Charles Fourier

4110ème
Charles Fourier
1772 - 1937
Score : 0

Philosophe (Philosophie).

Nationalité française Francais, né le 7 avril 1772 et mort le 10 octobre 1937

165 ans Mort à l'âge de 165 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Charles Fourier ?


Contribuez !

Biographie

François Marie Charles Fourier, né le 7 avril 1772 à Besançon (Doubs) et mort le 10 octobre 1837 (à 65 ans) à Paris, est un philosophe français, fondateur de l'École sociétaire, considéré par Karl Marx et Friedrich Engels comme une figure du « socialisme critico-utopique », dont un autre représentant fut Robert Owen. Plusieurs communautés utopiques, indirectement inspirées de ses écrits, ont été créées depuis les années 1830.

Le père de Charles Fourier était un notable de Besançon, marchand de draps aisé, mort en 1781, et sa mère était une femme pieuse et peu instruite, issue d'une famille de commerçants bisontins. Charles Fourier résidait ruelle Baron, actuellement à l'angle des rues Moncey et Grande-Rue à Besançon ; il fait de bonnes études jusqu'à l'âge de 16 ans, chez les ecclésiastiques du collège de Besançon. En 1791, il entre en apprentissage à Rouen puis à Lyon. Il combat en 1793 avec les fédéralistes lyonnais, puis il est enrôlé en 1794 au moment de la levée en masse pour passer dix-huit mois dans le Palatinat avec l'armée du Rhin. Malgré son aversion pour le commerce, il est obligé, à la suite de cruels revers de fortune apparus dès 1793, de travailler comme commis-marchand ou commis-voyageur à Lyon sous le Consulat et l'Empire. Entre 1815 et 1820, il réside près de Belley, à Talissieu, chez ses nièces de Rubat avec qui il finit par se fâcher. Après quelques années vécues entre Lyon et Paris, il s'installe à Paris en 1826.

Il pose en 1808 les bases d'une réflexion sur une société communautaire dans son ouvrage Théorie des quatre mouvements et des destinées générales, qu'il poursuivit sous forme d'un grand traité dit de l'Association domestique et agricole. Cet ouvrage monumental est publié, bien qu'inachevé, en 1822. Dans le but d'être mieux compris, il se contraint ensuite à rédiger un résumé de sa théorie, intitulé Le Nouveau Monde industriel et sociétaire, qu'il publie en 1829. Un petit groupe de Bisontins s'est constitué autour de lui : Just Muiron (dès 1814), Désiré Ordinaire, Adrien Gréa, Aimée et Félix Beuque, Clarisse Vigoureux, Victor Considerant (à partir de 1825). Le groupe des disciples, qui étaient une dizaine à la fin de la Restauration, s'étoffe sous la monarchie de Juillet, avec par exemple Jules Lechevalier ou Abel Transon, et d'autres transfuges du saint-simonisme. Cette école publie Le Phalanstère en 1832. C'est alors qu'apparaissent les termes « fouriérisme » et « phalanstérien ». Fourier connaît un début de notoriété dans les dernières années de sa vie, mais il reste un homme solitaire. Il collabore cependant à la rédaction du journal Le Phalanstère (1832-1834), et, en février 1834, en réponse au premier écrit politique de Victor Hugo, Étude sur Mirabeau, il écrit : « Je n'adhère nullement aux flatteries que vous adressez à la France, car elle porte partout le vandalisme, témoin sa conduite à Alger, qu'elle a barbarisé, couvert de vendées et de ravages ». Il publie en 1836 La Fausse Industrie.

Charles Fourier meurt célibataire à Paris en 1837 et est inhumé au cimetière de Montmartre.

Un phalanstère est un ensemble de bâtiments à usage communautaire qui se forme par la libre association et par l'accord affectueux de leurs membres. Pour Charles Fourier, les phalanstères formeront le socle d'un nouvel État.

