Evelyne Sullerot

 
Evelyne Sullerot
1924 - 2017
 

Sociologue et militante féministe française, cofondatrice du Planning familial et connue pour avoir fait avancer la cause des femmes avant de devenir une militante de celle des pères et de s'éloigner de la mouvance féministe.

Nationalité française Française, née le 10 octobre 1924 et morte le 31 mars 2017

92 ans Morte victime d'un cancer (maladie) à l'âge de 92 ans.

Enterrée (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
d'Evelyne Sullerot ?


Contribuez !

Biographie

Évelyne Sullerot, née le 10 octobre 1924 à Montrouge (Seine) et morte le 31 mars 2017 à Paris, est une sociologue et militante féministe française. Elle est connu pour avoir fait avancer la cause des femmes avant de devenir une militante de celle des pères et de s'éloigner de la mouvance féministe. Elle fut la cofondatrice du Planning familial (association française de 1967 ayant pour objectif l'éducation sexuelle, la lutte pour le droit à la contraception et à l'avortement et le contrôle des naissances en général, dans une optique féministe).

Issue d'une famille protestante, Évelyne Sullerot est la fille d'André Hammel et de Georgette Roustain. André Hammel, pasteur de l'église réformée du Foyer de l'Âme, puis médecin psychiatre, fit ouvrir l'une des premières cliniques psychiatriques de France. Il était chevalier de la Légion d'honneur. Georgette Hammel est décédée d'une crise d'asthme à Valence en 1943. Tous deux, protestants engagés sur le plan social et politique, reçurent à titre posthume la médaille des Justes de Yad Vashem, pour avoir sauvé onze Juifs pendant la guerre. Évelyne est mariée avec François Sullerot, et mère de quatre enfants.

Pendant son année de philosophie, elle fut arrêtée puis jugée à Nîmes par la police de Vichy pour « propagande antinationale et propos hostiles au chef de l'État ». Libérée et revenue en zone occupée, elle entre alors dans la résistance à l'OCMJ (Organisation civile et militaire des jeunes).

Évelyne Sullerot est élève à l'institut d'études politiques, puis devient professeur (1947-1949). en 1956, elle est fondatrice, avec Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé, qui est médecin, de l'association La Maternité heureuse et en devient la secrétaire générale (1955-1958). Cette association devient en 1960 le Mouvement français pour le planning familial. Elle réalise une thèse de doctorat à l'Institut français de presse (1965). Elle est ensuite chercheur au Centre d'études des communications de masse de l'École pratique des hautes études (1960-1963), professeur à l'Institut français de presse (1963-1968), chargée de cours à la faculté des lettres de Paris X Nanterre (1967), professeur à l'Université libre de Bruxelles (1966-1968), expert auprès des Communautés économiques européennes (1969-1992) et du Bureau international du travail (1970).

Elle est fondatrice et présidente des centres Retravailler, à l'origine de la première méthode d'orientation professionnelle pour adultes.

De (1974 à 1989), elle est membre du Conseil économique et social, et membre de la commission nationale consultative des droits de l'Homme (1986-1999). En 1999, elle est élue membre correspondant de l'Académie des sciences morales et politiques, section « Morale et sociologie ». En 2000, elle est promue commandeur dans l'ordre de la Légion d'honneur, puis grand officier en 2010. Elle est ancienne membre de la Commission française de l'Unesco.

