James Coburn

 
James Coburn
1928 - 2002
 

Acteur américain, connu pour ses rôles dans les films « Les Sept Mercenaires » (1961, western), « La Grande Évasion » (1963, guerre, avec Steve McQueen), « Charade » (1963, policier, avec Audrey Hepburn), « Major Dundee » (1965, western, avec Charlton Heston), « Il était une fois la révolution » (1971, western, de Sergio Leone), « Pat Garrett et Billy le Kid » (1973, western), « La Bataille de Midway » (1973, guerre, avec Charlton Heston), « Croix de fer » (1977, guerre) ou « Affliction » (1997, drame).

Nationalité américaine Américain, né le 31 août 1928 et mort le 18 novembre 2002

74 ans Mort victime d'un infarctus du myocarde (maladie) à l'âge de 74 ans.

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de James Coburn ?


Contribuez !

Anniversaire !

Cela fera 20 ans que James Coburn est mort le vendredi 18 novembre 2022. Plus que 44 jours...

Pour lui rendre hommage, vous pouvez :

  • Noter James Coburn (si ce n'est pas encore fait).

Biographie

James Coburn est un acteur américain, né à Laurel (Nebraska) le 31 août 1928 et mort d'une crise cardiaque à Beverly Hills (Californie) le 18 novembre 2002. Révélé par son rôle de lanceur de couteaux dans « Les Sept Mercenaires » (1961, western), il est resté dans les mémoires pour ses apparitions dans les films de Sam Peckinpah avec « Major Dundee » (1965, western, avec Charlton Heston), « Pat Garrett et Billy le Kid » (1973, western) et « Croix de fer » (1977, guerre), ainsi que dans « La Grande Évasion » (1963, guerre, avec Steve McQueen) et « Il était une fois la révolution » (1971, western, de Sergio Leone). Il est connu aussi pour ses rôles dans les films « Charade » (1963, policier, avec Audrey Hepburn), « La Bataille de Midway » (1973, guerre, avec Charlton Heston) ou « Affliction » (1997, drame).

Il naquit le 31 août 1928 à Laurel, dans le Nebraska et décéda d'un arrêt cardiaque le 18 novembre 2002 au Cedar Sinaï Hospital de Los Angeles, Californie.

Il fut une inoubliable « présence » de l'écran, à la fois désinvolte et charismatique.

Il restera à jamais dans la mémoire des cinéphiles en tant qu'acteur fétiche de Sam Peckinpah avec des rôles mémorables comme dans Major Dundee, Pat Garrett and Billy The Kid (le rôle de sa vie) et Cross of Iron.

Son rôle le plus populaire (qui le figera dans une sorte d'inconscient collectif) sera celui du révolutionnaire dynamiteur John Mallory dans le magnifique Il était une fois la révolution de Sergio Leone en 1971.

Il tourne dans Les Sept Mercenaires en 1960 et participa à La Grande Évasion en 1963 avec son grand ami Steve McQueen.

Il s'installe très jeune en Californie où son père est ruiné par la crise boursière de 1930 voulant refaire fortune. Élève du Junior College de Compton puis du City College de Los Angeles, il trouve rapidement sa vocation. Le 11 novembre 1959, il se marie avec Beverly Kelly jusqu'en 1979. Ils eurent 2 enfants.

Son interprétation dans la pièce « Country girl » lui vaut une récompense et lui permet d'obtenir un rôle dans « Billy Budd » monté à La Jolla Playhouse. James devient un acteur populaire de second plan pendant quelques années.

Sa sophistication virile, sa démarche féline, ses allures de dandy et la dureté ascétique de son visage (affublé d'une denture impressionnante) s'accordent autant au monde viril de John Sturges, Sam Peckinpah, Sergio Leone ou Walter Hill qu'à l'univers comique d'un Blake Edwards.

Il passe allègrement du film d'action à la comédie américaine. De La Grande Évasion de John Sturges à Charade de Stanley Donen. En 1965, il accède au rang de vedette avec sa création d'un nouvel espion de charme, un éphémère rival de James Bond : Flint.

Il tourne dans le 1er film de Walter Hill : Le Bagarreur en 1975 avec Charles Bronson et incarne de nouveau une figure de cow boy dandy particulièrement rude dans le superbe La Chevauchée sauvage de Richard Brooks la même année.

Avec son ami Bruce Lee, James Coburn avait écrit « Le Cercle De Fer » adapté à l'écran par Richard Moore dans lequel ni l'un ni l'autre n'apparaissaient.

En 1978, à la demande d'un Peckinpah malade et dépressif, il assure la direction de la seconde équipe sur Convoy.