Dans sa théorie, « la terre de la Société harmonique sera divisée en trois millions de phalanstères, chacun regroupant 1 500 personnes des trois sexes », (les mineurs, pour Fourier, appartiennent à un troisième sexe, un sexe neutre ou impubère).

Le phalanstère est une sorte d'exploitation agricole avec des bâtisses pour le logement et l'amusement, pouvant accueillir 400 familles au milieu d'un domaine de 2300 hectares (traité de l'association domestique-agricole, tome 2, 1822, p. 9-10, théorie de l'unité universelle, 1834, tome 3, p. 427-429) où l'on cultive les fruits et les fleurs avant tout. Fourier décrira à loisir les couloirs chauffés, les grands réfectoires et les chambres agréables.

Destiné à abriter 1 800 à 2 000 sociétaires, le phalanstère est un bâtiment de très grande taille : une longueur de 600 toises, soit environ 1 200 m, à comparer aux 500 m du château de Versailles ; une surface occupée – bâti et non bâti — d'environ 4 kilomètres carrés ; des arcades, de grandes galeries facilitant les rencontres et la circulation par tous les temps ; des salles spécialisées de grande dimension (tour-horloge centrale, bourse, Opéra, ateliers, cuisines) ; des appartements privés et de nombreuses salles publiques ; des ailes réservées au « caravansérail » et aux activités bruyantes ; une cour d'honneur de 600 m x 300 m, dans laquelle tiendrait la grande galerie du Louvre ; une cour d'hiver de 300 m de côté (à comparer aux 100 m de la place des Vosges) plantée d'arbres à feuillage persistant ; des jardins et de multiples bâtiments ruraux...

Les phalanstères ont fait l'objet de nombreuses tentatives d'application en France et aux États-Unis au XIXe siècle, mais à l'exception notable du familistère de Guise et de celui de Bruxelles, toutes ont échoué plus ou moins rapidement. Mais après 1968, l'idée a stimulé certaines initiatives, notamment la communauté de Longo Maï en Provence.

Dans sa vie, Charles Fourier lança plusieurs appels au mécénat auxquels personne ne répondit. Les phalanstères qui furent construits après sa mort ne reprirent pas l'ensemble de ses idées, oubliant pour la plupart tout ce qui était contraire à la morale (polygamie, libertinage, etc.).

Le premier essai, qui eut lieu trois ans avant la mort de Fourier, en 1833 à Condé-sur-Vesgre se solda par un échec total. C'est le député Baudet Dulary qui, convaincu par Fourier, offrit 500 hectares pour la création d'une communauté. Victor Considerant, l'un des plus fervents disciples de Fourier, organisa la construction de fermes, d'ateliers et de briqueteries et en automne, c'est 1100 personnes qui vinrent participer à la communauté. À la fin de l'hiver, il n'en reste plus que 200, les autres étant parties à cause de l'insalubrité des constructions et du froid. Au début de l'année 1834, ont décidé d'abandonner les lieux.

En septembre 1841, à Cîteaux, la féministe belge Zoé de Gamond, après avoir écrit Réalisation d'une commune sociétaire d'après la théorie de Charles Fourier et avec l'aide d'Arthur Young, un disciple fortuné, créa une nouvelle communauté. Différentes vagues de colons s'y succédèrent, mais elle sera abandonnée en mars 1846 parce que la production n'assurait pas la survie de tous les copropriétaires.

Toujours en 1841, le docteur homéopathe Benoît Jules Mure négocia avec le gouvernement brésilien afin d'obtenir une concession territoriale sur la presqu'île de Saí (anciennement « Sahy »), dans l'État de Santa Catarina, pendant que les ouvriers Jumain et Michel Derrion fondèrent sur la rive nord de la baie de Babitonga, à l'embouchure du canal du Palmital, une nouvelle Union Industrielle. Ces deux tentatives se terminèrent rapidement, faute de moyens et de colons.

