Pierre Dac

 
Pierre Dac
1893 - 1975
 

Humoriste et comédien français, connu pour son fameux duo humoristique avec Francis Blanche, il conçoit et anime les populaires séries radiophoniques « Signé Furax » (1968-1969) et « Bons baisers de partout » (1966-1974). Il est le créateur du journal humoristique L'Os à moelle (1930), est l'inventeur du Schmilblick (objet rigoureusement intégral qui ne sert absolument à rien et peut donc servir à tout) et popularise l'expression « loufoque ».

Nationalité française Francais, né le 15 août 1893 et mort le 9 février 1975

81 ans Mort victime d'un cancer des poumons (maladie) à l'âge de 81 ans.

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Pierre Dac ?


Contribuez !

Biographie

André Isaac dit Pierre Dac, né le 15 août 1893 à Châlons-sur-Marne (Marne) et mort le 9 février 1975 à Paris, inhumé au cimetière du Père-Lachaise (division 87), était un humoriste et comédien français. Il a également été, pendant la Seconde Guerre mondiale, une figure de la Résistance contre l'occupation de la France par l'Allemagne nazie grâce à ses interventions sur Radio Londres. Créateur dans les années 1930 du journal humoristique L'Os à moelle, Pierre Dac est notamment l'inventeur du Schmilblick, un objet rigoureusement intégral qui ne sert absolument à rien et peut donc servir à tout. Il popularise également l'expression « loufoque », formée à la façon du louchébem. Après la guerre, il constitue un fameux duo humoristique avec Francis Blanche, et conçoit et anime les populaires séries radiophoniques « Signé Furax » (1968-1969) et « Bons baisers de partout » (1966-1974).

D'origine modeste, Pierre Dac vit, après la « Grande guerre », de petits métiers sur le pavé parisien.

Dans les années 1930, il devient chansonnier au cabaret de la Lune rousse, à Montmartre ; Sarvil lui écrit de nombreux textes pour ses spectacles.

En 1938, il fonde L'Os à Moelle, organe officiel des loufoques, une publication irrégulière et humoristique au nom inspiré par Rabelais et par son père boucher (le mot loufoque vient de l'argot des bouchers, le louchébem, et signifie fou).

Il a pour collaborateurs le chansonnier Robert Rocca, les dessinateurs Jean Effel, Moisan, etc.

Dès son premier numéro, il annonce la constitution d'un « Ministère loufoque », dont les portefeuilles ont été distribués « au Poker Dice ». Ses petites annonces vendent de la pâte à noircir les tunnels, des porte-monnaie étanches pour argent liquide, des trous pour planter des arbres, etc.

Le monde de cette époque pratiquant un style différent de loufoquerie, le journal disparut en mai 1940.

Il reparaîtra épisodiquement, sous la férule du maître, vers 1965, avec des talents nouveaux comme René Goscinny (Les aventures du facteur Rhésus) et Jean Yanne (Les romanciers savent plus causer français en écrivant).

Devenu l'humoriste des émissions en français de Radio Londres à partir de 1943, il y parodie des chansons à la mode pour brocarder le gouvernement de Vichy. On lui doit le slogan célèbre : « Radio Paris ment, Radio-Paris ment, Radio-Paris est allemand » sur l'air de la Cucaracha, chant révolutionnaire d'Amérique latine.

Lorsque, le 10 mai 1944, Philippe Henriot, sur Radio-Paris, s'en prend aux Juifs français réfugiés à Londres pour qui la France ne compterait pas, Pierre Dac, dans un discours lapidaire, répond que son frère, décédé au front lors de la Première Guerre mondiale, a bien sur sa tombe l'inscription « Mort pour la France », alors que sur celle de Philippe Henriot on écrirait « Mort pour Hitler, fusillé par les Français ». Cette réponse fut prémonitoire : Henriot sera abattu par la résistance 15 jours plus tard.

