Nikos Papatakis

 
Nikos Papatakis
1918 - 2010
 

Réalisateur et producteur français de cinéma, connu pour ses films « Les Abysses » (1963), « La Photo » (1986, drame) ou « Les Équilibristes » (1991, drame, avec Michel Piccoli) et pour avoir produit les films « Un chant d'amour » (1975, scénario de Jean Genet) ou « Shadows » (1959).

92 ans Mort à l'âge de 92 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Nikos Papatakis ?


Contribuez !

Biographie

Nikos Papatakis Nico Papatakis, Nicolas Papatakis, né le 19 juillet 1918 à Addis-Abeba (Éthiopie) et mort le 17 décembre 2010 à Paris (XIVe), est un réalisateur, producteur et scénariste français d'origine grecque. Il est connu pour ses films « Les Abysses » (1963), « La Photo » (1986, drame) ou « Les Équilibristes » (1991, drame, avec Michel Piccoli) et a produit les films « Un chant d'amour » (1975, scénario de Jean Genet) ou « Shadows » (1959).

En Éthiopie, le jeune Papatakis s'oppose au régime de Mussolini et le combat en se ralliant à l'empereur Hailé Sélassié. Mais il est contraint de s'exiler et se réfugie d'abord au Liban puis en Grèce. En 1939, il part pour la France et s'installe à Paris.

Papatakis fréquente l'intelligentsia parisienne de l'époque dont Jean-Paul Sartre, André Breton, Jacques Prévert, Robert Desnos, Jean Vilar. Il se lie d'amitié avec Jean Genet.

En 1947, il crée le cabaret La Rose Rouge. Il va diriger, jusqu'au milieu des années 1950, cette scène qui va être un formidable tremplin pour de nombreux artistes parmi lesquels Les Frères Jacques et Juliette Gréco[4]. Entre temps, Papatakis a épousé l'actrice Anouk Aimée dont il a eu une fille, Manuela, en 1951.

En 1950, il produit et finance le film de son ami Jean Genet, Un chant d'amour (avec une photographie signée Jean Cocteau). Mais l'unique oeuvre cinématographique du sulfureux écrivain est censurée et ne sortira qu'en 1975.

En 1957, pour des raisons politiques, il quitte la France pour les États-Unis et se fixe à New York. Il se lie avec le mannequin allemand Christa Päffgen. Elle lui emprunte son vrai prénom et devient ainsi la légendaire Nico, égérie d'Andy Warhol et du Velvet Underground.

En 1959, Papatakis rencontre le réalisateur John Cassavetes qui a des difficultés financières pour terminer son premier long métrage Shadows. Il lui trouve les fonds nécessaires et devient coproducteur du film.

Papatakis revient à Paris au début des années soixante. En 1962, il réalise son premier film, Les Abysses, d'après la pièce théâtrale de Genet, Les Bonnes, inspirée elle-même de l'histoire vraie des soeurs Papin. Le film est présenté au festival de Cannes de la même année. Sa violence et son exaltation forcenées font que certains critiques verront cette oeuvre comme un plagiat provocateur et déclencheront un irrépressible scandale malgré le soutien du fidèle cénacle intellectuel (Sartre, Beauvoir, Genet).

En 1967, il tourne son second long métrage dans la clandestinité car Les Pâtres du désordre dénoncent le régime des colonels grecs. Mais le film sort au moment des événements de Mai 1968 et c'est un échec.

Papatakis, alors époux de l'actrice grecque Olga Karlatos, se tourne vers la politique en s'opposant à la dictature des colonels en Grèce.

En 1975, il écrit et réalise Gloria Mundi avec son épouse en vedette. Son film est sélectionné pour l'ouverture du premier Festival du Film de Paris. Le 7 avril 1976, le film qui évoque la torture en Algérie sort dans trois salles. Il sera retiré de l'affiche immédiatement suite à un attentat à la bombe au cinéma Marbeuf qui n'a jamais été revendiqué mais que beaucoup attribuent à d'anciens membres de l'OAS. Il ne ressortira qu'en 2005. Il faudra attendre plus de dix ans avant que Papatakis revienne au cinéma. C'est donc en 1986 qu'il écrit et réalise La Photo qui est sélectionné dans La Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes 1987.

En 1991, il écrit et réalise Les Équilibristes présenté à la Mostra de Venise. On y remarque surtout Michel Piccoli qui incarne un saisissant Jean Genet.

