Jean-François Stévenin

 
Jean-François Stévenin
1944 - 2021
 

Acteur et cinéaste français, connu pour avoir réalisé ces 3 films : « Passe montagne » (1978, drame, avec Jacques Villeret), « Double messieurs » (1986, comédie dramatique, avec Carole Bouquet) et « Mischka » (2002, comédie dramatique). Comédien prolifique, il avait joué pour François Truffaut, Bertrand Blier et Jacques Demy.

Nationalité française Francais, né le 23 avril 1944 et mort le 27 juillet 2021

77 ans Mort à l'âge de 77 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Jean-François Stévenin ?


Contribuez !

Biographie

Jean-François Stévenin est un acteur français né le 23 avril 1944 à Lons-le-Saunier (Jura) et mort le 27 juillet 2021 à Neuilly-sur-Seine. Il est également assistant de réalisation et a réalisé lui-même 3 films : « Passe montagne » (1978, drame, avec Jacques Villeret), « Double messieurs » (1986, comédie dramatique, avec Carole Bouquet) et « Mischka » (2002, comédie dramatique). Comédien prolifique, il avait joué pour François Truffaut, Bertrand Blier et Jacques Demy.

Ses enfants Sagamore, Robinson, Salomé et Pierre Stévenin sont tous également acteurs.

Etudiant à HEC et passionné de cinéma, Jean-François Stévenin rédige une thèse sur l'économie du cinéma. Parti en stage à Cuba sur un tournage, il apprend sur le tas et effectue tous les métiers, de technicien à assistant réalisateur, en passant par second assistant - rôle qu'il tiendra sur le film d'Alain Cavalier, La Chamade en 1968.

Parallèlement à sa fonction d'assistant réalisateur auprès de Jacques Rivette ou Peter Fleischmann, Jean-François Stévenin devient acteur : on l'aperçoit notamment dans Out 1 : Noli me tangere (1970) de Jacques Rivette ou encore dans L'Enfant sauvage (1970), Une belle fille comme moi (1972) et La Nuit américaine (1973), trois films de François Truffaut. Mais c'est son interprétation de Monsieur Richet, du même réalisateur, dans L'Argent de poche, en 1976, qui donne un élan à sa carrière. Il tourne à plusieurs reprises avec les grands noms du cinéma français : Truffaut, Rivette, mais aussi Jean-Pierre Mocky, Bertrand Blier, Robert Enrico, Laetitia Masson.

En 1978, l'acteur passe pour la toute première fois derrière la caméra et réalise son premier long métrage, Passe montagne, dans lequel il se met en scène. Il donne, pour l'occasion, la réplique à Jacques Villeret. En 1980, l'acteur français s'envole vers les États-Unis pour les besoins du film Les Chiens de guerre de John Irvin. Il sera également à l'affiche du film de John Huston, À nous la victoire en 1981, dans lequel il donnera la réplique à Michael Caine et Sylvester Stallone.

Jean François Stévenin devient une figure incontournable du cinéma français. Les années 80 résonnent, dans la carrière de l'acteur, avec cinéma d'auteur. Parmi ces films, l'on retiendra Une chambre en ville de Jacques Demy, Passion de Jean-Luc Godard, Notre histoire de Bertrand Blier et 36 Fillette de Catherine Breillat. En 1986, l'acteur réalisateur passe pour la seconde fois derrière la caméra et met en scène le film policier Double messieurs, avec Carole Bouquet. Deux ans plus tard, il tient le rôle principal dans le drame Peaux de vaches, de Patricia Mazuy et partage pour la toute première fois l'affiche avec sa fille, Salomé Stévenin, qui tient là son premier rôle.

Acteur inclassable, Stévenin alterne, dans les années 90, entre polars avec Le Grand Pardon d'Alexandre Arcady en 1992, film intimiste avec Les Aveux de l'innocent de Jean-Pierre Améris, et des films plus populaires avec Les Bidochons de Serge Korber en 1996 et Le Bossu en 1997. En 2002, il va réaliser son troisième long métrage, la comédie dramatique Mischka, dans lequel il va diriger Salomé Stévenin et Robinson Stévenin. Adepte des seconds rôles, Jean-François Stévenin, les années suivantes, sera à l'affiche de nombreux films grand public. Parmi eux, Le Pacte des loups, où il joue avec Vincent Cassel et Samuel Le Bihan, De l'amour aux côtés de Virginie Ledoyen, L'Homme du train réalisé par Patrice Leconte, Pas si grave de Bernard Rapp (2003) ou bien La Chambre des morts d'Alfred Lot en 2007.

