, il est réélu maire. Candidat aux élections législatives de 2002 dans la 1re circonscription de l'Essonne, il est battu par le socialiste Manuel Valls qui recueille 52,97 % des suffrages.

En 2004, il brigue un mandat sénatorial sous l'étiquette UMP : malgré la dispersion des voix à droite, il conquiert son premier mandat national, le 26 septembre 2004 à 79 ans. Trois mois après, le Conseil constitutionnel, saisi par le bureau du Sénat, juge le mandat compatible avec la direction du Groupe Dassault, Serge Dassault n'étant pas considéré comme un dirigeant de Dassault Aviation, filiale de la holding Dassault. Après son élection au Sénat, il démissionne du conseil général.

Reconduit comme maire en mars 2008, sa réélection est contestée par l'opposition qui soutient que des habitants auraient reçu des sommes d'argent de la part de la municipalité sortante en échange de leurs votes.

Après les élections sénatoriales de 2008, où Paulette Brisepierre ne se représentait pas, Serge Dassault devient doyen d'âge du Sénat à 83 ans. À ce titre, il préside à l'élection du président, le 1er octobre 2008.

Le 8 juin 2009, le Conseil d'État invalide le scrutin municipal de Corbeil-Essonnes pour irrégularités des comptes de campagne des listes de Serge Dassault et de son adversaire communiste et prononce leur inéligibilité pour un an au mandat municipal. Il est reproché à Serge Dassault d'avoir fait des dons d'argent « de nature à altérer la sincérité du scrutin » à destination d'habitants pendant la campagne. Saisi de deux recours de la part de Serge Dassault, l'un en révision de la décision et l'autre en rectification d'erreur matérielle, le Conseil d'État confirme sa décision le 7 septembre 2009.

Le 4 octobre suivant, Jean-Pierre Bechter, candidat UMP, remporte l'élection municipale partielle de Corbeil-Essonnes et précise que Serge Dassault continuera à jouer un rôle prépondérant dans la gestion dans la ville, déclarant « il fera tout et je ferai le reste ». Après une nouvelle annulation de cette élection quelques mois plus tard, Serge Dassault annonce qu'il ne conduira pas la liste UMP.

À l'été 2010, il annonce qu'il déposera au Sénat une proposition de loi visant à rendre la majorité pénale applicable à l'âge de 16 ans et non plus à 18 estimant qu'« aujourd'hui, ce sont les jeunes de 16 à 18 ans qui commettent le plus d'agressions sachant être protégés par la loi ». Le 10 novembre 2010, il devient, en remplacement d'Alain Lambert, vice-président de la commission des finances du Sénat, fonction qu'il assure jusqu'aux élections sénatoriales de 2011, à l'issue desquelles il est réélu sénateur.

Le 6 novembre 2012, sur France Culture, il affirme que l'homosexualité en Grèce antique est « une des raisons de sa décadence » et que la légalisation du mariage homosexuel empêcherait le renouvellement de la population.

Le 14 novembre 2013, Serge Tournaire et Guillaume Daïeff, magistrats du pôle financier de Paris, rédigent une demande de levée de l'immunité parlementaire de Serge Dassault. Celui-ci est entendu dans le cadre de plusieurs enquêtes judiciaires. En décembre 2013, il accorde un long entretien concernant les affaires de Corbeil-Essonnes au Journal du Dimanche dans lequel il reconnaît avoir versé 1,2 « pour avoir la paix » et 2 millions d'euros « pour des investissement en Algérie ».

En janvier 2014, Serge Dassault est visé par une plainte pour association de malfaiteurs sur fond d'affaires de corruption à Corbeil-Essonnes, ville qu'il a dirigée jusqu'en 2009.

Le 8 janvier 2014, Serge Dassault conserve son immunité parlementaire. Ainsi en a décidé le bureau du Sénat qui devait trancher le mercredi 8 janvier 2014 sur le cas du sénateur UMP dans le cadre d'une enquête sur des achats présumés de votes à Corbeil-Essonnes.

Le 9 janvier 2014, Le président socialiste du Sénat, Jean-Pierre Bel, appels à un vote à main levée après le tollé provoqué par le refus des sénateurs de lever l'immunité parlementaire de Serge Dassault.

Le mercredi 15 janvier 2014, Jean-Pierre Bechter, maire UMP de Corbeil-Essonnes et successeur de l'industriel Serge Dassault, a été placé en garde à vue dans l'enquête sur les soupçons d'achat de votes dans les cités de cette ville de l'Essonne.

