Albert Finney

 
Albert Finney
1936 - 2019
 

Acteur britannique, nommé 5 fois aux Oscar, fort d'une riche carrière, il fut acteur dans le film « Erin Brockovich » (2000, avec Julia Roberts) et ex-mari d'Anouk Aimée (actrice française).

Nationalité anglaise Anglais, né le 9 mai 1936 et mort le 7 février 2019

82 ans Mort victime d'une maladie à l'âge de 82 ans.

Enterré (où exactement ?).




Où se trouve la tombe
d'Albert Finney ?


Contribuez !

Biographie

Albert Finney, né le 9 mai 1936 à Salford (Angleterre) et mort le 7 février 2019 à Londres, est un acteur britannique. Fort d'une riche carrière, il fut acteur dans le film « Erin Brockovich » (2000, avec Julia Roberts) et ex-mari d'Anouk Aimée (actrice française). Il avait été nommé 5 fois aux Oscars et était apparu dans une scène cruciale de "Skyfall" (2012, film d'espionnage).

Fils d'un bookmaker, Albert Finney met en scène et interprète quinze pièces durant les cinq années qu'il passe au collège de Salford, sa ville natale.

Il entre comme boursier à l'Académie Royale d'Art Dramatique (RADA) de Londres, où il a Alan Bates et Peter O'Toole comme condisciples, et se fait remarquer notamment dans La Nuit des rois de William Shakespeare.

En 1956, il débute sur une scène professionnelle à Birmingham. Il joue Jules César, Macbeth, Antoine et Cléopâtre, Hamlet et Henri V de Shakespeare.

Puis le monstre sacré Charles Laughton le fait débuter à Londres dans la pièce The Party. Ils se retrouvent en 1959 à l'occasion du centième anniversaire du Shakespeare Memorial Theatre à Stratford-upon-Avon dans Le Songe d'une nuit d'été, et, au cours de la même saison, il remplace Laurence Olivier, malade, dans Coriolan. Il a un petit rôle l'année suivante dans Le Cabotin, où Olivier tient le rôle principal dans une production de Tony Richardson, d'après la pièce de John Osborne.

Laurence Olivier devait le proposer comme son successeur à la tête du National Theatre en 1972, prétextant une continuité filiale entre eux dans le but de barrer le chemin à Peter Hall, mais Finney déclina.

Toujours en 1960, Albert Finney est sacré meilleur acteur de l'année pour son rôle dans Samedi soir et dimanche matin réalisé par Karel Reisz, film manifeste du Free Cinema, l'équivalent britannique de la Nouvelle Vague française - en plus engagé. Il travaille dans le même temps pour le Royal Court Theatre, épicentre de l'avant-garde théâtrale.

En 1961, l'acteur hors normes refuse le rôle de Lawrence d'Arabie et un cachet de 100 000 dollars pour diriger une troupe théâtrale à Glasgow pour un salaire modique de vingt dollars par semaine... Immédiatement, Finney renâcle devant sa voie de star toute tracée. Pour l'anecdote, le film Metello du grand réalisateur italien Mauro Bolognini lui était aussi destiné.

En 1962, il tourne Tom Jones, comédie picaresque dirigée par Richardson sur un scénario d'Osborne. Ce personnage de mauvais garçon sympathique, créé par le romancier Henry Fielding, le sacre star et lui vaut sa première nomination à l'Oscar. Finney tourne dans la foulée Les Vainqueurs, film de guerre international à la distribution pléthorique (Jeanne Moreau, Romy Schneider, Melina Mercouri, Maurice Ronet, George Peppard, George Hamilton...), et dans le thriller La Force des ténèbres mis en scène par Reisz, d'après une pièce d'Emlyn Williams. Fidèle à sa passion première, Finney refuse les propositions qui lui sont faites de devenir comédien et producteur au Citizens Theatre de Glasgow.

Figure du Swinging London, il réalise Charlie Bubbles, autoportrait distancé, critique et parodique, où figure la débutante Liza Minnelli. Il est aussi la covedette avec Audrey Hepburn (et une toute jeune Jacqueline Bisset) de Voyage à deux de Stanley Donen, radiographie cruelle d'un couple presque ordinaire.

Il est également à cette époque un des fondateurs de la compagnie de production Memorial Enterprises dont sortiront les classiques If.... et Le Meilleur des mondes possible de Lindsay Anderson avec Malcolm McDowell, Privilege avec le mannequin Jean Shrimpton (compagne de Terence Stamp), Spring and Sport Wine avec le vétéran James Mason. La compagnie contribue aussi à lancer des cinéastes prometteurs comme Stephen Frears - Gumshoe interprété par Finney, The Burning -, Mike Leigh - Bleak Moments - et Tony Scott - Loving Memory.

