Ambroise Croizat

 
Ambroise Croizat
1901 - 1951
 

Politicien français, il est le père de la Sécurité sociale et du système des retraites en France, fut ministre du Travail et de la Sécurité sociale entre 1945 et 1947 et secrétaire général de la Fédération des travailleurs de la métallurgie CGT.

Nationalité française Francais, né le 28 janvier 1901 et mort le 11 février 1951

50 ans Mort victime d'un cancer des poumons (maladie) à l'âge de 50 ans.

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
d'Ambroise Croizat ?


Contribuez !

Biographie

Ambroise Croizat, né le 28 janvier 1901 à Notre-Dame-de-Briançon (Savoie) et mort le 11 février 1951 à l'hôpital Foch de Suresnes, est un syndicaliste et homme politique français. En tant que ministre du Travail et de la Sécurité sociale entre 1945 et 1947, il est le père de la Sécurité sociale et du système des retraites en France. Il fut également secrétaire général de la Fédération des travailleurs de la métallurgie CGT.

Son père, Antoine Croizat était ouvrier et sa mère employée dans un tissage de velours. Ambroise Croizat est député communiste de la Seine de 1936 à 1940. Après avoir purgé une peine de prison pour son appartenance au PC, interdit sous le gouvernement de Vichy, il est transféré en Algérie. Libéré, il devient membre de l'Assemblée consultative d'Alger dans laquelle il représente la CGT. À la Libération, il est élu membre des deux Assemblées constituantes puis de l'Assemblée Nationale de 1946 à 1951.

Croizat est ministre du Travail du général de Gaulle du 21 novembre 1945 au 26 janvier 1946 puis ministre du Travail et de la Sécurité sociale du 26 janvier au 16 décembre 1946 (gouvernements Gouin et Bidault) et du 22 janvier au 4 mai 1947 (fin de la participation communiste au gouvernement).

Surnommé le « ministre des travailleurs », son nom reste attaché aux grandes lois relatives à la Sécurité sociale (Mise en place de celle-ci,organisation administrative des caisses et des élections aux conseils d'administration des caisses et régimes des fonctionnaires), son influence s'exerce aussi sur les projets concernant les comités d'entreprise, le statut des délégués du personnel, les conventions collectives, la prévention et la réparation des accidents du travail, le régime des prestations familiales. En vingt-huit mois, il accomplit ainsi une oeuvre considérable.

Il a siégé au Comité central du Parti communiste français.

Ambroise Croizat est mort le dimanche 11 février 1951, à l'âge de 50 ans, à Suresnes (France), d'un cancer du poumon. Il meurt à la suite d'une grave intervention chirurgicale quelques mois après le décès de son fils dans un accident du travail. Le Parti communiste lui fait de grandioses funérailles : son corps est exposé à la Maison des métallurgistes (aujourd'hui Maison des métallos) puis au siège de la CGT ; un million de personnes endeuillées l’accompagnent (selon Michel Étiévent). Il est enterré au cimetière du Père Lachaise.

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe d'Ambroise Croizat en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture d'Ambroise Croizat.

Vous savez où se trouve la tombe d'Ambroise Croizat ?

Citations

Nous n'avons pas de citations d'Ambroise Croizat pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Ambroise Croizat, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Ambroise Croizat.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Ambroise Croizat
  • Nom complet : --
  • Prénom : Ambroise
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Croizat
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 50 ans
  • Cause de mort : Cancer des poumons (Cancer)

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Ambroise Croizat ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Ambroise Croizat, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
2 notes
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Ambroise Croizat est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Ambroise Croizat au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 2 notes. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Imposer la Sécurité Sociale dans un pays ruiné, c'est un tour de force.
imposer la Sécurité Sociale dans un pays ruiné, c'est un tour de force (cf.: les aneries qu'on nous chante pour essayer de mettre la Sécu à terre actuellement).
Commentez - il y a 1 mois
 Nous lui devons : la sécurité sociale, la retraite par répartition, les comités d'entreprise, les conventions collectives...
Nous lui devons :
la sécurité sociale, la retraite par répartition, les comités d'entreprise, les conventions collectives, la réglementation sur les heures supplémentaires et la médecine du travail.
Il a fait tout ça en moins d'un an et demi entre 1945 et 1947.
Commentez - il y a 10 mois

Commentaires

Vous avez des questions sur Ambroise Croizat ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle d'Ambroise Croizat et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres ministre du travail (hommes) francais

Portrait de Michel Durafour
 
Notez-le !

