Jean-Paul Belmondo

 
Jean-Paul Belmondo
1933 - 2021
 

Acteur français, sa gouaille de titi parisien et ses cascades sans doublure contribuent à en faire rapidement l'une des plus grandes vedettes du cinéma français. Champion incontesté du box-office au même titre que Louis de Funès et Alain Delon à la même époque, Jean-Paul Belmondo a attiré dans les salles, en 50 ans de carrière, près de 160 millions de spectateurs ; entre 1969 et 1982, il a joué à 4 reprises dans les films les plus vus de l'année en France : Le Cerveau (1969), Peur sur la ville (1975), L'Animal (1977), L'As des as (1982), égalant le record de Fernandel et n'étant dépassé sur ce point que par Louis de Funès. Il a tourné sous la direction de grands réalisateurs français, tels Alain Resnais, Louis Malle, Philippe de Broca, Henri Verneuil, Jean-Luc Godard, Claude Chabrol, François Truffaut, Claude Sautet, Jean-Pierre Melville, Claude Lelouch, Jean-Paul Rappeneau, Georges Lautner, Gérard Oury ou encore Alexandre Arcady, ainsi qu'avec quelques réalisateurs étrangers comme Vittorio De Sica, Mauro Bolognini ou Peter Brook. Un grand nombre de ses films sont devenus des classiques du cinéma français, comme À bout de souffle (1960), Léon Morin, prêtre (1961), Un singe en hiver (1962), L'Homme de Rio (1964), Cent mille dollars au soleil (1964), Borsalino (1970), Le Casse (1971), Le Magnifique (1973), Le Professionnel (1981) ou Hold-up (1985).

Nationalité française Francais, né le 9 avril 1933 et mort le 6 septembre 2021

88 ans Mort à l'âge de 88 ans (de quoi ?).

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
de Jean-Paul Belmondo ?


Contribuez !

Biographie

Jean-Paul Belmondo, né le 9 avril 1933 à Neuilly-sur-Seine et mort le 6 septembre 2021 à Paris, est un acteur français. Il a été également producteur de cinéma et directeur de théâtre. Alternant dans les premières années de sa carrière des films populaires et d'Art et Essai avant de pencher nettement pour la première catégorie, sa gouaille de titi parisien et ses cascades sans doublure contribuent à en faire rapidement l'une des plus grandes vedettes du cinéma français. Champion incontesté du box-office au même titre que Louis de Funès et Alain Delon à la même époque, Jean-Paul Belmondo a attiré dans les salles, en cinquante ans de carrière, près de 160 millions de spectateurs ; entre 1969 et 1982, il a joué à quatre reprises dans les films les plus vus de l'année en France : Le Cerveau (1969), Peur sur la ville (1975), L'Animal (1977), L'As des as (1982), égalant le record de Fernandel et n'étant dépassé sur ce point que par Louis de Funès. Il a tourné sous la direction de grands réalisateurs français, tels Alain Resnais, Louis Malle, Philippe de Broca, Henri Verneuil, Jean-Luc Godard, Claude Chabrol, François Truffaut, Claude Sautet, Jean-Pierre Melville, Claude Lelouch, Jean-Paul Rappeneau, Georges Lautner, Gérard Oury ou encore Alexandre Arcady, ainsi qu'avec quelques réalisateurs étrangers comme Vittorio De Sica, Mauro Bolognini ou Peter Brook. Un grand nombre de ses films sont devenus des classiques du cinéma français, comme À bout de souffle (1960), Léon Morin, prêtre (1961), Un singe en hiver (1962), L'Homme de Rio (1964), Cent mille dollars au soleil (1964), Borsalino (1970), Le Casse (1971), Le Magnifique (1973), Le Professionnel (1981) ou Hold-up (1985).

Il est issu d'une famille d'artiste; son père, Paul Belmondo, d'origine sicilienne, est un sculpteur réputé et sa mère est artiste-peintre. Alain, son frère, est directeur de production et sa soeur, Muriel, est danseuse. Il fréquente plusieurs écoles Parisienne mais n'y reste jamais très longtemps car Jean-Paul est plutôt chahuteur. Passionné de boxe, Jean-Paul se rend également à l'"Avia-Club", un gymnase où il rencontre le boxeur Maurice Auzel futur champion de France.