Mais en 1984, sa carrière marque un frein avec la disparition de son ami et de son réalisateur fétiche : Sam Peckinpah.

Il affronte Kirk Douglas dans un téléfilm : Le Duel Des Héros, la même année. Le film de télé raconte l'affrontement de deux vieux cow-boy dans un ouest de pacotille. La fin d'un genre, d'une époque et d'une certaine catégorie d'acteur.

Il continue à promener sa nonchalance légendaire et sa décontraction inimitable selon l'expression d'un critique dans des « oeuvrettes de circonstance au casting alléchant mais dénuées d'intérêt ».

Peut-être trop imposant pour son époque, les réalisateurs ne lui trouvent plus de rôle important...

Au creux de la vague, il doit faire face à de douloureuses crises d'arthrite qui l'affaiblissent considérablement. Il déclara s'être soigné lui-même avec des pilules à base de soufre. Il s'éloigne des plateaux pendant quelques années. il en gardera une main infirme.

Alors qu'on le croyait perdu pour le cinéma, James met fin à une semi-retraite au début des années 1990 avec des rôles secondaires mais toujours marqués de sa présence rehaussant l'intérêt de westerns comme Maverick en 1994 avec Mel Gibson, Jodie Foster ou Young Guns 2 en 1991. Remake à peine voilé de Pat Garrett and Billy The Kid.

Il tient encore son propre rôle dans The Player en 1992. Sa deuxième carrière s'achève en beauté avec un téléfilm de la chaîne câblée HBO distribué dans les salles françaises : The Second Civil War 1997 formidable fable sardonique de Joe Dante.

Par miracle, il n'est pas oublié par Hollywood et décroche pour Affliction en 1998 l'Oscar du meilleur second rôle. Terrifiante composition d'un patriarche alcoolique, inspirée, dit-il, de Sam Peckinpah : il y est splendide...

James Coburn, malgré la maladie, ne cessera de jouer et prêtera même sa voix à l'occasion du documentaire The Last Days en 2001 sur les derniers jours de Marilyn Monroe et pour le dessin d'animation Monstres et Cie en 2002.

Il tient un dernier rôle de dur à cuire en 2002 dans une production Disney : Chiens Des Neiges.

James Coburn est mort le lundi 18 novembre 2002, à l'âge de 74 ans, d'une crise cardiaque à Beverly Hills (USA, Californie). Etrange tour du destin, Rod Steiger son double dans le film mythique « Il était une fois la révolution » de Sergio Leone venait de disparaitre très peu de temps avant.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de James Coburn en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de James Coburn.

Vous savez où se trouve la tombe de James Coburn ?

Citations

Les meilleures citations de James Coburn.

C'est devenu un monde d'amateurs. Il y a des acteurs amateurs qui gagnent des millions de dollars, des cinéastes amateurs, des réalisateurs amateurs... Bon sang, ces réalisateurs amateurs peuvent faire des affaires pour n'importe quoi.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de James Coburn. Vous pouvez consulter les meilleures citations de James Coburn, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur James Coburn.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : James Harrison Coburn Jr.
  • Nom complet (2) : James Harrison Coburn
  • Nationalité (à sa mort) : Américaine Drapeau américain
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

  • Activités principales : Acteur
  • Autres activités : Artiste
  • Domaines : Art, Cinéma

Noms

  • Nom usuel : James Coburn
  • Vrai nom : James Coburn
  • Prénom : James
  • Prénom (2) : Harrison
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Coburn
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 74 ans
  • Cause de mort : Infarctus du myocarde (Cardiopathie coronarienne)

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur James Coburn ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur James Coburn, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
1 note
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

James Coburn est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter James Coburn au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 1 note. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Il était magnifique dans « Les 7 mercenaires » en lanceur de couteaux.
Il était magnifique dans les 7 mercenaires en lanceur de couteaux
Commentez - il y a 4 ans

Commentaires

Vous avez des questions sur James Coburn ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Anonyme 58823 Publication visible uniquement par les membres de JeSuisMort. Inscription/Connexion pour la lire.
Image visible uniquement
par les membres de JeSuisMort.


Inscription/Connexion
pour voir l'image.
Répondre - il y a 4 ans
Anonyme 58823 Publication visible uniquement par les membres de JeSuisMort. Inscription/Connexion pour la lire.
Image visible uniquement
par les membres de JeSuisMort.


Inscription/Connexion
pour voir l'image.
Répondre - il y a 4 ans
Anonyme 58823 Publication visible uniquement par les membres de JeSuisMort. Inscription/Connexion pour la lire.
Image visible uniquement
par les membres de JeSuisMort.