Drapeau France 1920 - 2017
Francais, 97 ans

Politicien français, ministre de la Fonction publique et des Réformes administratives de 1988 à 1991 (sous François Mitterrand) après avoir été Ministre du Travail de 1974 à 1976 (sous Valéry Giscard d'Estaing), fut l'un des premiers « ministres d'ouverture », expression inventée pour lui quand une poignée de centristes avaient accepté la main tendue de François Mitterrand en 1988. Le geste politique avait frappé à l'époque et la formule est restée depuis.
Portrait de Xavier Beulin
 
Notez-le !

Drapeau France 1958 - 2017
Francais, 58 ans

Homme d'affaire français de l'agro-industrie très médiatisé, président de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles) de 2010 à 2017 et connu pour ses statuts paradoxaux d'homme d'affaire et de syndicaliste.
Portrait de François Chérèque
 
Notez-le !

Drapeau France 1956 - 2017
Francais, 60 ans

Syndicaliste, secrétaire général de la CFDT à partir de 2002.
Portrait de Edmond Maire
 
Notez-le !

Drapeau France 1931 - 2017
Francais, 86 ans

Syndicaliste français et ancien secrétaire général de la CFDT pendant 17 ans (de 1971 à 1988) qui a marqué le syndicat de son empreinte : recentrage de la CFDT sur l'action syndicale et la proximité avec les travailleurs, penseur de la deuxième gauche et de la transformation sociale.
Portrait de Louis Viannet
 

Drapeau France 1933 - 2017
Francais, 84 ans

Politicien et syndicaliste français, secrétaire général de la CGT de 1992 à 1999, connu pour avoir amorcé le renouveau de la CGT et sa prise de distance avec le PCF en quittant le bureau national de ce Parti en 1996. Il est également connu pour son interventions syndicaliste lors des grèves de 1995, notamment pour avoir traité Alain Juppé de « Tartuffe de la concertation » afin de protester contre son plan sur la Sécurité sociale et la retraite des fonctionnaires et des régimes spéciaux.
Portrait de Jacques Chérèque
 

Drapeau France 1928 - 2017
Francais, 89 ans

Politicien et syndicaliste français, connu pour avoir été secrétaire général adjoint de la CFDT et membre du gouvernement de Michel Rocard en tant que ministre délégué sous la présidence de François Mitterrand (en 1988 et 1991). Il est le père du syndicaliste François Chérèque mort presque 1 an avant lui.

Autres syndicaliste (hommes) francais

Portrait de Michel Durafour
 
Notez-le !

Drapeau France 1920 - 2017
Francais, 97 ans

Politicien français, ministre de la Fonction publique et des Réformes administratives de 1988 à 1991 (sous François Mitterrand) après avoir été Ministre du Travail de 1974 à 1976 (sous Valéry Giscard d'Estaing), fut l'un des premiers « ministres d'ouverture », expression inventée pour lui quand une poignée de centristes avaient accepté la main tendue de François Mitterrand en 1988. Le geste politique avait frappé à l'époque et la formule est restée depuis.
Portrait de Xavier Beulin
 
Notez-le !

Drapeau France 1958 - 2017
Francais, 58 ans

Homme d'affaire français de l'agro-industrie très médiatisé, président de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles) de 2010 à 2017 et connu pour ses statuts paradoxaux d'homme d'affaire et de syndicaliste.
Portrait de François Chérèque
 
Notez-le !

Drapeau France 1956 - 2017
Francais, 60 ans

Syndicaliste, secrétaire général de la CFDT à partir de 2002.
Portrait de Edmond Maire
 
Notez-le !

Drapeau France 1931 - 2017
Francais, 86 ans

Syndicaliste français et ancien secrétaire général de la CFDT pendant 17 ans (de 1971 à 1988) qui a marqué le syndicat de son empreinte : recentrage de la CFDT sur l'action syndicale et la proximité avec les travailleurs, penseur de la deuxième gauche et de la transformation sociale.
Portrait de Louis Viannet
 

Drapeau France 1933 - 2017
Francais, 84 ans

Politicien et syndicaliste français, secrétaire général de la CGT de 1992 à 1999, connu pour avoir amorcé le renouveau de la CGT et sa prise de distance avec le PCF en quittant le bureau national de ce Parti en 1996. Il est également connu pour son interventions syndicaliste lors des grèves de 1995, notamment pour avoir traité Alain Juppé de « Tartuffe de la concertation » afin de protester contre son plan sur la Sécurité sociale et la retraite des fonctionnaires et des régimes spéciaux.
Portrait de Jacques Chérèque
 

Drapeau France 1928 - 2017
Francais, 89 ans

Politicien et syndicaliste français, connu pour avoir été secrétaire général adjoint de la CFDT et membre du gouvernement de Michel Rocard en tant que ministre délégué sous la présidence de François Mitterrand (en 1988 et 1991). Il est le père du syndicaliste François Chérèque mort presque 1 an avant lui.