Évelyne Sullerot écrit par la suite de nombreux ouvrages féministes à succès. En 1965, Evelyne Sullerot, en compagnie de Madeleine Guilbert, Marguerite Thibert, Gisèle Halimi, Colette Audry, Andrée Michel, participa au Mouvement démocratique féminin, sorte d'union de la gauche avant la lettre qui soutint la candidature de François Mitterrand aux présidentielles de 1965 et voulait unir socialisme et féminisme. En 1967, elle fait à l'Université Paris X Nanterre un cours sur les études consacrées aux femmes : de la génétique à la place des femmes dans la vie politique, en passant par la sociologie et le travail des femmes. En 1968, par son rapport sur « L'emploi des femmes et ses problèmes dans la CEE », elle est à l'origine de la « directive européenne sur l'égalité de traitement entre hommes et femmes ». En 1984, l'Union européenne lui demande un rapport sur La diversification des choix professionnels des jeunes filles et des femmes dans lequel elle formule 80 « recommandations » dont 78 seront adoptées par le Conseil de l'Union européenne. En 2000, elle est élue présidente, puis présidente d'honneur de l'association « Population et Avenir », vice-présidente des « Associations familiales protestantes », vice-présidente de la « Fédération nationale des associations de prévention de la toxicomanie ». Récemment, dans son dernier ouvrage intitulé Pilule, sexe et ADN, trois révolutions qui ont bouleversé la famille, Évelyne Sullerot écrit notamment au sujet de la révolution sexuelle de 68 : « La révolution sexuelle au lieu de renforcer le couple, l'a fragilisé : le culte du plaisir immédiat l'a emporté sur le désir d'avenir et d'accomplissement par les enfants [le planning familial a] dérapé vers la guerre des sexes entraînant la négation du couple et l'élimination des pères ». Parlant de l'avortement : « J'étais contre le fait d'en faire un droit [...] Or aujourd'hui l'avortement est devenu une “contraception-bis”, et même “un droit à détruire”. »

Évelyne Sullerot est attentive à la condition paternelle dans les affaires de divorce et, en 1992, elle publie un ouvrage analysant la situation et proposant quelques remèdes : Quels pères, quels fils ? Elle entre dans le comité d'honneur de l'association SOS Papa, dont elle devient la marraine en 2005.

Évelyne Sullerot est morte le vendredi 31 mars 2017 à l'âge de 92 ans des suites d'un cancer.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe d'Evelyne Sullerot en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture d'Evelyne Sullerot.

Vous savez où se trouve la tombe d'Evelyne Sullerot ?

Citations

Les meilleures citations d'Evelyne Sullerot.

La fécondité n'est pas seulement une contrainte, mais aussi un privilège, qui peut devenir un pouvoir.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases d'Evelyne Sullerot. Vous pouvez consulter les meilleures citations d'Evelyne Sullerot, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Evelyne Sullerot.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Féminin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Evelyne Sullerot
  • Nom complet : --
  • Prénom : Evelyne
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Sullerot
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Date de mort : Vendredi 31 mars 2017
  • Lieu de mort : --
  • Âge de mort : 92 ans
  • Cause de mort : Cancer (Maladie)

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Evelyne Sullerot ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Evelyne Sullerot, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Evelyne Sullerot ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Anonyme 62281 Dieu règne et les architectes du génocide de l'avortement et de la contraception commencent à passer devant leur Juge pour recevoir une juste rétribution, notamment :

- Simone Veil est morte sans se repentir ; c'était la femme la plus détestée de France, malgré les louanges indues de la revue « La Vie » (ex-catholique) qui voyait en elle une «grande dame » ! L'âge seul ne rend pas respectable. Et l'hommage macronien ne la sauvera pas de l'enfer éternel.

- Évelyne Sullerot, co-fondatrice de l'infâme « planning », est morte aussi. En 2006, dans son dernier ouvrage intitulé « Pilule, sexe et ADN , 3 révolutions qui ont bouleversé la famille », elle écrit notamment : « La révolution sexuelle au lieu de renforcer le couple, l'a fragilisé : le culte du plaisir immédiat l'a emporté sur le désir d'avenir et d'accomplissement par les enfants [le planning familial a] dérapé vers la guerre des sexes entraînant la négation du couple et l'élimination des pères ». A propos de l'avortement : « J'étais contre le fait d'en faire un droit (...) Or aujourd'hui l'avortement est devenu une contraception-bis, et même un droit à détruire. » Elle s'est aussi prononcée contre le Pacs et l’homoparentalité. Mais elle ne s'est pas repentie publiquement de son action qui a été à la source même de ces fléaux.

La Trêve de Dieu
Répondre - il y a 1 an

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle d'Evelyne Sullerot et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres féministe (femmes) française

Contribuez ! Vous connaissez d'autres féministe (femmes) française ? Proposez-nous ici.

Autres points communs avec Evelyne Sullerot