Le 31 décembre 1845, un groupe d'avocats, de médecins, d'ingénieurs et d'officiers fouriéristes de Lyon et de Franche-Comté fondèrent l'Union Agricole d'Afrique à Saint-Denis du Sig, en Algérie. La rigueur militaire du règlement dissuada beaucoup de colons et cet essai se changea rapidement en une société normale basée sur le salariat.

Aux États-Unis, c'est Albert Brisbane, un disciple américain de Fourier ayant étudié en Europe qui propagea ses théories. Il publia en 1840 à Philadelphie un ouvrage de vulgarisation des théories fouriéristes, Social Destiny of man qui eut beaucoup de succès. Malgré le nombre élevé de phalanx américaines, il reste peu de documents d'époque. On peut toutefois citer comme d'inspiration fouriériste la communauté agricole de Pacon Mountains fondée par des artisans de Brooklyn en 1842 qui dura quelques mois, la communauté fouriériste évangélique de Northampton fondée par le révérend William Adams en 1843 qui dura six ans, la communauté de Brook Farm fondée en 1841 près de Boston par George Ripley qui dura six ans, la North American Phalanx fondée en 1843 par Brisbane et Greeley et composée d'environ 200 membres qui dura treize ans ou encore la communauté Topolobampo, fondée par un ingénieur pennsylvanien dans la baie d'Ogüira sur la côte nord-ouest du Mexique, qui dura jusqu'en 1895.

Après la révolution de 1848, Victor Considerant, qui propageait toujours les théories fouriéristes en Europe, dut s'exiler en Belgique parce qu'il s'était opposé au rétablissement temporel du pouvoir papal. Il rencontra Brisbane qui le décida à fonder en mai 1854 la communauté Reunion à Dallas, au Texas. Après que Considerant eut publié son appel Au Texas, nombre de colons français vinrent s'établir à Reunion. Mais la mauvaise qualité de la terre et le manque d'expérience agricole des colons, artisans pour la plupart, aboutirent à un échec. Considerant déserta la colonie pour s'établir à San Antonio.

À Guise (dans l'Aisne), Jean-Baptiste Godin a conduit, dans la seconde partie du XIXe siècle, une expérience de familistère partiellement inspirée du phalanstère.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Charles Fourier en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Charles Fourier.

Vous savez où se trouve la tombe de Charles Fourier ?

Citations

Les meilleures citations de Charles Fourier.

La fidélité est contraire à la nature humaine.
Une planète est un corps androgyne, pourvu des deux sexes et fonctionnant en masculin par les copulations du pôle nord, et en féminin par celles du pôle sud.
Le peuple a besoin qu'on l'éblouisse et non pas qu'on l'éclaire.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Charles Fourier. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Charles Fourier, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Charles Fourier.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

  • Activités principales : --
  • Autres activités : Philosophe
  • Domaines : Philosophie

Noms

  • Nom usuel : Charles Fourier
  • Nom complet : --
  • Prénom : Charles
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Fourier
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Date de naissance : 7 avril 1772
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 165 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Charles Fourier ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Charles Fourier, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Votez !

x
= ? points

Tirez une carte pour faire gagner des points ? à Charles Fourier afin qu'il grimpe dans le Top 50.

Top 50

4110ème
0 point
cumulés en 30 jours
Portrait de Charles Fourier
4110ème
Notez-le !

Drapeau France 1772 - 1937
Francais, 165 ans

Philosophe (Philosophie).
+6
places depuis hier
0 point
cumulés hier

C'est le classement de Charles Fourier dans le Top 50. Sa position est déterminée selon un score calculé à partir de points cumulés sur les 30 derniers jours. Si vous êtes un fan fidèle votant chaque jour, si vous incitez vos amis à vous soutenir et voter pour Charles Fourier, vous améliorez sont classement à chaque point gagné. Pour en savoir plus sur le fonctionnement du Top 50.

Les Fans

Il n'y a pas encore de fan de Charles Fourier.
Soyez le 1er fan en votant pour Charles Fourier.

Commentaires

Vous avez des questions sur Charles Fourier ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Charles Fourier et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres points communs avec Charles Fourier