À seize ans, il décide de devenir acteur. Il prépare le Conservatoire chez Raymond Girard. Un an après, le 3 juillet 1950, il débute sur scène avec une tournée dans les hôpitaux de Paris, dans le rôle du Prince de "La Belle au Bois Dormant". En 1951, il passe le concours d'entrée au Conservatoire et fait la connaissance de Jean-Pierre Marielle, Jean Rochefort, Michel Beaune et Pierre Vernier qui deviendront ses grands amis.

Le 4 décembre 1953, il épouse Elodie, danseuse à Saint-Germain-des-Prés et aura trois enfants avec elle : Patricia, Florence et Paul. Le 1er juillet 1956, il sort triomphant du conservatoire, après avoir obtenu du Jury un "1er accessit" pour "Amour et Piano", de Georges Feydeau et un "second accessit" pour "Les Fourberies de Scapin".

En 1957, il débute à l'écran dans de petits rôles : "Sois belle et tais toi", "Les tricheurs", "Les copains du Dimanche". En 1959, il tourne "A double tour" de Claude Chabrol puis c'est la révélation avec "A bout de souffle", dont il est la vedette, aux côtés de Jean Seberg, dans une mise en scène de Jean-Luc Godard. Jean-Paul Belmondo devient célèbre. François Truffaut déclare : "Pour moi, cela ne fait aucun doute, Jean-Paul Belmondo, est le meilleur "jeune premier" actuel, le meilleur et le plus complet. Belmondo peut jouer avec autant de vraisemblance et de naturel un aristocrate ou un garçon du peuple, un intellectuel ou un gangster, un prêtre ou un clown. Cette disponibilité est telle que Jean-Paul pourrait même jouer un homme aimé des femmes, un séducteur, ou au contraire un homme rejeté par elles et ces deux rôles contradictoires il serait capable de les conduire vers le drame ou vers la comédie, "à la demande".

A partir de 1964, Jean-Paul Belmondo rencontre un grand succès populaire avec plusieurs films et aborde tous les genres; l'aventure avec "100 000 dollars au soleil", "L'homme de Rio", la fantaisie avec "Les tribulations d'un chinois en Chine", "Pierrot le fou", l'action avec "Borsalino", le drame "Week-end à Zuydcoote"... Jean-Paul Belmondo dit de lui : "Je ne vis que pour jouer et continue à jouer quand je vis. Ce que j'apprécie le plus dans ma gloire, c'est la possibilité de pouvoir jouer ce que je veux. Je suis fier d'être une vedette populaire, comme l'étaient avant-guerre Aimos, Carette et... Gabin. Si dans dix ans, j'ai disparu du podium, j'espère que certains de mes films passeront dans les cinémathèques et que l'on dira de moi : il a fait une belle carrière".

Mais, sa carrière ne s'arrête pas là, Jean-Paul "tape dans le mille" avec des films tels que "Flic ou voyou", "Le guignolo", "Le professionnel", "L'as des as", "Le marginal", "Les morfalous" ... tous des succès au box office français. A cette époque, il semble que le célèbre comédien ait le souci de modifier son image auprès du public. C'est ainsi, par exemple, qu'il met fin à sa longue collaboration avec René Château qui s'occupait du lancement de ses films depuis 1968. A la cinquantaine passée, au moment où un comédien se doit de mettre en question sa carrière, il paraît évident que Jean-Paul Belmondo, comme Alain Delon, tient avant tout à ne pas rester enfermé dans les légendes qui ont fait sa gloire. Le souci de modifier son image, de refuser le confort des légendes passe aussi par le risque d'un retour aux sources, celui d'une remontée sur les planches, en 1987, pour incarner le comédien par excellence, "Kean", mis en scène par Robert Hossein. Et, ce risque pris, Jean-Paul Belmondo remporte un nouveau triomphe...

À partir du milieu des années 1980, ses films attirent moins de spectateurs, tandis que la critique ne l'épargne pas. Il est moins présent au cinéma et se produit surtout au théâtre. Il obtient cependant en 1989 le César du meilleur acteur pour son rôle dans Itinéraire d'un enfant gâté, distinction qu'il refuse. Depuis le début des années 2000, des problèmes de santé l'ont contraint à se retirer du cinéma et des planches, si l'on excepte un film sorti en 2009. Pour l'ensemble de sa carrière, il reçoit une Palme d'honneur au cours du festival de Cannes 2011 puis, lors de la cérémonie des Césars 2017, un hommage lui est rendu en sa présence et le public lui fait une longue ovation debout.