Après la guerre, il forme avec Francis Blanche un duo auquel on doit de nombreux sketches (dont Sar Rabindranath Duval, et un feuilleton radiophonique, diffusé de 1956 à 1960 sur Europe 1, Signé Furax suivi par de nombreux auditeurs. Plus tard, entre 1965 et 1974, en compagnie de Louis Rognoni, Pierre Dac crée la série Bons baisers de partout (740 épisodes), une parodie des séries d'espionnage des années 1960, diffusée sur France Inter.

Il a été surnommé par certains le « Roi des Loufoques », pour son aptitude à traquer et créer l'absurde à partir du réel. Son texte Le biglotron fut souvent cité par les amateurs de dépédantisation. Il est l'inventeur du Schmilblick, qui « ne sert absolument à rien et peut donc servir à tout. Il est rigoureusement intégral ! ». Le mot Schmilblick sera repris par Guy Lux pour un jeu télévisé, puis par Coluche pour une parodie de ce jeu restée célèbre.

En 1965, il se déclare candidat à la présidentielle, soutenu par le MOU (Mouvement ondulatoire unifié, dont le slogan était : "Les temps sont durs ! Vive le MOU !"). A la demande de l'Élysée, l'ancien résistant renonce et abandonne sa campagne.

Malgré le succès, Pierre Dac est resté un homme modeste, presque effacé.

Pierre Dac est mort le dimanche 9 février 1975 à l'âge de 81 ans d'un cancer des poumons à Paris (France). Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (division 87). Il est mort dans la plus grande discrétion. La mort est un manque de savoir-vivre avait-il repris de Alphonse Allais.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Pierre Dac en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Pierre Dac.

Vous savez où se trouve la tombe de Pierre Dac ?

Citations

Les meilleures citations de Pierre Dac.

Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir.
Ce n'est pas parce qu'en hiver on dit "fermez la porte, il fait froid dehors", qu'il fait moins froid dehors quand la porte est fermée.
Il faut une infinie patience pour attendre toujours ce qui n'arrive jamais.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Pierre Dac. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Pierre Dac, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Pierre Dac.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Pierre Dac
  • Vrai nom : André Isaac
  • Vrai nom (2) : André Pierre-Dac
  • Prénom : André
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Isaac
  • Nom de famille (2) : Pierre-Dac
  • Pseudonyme : Pierre Dac
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 81 ans
  • Cause de mort : Cancer des poumons (Cancer)

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Pierre Dac ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Pierre Dac, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
1 note
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Pierre Dac est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Pierre Dac au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 1 note. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Était l'inventeur du « Schmilblick »
Il avait beaucoup d humour etait l'inventeur du schmilblick.ces citations sont souvent reprises aux grosses têtes.
Commentez - il y a 1 an

Commentaires

Vous avez des questions sur Pierre Dac ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Donias Françis Blanche et Pierre Dac ( La Voyante Madame Arnica ) 1957

https://www.youtube.com/watch?v=z444GQ4oAbY
Répondre - il y a 1 an
Donias Pierre Dac
Répondre - il y a 1 an
Donias tombe de Pierre Dac
Répondre - il y a 1 an
Donias En 1972, un square et une statue sont inaugurés en son honneur, à Meulan. Devant les photographes, Pierre Dac et Francis Blanche posent à leur manière, c'est-à-dire en satisfaisant un besoin naturel sur le monument .

Malgré le succès, Pierre Dac est resté un homme modeste, presque effacé. Fumant depuis l'âge de 18 ans, il meurt d'un cancer du poumon dans la plus grande discrétion. « La mort est un manque de savoir-vivre », avait-il repris d'Alphonse Allais. Il est incinéré et ses cendres déposées au colombarium du cimetière du Père-Lachaise.

Jacques Pessis est le neveu adoptif, biographe et légataire universel de Pierre Dac
Répondre - il y a 1 an

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Pierre Dac et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres comique (hommes) francais

