Michel Durafour

 
Michel Durafour
1920 - 2017
 

Politicien français, ministre de la Fonction publique et des Réformes administratives de 1988 à 1991 (sous François Mitterrand) après avoir été Ministre du Travail de 1974 à 1976 (sous Valéry Giscard d'Estaing), fut l'un des premiers « ministres d'ouverture », expression inventée pour lui quand une poignée de centristes avaient accepté la main tendue de François Mitterrand en 1988. Le geste politique avait frappé à l'époque et la formule est restée depuis.

Nationalité française Francais, né le 11 avril 1920 et mort le 27 juillet 2017

97 ans Mort à l'âge de 97 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Michel Durafour ?


Contribuez !

Anniversaire !

Cela fera 3 ans que Michel Durafour est mort le lundi 27 juillet 2020. Plus que 15 jours...

Pour lui rendre hommage, vous pouvez :

  • Noter Michel Durafour (si ce n'est pas encore fait).

Biographie

Michel Durafour, né le 11 avril 1920 à Saint-Étienne (Loire) et mort le 27 juillet 2017, est un homme politique et romancier français. Ministre de la Fonction publique et des Réformes administratives de 1988 à 1991 (sous François Mitterrand) après avoir été Ministre du Travail de 1974 à 1976 (sous Valéry Giscard d'Estaing), Michel Durafour fut l'un des premiers « ministres d'ouverture », expression inventée pour lui quand une poignée de centristes avaient accepté la main tendue de François Mitterrand en 1988. Le geste politique avait frappé à l'époque et la formule est restée depuis.

D'abord membre du Parti républicain, radical et radical-socialiste puis du Parti radical valoisien, il a été membre des gouvernements de Jacques Chirac puis de Raymond Barre, entre 1974 et 1977. Il s'est rapproché en 1988 de la gauche en entrant au gouvernement Michel Rocard et devenant ainsi une personnalité symbolique de l'ouverture. Il fut maire de Saint-Étienne de 1964 à 1977, sénateur de la Loire de 1965 à 1967, puis député de la 1re circonscription de la Loire de 1967 à 1981, de nouveau sénateur de la Loire de 1983 à 1988 et brièvement président du conseil régional de Rhône-Alpes de 1980 à 1981.

Michel Durafour est également romancier sous son patronyme et sous les pseudonymes de Pierre Jardin, Cécil Viborg et Rémi Sibel. Il a publié environ 20 romans, surtout policiers ou d'espionnage.

Michel Durafour est le fils d'Antoine Durafour (1876-1932), homme politique et d'Olga Gaillard.

Diplômé de la faculté de droit et de l'École libre des sciences politiques (section Diplomatie, promotion 1941), il rejoint tout d'abord l'Union démocratique et socialiste de la Résistance avant d'en être exclu en 1948 par Eugène Claudius-Petit. Il devient alors membre du Parti radical-socialiste.

Adjoint au maire de Saint-Étienne de 1947 à 1964 puis maire de cette ville de 1964 à 1977, il prend ainsi la suite de son père, Antoine Durafour. À cette date, les électeurs lui reprochant un manque de présence locale, il est battu aux élections municipales par le communiste Joseph Sanguedolce. Très attaché au développement de la culture à l'échelle locale, alors adjoint à la mairie de Saint-Étienne, il décide de créer systématiquement un adjoint délégué à la culture. Cette initiative pionnière dans les années 1960 sera suivie ensuite par d'autres villes.

Dans les années 1950, il publie quelques romans. Il a été par la suite auteur de nombreux romans policiers et romans d'espionnage dans un style humoristique qui rappelle celui de Charles Exbrayat, notamment sous le pseudonyme de Pierre Jardin. En 1963, il remporte le prix du roman d'aventures pour Agnès et les vilains Messieurs. Sous son nom, il a également signé à partir des années 1980 des thrillers et des romans policiers historiques.

Sénateur de la Loire (Centre républicain) de 1965 à 1967, il est député de ce département de 1967 à 1974.

Président du groupe Réformateurs démocrates sociaux de l'Assemblée nationale de 1973 à 1974, il remplit les fonctions de ministre du Travail de 1974 à 1976 puis de ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de l'Économie, des Finances et du Budget de 1976 à 1977. Il laisse alors son siège de député à son suppléant, Pierre-Roger Gaussin.

Lors des élections législatives de 1978, il est réélu député de la Loire sous l'étiquette de l'UDF et préside la commission de la production et des échanges de l'Assemblée nationale en 1978. Il est battu en 1981 par le candidat communiste, Paul Chomat.

De 1980 à 1981, il préside le conseil régional de Rhône-Alpes et poursuit une carrière universitaire en tant que professeur associé à l'université de Paris-IX, de Paris-I et de Lyon-III.

Sénateur de la Loire de 1983 à 1988, il est inscrit au groupe de la Gauche démocratique.