L'écrivain Marc Edouard Nabe en a fait un des personnages principaux de son roman Lucette, qui retrace la vie de Lucette Destouches, veuve de l'écrivain français Louis-Ferdinand Céline. Dans ce livre, Nabe imagine un Stévenin acteur cinéaste, qui cherche à adapter au cinéma le roman Nord de Céline.

Jean-François Stévenin est mort le mardi 27 juillet 2021, à l'âge de 77 ans, à l'hôpital à Neuilly-sur-Seine (France).

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Jean-François Stévenin en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Jean-François Stévenin.

Vous savez où se trouve la tombe de Jean-François Stévenin ?

Citations

Nous n'avons pas de citations de Jean-François Stévenin pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Jean-François Stévenin, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Jean-François Stévenin.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : --
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Jean-François Stévenin
  • Nom complet : --
  • Prénom : Jean-François
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Stévenin
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 77 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Jean-François Stévenin ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Jean-François Stévenin, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
2 notes
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Jean-François Stévenin est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Jean-François Stévenin au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 2 notes. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Assistant de Truffaut, réalisateur culte et grand comédien, une place à part dans le coeur des cinéphiles.
Assistant de Truffaut, réalisateur culte et grand comédien, une place à part dans le coeur des cinéphiles.
Commentez - il y a 1 an
 Éternel second rôle qui parfois volait la vedette à la star.
Éternel second rôle qui parfois volait la vedette à la star, cet homme si discret a fait de beaux enfants et une brillante carrière. Il va manquer au cinéma français de qualité. Allez en paix M. Stévenin...
Commentez - il y a 1 an

Commentaires

Vous avez des questions sur Jean-François Stévenin ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Jean-François Stévenin et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres acteur francais

Portrait de Louis De Funès
 

Drapeau France 1914 - 1983
Francais, 68 ans

Acteur comique français le plus célèbre du cinéma français de la seconde moitié du XXe siècle, interprétant son personnage de français moyen impulsif, râleur, au franc-parler parfois dévastateur, aux mimiques et verbigérations muettes. Il a joué dans + de 140 films dont « La Traversée de Paris (1956) », « Le Gendarme de Saint-Tropez (1964) » et ses suites, la trilogie « Fantômas » (1964), « Le Corniaud » (1965), « La Grande Vadrouille » (1966), « Le Grand Restaurant » (1966), « Oscar » (1967), « Le Petit Baigneur » (1967), « Hibernatus » (1969), « La Folie des grandeurs » (1971), « Les Aventures de Rabbi Jacob » (1973), « L'Aile ou la Cuisse » (1976), « La Zizanie » (1978), « La Soupe aux choux » (1981), « L'Avare » (1980). Très peu récompensé, il reçoit seulement un César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière en 1980.
Portrait de Maurice Ronet
 

Drapeau France 1927 - 1983
Francais, 55 ans

Acteur français connu pour ses films : « Ascenseur pour l'échafaud » (1958, drame), « Plein Soleil » (1960, thriller), « Le Feu follet » (1963, drame), « La Femme infidèle » (1969, drame), « La Piscine » (1969, drame/policier).
Portrait de Gaspard Ulliel
 

Drapeau France 1984 - 2022
Francais, 37 ans

Acteur français, César du meilleur espoir masculin pour son rôle dans « Un long dimanche de fiançailles » (2004, drame / guerre, avec Audrey Tautou). En 2017, il reçoit le César du meilleur acteur pour son interprétation dans « Juste la fin du monde » (2016, drame, avec Nathalie Baye et Vincent Cassel).
Portrait de Bourvil
 

