Michel Le Bris

 
Michel Le Bris
1944 - 2021
 

Romancier français, spécialiste de Robert Louis Stevenson, il est également organisateur du festival littéraire de Saint-Malo « Étonnants voyageurs » qu'il a créé en 1990.

76 ans Mort à l'âge de 76 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Michel Le Bris ?


Contribuez !

Biographie

Michel Le Bris, né le 1er février 1944 à Plougasnou et mort le 30 janvier 2021 à Janzé, est un écrivain français. Spécialiste de Robert Louis Stevenson, il est également organisateur du festival littéraire de Saint-Malo « Étonnants voyageurs » qu'il a créé en 1990.

Écrivain et essayiste, Michel Le Bris est né le 1er février 1944 à Plougasnou en Bretagne.

Dans sa jeunesse, il a été maoïste.

Diplômé d'HEC en 1967, il devient rédacteur en chef de la revue Jazz Hot de 1968 à 1969. Dans le même temps, de 1967 à 1970, il fait partie de l'équipe du Magazine littéraire naissant, réunie par Jean-Jacques Brochier.

Il publie cette même année, sous le pseudonyme de Pierre Cressant, un essai sur Levi-Strauss. Directeur de la Cause du peuple, qui est le relais presse de la Gauche prolétarienne, en 1970, après l'arrestation du précédent directeur, Jean-Pierre Le Dantec, il est condamné à 8 mois de prison en 1971. Jean-Paul Sartre ayant pris sa suite, sans que le gouvernement ose l'interpeller, cette affaire prend une dimension internationale.

À sa sortie de prison, il participe activement au journal J'Accuse, qui comptera dans son comité de rédaction Jean-Paul Sartre, Michel Foucault, Jean-Luc Godard, André Glucksmann, Christian Jambet, Jacques-Alain Miller, Jean-Claude Milner, Jean Rolin, Francis Bueb et qui sera une des matrices du futur quotidien Libération. En désaccord avec la ligne de la Gauche prolétarienne sur la ligne éditoriale de J'Accuse, il quitte le mouvement la même année pour s'installer en Languedoc, près de Carcassonne, où il demeure jusqu'en 1978.

Pendant cette période il publiera Occitanie : Volem Viure !, Les fous du Larzac, La révolte du Midi, en collaboration avec les comités d'actions viticoles, et sera la plume de Claude Marti pour Ome d'oc.

Cofondateur de Libération en avril 1973, il crée en 1974 et dirige avec Jean-Paul Sartre la collection La France sauvage d'abord aux éditions Gallimard puis aux Presses d'Aujourd'hui. C'est dans cette collection que paraîtront les premiers entretiens entre Jean-Paul Sartre et Benny Lévy (alias Pierre Victor) : On a raison de se révolter. Il collabore également avec ce dernier à son projet d'une série d'émissions pour Antenne 2 sur l'histoire du siècle qui ne verra jamais le jour.

Il participe au cercle de réflexion sur le fait totalitaire et les voies de dépassement du marxisme qui se forme alors autour de Maurice Clavel (et qui comprendra Michel Foucault, Guy Lardreau, Christian Jambet, André Glucksmann).

Collaborateur du Nouvel Observateur de 1978 à 1986, il y tient pendant plusieurs années une chronique hebdomadaire sur les programmes radio, avant de collaborer à ses pages littéraires. Conseiller littéraire aux éditions Grasset de 1977 à 1981, il y sera l'éditeur de Kenneth White, de Hans Christoph Buch (de) et de Peter Schneider.

Puis il assurera la direction des programmes de FR3 Ouest de 1982 à 1985.

En 1977, il publie L'Homme aux semelles de vent, essai qui le fera classer (à tort, dit-il) parmi les « nouveaux philosophes ».

En 1981 paraît Le Paradis perdu puis la même année Le Journal du romantisme, qui obtiendra en 1982 un grand prix de la Société des Gens de lettres.

Un voyage en Californie au printemps 1982 sur les pas de petits romantiques devenus chercheurs d'or (aventure qui lui inspirera le roman Les Flibustiers de la Sonore paru en 1998) lui fait découvrir un épisode peu connu de la vie de Stevenson en Californie.