Ministre d'État puis ministre de la Fonction publique et des Réformes administratives de 1989 à 1991, il constitue, aux côtés d'autres personnalités d'ouverture, le Mouvement des réformateurs. Après une longue négociation avec les fédérations de fonctionnaires, il conclut avec cinq d'entre elles (FEN, CFDT, FGAF, CFTC et CGC) un accord sur la réforme de la grille de la fonction publique le 9 février 1990. Il devient conseiller d'État en service extraordinaire à partir de 1992.

En 1988, il lance un appel public à « exterminer le Front national », Jean-Marie Le Pen lui réplique le 2 septembre 1988 en déclarant « M. Durafour et Dumoulin, obscur ministre de l'ouverture, dans laquelle il a d'ailleurs immédiatement disparu, a déclaré : « Nous devons nous allier, aux élections municipales, y compris avec le Parti communiste, car le PC, lui, perd des forces tandis que l'extrême droite ne cesse d'en gagner. » M. Durafour-crématoire, merci de cet aveu ! ». Poursuivi pour « injure publique envers un ministre », le président du FN est condamné en 1re instance à 10 000 F d'amende, puis relaxé par la cour d'appel de Versailles le 3 juillet 1991. Le jugement est réformé[réf. nécessaire] le 20 octobre de la même année ; Jean-Marie Le Pen est de nouveau condamné à 10 000 F d'amende par la cour d'appel de Paris, le 3 juin 1993. Cette affaire conduit également à l'exclusion du Front national de François Bachelot, Pascal Arrighi et Yann Piat après qu'ils eurent « exprimé leur désaccord avec ce « calembour ».

Lors de l'élection présidentielle de 2007, il reprend des activités politiques en prenant la tête du comité de soutien de Ségolène Royal dans la Loire.

Michel Durafour est mort le jeudi 27 juillet 2017 à l'âge de 97 ans.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Michel Durafour en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Michel Durafour.

Vous savez où se trouve la tombe de Michel Durafour ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Michel Durafour pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Michel Durafour, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Michel Durafour.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Michel Durafour
  • Nom complet : --
  • Prénom : Michel
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Durafour
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 97 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Michel Durafour ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Michel Durafour, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Michel Durafour ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Michel Durafour et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres homme politique francais

Portrait de Georges Clemenceau
 

Drapeau France 1841 - 1929
Francais, 88 ans

Homme d'État français, Président du Conseil en 1906, Ministre de l'Intérieur et Sénateur, défenseur de l'amnistie pour les Communards, prôna la séparation des Églises et de l'État, s'opposa à la colonisation et fit tomber le gouvernement Jules Ferry sur cette question. Il pris une part active dans la défense du capitaine Dreyfus et ne cessa de militer en faveur de la restitution de l'Alsace-Moselle (perdues à la suite de la défaite de 1871). Il fut pour la poursuite de la guerre en 1917 car partisan farouche d'une victoire totale sur l'Empire allemand, . puis négocia à la Conférence de paix de Paris où il fait promulguer la loi des huit heures. Qualifié de « Père la Victoire » en raison de son action pendant la guerre, très populaire dans l'opinion publique, il renonce néanmoins à se présenter à l'élection présidentielle de janvier 1920.
Portrait de Aristide Briand
 
Notez-le !

Drapeau France 1862 - 1932
Francais, 69 ans

Homme politique français, 11 fois président du Conseil et 26 fois ministre sous la 3e République. Prix Nobel de la paix en 1926 pour son action en faveur de la réconciliation entre la France et l'Allemagne (accords de Locarno, 1925).
Portrait de Jules Ferry
 
Notez-le !

Drapeau France 1832 - 1893
Francais, 60 ans

Homme d'État français, considéré comme le promoteur de « l'école publique laïque, gratuite et obligatoire », il a été considéré, plusieurs décennies après sa mort, comme l'un des pères fondateurs de l'identité républicaine. Il est l'auteur des lois restaurant l'instruction obligatoire et gratuite qui avait été instituée en 1793 (sous l'impulsion de Louis-Joseph Charlier).
Portrait de Michel Baroin
 
Notez-le !

Drapeau France 1930 - 1987
Francais, 56 ans

Haut fonctionnaire français, franc-maçon, grand maître du Grand Orient de France et père de François Baroin (politicien).
Portrait de Robert Vigouroux
 
Notez-le !

Drapeau France 1923 - 2017
Francais, 94 ans

Politicien français connu pour avoir été maire de Marseille de 1986 à 1995, en remplacement de Gaston Defferre, décédé en cours de mandat.
Portrait de Victor Schoelcher
 
Notez-le !

Drapeau France 1804 - 1893
Francais, 89 ans

Politicien français connu pour avoir agi en faveur de l'abolition définitive de l'esclavage en France, via le décret d'abolition, signé par le gouvernement provisoire de la deuxième République le 27 avril 1848.

Autres points communs avec Michel Durafour