Fatalement, cette boulimie d'activités éloigne passablement Albert Finney du grand écran, du moins comme acteur. Il revient cependant en force dans Le Crime de l'Orient-Express. Vieilli et grossi, sa composition en Hercule Poirot, le détective belge imaginé par Agatha Christie, lui vaut l'unanimité des critiques et une nouvelle nomination à l'Oscar. Le comédien refuse pourtant, selon une ligne de conduite cohérente, de reprendre ce rôle dans Mort sur le Nil, film dans lequel Peter Ustinov lui succède avec le succès que l'on sait[évasif].

Albert Finney s'illustre les années suivantes dans Les Duellistes, adaptation de Joseph Conrad filmée par Ridley Scott (frère de Tony) pour laquelle son salaire consiste en une caisse de champagne. À l'opposé, son rôle chantant dans Annie, exercice de style signé John Huston, lui rapporte un million de dollars.

Après L'Usure du temps, chronique amère du mariage dirigée par Alan Parker, avec pour covedette Diane Keaton, l'horrifique Wolfen, et la science-fiction Looker écrite et mise en scène par Michael Crichton, Albert retrouve le grand Huston et Jacqueline Bisset - cette fois dans le rôle de sa femme - pour une adaptation du noir roman de Malcolm Lowry Au-dessous du volcan. Dans la série des retrouvailles, Finney a pour partenaire principal Tom Courtenay dans L'Habilleur de Peter Yates. En 1960, il avait créé la pièce Billy Liar/Billy le menteur avec Courtenay comme doublure, et ce dernier avait interprété le rôle dans la version cinématographique en 1963, réalisée par John Schlesinger... Le rôle de Finney dans L'Habilleur n'est pas sans évoquer celui de Laurence Olivier dans Le Cabotin, vingt-trois ans plus tôt.

Ne dédaignant pas le petit écran, Albert Finney interprète en 1984 le pape Jean-Paul II, et coréalise le téléfilm The Biko Inquest. En 1986, il remporte le Laurence Olivier Award pour la pièce Orphans/Les Enfants de l'impasse, et interprète la version cinématographique sous la direction d'Alan J. Pakula. Il fait aussi une apparition non créditée dans Miller's Crossing de Joel et Ethan Coen. Sa présence cautionne des productions plus discrètes, telles que The Playboys de l'Ecossais Gillies MacKinnon ou Rich in Love de Bruce Beresford, où il est le mari de Jill Clayburgh.

Sa composition de cocu pathétique dans Les Leçons de la vie de Mike Figgis, d'après la pièce de Terence Rattigan, précède la réussite de Un homme sans importance. Ce rôle d'homosexuel, digne et héroïque, lui rapporte une cinquième nomination à l'Oscar.

Par la suite, Albert Finney retravaille avec Peter Yates, et participe à l'adaptation de Henry James Washington Square. À partir de Breakfast of Champions, il semble privilégier une carrière américaine, collaborant avec Steven Soderbergh, sur Erin Brockovich, Traffic et Ocean's Twelve, avec Tim Burton pour Big Fish et Les Noces funèbres, avec le vétéran Sidney Lumet pour 7h58 ce samedi-là. Il est aussi à l'affiche de La Vengeance dans la peau de Paul Greengrass. Trente ans après Les Duellistes, Ridley Scott le dirige de nouveau dans Une grande année (A Good Year). Dans Amazing Grace de Michael Apted, Finney prête ses traits à John Newton.

À la télévision, son prestige est pareillement immense puisqu'il est successivement Ernest Hemingway, Winston Churchill et Mon oncle Silas, le héros de Sheridan Le Fanu.

Comédien, réalisateur, producteur et chanteur, il a été nommé à deux reprises aux Tony Awards pour le rôle de Martin Luther dans la pièce Luther de John Osborne en 1964 et pour A Day in the Death of Joe Egg de Peter Nichols.

Il est probablement l'un des acteurs les plus récompensés de sa génération, particulièrement pour ses prestations sur les planches, malgré le fait qu'il travaille sans agent ni manager.

Son dernier rôle est dans Skyfall où il incarne Kincade le vieux garde-chasse.

Albert Finney est mort le jeudi 7 février 2019 à l'âge de 82 ans des suites d'une courte maladie à Londres (Angleterre, Royaume-Uni).

Source : fr.wikipedia.org  

Tombe

Aidez-nous à localiser la tombe d'Albert Finney en nous envoyant l'adresse du lieu où se trouve sa sépulture (cimétière...). Facultatif : transmettez-nous également les coordonnées GPS de l'emplacement exact de la sépulture d'Albert Finney.

Vous savez où se trouve la tombe d'Albert Finney ?

Citations

Nous n'avons pas de citations d'Albert Finney pour le moment...

Si vous connaissez des citations de Albert Finney, nous vous proposons de nous les suggérer.
Proposez une citation.

Forum

Soyez le premier à poser une question sur Albert Finney.