Le 10 février 2014, Serge Dassault annonce qu'il demande la levée de son immunité parlementaire, devançant ainsi l'examen mercredi 12 février 2014 par le bureau du Sénat de cette demande des juges en charge du dossier d'achat présumés de voix à Corbeil-Essonnes (Essonne). Serge Dassault se réjouit de la levée de son immunité. Dans une vidéo postée sur son site après le vote du bureau du Sénat, le sénateur UMP exprime sa satisfaction :"Je vais enfin pouvoir dire la vérité au juge, dire ce que je n'ai pas fait concernant les mensonges et tout ce qui est raconté contre moi, qui est complètement faux et qui veut salir mon honnêteté et ma réputation".

Soupçonné d'achats de votes, de corruption, de blanchiment et d'abus de biens sociaux : la garde à vue de Serge Dassault a débuté mardi 18 février 2014. Elle est levée pour la nuit. La garde à vue du sénateur UMP de l'Essonne reprendra jeudi 20 février 2014 au matin.

Serge Dassault ressort libre de sa garde à vue à Nanterre le jeudi 20 février 2014 au soir. Il sera convoqué ultérieurement par un juge d'instruction pour une possible mise en examen.

Le 25 février 2014, les policiers trouvent chez Serge Dassault des listings détaillant les faveurs dont ont profité certains habitants de la ville.

Le jeudi 10 avril 2014, Serge Dassault est mis en examen pour achat de votes, complicité de financement illicite de campagne électorale et financement de campagne électorale en dépassement du plafond autorisé (aucun contrôle judiciaire ne lui aurait été imposé).

Le 20 avril 2017, à trois jours du premier tour de l'élection présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan, qui fait partie des candidats, affirme avoir reçu des SMS de Serge Dassault lui demandant de retirer sa candidature au profit de François Fillon. L'échange de SMS entre les deux hommes n'a pas été démenti. Cependant, les journalistes du Figaro publient un communiqué dans lequel ils « démentent formellement qu'instruction leur a été donnée de censurer ce candidat ». Le journal Le Monde estime cependant que « si les citations de M. Dupont-Aignan ne sont pas rares, elles ont été relativement peu fréquentes dans les parties les plus visibles du quotidien ». Un journaliste du Figaro rétorque que cela correspond au poids politique de Nicolas Dupont-Aignan.

Serge Dassault est mort le lundi 28 mai 2018 à l'âge de 93 ans d'une crise cardiaque à Paris (France).

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Serge Dassault en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Serge Dassault.

Vous savez où se trouve la tombe de Serge Dassault ?

Citations

Les meilleures citations de Serge Dassault.

Pour réduire l'endettement ? On supprime toutes les aides.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Serge Dassault. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Serge Dassault, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Serge Dassault.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : Serge Bloch
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Serge Dassault
  • Vrai nom : Serge Dassault
  • Vrai nom (2) : Serge Bloch
  • Prénom : Serge
  • Prénom (2) : Paul
  • Prénom (3) : André
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Dassault
  • Nom de famille (2) : Bloch
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Date de naissance : 4 avril 1925
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Date de mort : Lundi 28 mai 2018
  • Lieu de mort : --
  • Âge de mort : 93 ans
  • Cause de mort : Infarctus du myocarde (Cardiopathie coronarienne)

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Serge Dassault ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Serge Dassault, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

2.3 sur 5
  ?
10 notes
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
1
0 étoile
4
2,30

 La famille de Serge Dassault et son père ont été la fierté de la France.
parce que la famille de serge Dassault et son père, ont été la fierté de la france, qu'ils sont fait beaucoup de bien pour notre pays , ainsi que dans le monde entier.
Commentez - il y a 1 an
 Grâce à la famille Dassaut, la France a une certaine indépendance au niveau armement aérien.
Grâce à la famille d'assaut la France a une certaine indépendance au niveau armement aérien
Commentez - il y a 1 an
 Avec son père, ils ont fait la réputation de l'aviation française.
Avec son père Serge ils ont fait la réputation de l'aviation française.
Respects à eux.
RIP
Commentez - 1 - il y a 1 an
10 notes ►

Commentaires

Vous avez des questions sur Serge Dassault ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Serge Dassault et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres homme d'affaire francais

Portrait de Pierre Papillaud
 
Notez-le !

Drapeau France 1935 - 2017
Francais, 81 ans

Homme d'affaire et milliardaire français ayant fait fortune dans les eaux minérales et connu pour avoir été le patron de la Roxane (groupe Alma).
Portrait de Xavier Beulin
 
Notez-le !