En 1950, Juliette Gréco est engagée par Nikos Papatakis, mais se pose alors le problème de lui trouver une robe de scène. Nikos l'emmène chez le couturier Pierre Balmain où elle choisit, parmi les soldes, une robe noire avec une traîne de satin doré. Juliette découd cette traîne et monte ainsi sur la scène de La Rose Rouge devant un Nikos médusé. Gréco portera longtemps sa célèbre robe comme elle le relate dans ses mémoires[5] : « La robe noire plut au public qui la trouva originale. Elle l'était ! Jujube la portera toute sa vie de chanteuse. C'est le noir de travail de Gréco. Elle la porte comme on porterait un tableau noir, laissant libre cours à l'imagination du spectateur. »

L'impact artistique de La Rose Rouge est attesté par le film éponyme de fiction que lui consacra le réalisateur Marcel Pagliero en 1951 où l'on voit le personnel du cabaret improviser un spectacle à cause d'un empêchement des Frères Jacques. Prétexte à un film musical qui reflète bien son époque (voir catégorie vidéo).

Nicolas Papatakis est mort le vendredi 17 décembre 2010 à l'âge de 92 ans à Paris XIVe (France). « Nico Papatakis, artiste subversif, est mort dans la nuit de samedi. Ennemi du pouvoir et défenseur des humiliés, il fonda son cinéma sur des pulsions existentielles. Il a produit le seul film de Genet. Parmi ses réalisations : Gloria Mundi et La Photo. C'était un ami, un cinéaste volontairement en marge, un artiste exceptionnel, un homme libre. » - Il Manifesto.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Nikos Papatakis en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Nikos Papatakis.

Vous savez où se trouve la tombe de Nikos Papatakis ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Nikos Papatakis pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Nikos Papatakis, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Nikos Papatakis.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Nikos Papatakis
  • Vrai nom : Níkos Papatákis
  • Prénom : Nikos
  • Noms dans d'autres langues : Νίκος Παπατάκης (grec)
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Papatakis
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 92 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Nikos Papatakis ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Nikos Papatakis, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Nikos Papatakis ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Nikos Papatakis et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres cinéaste (hommes) francais

Portrait de Marcel Pagnol
 

Drapeau France 1895 - 1974
Francais, 79 ans

Écrivain, dramaturge et cinéaste français devenu célèbre avec sa pièce de théâtre Marius (1929), puis ses nombreux films avec les grands acteurs de l'époque (en particulier Raimu, Fernandel et Pierre Fresnay) : Angèle (1934), Regain (1937), La Femme du boulanger (1938)... Élu à l'Académie française en 1946. Auteur de "La Gloire de mon père" et "Le Château de ma mère", "Jean de Florette" et "Manon des Sources".
Portrait de Jean Cocteau
 

Drapeau France 1889 - 1963
Francais, 74 ans

Poète, cinéaste et dramaturge français, élu à l'Académie française en 1955, comptant parmi les artistes qui ont marqué le XXe siècle, il a côtoyé la plupart de ceux qui ont animé la vie artistique de son époque. Il a été l'imprésario de son temps, le lanceur de modes, le bon génie d'innombrables artistes. En dépit de ses œuvres littéraires et de ses talents artistiques, Jean Cocteau insista toujours sur le fait qu'il était avant tout un poète et que tout travail est poétique. Il est connu pour son film « Le Sang d'un poète » (1930) et sa pièce de théâtre « La Machine infernale » (1934).
Portrait de Jean-Pierre Mocky
 

Drapeau France 1933 - 2019
Francais, 86 ans

Cinéaste français, a réalisé plus de 60 longs métrages et 40 épisodes de série pour la télévision. Parmi ses films les plus connus : « Les Dragueurs » (1959, comédie dramatique), « Un drôle de paroissien » (1963, comédie, avec Bourvil), « Solo » (1969), « À mort l'arbitre » (1984, drame, avec Michel Serrault et Eddy Mitchell), « Le Miraculé » (1997, comédie, avec Michel Serrault, Jean Poiret et Jeanne Moreau), « Bonsoir » (1994, comédie, avec Michel Serrault) ou « Y a-t-il un Français dans la salle ? » (1982).
Portrait de Philippe Carrese
 
Notez-le !