Inscription/Connexion
pour voir l'image.
Répondre - il y a 4 ans
Anonyme 58823 Publication visible uniquement par les membres de JeSuisMort. Inscription/Connexion pour la lire.
Image visible uniquement
par les membres de JeSuisMort.


Inscription/Connexion
pour voir l'image.
Répondre - il y a 4 ans

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de James Coburn et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres acteur américain

Portrait de Henry Calvin
 

Drapeau États-unis d'amérique 1918 - 1975
Américain, 57 ans

Acteur comique américain, connu surtout pour son rôle du sergent Garcia dans la série télévisée « Zorro » (1957-1961, 2 saisons, 80 épisodes) de Walt Disney Productions.
Portrait de Henry Silva
 
Notez-le !

Drapeau États-unis d'amérique 1926 - 2022
Américain, 95 ans

Acteur américain, + de 130 rôles au cinéma et à la télévision comme « Viva Zapata ! » (1952, avec Marlon Brando), « Les Incorruptibles » (série de 1960-1962), « Virus » (1980, anticipation) ou « Ocean's Eleven » (2001).
Portrait de John Wayne
 

Drapeau États-unis d'amérique 1907 - 1979
Américain, 72 ans

Acteur et réalisateur américain, classé 13e plus grande star de légende par l'American Film Institute en 1999 et connu pour avoir joué dans de nombreux westerns principalement sous la direction de deux réalisateurs : John Ford (La Chevauchée fantastique, Le Massacre de Fort Apache, La Charge héroïque, Rio Grande, Le fils du désert , La Prisonnière du désert ou encore L'Homme qui tua Liberty Valance) et Howard Hawks (La Rivière rouge, Rio Bravo, El Dorado ou Rio Lobo). Il est un des acteurs les plus représentatifs du western, une incarnation à lui seul de l'Amérique conquérante et reste toujours aujourd'hui, grâce à ses films, le symbole d'une certaine virilité en ayant interprété ce rôle d'homme dur, solitaire et un peu machiste tout au long de sa carrière. Il a reçu 1 Oscar du meilleur acteur pour « Cent dollars pour un shérif » (1969, de Henry Hathaway). En tant que réalisateur, il a réalisé une fresque historique d'envergure : « Alamo » (1960, relatant les derniers jours de Davy Crockett et ses compagnons lors de la guerre d'indépendance du Texas) et « Les Bérets verts » (1968, film engagé justifiant l'intervention américaine au Viêt Nam). Ses deux films reflétant son engagement personnel en tant que républicain et ardent patriote.
Portrait de Bruce Lee
 

Drapeau États-unis d'amérique 1940 - 1973
Américain, 32 ans

Le plus grand maître d'arts martiaux du cinéma mondial du XXe siècle, il fut réalisateur et acteur chinois de film de "karaté", il est connu pour ses films de kung-fu : The Big Boss (1971), La Fureur de vaincre (1972), La Fureur du dragon (1972), Opération Dragon (1973) et le Jeu de la mort (1972). Il a créé son propre art martial, le jeet kune do. Il a ouvert la voie à d'autres acteurs chinois comme Jackie Chan, Jet Li ou occidentaux comme Jean-Claude Van Damme, Steven Seagal, David Carradine, ainsi que Chuck Norris. Sa mort prématurée à l'âge de 32 ans a contribué à le faire entrer dans la légende du cinéma et des arts martiaux. En 2014, il est la 10ème célébrité décédée ayant généré le plus de revenus.
Portrait de Guy Williams
 

Drapeau États-unis d'amérique 1924 - 1989
Américain, 65 ans

Acteur italo-américain connu pour son rôle dans la série « Zorro » (1957-1961, 2 saisons, 80 épisodes, Walt Disney) et à celui du professeur John Robinson dans la série télévisée « Perdus dans l'espace » (1965-1968, 3 saisons, 83 épisodes).
Portrait de Steve Mcqueen
 

Drapeau États-unis d'amérique 1930 - 1980
Américain, 50 ans

Acteur américain dont les rôles d'anti-héros ont fait de lui une icône de la contre-culture dans les années 1960 et 1970. Nominé pour l'Oscar du meilleur acteur en 1967, il devient l'acteur le mieux payé au monde en 1974. Ses films les + célèbres sont « La Grande Évasion » (1963), « L'Affaire Thomas Crown » (1968), « Bullitt » (1968), « Papillon » (1973), « La Tour infernale » (1974) et la série « Au nom de la loi » (1958-1961, 3 saisons, 94 épisodes).

Autres points communs avec James Coburn