Drapeau France 1917 - 1970
Francais, 53 ans

Acteur, chanteur et humoriste français, il reçu le prix du meilleur acteur du festival de Venise (la Coupe Volpi) pour son rôle dans le film « La Traversée de Paris ». Puis il deviendra célèbre grâce à « La Grande Vadrouille » (1966, avec Louis de Funès), « Le Jour le plus long » (1962, avec John Wayne), « Le Corniaud » (1965, avec Louis de Funès), « Les Misérables » (1958, avec Jean Gabin), « Le Cercle rouge » (1970, de Jean-Pierre Melville, avec Yves Montand et Alain Delon)... Connu en tant que comique pour ses sketchs, il est également connu en tant que chanteur, notamment pour sa chanson « Les Crayons » ainsi que ses reprises humoristiques des chansons de Fernandel.
Portrait de Jean-Louis Trintignant
 

Drapeau France 1930 - 2022
Francais, 91 ans

Acteur français, connu pour ses rôles dans les films « Et Dieu… créa la femme » (1956, drame, avec Brigitte Bardot), « Un homme et une femme » (1966, romance, de Claude Lelouch), « Le Conformiste » (1970, drame politique), « Z » (1969, policier, avec Yves Montand), « Ma nuit chez Maud » (1969, comédie dramatique, d'Éric Rohmer) ou « Amour » (2012, drame, de Michael Haneke), il a collaboré avec de nombreux réalisateurs internationaux dont Costa-Gavras, Claude Lelouch, Éric Rohmer, Michael Haneke, Claude Chabrol, Bernardo Bertolucci, Dino Risi, Ettore Scola, François Truffaut, Bertrand Blier, Sergio Corbucci, Robert Hossein, Alain Robbe-Grillet, Enki Bilal, Jacques Audiard, Krzystof Kieslowski ou René Clément. Il reçoit un Ours d'argent du meilleur acteur au Festival de Berlin pour « L'Homme qui ment » en 1968 et un prix d'interprétation masculine au Festival de Cannes 1969 pour « Z ». Il reçoit en 2013 le César du meilleur acteur pour « Amour ». Neveu des pilotes automobiles Louis et Maurice Trintignant, il est — avec la réalisatrice Nadine Trintignant qui fut son épouse de 1960 à 1976 — le père de l'actrice Marie Trintignant et de l'assistant-réalisateur Vincent Trintignant.
Portrait de Jean Gabin
 

Drapeau France 1904 - 1976
Francais, 72 ans

Acteur français, figure incontournable du cinéma français, son physique imposant et son regard sombre lui feront incarner la plupart du temps des rôles de truands ou de policiers, toujours avec la même droiture, dans des films bien souvent dialogués par Michel Audiard. Sa filmographie de 95 films compte un nombre important de classiques comme «Le Quai des brumes» (1927), «Gueule d'amour» (1937), «Pépé le Moko» (1937), «La Bête humaine» (1938), «La Grande Illusion» (1937), «Touchez pas au grisbi» (1954), «La Traversée de Paris» (1956), «Un singe en hiver» (1962), «Le Pacha» (1968) ou «Le Chat» (1971). Il tourne avec la plupart des grands acteurs du cinéma français de l'époque comme Lino Ventura, Bernard Blier, Jean-Paul Belmondo ou Alain Delon.

Autres cinéaste (hommes) francais

Portrait de Louis De Funès
 

Drapeau France 1914 - 1983
Francais, 68 ans

Acteur comique français le plus célèbre du cinéma français de la seconde moitié du XXe siècle, interprétant son personnage de français moyen impulsif, râleur, au franc-parler parfois dévastateur, aux mimiques et verbigérations muettes. Il a joué dans + de 140 films dont « La Traversée de Paris (1956) », « Le Gendarme de Saint-Tropez (1964) » et ses suites, la trilogie « Fantômas » (1964), « Le Corniaud » (1965), « La Grande Vadrouille » (1966), « Le Grand Restaurant » (1966), « Oscar » (1967), « Le Petit Baigneur » (1967), « Hibernatus » (1969), « La Folie des grandeurs » (1971), « Les Aventures de Rabbi Jacob » (1973), « L'Aile ou la Cuisse » (1976), « La Zizanie » (1978), « La Soupe aux choux » (1981), « L'Avare » (1980). Très peu récompensé, il reçoit seulement un César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière en 1980.
Portrait de Maurice Ronet
 