Il publie en 1986 de La Porte d'or, récit de son voyage en Californie, où passent les ombres de Stevenson et de Jack London. La publication d'inédits de Stevenson sur son voyage en Californie (Les Pionniers de Silverado) marquera les débuts de sa collaboration aux éditions Phébus, où il jouera le rôle de conseiller littéraire. Parallèlement à une entreprise de réédition ou de publications d'inédits de Stevenson, il multiplie en 1990 les collections : Voyageurs—Payot, d'abord, qui lance le mouvement des « écrivains-voyageurs » et où il édite une nouvelle génération de travels-writers britanniques (Redmond O'Hanlon (en), Jonathan Raban, Colin Thubron) ou américains (Peter Matthiessen), et fait découvrir Nicolas Bouvier, Ella Maillart, Anita Conti et Patrick Leigh Fermor. Suit Le Grand Dehors, consacré aux écrivains de la nature, puis un peu plus tard la collection Gulliver aux éditions Flammarion, et Étonnants Voyageurs aux éditions Hoebeke.

En avril 1990, il lance la revue trimestrielle Gulliver avec Olivier Cohen et Alain Dugrand, avant de créer le mois suivant à Saint-Malo le festival Étonnants voyageurs, présenté comme le point de ralliement des « petits enfants de Stevenson et de Conrad »[réf. nécessaire]. Il est également membre du comité d'honneur de la Maison internationale des poètes et des écrivains de Saint-Malo.

Aux côtés de Michel Le Bris ont participé à la naissance du festival, Maette Chantrel, Brigitte Morin, Christian Rolland, Gerard Pont et Jean-Claude Izzo. En 1992, un premier Manifeste pour une littérature voyageuse paraît aux éditions Complexe rassemblant Alain Borer, Nicolas Bouvier, Michel Chaillou, Jean-Luc Coatalem, Alain Dugrand, Gilles Lapouge, Jacques Meunier, Georges Walter, Kenneth White et Michel Le Bris.

En 1994 paraît le premier volume de sa biographie de R. L. Stevenson, Les années bohémiennes.

À partir de 2000 il développe à l'étranger une série d'éditions du festival, qui en retour viendront nourrir le festival de Saint-Malo : à Missoula (Montana, USA) le Q.G. des écrivains de l'Ouest américain, à Dublin, à Sarajevo, après la levée du siège en partenariat avec le Centre André Malraux créé là-bas par Francis Bueb, à Bamako (Alain Mabanckou, Abdourahman Waberi, Kossi Effoui, Fatou Diome, Sami Tchak, Florent Couao-Zotti, etc.) puis, en 2007 à Port-au-Prince (Haïti) et en 2008 à Haïfa (Israël). Ce travail aboutira en 2007, à son initiative et à celles de Jean Rouaud, d'Alain Mabanckou et d'Abdourahmane Waberi, au manifeste Pour une littérature-monde en français signé par 45 écrivains de langue française, parmi lesquels J. M. G. Le Clézio et Édouard Glissant, et publié dans les colonnes du Monde le 16 mars 2007. Suit en mai 2007 un ouvrage collectif, sous sa direction et celle de Jean Rouaud, Pour une littérature-monde, aux éditions Gallimard.

Par ailleurs, directeur du Centre culturel Abbaye de Daoulas de 2000 à 2006, il y organise des expositions : Indiens des plaines ; Pirates et flibustiers des Caraïbes ; Les Mondes dogons ; Fées, elfes, dragons et autres créatures des mondes de féerie ; Vaudou, le nom du monde est magie ; L'Europe des Vikings ; Rêves d'Amazonie ; Visages des Dieux, visages des hommes : masques d'Asie.

En 2008, son roman La Beauté du monde est finaliste du prix Goncourt. Parallèlement il publie un album sur le grand illustrateur de Stevenson (entre autres) : N. C. Wyeth, l'esprit d'aventure (Hoebeke). Au printemps 2009 il publie aux éditions Grasset Nous ne sommes pas d'ici, retour sur son itinéraire intellectuel.

En 2015, il transmet la direction du festival Étonnants voyageurs à sa fille Mélani.

Michel Le Bris est mort le samedi 30 janvier 2021, à l'âge de 76 ans, à Janzé (France, en Bretagne).

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Michel Le Bris en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Michel Le Bris.