Portrait de Bourvil
 

Drapeau France 1917 - 1970
Francais, 53 ans

Acteur, chanteur et humoriste français, il reçu le prix du meilleur acteur du festival de Venise (la Coupe Volpi) pour son rôle dans le film « La Traversée de Paris ». Puis il deviendra célèbre grâce à « La Grande Vadrouille » (1966, avec Louis de Funès), « Le Jour le plus long » (1962, avec John Wayne), « Le Corniaud » (1965, avec Louis de Funès), « Les Misérables » (1958, avec Jean Gabin), « Le Cercle rouge » (1970, de Jean-Pierre Melville, avec Yves Montand et Alain Delon)... Connu en tant que comique pour ses sketchs, il est également connu en tant que chanteur, notamment pour sa chanson « Les Crayons » ainsi que ses reprises humoristiques des chansons de Fernandel.
Portrait de Francis Blanche
 

Drapeau France 1921 - 1974
Francais, 52 ans

Humoriste et acteur français, très populaire, il est une figure emblématique de la scène et du cinéma français des années 1950 et 1960 : il est connu pour ses rôles dans les films « Belle de jour » (1967, comédie dramatique, avec Catherine Deneuve), « La Grande Lessive (!) » (1968, comédie, avec Bourvil) ou « Les Tontons flingueurs » (1963, comédie, avec Lino Ventura, Bernard Blier et Jean Lefebvre). Il est sur scène et sur les ondes, le partenaire de Pierre Dac avec qui il créa les célèbres sketchs du « Sar Rabindranath Duval » et du « Parti d'en rire » ainsi que la série radiophonique intitulée « Signé Furax ». Il fut également l'auteur de farces téléphoniques hilarantes qui furent diffusées régulièrement à la radio dans les années 1960.
Portrait de Sim
 
Sim

Drapeau France 1926 - 2009
Francais, 83 ans

Acteur, humoriste, chanteur, parolier et écrivain français, connu entre autres pour ses interprétations parodiques (notamment la « baronne de La Tronche-en Biais ») et sa participation à l'émission radiophonique Les Grosses Têtes.
Portrait de Elie Kakou
 

Drapeau France 1960 - 1999
Francais, 39 ans

Comique français, connu pour ses personnages marquants de ses sketchs comme Madame Sarfati ou Le Prof d'Anglais.
Portrait de Coluche
 

Drapeau France 1944 - 1986
Francais, 41 ans

Comique et comédien français très populaire en France dans les années 1980, connu pour son style humoristique nouveau et sarcastique par sa liberté d'expression en s’attaquant notamment aux tabous, puis aux valeurs morales et politiques de la société contemporaine. Il devient célèbre en parodiant le jeu télévisé « Le Schmilblick » et se présentera à l'élection présidentielle de 1981 avant de se retirer, à la suite de pressions et de menaces. Il obtient un César du meilleur acteur pour son rôle dramatique dans « Tchao Pantin » (1984, de Claude Berri) et fondera en 1985 l'association « Les Restos du cœur » (relais d'aide aux plus pauvres). Mort dans un accident de moto, les circonstances de sa mort demeurent l'objet de vives spéculations (accident, suicide ou assassinat).
Portrait de Thierry Le Luron
 

Drapeau France 1952 - 1986
Francais, 34 ans

Humoriste français particulièrement célèbre dans les années 1970 et 1980 pour ses imitations de personnalités politiques et médiatiques. Il a aussi enregistré plusieurs chansons et animé des émissions de radio et de télévision. Ses imitations de Valéry Giscard d'Estaing, Jacques Chirac, Raymond Barre, François Mitterrand ou Georges Marchais lui valent une très grande popularité, accentuée par des interventions remarquées dans les médias et plusieurs saisons de spectacles dans des théâtres parisiens. Provocateur, il interprète le 10 novembre 1984, dans Champs-Élysées de Michel Drucker, « L'emmerdant, c'est la rose » en direct à la télévision, parodie d'une chanson de Gilbert Bécaud, en s'adressant directement au président François Mitterrand, une de ses cibles favorites. L'année suivante, il organise un faux mariage très médiatisé avec l'humoriste Coluche. Très populaire de son vivant, Thierry Le Luron a été l'un des premiers à transformer l'imitation de personnalités, principalement exercée jusqu'alors par des chansonniers dans des petits cabarets, en un véritable spectacle de music-hall adapté à des grandes salles comme l'Olympia. Son succès, ses performances vocales et sa liberté de ton ont été salués, notamment après sa mort, par de nombreux artistes ou hommes politiques.