Drapeau France 1958 - 2017
Francais, 58 ans

Homme d'affaire français de l'agro-industrie très médiatisé, président de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles) de 2010 à 2017 et connu pour ses statuts paradoxaux d'homme d'affaire et de syndicaliste.
Portrait de Jacques Saadé
 
Notez-le !

Drapeau France 1937 - 2018
Francais, 81 ans

Homme d'affaires franco-libano-syrien, fondateur et président du groupe CMA CGM (Compagnie maritime d'affrètement - Compagnie générale maritime), 3ème compagnie de fret maritime dans le monde, et 1ère en France. En 2018, sa fortune est évaluée à 6 milliards d'euros, faisant de lui la 12e fortune française selon le magazine Forbes.
Portrait de Pierre Bergé
 

Drapeau France 1930 - 2017
Francais, 86 ans

Homme d'affaire et mécène français, ancien compagnon d'Yves Saint Laurent et ancien PDG de la maison de couture Yves Saint Laurent pendant 40 ans, il fut président du conseil de surveillance du groupe « Le Monde » et une figure du milieu culturel français en incarnant la mode française aux côtés d'Yves Saint Laurent. Militant de la cause gay, il fut un fervent soutien de l'ancien président socialiste François Mitterrand.
Portrait de Louis Nicollin
 

Drapeau France 1943 - 2017
Francais, 74 ans

Entrepreneur français dirigeant du groupe Nicollin (ensemble d'entreprises de nettoyage urbain, de ramassage et de retraitement des déchets ménagers et industriels), figure montpelliéraine, président du MHSC (Montpellier Hérault Sport Club) de 1974 jusqu'à sa mort. Surnommé « Loulou », doyen des présidents de clubs de Ligue 1, il était le visage et surtout la voix du MHSC.
Portrait de Henri Martre
 
Notez-le !

Drapeau France 1928 - 2018
Francais, 90 ans

Homme d'affaire et ingénieur aéronautique français, ancien PDG d’Aérospatiale (connu pour le Concorde, Ariane et Airbus), il avait réussi à doubler son chiffre d’affaires dans les années 1980.

Autres sénateur francais

Portrait de Pierre Papillaud
 
Notez-le !

Drapeau France 1935 - 2017
Francais, 81 ans

Homme d'affaire et milliardaire français ayant fait fortune dans les eaux minérales et connu pour avoir été le patron de la Roxane (groupe Alma).
Portrait de Xavier Beulin
 
Notez-le !

Drapeau France 1958 - 2017
Francais, 58 ans

Homme d'affaire français de l'agro-industrie très médiatisé, président de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles) de 2010 à 2017 et connu pour ses statuts paradoxaux d'homme d'affaire et de syndicaliste.
Portrait de Jacques Saadé
 
Notez-le !

Drapeau France 1937 - 2018
Francais, 81 ans

Homme d'affaires franco-libano-syrien, fondateur et président du groupe CMA CGM (Compagnie maritime d'affrètement - Compagnie générale maritime), 3ème compagnie de fret maritime dans le monde, et 1ère en France. En 2018, sa fortune est évaluée à 6 milliards d'euros, faisant de lui la 12e fortune française selon le magazine Forbes.
Portrait de Pierre Bergé
 

Drapeau France 1930 - 2017
Francais, 86 ans

Homme d'affaire et mécène français, ancien compagnon d'Yves Saint Laurent et ancien PDG de la maison de couture Yves Saint Laurent pendant 40 ans, il fut président du conseil de surveillance du groupe « Le Monde » et une figure du milieu culturel français en incarnant la mode française aux côtés d'Yves Saint Laurent. Militant de la cause gay, il fut un fervent soutien de l'ancien président socialiste François Mitterrand.
Portrait de Louis Nicollin
 

Drapeau France 1943 - 2017
Francais, 74 ans

Entrepreneur français dirigeant du groupe Nicollin (ensemble d'entreprises de nettoyage urbain, de ramassage et de retraitement des déchets ménagers et industriels), figure montpelliéraine, président du MHSC (Montpellier Hérault Sport Club) de 1974 jusqu'à sa mort. Surnommé « Loulou », doyen des présidents de clubs de Ligue 1, il était le visage et surtout la voix du MHSC.
Portrait de Henri Martre
 
Notez-le !

Drapeau France 1928 - 2018
Francais, 90 ans

Homme d'affaire et ingénieur aéronautique français, ancien PDG d’Aérospatiale (connu pour le Concorde, Ariane et Airbus), il avait réussi à doubler son chiffre d’affaires dans les années 1980.

Autres points communs avec Serge Dassault