Vous savez où se trouve la tombe de Michel Le Bris ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Michel Le Bris pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Michel Le Bris, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Michel Le Bris.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Michel Le Bris
  • Nom complet : --
  • Prénom : Michel
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Le Bris
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 76 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Michel Le Bris ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Michel Le Bris, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Michel Le Bris ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Michel Le Bris et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres romancier francais

Portrait de Joseph Ponthus
 

Drapeau France 1978 - 2021
Francais, 42 ans

Romancier français, connu pour son 1er roman « À la ligne » (2019), un ouvrage en vers libres et sans ponctuation dont l'inspiration avait été tirée de son travail d’ouvrier dans une usine agroalimentaire de Bretagne.
Portrait de Victor Hugo
 

Drapeau France 1802 - 1885
Francais, 83 ans

Le plus grands écrivain français du 19e siècle et l'un des plus importants écrivains de langue française au monde. Grand romancier, il est l'auteur de « Les Misérables » (1862) et « Notre-Dame de Paris » (1831). À la tête du mouvement romantique, il a révolutionné le théâtre : « Cromwell » (1827), « Hernani » (1830) et « Ruy Blas » (1838). Grand poète, il est l'auteur de « Les Châtiments » (1853), « Les Contemplations » (1856) et « La Légende des siècles » (1859). Personnalité politique et un intellectuel engagé, il a joué un rôle majeur dans l’histoire du 19e siècle.
Portrait de Jules Verne
 

Drapeau France 1828 - 1905
Francais, 77 ans

Écrivain français, l'un des plus grands romanciers du monde dont l'œuvre est principalement constituée de romans d'aventures utilisant les progrès scientifiques propres au XIXe siècle dont : « Voyage au centre de la Terre » (1864), « Vingt mille lieues sous les mers » (1870), « Le Tour du monde en quatre-vingts jours » (1873), « L'Île mystérieuse » (1874-1875) ou « Michel Strogoff » (1876). L’œuvre de Jules Verne est populaire dans le monde entier et, selon l’Index Translationum, avec un total de 4 702 traductions, il vient au deuxième rang des auteurs les plus traduits en langue étrangère après Agatha Christie. Il est ainsi en 2011 l'auteur de langue française le plus traduit dans le monde. L'année 2005 a été déclarée « année Jules Verne », à l'occasion du centenaire de la mort de l'écrivain.
Portrait de Emile Zola
 

Drapeau France 1840 - 1902
Francais, 62 ans

Écrivain et journaliste français, considéré comme le chef de file du naturalisme, ses romans les + célèbres sont « L'Assommoir » (1876), « Nana » (1879) et « Germinal » (1885). Il est l'un des romanciers français les plus populaires, les plus publiés, traduits et commentés au monde et dont les oeuvres ont connu de très nombreuses adaptations au cinéma et à la télévision. Les dernières années de sa vie sont marquées par son engagement dans l'affaire Dreyfus avec la publication en janvier 1898, dans le quotidien L'Aurore, de l'article intitulé « J'accuse » qui lui a valu un procès pour diffamation et un exil à Londres la même année.
Portrait de Guy De Maupassant
 

Drapeau France 1850 - 1893
Francais, 42 ans

Écrivain français a marqué la littérature française par ses romans dont « Une vie » (1883), « Bel-Ami » (1885), « Pierre et Jean » (1887), et surtout par ses nouvelles comme « Boule de suif » (1880), les « Contes de la bécasse » (1883) ou « Le Horla » (1887). Ses œuvres retiennent l’attention par leur force réaliste, la présence importante du fantastique et par le pessimisme qui s’en dégage le plus souvent, mais aussi par la maîtrise stylistique. Reconnu de son vivant, la carrière littéraire de Maupassant se limite seulement à une décennie (de 1880 à 1890) avant qu'il ne sombre peu à peu dans la folie et ne meure à 42 ans.
Portrait de Marcel Pagnol
 

Drapeau France 1895 - 1974
Francais, 79 ans

Écrivain, dramaturge et cinéaste français devenu célèbre avec sa pièce de théâtre Marius (1929), puis ses nombreux films avec les grands acteurs de l'époque (en particulier Raimu, Fernandel et Pierre Fresnay) : Angèle (1934), Regain (1937), La Femme du boulanger (1938)... Élu à l'Académie française en 1946. Auteur de "La Gloire de mon père" et "Le Château de ma mère", "Jean de Florette" et "Manon des Sources".

Autres points communs avec Michel Le Bris