Jean-Paul Belmondo est mort le lundi 6 septembre 2021, à l'âge de 88 ans, à son domicile à Paris (France). C'est son avocat, Michel Godest, qui annonce la nouvelle en diffusant un communiqué à l'Agence France-Presse, indique : « Il était très fatigué depuis quelque temps. Il s'est éteint tranquillement ».

Source : membres.lycos.fr  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe de Jean-Paul Belmondo en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture de Jean-Paul Belmondo.

Vous savez où se trouve la tombe de Jean-Paul Belmondo ?

Citations

Les meilleures citations de Jean-Paul Belmondo.

Barbara m'apporte la gaieté, la joie de vivre. C'est le plus important. Nous avons décidé d'ignorer ceux qui veulent nous faire du mal.
À 1O ans, je me mettais dans la peau de Gary Cooper et Humphrey Bogart. N'est-ce pas cela, être acteur : jouer à... et y croire tellement que les autres y croient aussi ?
Il y a un dieu pour les ivrognes, il y a aussi un dieu pour les acteurs.

Merci à notre partenaire Citation Célèbre qui nous a proposer de partager son catalogue de phrases de Jean-Paul Belmondo. Vous pouvez consulter les meilleures citations de Jean-Paul Belmondo, proverbes, petites phrases et pensées sur le site Citation Célèbre.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Jean-Paul Belmondo.

Fiche d'identité

Identité

  • Nom complet : Jean Paul Charles Belmondo
  • Nationalité (à sa mort) : Française Drapeau francais
  • Nationalité (à sa naissance) : --
  • Sexe : Masculin

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Jean-Paul Belmondo
  • Vrai nom : Jean Paul Belmondo
  • Vrai nom (2) : Jean-Paul Belmondo
  • Prénom : Jean
  • Prénom (2) : Paul
  • Prénom (3) : Jean-Paul
  • Prénom (4) : Charles
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Belmondo
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : jean paul belmondo, BELMONDEAU

Naissance

  • Date de naissance : 9 avril 1933
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 88 ans
  • Cause de mort : --

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Jean-Paul Belmondo ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Jean-Paul Belmondo, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

5 sur 5
  ?
13 notes
5 étoiles
13
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
5,00

Au Paradis !

Jean-Paul Belmondo est au Paradis ! Les membres du site ont décidé de porter Jean-Paul Belmondo au plus haut niveau du site en lui attribuant une note moyenne de 5 sur 5 avec 13 notes. Seules les célébrités ayant une note de 4 ou + peuvent prétendre à une place au Paradis.


 Au revoir Bebel, tu étais mon acteur préféré. Ta joie, ta bonne humeur, tes cascades vont beaucoup nous manquer.
Au revoir Bebel tu etait mon acteur préférer ta joie ta bonne humeur tes cascades vont beaucoup nous manqués tout comme toi tu laisse un grand vide dans nos coeurs repose en paix Jean-Paul sincères condolèances a ta famille
Commentez - il y a 4 mois
 Dix fois plus beau que Delon, c'est mon avis, charismatique, il est intrinsèque à nos vies à tous il fait partie de la famille.
Bébel est parti, toute notre enfance à tous s'en va! Acteur de la nouvelle vague (Pierrot le fou, À bout de souffle), acteur de théâtre, acteur de grosses comédies (l'as des as, le magnifique..), de drames, de policiers, acteur-producteur, une première à l'époque, il a tout fait, et bien, et toujours avec ce sourire ravageur... Dix fois plus beau que Delon, c'est mon avis, charismatique, il est intrinsèque à nos vies à tous il fait partie de la famille. Je suis si triste, mais je suis contente d'être la première à honorer sa mémoire sur votre super site. Un monde s'écroule, mon monde... RIP Monsieur Bébel!
Commentez - il y a 4 mois
 Un grand acteur qui a séduit plusieurs génération de spectateurs dans les salles obscures.
Un grand acteur qui à séduit plusieurs génération de spectateurs dans les salles obscures . Le roi du box office à rejoint au ciel les étoiles du cinéma Français .
Commentez - il y a 4 mois
13 notes ►