Fiche d'identité

Identité

Domaines d'activité

Noms

  • Nom usuel : Albert Finney
  • Nom complet : --
  • Prénom : Albert
  • Noms dans d'autres langues : --
  • Homonymes : 0 (aucun)
  • Nom de famille : Finney
  • Pseudonyme : --
  • Surnom : --
  • Erreurs d'écriture : --

Naissance

  • Date de naissance : 9 mai 1936
  • Lieu de naissance : --
  • Signe astrologique du zodiaque : --
  • Signe astrologique chinois : --

Décès

  • Âge de mort : 82 ans
  • Cause de mort : Maladie (Maladie)

Obsèques

  • Date des obsèques : --
  • Lieu de sépulture : --
  • Type de funérailles : --

Que recherchez-vous sur Albert Finney ?

Si vous ne trouvez ce que vous recherchez sur Albert Finney, décrivez-nous votre demande et nous vous répondrons personnellement dans les plus brefs délais.

Demandez-nous

Notez !

Aucune note pour le moment...
  ?
0 note
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
0 étoile
0
--

Commentaires

Vous avez des questions sur Albert Finney ? Des remarques ? Des infos à partager ?

Image

Liens

Liens externes

Si vous connaissez un site qui parle d'Albert Finney et susceptible d'apporter des informations complémentaires à cette page, vous pouvez nous proposer le lien. Après délibération (si nous pensons que le contenu proposé est intéressant), nous afficherons le lien vers cette nouvelle source d'infos et nous vous préviendrons par e-mail quand il sera publié.

Autres acteur anglais

Portrait de Charlie Chaplin
 

Drapeau Royaume-uni 1889 - 1977
Anglais, 88 ans

Acteur et réalisateur anglais, monstre sacré du cinéma, idole du cinéma muet grâce à son personnage de Charlot, il joua dans plus de 80 films en 65 ans de carrière et plusieurs de ses films sont considérées comme faisant partie des plus grands films de tous les temps. Il reçoit un Oscar d'honneur pour sa contribution inestimable à l'industrie cinématographique en 1972 par l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences. Fondateur de la société United Artists, il obtient le contrôle total sur ses œuvres dont les + célèbres sont : « Les Temps modernes » (1936), « Le Kid » (1921), « Le Dictateur » (1940), « Les Lumières de la ville » (1931) ou « La Ruée vers l'or » (1925). Il était également scénariste, producteur et compositeur des musique de ses films. Sa vie publique et privée a fait l'objet d'adulation comme de controverses. Accusé de sympathies communistes, le FBI et le Congrès lui firent perdre son visa américain, il s'établir alors en Suisse en 1952 et abandonna son personnage de Charlot dans ses derniers films. Bien qu'étant des comédies de type slapstick, ses films intégraient des éléments de pathos et étaient marqués par les thèmes sociaux et politiques ainsi que par des éléments autobiographiques.
Portrait de Stan Laurel
 

Drapeau Royaume-uni 1890 - 1965
Anglais, 74 ans

Acteur, scénariste et réalisateur britannique considéré comme un maître du cinéma burlesque et ayant formé le célèbre duo comique Laurel et Hardy (avec Oliver Hardy).
Portrait de Roger Moore
 

Drapeau Royaume-uni 1927 - 2017
Anglais, 89 ans

Acteur britannique surtout connu pour ses rôles de James Bond (1973-1985) dans 7 films de James Bond (succédant à Sean Connery et George Lazenby), Ivanhoé dans la série télévisée « Ivanhoé » (1958-1959), Simon Templar dans la série télévisée « Le Saint » (1962-1969), Brett Sinclair, un lord dandy dans la série télévisée « Amicalement vôtre » (1971-1972).
Portrait de William Morgan Sheppard
 
Notez-le !

Drapeau Royaume-uni 1932 - 2019
Anglais, 86 ans

Acteur britannique, connu pour avoir été acteur dans les films et séries Star Trek et de Doctor Who : le commandant de Rura Penth dans « Star Trek VI: Le pays inconnu » (1991) ou le ministre en chef du Conseil scientifique Vulcain dans « Star Trek » en 2009.
Portrait de Rex Harrison
 
Notez-le !

Drapeau Royaume-uni 1908 - 1990
Anglais, 82 ans

Acteur britannique connu pour ses rôle dans les films : L'esprit s'amuse, L'Aventure de madame Muir, Infidèlement vôtre, My Fair Lady, Cléopâtre...
Portrait de Benjamin Whitrow
 
Notez-le !

Drapeau Royaume-uni 1937 - 2017
Anglais, 80 ans

Acteur britannique connu pour avoir joué M. Bennet dans « Pride and Prejudice » (1995, « Orgueil et Préjugés » en français) et son interprétation de Russel dans la version radiophonique de « After Henry ».

Autres points communs avec Albert Finney