Drapeau France 1956 - 2019
Francais, 63 ans

Cinéaste et scénariste français, auteur et réalisateur de plus de 400 épisodes de la série « Plus Belle la vie » de 2006 à 2019.
Portrait de Jean-Claude Brisseau
 

Drapeau France 1944 - 2019
Francais, 74 ans

Réalisateur français, personnalité controversée du cinéma français, réalisateur autodidacte, il est connu pour son film « Noce blanche » (1989). Ses films réalistes frôlent parfois le fantastique et traitent de la violence sociale, du plaisir féminin et du mysticisme. Il est aussi connu pour les films « De bruit et de fureur » (1988), « L'Ange noir » (1994, avec Sylvie Vartan) ou « La Fille de nulle part » (2013, drame fantastique).
Portrait de Claude Lanzmann
 

Drapeau France 1925 - 2018
Francais, 92 ans

Cinéaste et journaliste français, ancien résistant, il est connu pour être le réalisateur de « Shoah » (1985, documentaire) consacré à l’extermination des Juifs d'Europe par les nazis. Collaborateur de la revue « Les Temps modernes » depuis 1952, il en est le directeur de 1986 à sa mort en 2018.

Autres producteur de cinéma francais

Portrait de Marcel Pagnol
 

Drapeau France 1895 - 1974
Francais, 79 ans

Écrivain, dramaturge et cinéaste français devenu célèbre avec sa pièce de théâtre Marius (1929), puis ses nombreux films avec les grands acteurs de l'époque (en particulier Raimu, Fernandel et Pierre Fresnay) : Angèle (1934), Regain (1937), La Femme du boulanger (1938)... Élu à l'Académie française en 1946. Auteur de "La Gloire de mon père" et "Le Château de ma mère", "Jean de Florette" et "Manon des Sources".
Portrait de Jean Cocteau
 

Drapeau France 1889 - 1963
Francais, 74 ans

Poète, cinéaste et dramaturge français, élu à l'Académie française en 1955, comptant parmi les artistes qui ont marqué le XXe siècle, il a côtoyé la plupart de ceux qui ont animé la vie artistique de son époque. Il a été l'imprésario de son temps, le lanceur de modes, le bon génie d'innombrables artistes. En dépit de ses œuvres littéraires et de ses talents artistiques, Jean Cocteau insista toujours sur le fait qu'il était avant tout un poète et que tout travail est poétique. Il est connu pour son film « Le Sang d'un poète » (1930) et sa pièce de théâtre « La Machine infernale » (1934).
Portrait de Jean-Pierre Mocky
 

Drapeau France 1933 - 2019
Francais, 86 ans

Cinéaste français, a réalisé plus de 60 longs métrages et 40 épisodes de série pour la télévision. Parmi ses films les plus connus : « Les Dragueurs » (1959, comédie dramatique), « Un drôle de paroissien » (1963, comédie, avec Bourvil), « Solo » (1969), « À mort l'arbitre » (1984, drame, avec Michel Serrault et Eddy Mitchell), « Le Miraculé » (1997, comédie, avec Michel Serrault, Jean Poiret et Jeanne Moreau), « Bonsoir » (1994, comédie, avec Michel Serrault) ou « Y a-t-il un Français dans la salle ? » (1982).
Portrait de Philippe Carrese
 
Notez-le !

Drapeau France 1956 - 2019
Francais, 63 ans

Cinéaste et scénariste français, auteur et réalisateur de plus de 400 épisodes de la série « Plus Belle la vie » de 2006 à 2019.
Portrait de Jean-Claude Brisseau
 

Drapeau France 1944 - 2019
Francais, 74 ans

Réalisateur français, personnalité controversée du cinéma français, réalisateur autodidacte, il est connu pour son film « Noce blanche » (1989). Ses films réalistes frôlent parfois le fantastique et traitent de la violence sociale, du plaisir féminin et du mysticisme. Il est aussi connu pour les films « De bruit et de fureur » (1988), « L'Ange noir » (1994, avec Sylvie Vartan) ou « La Fille de nulle part » (2013, drame fantastique).
Portrait de Claude Lanzmann
 

Drapeau France 1925 - 2018
Francais, 92 ans

Cinéaste et journaliste français, ancien résistant, il est connu pour être le réalisateur de « Shoah » (1985, documentaire) consacré à l’extermination des Juifs d'Europe par les nazis. Collaborateur de la revue « Les Temps modernes » depuis 1952, il en est le directeur de 1986 à sa mort en 2018.

Autres points communs avec Nikos Papatakis