Commentaires

Vous avez des questions sur Jean-Paul Belmondo ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image
Loet66 Bébel c’était une gueule, un acteur comme on n’en fait plus. Je me souviens de ses rôles comique, de flic ou voyou, il avait tant de facettes ! C’était aussi un homme de théâtre et on se souviendra longtemps de son rôle de Cyrano. Il ne se préoccupait pas de sa côte de popularité, c’était un seigneur et il le savait. Regarder un film de Belmondo des années 60 à 90, c’est plonger dans une époque sans téléphone portable ni réseau sociaux. Oui, Bébel nous a quitté mais par la magie du cinéma, il hantera nos mémoires pendant encore longtemps. Adieu l’ami, tu resteras à jamais pour moi Le Magnifique.
à l'instant
Répondre - il y a 4 mois
Studio-de-sterck Un ACTEUR COMMEDIEN inoubliable qui rejoint GABIN, "mes deux acteurs préféré".
Répondre - il y a 4 mois
Jean-lin Un monstre du cinéma français nous a quitté.
RIP
Jean-Paul Belmondo en 1960.
Répondre - il y a 4 mois
Jean-lin Publication visible uniquement par les membres de JeSuisMort. Inscription/Connexion pour la lire.
Image visible uniquement
par les membres de JeSuisMort.


Inscription/Connexion
pour voir l'image.
Répondre - il y a 4 mois
Jean-lin Publication visible uniquement par les membres de JeSuisMort. Inscription/Connexion pour la lire.
Image visible uniquement
par les membres de JeSuisMort.


Inscription/Connexion
pour voir l'image.
Répondre - il y a 4 mois
Jean-lin Publication visible uniquement par les membres de JeSuisMort. Inscription/Connexion pour la lire.
Image visible uniquement
par les membres de JeSuisMort.


Inscription/Connexion
pour voir l'image.
Répondre - il y a 4 mois
Jean-lin Publication visible uniquement par les membres de JeSuisMort. Inscription/Connexion pour la lire.
Image visible uniquement
par les membres de JeSuisMort.


Inscription/Connexion
pour voir l'image.
Répondre - il y a 4 mois
Deveneta J'ai deux yeux, une larme à chaque oeil, une pour Jean Paul Belmondo, l'autre pour le Cinema.
Répondre - il y a 4 mois
Anonyme 74192 son tombe et au cimetiere montparnasse
Répondre - il y a 4 mois

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle de Jean-Paul Belmondo et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres acteur francais

Portrait de Gaspard Ulliel
 

Drapeau France 1984 - 2022
Francais, 37 ans

Acteur français, César du meilleur espoir masculin pour son rôle dans « Un long dimanche de fiançailles » (2004, drame / guerre, avec Audrey Tautou). En 2017, il reçoit le César du meilleur acteur pour son interprétation dans « Juste la fin du monde » (2016, drame, avec Nathalie Baye et Vincent Cassel).
Portrait de Michel Subor
 
Notez-le !

Drapeau France 1935 - 2022
Francais, 86 ans

Acteur français, connu pour avoir jouer dans les films « Le Petit Soldat » (1935, drame, polar, film historique, de Jean-Luc Godard), « L'Étau » (1969, espionnage) ou « Beau Travail » (2000, drame, de Claire Denis).
Portrait de Pierre Cassignard
 

Drapeau France 1965 - 2021
Francais, 56 ans

Comédien et metteur en scène français, remporte le Molière du comédien en 1997 pour le double rôle de Tonino et Zanetto dans « Les Jumeaux vénitiens ».
Portrait de Molière
 