Drapeau France 1927 - 1983
Francais, 55 ans

Acteur français connu pour ses films : « Ascenseur pour l'échafaud » (1958, drame), « Plein Soleil » (1960, thriller), « Le Feu follet » (1963, drame), « La Femme infidèle » (1969, drame), « La Piscine » (1969, drame/policier).
Portrait de Gaspard Ulliel
 

Drapeau France 1984 - 2022
Francais, 37 ans

Acteur français, César du meilleur espoir masculin pour son rôle dans « Un long dimanche de fiançailles » (2004, drame / guerre, avec Audrey Tautou). En 2017, il reçoit le César du meilleur acteur pour son interprétation dans « Juste la fin du monde » (2016, drame, avec Nathalie Baye et Vincent Cassel).
Portrait de Bourvil
 

Drapeau France 1917 - 1970
Francais, 53 ans

Acteur, chanteur et humoriste français, il reçu le prix du meilleur acteur du festival de Venise (la Coupe Volpi) pour son rôle dans le film « La Traversée de Paris ». Puis il deviendra célèbre grâce à « La Grande Vadrouille » (1966, avec Louis de Funès), « Le Jour le plus long » (1962, avec John Wayne), « Le Corniaud » (1965, avec Louis de Funès), « Les Misérables » (1958, avec Jean Gabin), « Le Cercle rouge » (1970, de Jean-Pierre Melville, avec Yves Montand et Alain Delon)... Connu en tant que comique pour ses sketchs, il est également connu en tant que chanteur, notamment pour sa chanson « Les Crayons » ainsi que ses reprises humoristiques des chansons de Fernandel.
Portrait de Jean-Louis Trintignant
 

Drapeau France 1930 - 2022
Francais, 91 ans

Acteur français, connu pour ses rôles dans les films « Et Dieu… créa la femme » (1956, drame, avec Brigitte Bardot), « Un homme et une femme » (1966, romance, de Claude Lelouch), « Le Conformiste » (1970, drame politique), « Z » (1969, policier, avec Yves Montand), « Ma nuit chez Maud » (1969, comédie dramatique, d'Éric Rohmer) ou « Amour » (2012, drame, de Michael Haneke), il a collaboré avec de nombreux réalisateurs internationaux dont Costa-Gavras, Claude Lelouch, Éric Rohmer, Michael Haneke, Claude Chabrol, Bernardo Bertolucci, Dino Risi, Ettore Scola, François Truffaut, Bertrand Blier, Sergio Corbucci, Robert Hossein, Alain Robbe-Grillet, Enki Bilal, Jacques Audiard, Krzystof Kieslowski ou René Clément. Il reçoit un Ours d'argent du meilleur acteur au Festival de Berlin pour « L'Homme qui ment » en 1968 et un prix d'interprétation masculine au Festival de Cannes 1969 pour « Z ». Il reçoit en 2013 le César du meilleur acteur pour « Amour ». Neveu des pilotes automobiles Louis et Maurice Trintignant, il est — avec la réalisatrice Nadine Trintignant qui fut son épouse de 1960 à 1976 — le père de l'actrice Marie Trintignant et de l'assistant-réalisateur Vincent Trintignant.
Portrait de Jean Gabin
 

Drapeau France 1904 - 1976
Francais, 72 ans

Acteur français, figure incontournable du cinéma français, son physique imposant et son regard sombre lui feront incarner la plupart du temps des rôles de truands ou de policiers, toujours avec la même droiture, dans des films bien souvent dialogués par Michel Audiard. Sa filmographie de 95 films compte un nombre important de classiques comme «Le Quai des brumes» (1927), «Gueule d'amour» (1937), «Pépé le Moko» (1937), «La Bête humaine» (1938), «La Grande Illusion» (1937), «Touchez pas au grisbi» (1954), «La Traversée de Paris» (1956), «Un singe en hiver» (1962), «Le Pacha» (1968) ou «Le Chat» (1971). Il tourne avec la plupart des grands acteurs du cinéma français de l'époque comme Lino Ventura, Bernard Blier, Jean-Paul Belmondo ou Alain Delon.

Autres points communs avec Jean-François Stévenin