Drapeau France 1622 - 1673
Francais, 51 ans

Comédien et dramaturge français, auteur favori du jeune Louis XIV et de sa cour, pour lesquels il conçoit de nombreux spectacles, en collaboration avec les meilleurs architectes scéniques, chorégraphes et musiciens du temps. Grand créateur de formes dramatiques, interprète du rôle principal de la plupart de ses pièces, Molière a exploité les diverses ressources du comique — verbal, gestuel et visuel, de situation — et pratiqué tous les genres de comédie, de la farce à la comédie de caractère. Il a créé des personnages individualisés, à la psychologie complexe, qui sont rapidement devenus des archétypes. Observateur lucide et pénétrant, il peint les mœurs et les comportements de ses contemporains, n'épargnant guère que les ecclésiastiques et les hauts dignitaires de la monarchie, pour le plus grand plaisir de son public, tant à la cour qu'à la ville. Loin de se limiter à des divertissements anodins, ses grandes comédies remettent en cause des principes d'organisation sociale bien établis, suscitant de retentissantes polémiques et l'hostilité durable des milieux dévots. L'œuvre de Molière, une trentaine de comédies en vers ou en prose, accompagnées ou non d'entrées de ballet et de musique, constitue un des piliers de l'enseignement littéraire en France et continue de remporter un vif succès au théâtre, non seulement en France et à la Comédie-Française, surnommée « la Maison de Molière », mais aussi à l'étranger. Sa vie mouvementée et sa forte personnalité ont inspiré dramaturges et cinéastes. Signe de la place emblématique qu'il occupe dans la culture nationale, le français est couramment désigné comme « la langue de Molière », au même titre que l'anglais est « la langue de Shakespeare ». Il meurt à l’âge de 51 ans, quelques heures après avoir tenu pour la quatrième fois le rôle-titre du Malade imaginaire. Parmi ses pièces de théâtre les plus célèbres : L'École des femmes (1662), Dom Juan ou Le Festin de Pierre (1665), Le Misanthrope (1666), Amphitryon (1668), L'Avare (1668), Le Tartuffe (1669), Les Fourberies de Scapin (1670), Le Bourgeois gentilhomme (1670), Les Femmes savantes (1672) ou Le Malade imaginaire (1673).
Portrait de Jean-Pierre Bacri
 

Drapeau France 1951 - 2021
Francais, 69 ans

Acteur et scénariste français, connu pour son association avec Agnès Jaoui, avec laquelle il a joué et coécrit plusieurs pièces de théâtre et films. Il a aussi collaboré à plusieurs reprises avec les réalisateurs Cédric Klapisch, Alain Chabat, Alain Resnais, Claude Berri et Pascal Bonitzer. Au théâtre, il reçoit le Molière de l'auteur en 1992 pour « Cuisine et Dépendances » (1993, comédie, avec Agnès Jaoui) et le Molière du comédien dans un spectacle de théâtre privé en 2017 pour son rôle dans « Les Femmes savantes » (de Molière). Au cinéma, il a reçu 4 fois le César du meilleur scénario original, a remporté 1 fois celui du meilleur acteur dans un second rôle et a été nommé 6 fois pour le César du meilleur acteur. Parmi ses films connus : « Subway » (1985, policier, avec Christophe Lambert), « L'été en pente douce » (1987, comédie dramatique, avec Jacques Villeret), « Un air de famille » (1996, comédie), « Didier » (1987, comédie, avec Alain Chabat), « On connaît la chanson » (1997, musical, avec Agnès Jaoui), « Le Goût des autres » (2000, comédie dramatique, avec Alain Chabat), « Les Sentiments » (2003, comédie dramatique, avec Nathalie Baye) ou « Le Sens de la fête » (2017, comédie dramatique, avec Jean-Paul Rouve).
Portrait de Louis De Funès
 

Drapeau France 1914 - 1983
Francais, 68 ans

Acteur comique français le plus célèbre du cinéma français de la seconde moitié du XXe siècle, interprétant son personnage de français moyen impulsif, râleur, au franc-parler parfois dévastateur, aux mimiques et verbigérations muettes. Il a joué dans + de 140 films dont « La Traversée de Paris (1956) », « Le Gendarme de Saint-Tropez (1964) » et ses suites, la trilogie « Fantômas » (1964), « Le Corniaud » (1965), « La Grande Vadrouille » (1966), « Le Grand Restaurant » (1966), « Oscar » (1967), « Le Petit Baigneur » (1967), « Hibernatus » (1969), « La Folie des grandeurs » (1971), « Les Aventures de Rabbi Jacob » (1973), « L'Aile ou la Cuisse » (1976), « La Zizanie » (1978), « La Soupe aux choux » (1981), « L'Avare » (1980). Très peu récompensé, il reçoit seulement un César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière en 1980.

Autres points communs avec Jean-Paul Belmondo